Accueil > Culture >

Farid Benyoucef, l’invité du café littéraire de ce samedi

mercredi 19 mars 2014, écrit par : Communiqué, mis en ligne par : Boutebna N.

Le café littéraire de la maison de la culture « Houari Boumediene » organise le Samedi 22 mars 2014 à 14H00 une conférence-débat animée par Farid Benyoucef, poète et romancier.

Outre la présentation de l’œuvre de l’auteur :-Festin du diable",-Le noir te va si mal" et-Les amants de Cordoue", la rencontre sera une belle opportunité pour échanger avec l’écrivain sur un thème sensible ; à savoir la problématique de la critique littéraire en Algérie.

Soyez nombreux !


Partager cet article :
5 commentaire(s) publié(s)
labo25 :
oui, pourquoi pas ?.salem
Commentaire n°217845 :
csc-ess 50 interventions farid benyoucef 1 intervention
AM :
La maison de la culture et le théâtre de la ville de Sétif chôment à longueur d’année, les idées ne manquent mais on ne fait rien,pour booster le théâtre, la lecture…. On ne vit pas Monsieur JB...Chez on ne lit pas... Beaucoup d’écrivains algériens francophones sont inconnus par les jeunes, ils sont en voie d’extinction et dans 30ans , il n’y aura plus de presse francophone ni de romans en langue française. Faut-il un plan Marshal pour rendre notre école comme d’antan et commencer à aider ces auteurs à traduire leurs œuvres en langue arabe pour que cette jeunesse bilingue ait accès ??? La langue française, « un butin de guerre », disait Feu Kateb Yacine. La plateforme du 1er Novembre 1954 et tous les textes de la révolution étaient rédigés en langue française. Aujourd’hui celui qui véhicule cette langue est méchamment taxé de Hezb’Franeça . Pour en finir,une maison de culture doit créer, innover, proposer, passer un message, sensibiliser et fait découvrir.. J’en suis sûr, peu de gens connaissent Farid (...)
Commentaire n°217882 :
salam alikoum, J’ai pas encore lu vos écrits , mais je souhaiterai qu’ils traitent de l’Algérie et de ses préoccupations quotidiennes ,y compris le volet économique .Une littérature adaptée quoi .cordialement .
azouz benbaouche :
Merci au cafe litteraire pour l ivitation de farid benyoucef et qui m a permis de lui envoyer ce petit coucou j ai lu ton livre le noir te va si mal tres tres ble ouvrage que j ai ramener avec moi et jai deposer a la bibliotheque de la maison de retraite ou je travaille merci grand frere que je n ai pas vu depuis l annee 1980 et a chaque fois que je vient a setif je passe dire bonjour a la mama continue farid le bonjour a lazhar

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus