Accueil > Santé >

Cancer du sein : La wilaya de Sétif classée seconde en Algérie

samedi 16 février 2013, écrit par : APS, mis en ligne par : Boutebna N.

La wilaya de Sétif est classée en-seconde position en Algérie, s’agissant du nombre de femmes atteintes du cancer du sein", ont révélé, jeudi à Sétif, les participants à une journée d’information organisée à l’intention des femmes en poste à la sûreté de wilaya.

Selon le Dr. Leïla Chouali, gynécologue-obstétricienne au centre hospitalo-universitaire (CHU) de Constantine, ce mal touche en moyenne 19 femmes sur 100.000 dans la wilaya de Sétif, contre 25 femmes sur 100.000 à Alger.

Cette journée, consacrée aux cancers du col de l’utérus et du sein, a été organisée à l’institut national paramédical. Les organisateurs ont mis un accent particulier sur les-facteurs héréditaires et acquis" à l’origine de ces maladies liées, également, entre autres facteurs, à l’âge et aux grossesses tardives.

Le Dr. Chouali a également précisé que le cancer du sein est ‘‘l’une des grandes causes de mortalité des femmes à travers le monde mais aussi en Algérie’’.

Cette tumeur représente, a-t-elle ajouté, 43 % des cas de cancer enregistrés dans la wilaya de Sétif.

La même intervenante, ajoutant que 75 % des femmes affectées sont âgées entre 50 et 69 ans, a préconisé ‘‘la culture de la consultation périodique’’ pour toutes les femmes, quelle que soit la catégorie sociale à laquelle elles appartiennent.

Le dépistage précoce étant possible, le cancer du sein ne doit pas constituer un tabou étant donné qu’il touche une grande partie de la population féminine, a ajouté la même spécialiste qui a déploré ‘‘les retards de diagnostic qui rendent nécessaire des ablations du sein qui interviennent parfois trop tard’’, a-t-elle ajouté.

Faisant la même observation pour le dépistage du cancer du col de l’utérus-afin d’éviter sa recrudescence", Le Dr. Chouali a conseillé-la multiplication des consultations".

Les services de la sûreté de la wilaya de Sétif, organisateurs de cette rencontre, entendaient, au moyen de débats-constructifs et dans tabous" sensibiliser les personnels féminins à la prévention par le dépistage précoce.


Partager cet article :
15 commentaire(s) publié(s)
belqiss :
il faudrait combattre d’abord les mentalités , car les femmes très souvent lors d’une visite chez le gynécologue , refuse de se faire examiner ...cette histoire de la yadjouz devrait être traitée par les imams ... le gynécologue n’est pas un médium , et une prise en charge sans examens c’est du n’importe quoi ...quand elles finissent pas se faire examiner c’est que le cancer a déjà évolué ...
MM :
ENFIN !!!! Vous évoquez un sujet d’actualité à SETIF , qui est le cancer , je vous met en ALERTE que la mortalité par cancer tout type confondu est enregistrer seulement à SETIF , wilaya ou chaque jours on enterre pour cause mort par cancer ; cette maladie dangereuse grimpe de plus en plus dans notre région , par cause d’abscence de compagne de sensibilisation et moyen de faire dépister contre , notament le cancer COLORECTALE qui amplifie rapidemnt et facilement son chemin vert d’autres organes , tel que le foie et les poummons ( cause de mortalité à SETIF ) ; MERCI A SETIF INFO DE PUBLIER ET REPUBLIER DE TEL SUJETS , CAR LA SANTE PUBLIC EST EN DANGER A SETIF ET EN ALGERIE GLOBALEMENT .
Commentaire n°171723 :
Selon le Dr. Leïla Chouali, gynécologue-obstétricienne au centre hospitalo-universitaire (CHU) de Constantine, ce mal touche en moyenne 19 femmes sur 100.000 dans la wilaya de Sétif, contre 25 femmes sur 100.000 à Alger Je ne crois pas à ces chiffres, c’est du n’importe quoi. Si le taux de 190 sur 1.000.000 est exact alors il devient negligeable et n’est pas alarmant du tout. Il est inutile de stresser les femmes à cause de cette maladie. Aux USA c’est une femme sur 8. (<12%)http://www.breastcancer.org/symptoms/understand_bc/statistics Le Dr. Chouali a également précisé que le cancer du sein est ‘‘l’une des grandes causes de mortalité des femmes à travers le monde mais aussi en Algérie’’ On ne parle que pour faire du bla bla, il faut des chiffres reels et des statistiques fiables. Cependant, le cancer est en hausse à Sétif, il faut faire une étude sérieuse sur cette maladie et revoir les chiffres (...)
MM :
90% des cancer du sein chez la femme est due aux pilule ; alors il faut compter la lune
Boudour :
Pour le cancer du sein, la mammographie doit être obligatoire pour toutes les femmes âgées de plus 40 ans. Et je suis d’accord avec Belqis qu’il faut lutter contre le tabou et les mentalités rétrogrades qui empêchent les femmes de se faire examiner tôt. Il faut lancer des campagnes de sensibilisation à ce sujet. Ne dit-on pas que prévenir c’est mieux que guérir. Effectivement, dans les pays développés, le cancer peut être guéri grâce au dépistage de la maladie au stade primaire avant les métastases.
Djafari :
La lutte anti- cancer des femmes passe nécessairement par la prévention : 1/ Mammographie tous les ans au moins tous les deux ans ; 2/frottis cervico-vaginal . Ce sont des examens indolores qui peuvent éviter les désagréments de la maladie .
Commentaire n°171769 :
Les chiffres avancés par le Dr ; sont à sens vrais puisque la wilaya de Sétif est la deuxième après celle d’Alger il est tout à fait logique qu’elle se situe en deuxième position, cela veut dire aussi que cette maladie est bien répartie en Algérie du fait qu’il y’a respect naturel du nombre atteint au prorata du nombre d(habitants. Il faut donc donner à chaque wilaya les moyens de lutte contre les maladies en fonction du nombre d’habitants.
toufik bensaad :
Tout d’abord je tiens a saluer les gens qui ont fait cet initiative malheureseument pas beaucoup de publicite ni informations pour plus de participans
Djafari :
Deuxième partie. La prévention c’est bien beau, mais plus en aval, s’il n’y a pas de suivi et de traitement sérieux(chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie, et autres traitements c’est comme si on versait de l’eau sur le sable chaud de la plage . Les pouvoirs publics algériens n’ont pas encore la volonté politique de s’attaquer au cancer parce que, pense-t-on, celui ou celle qui est atteint de cancer est considéré comme condamné et on fait le choix délibéré de le laisser mourir . Cela s’appelle non assistance à personne en danger de mort . Les apparatchiks quant à eux, ceux la même qui laissent mourir les autres, s’ils sont atteints par cette maladie, vont se soigner à l’étranger et le tour est joué !
rahim :
quelles sont les causes du CANCER à sétif ?!!! Avant de faire du bla bla, il faut interdire les produits cancérigènes, Pour commencer, je site les boissons gazeuses de MAMI, SARMOUK et les autres ...., qui utilisent de l’Aspartame au lieu du sucre. Et contrôler les produits importés par des laboratoires d’analyses agro-alimentaires de façon anonymes pour éviter les pot de vins ( Al RACHWA). SALAM
Commentaire n°171826 :
On va prendre une reference pour la discussion cet article de l’Expression CANCER DU SEIN EN ALGÉRIE Plus de 4500 décès par an ! Selon OMS plus de 45.000 nouveaux cas de cancer sont enregistrés annuellement en Algérie les spécialistes algériens estiment que pas moins de 10.000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année Pour les femmes 4500 sur 162 000 deces (h&f)/an c’est 2.77% cad 5% des femmes meurent uniquement par le cancer du sein Avec 4500 deces, la moyenne nationale est de 22.5 pour 100.000, comme Setif est le second avec 19 (en dessous de la moyenne), cela signifie que c’est Alger qui a malhereusement le grand quota. Il faut des vraies statitiques et de chercher la cause
Commentaire n°171828 :
Dans son intervention, Mme Hamida Kettab, secrétaire générale de l’association El Amel, affirme qu’« en Algérie, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme, il représente la première cause de mortalité chez elle ; son incidence est de l’ordre de 55/100.000, et 9.000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année ». http://www.horizons-dz.com/?La-maladie-touche-des-femmes Ici la moyenne nationale est de 55/100.000 et de plus 9000 nouveaux cas/an, plus rien à comprendre
zaghlout :
wawwwwwwwwwwww on dirait un tribunal militaire
samia :
vous parler de prévention et de dépistagec’est bien mais, il ne faut pas oublié les moyens parce que il ya des femmes qui ne peuvent pas se permette une mamographie à 17000 DA, la CNAS donne des rendez pour juin 2014 donc il faut prendre en considération ce problème.........................
karim chaibi :
Bonjour Le passage assez brutal à l’économie de marché ainsi que l’urbanisation de nos régions ont fragilisé la santé de nos populations et les ont exposé aux problèmes de santé des sociétés industrielles. Je propose ainsi plusieurs modes de prévention face à ce fléau qui endeuille nos familles : 1. S’éloigner le plus possible des espaces hyper pollués par les transports (le diesel a été officiellement mis en cause par l’OMS) notamment toutes les SNTV car le climat de notre région favorise la stagnation des polluants, surtout l’hiver. Observer Sétif depuis les hauteurs et vous comprendrez. 2. les femmes algériennes doivent éviter les produits cosmétiques (souvent d’importation) vendus sans réel contrôle, notamment les anti transpirants (cancérigène), sans parler du maquillage low cost (made in China) dont elles sont grandes consommatrices, comme dans de nombreux pays arabes. 3. Le port de certains soutien gorge notamment wonder bras a été quant à lui mis en cause comme favorisant le cancer du sein 4. Les (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus