Accueil > Culture >

Décès de la romancière Assia Djebar

samedi 7 février 2015, écrit par : Boutebna N.

APS - Les milieux littéraires algériens endeuillés par la disparition de la romancière algérienne Assia Djebar, survenue vendredi à Paris à l’âge de 79 ans, évoque-une grande perte pour la littérature universelle" dans des réactions recueillies parmi les romanciers.

"C’est une grande perte pour la littérature universelle, pas seulement algérienne ou maghrébine, a déclaré Amine Zaoui, qualifiant Assia Djebar d’-école de littérature qui, depuis ’La Soif’ (son premier roman en 1957) jusqu’à sa dernière oeuvre ’Nulle part dans la maison de mon père’, aura été dans un dialogue permanent avec son pays" d’origine.

Pour l’écrivain Mohamed Meflah, Assia Djebar est-une romancière exceptionnelle, à la plume fertile et abondante, et une grande cinéaste qui a été, durant toute son existence, attachée à son pays et à son peuple".

La poétesse Samira Negrouche s’est déclarée pour sa part-très affectée" par la disparition de la romancière-auteure d’une oeuvre littéraire inestimable...".

Rendant hommage à Assia Djebar,-pionnière dans son domaine et militante pour l’émancipation des Algériennes et des musulmanes", Djillali Khellas considère pour sa part que l’oeuvre de la défunte demeure-profondément ancrée dans le terroir algérien".

L’écrivain Habib Sayeh évoque-la disparition d’une sommité de la littérature mondiale", tout en soulignant les qualités humaines et intellectuelles d’-une femme élégante, une grande personnalité intellectuelle à l’oeuvre abondante, entièrement à l’écoute des siens, et qui n’aura en fait jamais quitté son pays".

Née le 30 juin 1936 à Cherchell, Assia Djebar, Fatma-Zohra Imalayène de son vrai nom, est une écrivaine d’expression française, auteure de romans, de nouvelles, de poésies et d’essais.

Lauréate d’une quinzaine de prix internationaux dont l’ International Literary Neustadt Prize (Etats-Unis-1996), le Prix de la Paix des libraires allemands (Francfort-2000), et le Prix international Pablo Neruda (Italie-2005), Assia Djebar a écrit également pour le théâtre et réalisé plusieurs films pour le cinéma.

Considérée comme une des auteures les plus célèbres et plus influentes du Maghreb et du monde francophone, elle a été élue en 2005 à l’Académie française.


Partager cet article :
77 commentaire(s) publié(s)
azar :
Salam alikoum C’est qui ? Assai djebar ! Elle est inconnue en algerie. A Setif , je suis sûre que personne ne la connaît. Alah yarham
oussama :
Il semble qu’elle écrit uniquement en langues étrangères arabe et français .
Commentaire n°235497 :
Ya Azar parles pour toi. Elle n’est pas inconnue pour ceux et celles qui ont usé leur fonds de culotte sur les bancs de l’école. Elle est certainement inconnue pour les trabendistes et les affairistes des temps modernes
Commentaire n°235506 :
C’est une grande figure de la littérature maghrébine d’expression française. Dans son Œuvre et de là où elle était, elle n’a cessé de défendre le droit des femmes en général et des musulmanes en particulier. Elle était aussi membre de l’Académie française. C’est la raison pour laquelle Azaz Oussama ne la connaissent pas.
borzozo :
à azar tu n’as surement jamais lu un livre dans ta vie
enseignante :
Au revoir Madame Djebar Je présente,à toute la famille mes sincères condoléances .
Commentaire n°235513 :
J’entends parler de cette écrivaine et je ne me suis jamais intéressé par la lecture d’une œuvre littéraire. Allah yarhamha et mes pensées vont surtout aux gens qui meurent dans l’indifférence totale. إِنَّا لِلّهِ وَإِنَّـا إِلَيْهِ رَاجِعونَ‎
farah diba :
c est certain que cette dame n ´est pas connue des Hittistes , gazouz-men et autres rois du Domino - la Culture a quitté ce pays , il y a bien longtemps !! mais vous avez de la chance ,il vous reste la Culture .. des oignons !!
Commentaire n°235515 :
Une grande romancière. Grande perte
Commentaire n°235516 :
A AZAR Son oeuvre littéraire est traduite en 23 langues. Une vingtaine d’ouvrages en français, en anglais, en allemand et en italien portent sur l’étude de son oeuvre.
Commentaire n°235517 :
La majorité des jeunes Algériens connaissent que 123 viva l’Algerie ,le foot et les noms de joueurs, Bravo Boutesrika vous avez réussi a abrutir toute une génération . Izouran.
Commentaire n°235523 :
L’academie francaise ?... Elle est francaise ? Que dieux ait son ame...
Nabil :
Bouteflika décrétera-t-il 3 jours de deuil national comme il l’a fait avec le roi d’Arabie maudite ? Mes sincères condoléances à sa famille et à ses amis. RIP Assia, la vie est quassia pour les intellectules dans ce pays.
Commentaire n°235525 :
Monsieur azar tu n’est quun inculte, un ignare. ASSIA DJEBAR est très connu dans le milieu littéraire, par ses œuvres littéraires à la plume fertile et abondante et sans considérer si l’auteur est connu ou pas ; Assia djebar romancière exceptionnelle, était Lauréate d’une quinzaine de prix internationaux. Je vous conseille de lire son roman : Nulle part dans la maison de mon père
hakim :
Elle est plus française qu’algerienne. Elle a servi beaucoup plus la France et son académie. Elle était candidate pour le prix Nobel de la littérature entant que française. C’est dommage que des intellectuels ont quitté notre pays. Rabi yarahmak même que vous êtes sans religion.
Persona.. :
Rien à voir avec l’Algérie ? Elle sera mieux avec ceux qu’elle a aimés...
Commentaire n°235530 :
C’est une perte de temps de lire quelques commentaires , laissez la se reposer en paix , vous et la culture ça fait deux, restez chez vous et regardez le foot ya Le3raya !
Woman :
Une bonne très bonne romancière et écrivaine mais qui a abandonné l’Algérie parce que je cite : je ne pouvais pas marcher dans les rues d’Alger que la tête baissée à cause des regards et ne pouvais s’asseoir à la terrasse d’un café .. c’est son opinion mais peut-être comme tous ceux qui se débinent ailleurs pour marcher la tête haute dans la rue et boire un café à un terrasse restaient ici et faisaient cela en nombre nous aurions un pays un peu plus convivial et vivable... Elle reste c’est quand même une grande dame de la littérature
oussama :
Salam , Comment parler de sa participation à l’émancipation de la femme musûlmane alors qu’elle ne porte pas le hidjab ?
Kamel :
A hakim : De quel droit jugez-vous cette dame en ce qui concerne sa religion ? Qu’en savez vous ? En plus vous dites :elle est plus française qu’algérienne : avez-vous étudié sa vie ? savez-vous au moins qu’elle était une vraie militante pour la cause nationale ? Au lieu de balancer n’importe quoi, lisez un peu ça ne vous fera pas de mal sinon taisez vous. A Persona : les algériens authentiques et sincères la considère des leurs et aujourd’hui on la pleure. Rabi YARHAMHA. Quant à vous les frustrés vous pouvez mourir de votre haine et de votre intolérance. Vous êtes loin de l’Islam.
graphe pub 16 :
es ce qu’elle a fait le pèlerinage ou non c’est ça la vraie littérature envers l’islam et Allah elle n’a rien écrie pour nous.sauf pour la race des seigneurs européennes durant toutes ça vie alors le paradis n’ai pas avec les intellectuels dieu ne fait pas le piston elle a servi beaucoup plus l’identité française et son académie donc essayez d’être juste envers Allah ya adimi el chaksiya.
graphe pub 16 :
es ce qu’elle a fait le pèlerinage ou non c’est ça la vraie littérature envers l’islam et Allah elle n’a rien écrie pour nous.sauf pour la race des seigneurs européennes durant toutes ça vie alors le paradis n’ai pas avec les intellectuels dieu ne fait pas le piston elle a servi beaucoup plus l’identité française et son académie donc essayez d’être juste envers Allah ya adimi el chaksiya.
Rayan :
@ Persona... C’est avec ce genre de post que l’on fini par être la lumière de son pays !!! Au lieu de débiter des c........ sachez que Assia Djebar est une grande romancière de génie à moins que vous soyez atteint d’une maladie psychiatrique. Que votre âme repose en paix Assia Djebar.
aprenez à respecter les autres, les hommes et femmes que vous ne connaissez (...) :
A Azaz, quels sont tes auteurs préférés, quels sont les romans, les nouvelles qui ont marqués ta vie pourquoi réagir sur un sujet que vous ne connaissez pas ? personne n’est obliger pour vomir .................. Allah yarhamha, wa yati aliha bi assab’re
Commentaire n°235556 :
@ Farah diba tes interventions sont celles d’un malade mental .oui c’est une perte pour sa famille la france et les fils de harki qui ont opté à jamais la gaule comme refuge .
Commentaire n°235560 :
Les étrangers qui connaissent Assia Djebbar ,savent qu’elle est algérienne et native de Cherchell .Ils sont nombreux ,se comptent en millions sur tous les continents de notre mère la Terre ,ceux qui ont lu ses oeuvres ,écrites en français ou traduites en d’autres langues .Elle a été ,élève ,professeur ,académicienne ,doctoresse honoris -causa de plusieurs universités, et a raté de peu le prix Nobel de littérature qui est une distinction universelle .Sa notoriété a donné une autre image de l’algérien ,qui n’est plus terroriste ,mais écrivain et utile à l’humanité ,prétendant aux plus hautes distinctions . Moi ,je lui dis merci d’avoir donné une autre image de mon pays ,et d’avoir laissé pour la postérité un nom ,une origine et une oeuvre qui vont résister à tous les faussaires de l’Histoire (...)
@ Persona :
Oui, tu n’es PERSONNE. Elle c’était ASSIA DJEBAR : même 10 siècles plus tard, on parlera d’elle. Toi, comme tu es PERSONA, c’est comme si tu n’as jamais existé : on se ne se souvient jamais de l’idiot du village.
Commentaire n°235574 :
generation foot qui ne connait pas assia djebbar elle a bien fait de vivre en france car en algerie on aime pas les intellectuels
Commentaire n°235575 :
بيروت : سوسن الأبطح من المفارقات الدالة أن تكون صحيفة « الوطن » الجزائرية، استنادا إلى مصادر عائلية، أول من يعلن عن وفاة الأديبة الكبيرة والمخرجة السينمائية الموهوبة آسيا جبار، التي اتخذت من فرنسا موطنا ثانيا ومستقرا، ومن لغتها لسانا، ومن أحد مستشفياتها مكانا لعلاجها حيث توفيت في الساعات الأولى من يوم أمس السبت. فالكاتبة والمخرجة والأكاديمية الفرنكفونية الجزائرية التي توفيت عن 79 عاما بعد أشهر من المعاناة مع المرض، بقيت تحمل بلدها في قلبها، وهمومه في وجدانها، وجعلت من أعمالها مكانا للتعبير عن كربها تجاه ما يعانيه مواطنوها، فهي روائية وقاصة وشاعرة ومسرحية وسينمائية في آن، جامعة في إبداعاتها بين العقلانية الغربية والروحانية الشرقية بشفافيتها وأخيلتها الأسطورية. وهي في كل ما كتبت وصورت بقيت صاحبة قضية إنسانية، مشغولة بتحرر الفرد، متأثرة بمبادئ الثورة الفرنسية، مصرة على انتشال المرأة الجزائرية من القهر والظلم اللذين تعيشهما. التحرر بمعناه العريض هو عنوان أساسي لدى آسيا جبار، تحرر من الاستعمار أو الديكتاتورية أو الظلم، أو العسف العائلي، لا فرق. وهي كما في الإبداع مخلصة أيضا للبحث الأكاديمي حول موروث منطقتها التي أتت منها، قادرة على توظيف معرفتها الأركيولوجية في أدبياتها وكتاباتها الروائية. اسمها الحقيقي فاطمة الزهراء (...)
Commentaire n°235577 :
hakim, 8 février 2015 ... Persona.., 8 février 2015 Mais vous etes vraiment des ignorants . Connaissez vous l’œuvre de cette grande dame ? Ce n’est pas parce qu’elle écrit en francais qu’elle est français....Jouhala « J’écris en français tandis que je continue à aimer en arabe et en berbère »
Commentaire n°235580 :
A tous les jouhala sur ce site Il y a des pays qui s’inventent des héros ; le nôtre est passé maître dans l’ignorance des siens. Assia Djebar a écrit en français, faute d’avoir appris l’arabe parce que la France l’a voulu ainsi. « Le monolinguisme français, écrit-elle, institué en Algérie coloniale, tendant à dévaluer nos langues maternelles, nous poussa davantage à la quête de nos origines ». Cela passait nécessairement par la réappropriation ou l’apprentissage de la langue maternelle dont elle rappelle qu’elle avait « pendant des siècles accompagné la circulation du latin et du grec, en Occident, jusqu’à la fin Moyen-Âge ». Elle reprochera toute sa vie à la France coloniale d’avoir fait subir à l’Algérie « l’exclusion dans l’enseignement de ses deux langues identitaires, le berbère séculaire et la langue arabe dont la qualité poétique ne pouvait alors, pour moi, être perçue que dans les versets coraniques qui me restent chers ». Peu d’algériens de sa génération ont eu la chance d’accéder à l’apprentissage (...)
la loi du plus fort sur terre, la récompense selon les actes :
@ azaz : tu me réponds plus, la repentance est une forme de reconnaissance de ses erreurs source APS algérie ; dimanche, 08 février 2015 14:58 Hommage unanime de la presse algérienne et étrangère à Assia Djebar ALGER - De Paris à Kuala Lumpur en passant par Genève et Madrid, la presse étrangère de dimanche a rendu hommage à l’oeuvre de la grande romancière algérienne Assia Djebar, décédée vendredi, ainsi qu’à son engagement pour l’émancipation des femmes. En France, où la défunte était membre de l’Académie depuis 2005, la disparition de l’auteure est rapportée par plusieurs titres qui ont salué la grande voix de l’émancipation des femmes, tout en évoquant son parcours d’écrivain, de cinéaste et d’historienne. L’Humanité écrit que toute son oeuvre était habitée par un engagement en faveur de l’émancipation et des droits de femmes, en particulier les femmes algériennes qui étaient au coeur de ses nombreux ouvrages. Dans son supplément littéraire, Le nouvel observateur préfère rappeler que la défunte (...)
Rayan :
@ Si graphe pub 16 : Au lieu de poster des propos stupide, avant de donner des leçons de morale, consulter vite un psi !
aghilas-kosseila :
azul fellawen, notre zohra imalayen alias assia djebbar etait eleve de prépas litteraires, etait une grande professeure de litterature et de l’histoire. une grande romanciere connue mondialement.professure invitée aux etats -unis et dans tous les pays d’europe.. nous lui dirons assif rabi talwith.ateyyer ug’ellidh g’talmatis. mes sinceres condoleances vont a sa famille de cherchel et a son mari alloula professeur de litterature ,frere de alloula le dramaturge de ghazaouet des traras. son enfance a mouzaia et a blida,professeure du lycée ,puis d’une université d’alger qui l’avait quitée de son plein grés...elle trouvait difficile de se reconvertir... helas a part le nouba des femmes ,en algerie on connait peu de choses sur sa creation litteraire...pressentie au nobel. on lui reproche les distances vis a vis de son peuple et tous les saubressauts et les agitations que connaissaient le pays et le maghreb depuis les independances.... on espere un colloque international en algerie pour (...)
ِQuelqu’un :
يحشر المرء مع من أحب ....و لو دفن في جوف الكعبة Quant à nos lettrés bien élevés ( non pan pas à ceux dont la bouche fait envier une poubelle pleine de charognes) , je dirais simplement quel a été son apport pour ce pays qu’elle a aimé....de loin ? Et que ce n’est que le remord qui nous fait revenir sur nos anciennes convictions....
DEZDE ELAY DELAY DIA :
J’espere quelle n’a pas ete élévee par les peres blancs comme Arkoun ; Djaout ,Idir et halouma djarr.
roumifarida :
La plupart comme(azar)ne lisentpas,Donc ne peuvent pas la connaitre....... Une tres grande dame et une fierte pour L’Algerie. Repose en paix.
Commentaire n°235608 :
ِ@ Quelqu’un, 8 février 2015 son apport ?? surement plus grand que celui de toute ta famille au pays, a l’’intelligence, au savoir, a la littérature universelle...
Commentaire n°235609 :
notre pauvre pays où des ignorants,des inutiles ,nocifs et nuisibles,des tubes digestifs insultent les meilleurs(e)s d’entre nous,ceux qui ont fait ou qui font la grandeur de l’algérie. ils sont plus patriotes que les patriotes,plus algériens que tous les algériens,plus arabes que les arabes,plus musulmans que les musulmans. se rendent-ils compte qu’ils ne sont rien,qu’ils ne servent à rien ?
Sayed :
@Quelqu’un Si on l’avait laisser travailler en paix ici, elle aurait pu empêcher la mauvaise graine de ton espèce de pousser dans ce beau pays, déserté par l’intelligence et la lumière. Elle a lutté toute sa vie pour cet apport à son pays que ce dernier a refusé, mais cet apport a été traduit en 40 langues étrangères !!!!!!!!!!!!
Sayed :
À Nul qui se prend pour Quelqu’un : تتهاطل على موقع الجمعية والحسابات الإلكترونية الشخصية، بمجرد الإعلان عن نبأ وفاة الأكاديمية والروائية والأديبة الجزائرية آسيا جبار، حيث تلقت الحلقة تعازي من كل أنحاء العالم بداية من اليابان والمكسيك والولايات المتحدة الأمريكية وتركيا وتونس ومصر وجيبوتي، وحتى من شريحة القراء الأوفياء لمطالعة أعمال الراحلة الأدبية وأشعارها، موضحة بأن الجمعية تفتخر لتكريمها هذه الشخصية الفذة في الآداب الفرنسية في حياتها ولم تنتظر حتى توافيها المنية للقيام بذلك، واليوم لن يتغير أي شيء بفقدانها، إذ ستواصل “حلقة أصدقاء آسيا جبار” المشوار بعد رحيلها، حيث من المرتقب تنظيم ندوة بباريس بمشاركة كل المختصين بمن فيهم القراء من كل أنحاء العالم، من أجل تكريم الروائية والمؤرخة، وذلك مباشرة بعد نقل جثمانها إلى شرشال بأرض الوطن. -
Commentaire n°235618 :
A Quelqu’un, Elle n’a jamais été sollicitée par son pays , un pays qui encourage que les mediores et les Arabo-baathistes qui viennent pour ramasser de l’argent en Algerie , elle n’a rien profité de ce pays , c’est une vraie combattante , elle combat avec sa plume non pas avec la Brosse comme le font la plupart des soit disant écrivains Arab-izane tels que Tahar Ouatar et Co.
Commentaire n°235619 :
je suis Assia djebbar. JE vous conseille de lire l’article du quotidien el Watan du 09/02/2015 ; pour connaitre la valeur de cette grande dame de lettre ; Extraits du discours d’Assia Djebar prononcé à son admission à l’Académie française on est fière delle comme on est fiere de nos écrivains algériens Romanciers, hommes et femmes de lettre qui ont marqué l’histoire de l’algerie par leur plume ; et qui sont nombreux croyez moi, ::: : Allah yarhamha
Ammar Bouzouar. :
La plupart des commentaires sont consternants et démontrent que le peuple algérien, dans sa grande majorité, est bien devenu un ramassis de ghachis, sans aucune culture autre que celle de crier Wann, tou, tréee ; Viva l’Algiréee. Tout au plus une foule d’ignares, manipulés par des torchons dont je tairais le nom parce qu’il ne méritent pas qu’on les désigne sous le nom de journaux. D’abord cette grande dame n’a jamais renoncée à son algérianité : elle est entrée dans l’Académie Française en tant qu’Algérienne et non pas en tant que Française, et elle l’est réstée. Et les médias français ne se trompent pas lorsqu’ils parlent du décès de l’écrivaine algérienne Assia Djebbar. Elle a enseigné dans beaucoup de pays et notamment aux Etats-Unis, ce qui n’st pas rien. Si elle était restée en Algérie, je vous demande de deviner ce qu’elle serait devenue : tout au plus une directrice d’école, partagée entre les nationalistes de la 25ème heure qui verraient en elle, un résidu du colonialisme parce qu’elle enseigne en (...)
Lectrice :
Quel gâchis que de livrer cette grande Dame à des ignorants qui n’ont jamais su ce qu’est un livre !
Commentaire n°235627 :
Je plains cette belle personnalité algérienne fière et hautaine de Tarek ibn Ziad , d’Amirouche , de Châabani ...etc...la mauvaise graine a trouvé champ libre...
asma :
qui ne connait pas Assia djabar ne connait rien mème son nom kono kifha et écriez vous mème bi العبرية l’essentielle vous rester des algériens .
Commentaire n°235629 :
@ Ammar Bouzaouar pourquoi te lamenter et crier au scandale mais c’est ça et ce depuis que le monde et monde nous sommes des berberes et heureusement que les Arabes nous ont donné ce joli nom de Ama Zigh et j’espere que vous connaissez que veut AMA .la logique est bel et bien respectée.Aussi Koceilla et Ghillas ne sont pas des noms Berberes.
Kamel :
Quand je lis certains commentaires je me dis que le peuple algérien mourra par son ignorance. Je vais vous raconter une petite histoire authentique. Un jour un juif d’Algérie demanda à son voisin musulman quel animal a t-il sacrifié pour la fête de l’Aîd. Le musulman a répondu qu’il a sacrifié le plus beau bélier de son troupeau. Le juif lui a répondu : c’est vrai que vous les algériens vous sacrifiez les meilleurs d’entre vous (wel fehem yefhem)
Farfour :
La question que je me pose est est-ce quelle aura le droit à des obsèques officiels ou elle sera elle aussi accueillie comme madame tout le monde parce que dans ce pays on ne ne valorise que les chanteurs et chanteuses de Fakhamtouhou !!!

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus