Accueil > Culture >

L’étude de l’oeuvre de Tahar Ouettar accuse un déficit

mardi 26 novembre 2013, écrit par : Djamel Krache, mis en ligne par : Boutebna N.

Les participants au colloque national sur la vie et l’œuvre de Tahar Ouettar, ouvert mardi après-midi à la maison de la culture de Sétif ont regretté le-grand déficit" en études académiques autour de l’œuvre de ce romancier et pionnier de la littérature algérienne moderne.

Les études réalisées sur ce grand écrivain et-père du roman algérien de langue arabe" restent insuffisantes, a estimé Rachid Kouared, de l’université de Blida, qui a appelé à des études plus approfondies sur les écrits de l’auteur du célèbre Al Laz (1974) traduit vers plusieurs langues, suivi d’El-Zilzal (1974), El-Hawwat oua Al Qasr (le pêcheur et le palais, 1975) et Ars Baghl (les noces d’un mulet,1978).

Le directeur de la culture et président de la rencontre, Dris Boudiba a souligné que l’objectif de la rencontre est de mettre en exergue-l’envergure de cette grande figure de la littérature algérienne et arabe, doublée d’une plume intelligente de la presse écrite et d’un acteur majeur du mouvement associatif culturel".

Cette rencontre de deux jours initiée par la direction de la culture est une occasion de rencontre entre les élites littéraires et universitaires. Elle permet de présenter de nouvelles études sur cet auteur qui a écrit pendant près d’un demi-siècle, ont noté les organisateurs.

Des écrivains et des chercheurs des universités de Sétif, d’Alger, de Constantine, de Skikda, d’Oum El Bouaghi, ainsi que de Tunisie, prennent part à ce colloque.

Les interventions programmées pour la seconde journée de la rencontre aborderont le parcours créatif de cet écrivain, la construction de ses œuvres, le rapport roman/patrimoine populaire et la propension mystique de Tahar Ouettar.

Texte : APS


Partager cet article :
15 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°209860 :
Quand est ce qu’on arrête cette connerie....sous le patronage de..... Et pourquoi cette table uniquement au wali .....Obama regarde les matchs de Basket-ball dans les gradins avec une bouteille a la main comme tous les spectateurs...on aime zaamaa chez nous.
SOS :
Encore un autre article sur Ouattar ?!!! Jamais des articles sur Djaout, Benzine,Dib,etc, La médiocrité qui règne a tous les niveaux !!!
Commentaire n°209868 :
Allah yarhamak ya si Tahar
AM :
Bonjour, Beaucoup d’écrits,de colloques et de reportages sur certains,pour les autres ce sont des français comme l’avait dit Tahar Ouettar,après l’assassinat de Tahar Djaout. La France a perdu un de ses fils, dixit Tahar Ouettar. Le comble, il état allé se soigner en France et mort en France........sans commentaires !!!!!!!! ça m’a fait mal au cœur. AM de Ain-Oulmène
fouzi.alger :
Hé SOS. La médiocrité est synonyme de Wattar ? Sans rancune aucune, es-tu sur que ceux que tu as cité donnent l’exemple de l’exellence parfaite ? Je disais dans un post il y a qlqs jours, qu’on à Sétif pas ailleurs..A bon entendeur..
brobro :
Les setifiens ont ce qu’ils méritent, le titre de l’article est parlant à lui tout seul, pourquoi personne ne chercher à l’étudier.
labo25 :
je l’aime pas ; trop ................
Commentaire n°209918 :
L’oeuvre de Ouettar ? - Vous voulez dire la couleuvre de Ouettar que vous voulez nous faire avaler.
Commentaire n°209944 :
http://www.nasa.gov/content/goddard/timeline-of-comet-ison-s-dangerous-journey/
fouzi.alger :
La couleuvre de Ouattar -si couleuvre y a- n’est pas aussi amère et poignante que celles d’autres.. (soi-disant) écrivains..
Ammar Bouzouar :
Tahar Ouettar ? Durant la décennie noire, il était tellement terrorisé à l’idée d’être abattu par les GIA qu’il a renié sans vergogne ses principes et s’est mis à insulter tous ceux qui parlent français, sous pretexte qu’ils sont des résidus du colonialisme..
kamy :
et pourtant,nous les sétifiens, on est de grands lecteurs. je ne comprends pas d’ou vient ce Ouattar !!
fouzi.alger :
Que de racisme littéraire (et linguistique aussi) ! Qu’on le veuille ou pas messieurs, Wattar est l’un de ceux qui ont marqué le roman algérien, oui algérien et maghrébin et arabe, son lectorat est beaucoup plus large que celui de certains, il est traduit en +de 20 langues (et pas des moindres dont le français, qui dit mieux ? )et ce n’est pas ces commentaires-quolibets qui diront le contraire..
imène messaoudi :
je voudrai par le biais de cet espace culture, m’adresser à mr.Toufik Gasmi, auteur du receuil nous étions lycéens , mr, le modérateur, veuillez m’en excuser, l’option des commentaires est désactivée ds les textes de T.G. @ mr. toufik gasmi : bonsoir.. j’ai lu , de bout en bout les 20 parties de nous étions lycéens , j’ai bcp aimé, une belle narration, prenante et certains passages sont craquants....d’émotion.. et quand on voit ce qu’est devenue l’école aujourd’hui ( les élèves le système éducatif dans sa globalité ) le constat est effarant : on se surprend à regretter la belle époque ! et pourtant -je jure- je ne suis nullement une nostalgique de l’ère coloniale, ni une adepte de l’oeuvre civilisatrice de la france, comme on pourrait le croire..j’ai cependant quelques interrogations sur certains aspects de la vie de lycéens de cette époque , qu’on ne voient pas pas dans votre receuil. 1ere question : lycéens , ados, que vous étiez, quels étaient vos sujets favoris, ( à part le foot, les filles de (...)
imène messaoudi :
mr. le modérateur : permettez-moi d’insérer, ds cette page, un message à l’intention de woman, sur le thème de la cuisine du terroir..la cuisine etant un art, un savoir faire, est totalement indissociable de la culture..veuillez m’en excuser encore une fois. @ woman : voilà, j’ai fait la m’fermsa : raw3a , un régal !! merci bcp pour la recette. il faut que je vous dise, pour être honnête, que j’ai fait quelques entorses ( mineures) à la recette principale. pour la kessra, je l’ai commandée : je n’ai ni le temps, ni la main surtout (essaraha raha). j’ai supprimé le gharss (dattes écrasées) remplacé par une poignée généreuse de raisins secs bien charnus que j’ai au préalable mis à macérer ds un peu d’eau+z’har et un soupçon de cannelle. j’ai supprimé le beurre, remplacé par l’huile d’olive..et j’ai ajouté un piment d’espelette en fin de cuisson. le reste, j’ai suivi la recette bien comme il faut. le résultat : une merveille cette m’fermssa ! merci setif-info ..pour l’info -merci woman, mes 2 soeurs, à qui j’ai (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus