Accueil > Culture >

Rencontre littéraire avec Maissa Bey et Rabia Djelti

jeudi 8 janvier 2015, écrit par : Boutebna N.

L’Association Culturelle « Espaces » organise une rencontre avec Maissa Bey, auteur de plusieurs romans, des nouvelles, des pièces de théâtre, des poèmes et des essais et Rabia Djelti, poétesse.

La conférence qui sera suivi d’un débat avec le public abordera le thème-La littérature féminine". Elle aura lieu ce samedi, 10 janvier 2015 à 14 heures au musée de Sétif


Partager cet article :
6 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°233010 :
Simone de Beauvoir et Mme de Sévigné
Commentaire n°233013 :
Quel complexe ! Chacun à sa place mon cher ....Qui vous dit qu’elles ne valent pas mieux ? Je suis fière d’elles et de tous les algériens qui arrivent à sortir du lot par leur volonté ,leur effort ,par le fait de croire en leurs rêves ...
kamana :
Quand on est complexé, on devient terroriste. Des vermines inutiles dans la sociétés. Bravo Mesdames.
Commentaire n°233141 :
@kamana inutiles,nocifs et nuisibles ils mangent,ils rotent,ils petent,ils chient,ils polluent et se reproduisent
aghilas-kosseila :
azul fellawen, Toujours avec une grande joie ,et un grand honneur d’avoir ces roses de nos atlas de la litterature. c’est une grande occasion qui se presentent pas tous les jours de connaitres nos icones et leur romains,pieces de theatre,poemes et pourquoi des ateliers d’ecriture..curieusement notre rabiaa djelti meme si elle etait un peu connue ,idem avec son mari romancier,professeur amine zaoui.par contre notre maissa bey elle n’est pas connue a part quelques cercles d’initiés. a setif il ya des ecrivains qui ont plusieurs romans, essais ne ce sont meme connu dans la famille. des initiatives pareilles nous permettront de connaitres nos ecrivains (es) et aussi d’encourager d’autres talents a l’exlosion...deja un grand pas est fait. tinazurin nnegh assafu yeswent,soyons les bienvenus nos artistes. tanmirt ar (...)
aghilas-kosseila :
azul fellawen, On a passé un bon apres midi avec notre icone de litterature d’expréssion arabe. on a appris beaucoup de choses de sa vie,de ses romans...de sa douleure qui l’a tranformée avec une grande personnalité hors norme. si elle me permet de lui reposer les memes questions posée sans reponse pour faute de temps. dans son roman le club des pins le personnage central est une sanhadj du sud (targuiya) qui porte le nom adra. pourquoi pas un nom en tamachakt ,ou bien des clichés a la tsaki .c’est ibrahim tsaki qui a filmé ayrawen les relations de nos targuiyat ou sanhadjiat du sud avec les eurpeens avec des images insoutenables qui est loin des realités du monde targui,exactement comme gabriel youcef chahine le libano-egyptien qui a echorché nos djamilat dans son film approximatif ,exactement aussi comme le publiste georges rassi epoux de ahlem mostghanemi qui a echorché dans son livre notre histoire.... dans ce romain le club des pins exactement une autre (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus