Accueil > Santé >

Près de 1400 cas de tuberculose en 2014 à Sétif

mercredi 18 mars 2015, écrit par : APS

SETIF- Un total de 1.396 cas de tuberculose a été enregistré en 2014 dans la wilaya de Sétif, a indiqué, mercredi, le chef de service de la prévention à la direction de la santé, le Dr. Liamine Koussa.

Ces infections représentent un taux de prévalence de 18 cas pour 100.000 personnes, soit un taux ‘‘inférieur’’ au seuil de 24 cas pour 100.000 personnes fixé par la l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour tirer la sonnette d’alarme, a soutenu ce praticien au cours d’une journée régionale sur cette maladie, organisée au centre hospitalo-universitaire de Sétif.

Il est toutefois observé une-certaine évolution’’ de ce type d’infection qui avait, en 2013, touché 1.306 personnes, a ajouté le Dr. Koussa au cours de cette rencontre organisée dans le cadre du programme national de lutte contre la tuberculose.

Rappelant que cette maladie a été réduite par les antibiotiques dans les années 1950, malgré un ‘‘regain’’ qui s’explique par l’apparition de souches multi-résistantes, ce responsable a souligné que la tuberculose, dite ‘‘maladie du pauvre’’ tue encore, chaque année dans le monde, près de deux millions de personnes.

Le Dr. Koussa a également souligné que le traitement de cette pathologie,-très couteux" et durant en moyenne six mois, est exclusivement assuré par l’Etat.

Des étudiants, des universitaires, des médecins spécialistes et les coordinateurs des établissements publics de santé de proximité des wilayas de Sétif, Bejaia, M’sila et Bordj Bou Arreridj ont pris part à cette rencontre.culose


Partager cet article :
29 commentaire(s) publié(s)
el haoués :
C’est malheureux de savoir que cette maladie existe encore chez nous alors que des moyens enormes humains et matériels sont déployés par l’état dans le secteur santé publique . Je pense que cela est du au manque de PREVENTION et l’absence de VIGILENCES par les responsables et les structures concernées au niveau des DDS et centres de dépistage . Messieurs les gérants sanitaires REVEILLEZ-VOUS et AGISSEZ au plus vite pour stopper la probagation.
aïssa :
Vaccination par le BCG, dans les école, les Lycées, les Universités etc.
aïssa :
Le BCG (Bacille de Calmette et Guérin) est le vaccin destiné à protéger contre la tuberculose. Suite à l’arrêt de la commercialisation du vaccin BCG par multipuncture (Monovax®) en décembre 2005, le seul vaccin BCG distribué en France depuis 2006 est le vaccin BCG SSI® (Staten Serum Institute de Copenhague) par voie intradermique. La protection conférée par le BCG est une prévention primaire qui vise à infecter le sujet avec un vaccin vivant atténué avant le premier contact infectant avec Mycobacterium tuberculosis. Cette vaccination a pour but principal de protéger les jeunes enfants des formes graves de la tuberculose précoce, méningites tuberculeuses et miliaires en particulier. L’efficacité du vaccin BCG est estimée entre 75 et 85% pour les formes graves du nourrisson et du jeune enfant, notamment méningite et tuberculose disséminée et entre 50 et 75 % pour la tuberculose de l’adulte : il ne permet donc pas d’empêcher la transmission de la maladie et d’enrayer l’épidémie mondiale. 1, 2, 3 VIVA (...)
Médecin ayant appris la tuberculose par Dr Amrane Allah Yarahmou :
Cela relève directement de la responsabilité des médecins. Quand on traite un patient atteint de tuberculose avec de l’Augmentin,il ne faut pas s’étonner de le revoir dans un état plus grave,voire même avec un pronostic réservé. Et si les médecins sont amenés à soigner une tuberculose avec un antibiotique autre qu’un traitement antituberculeux,la raison est simple : c’est qu’ils ne savent pas la diagnostiquer.
Commentaire n°238224 :
la maladie fait des ravages dans le centre penitencier de setif
aghilas-kosseila :
azul fellawen, si nos ancentres mouraient de famine,aujourd’hui les gens meurent de la malbouffe et de la suralimentation dévitalisée. surement les rhumes repetées,une mauvaise alimentation ,une mauvaise hygienne des facteurs declenchants de tuberculouse. nous parents nous disaient l’air pur des montagnes,l’air des pinedes ,ne pas prendre les bains de soleil (assumer),une alimentation saine est une prévention efficace... tanmirt ar timlillit.
Calme....tte :
Depuis 1964 pas de campagne nationale de vaccination + mal-vie + Cout des médicaments + morbidité des hôpitaux...avec tout ça il devrait y avoir 100.000 cas et désespérés encore pas 1400
médecin de l’ancienne génération... :
La tuberculose est une maladie infectieuse et contagieuse qui plus ou moins maitrisée en algérie et ce grâce aux efforts des scientifiques et de l’état et à Sétif grâce au docteur Amarane Abdelkader (Rabi yerahmou), qui était un vrai médecin et un vrai médecin chef de service qui s’occupait vraiment de ses malades, de son service et de la formation de ses étudiants et pas d’autres choses......
saridou :
La tuberculose ne fait pas gagner aux labo pharmaceutiques beaucoup d’argent....
aïssa :
Les médecins ne peuvent être désignés comme seuls responsables de la propagation de la tuberculose, loin de là ! La politique de santé d’un pays doit être interrogée sur ses actions de prévention, et en ce qui concerne cette pathologie, la vaccination serait très efficace en étant obligatoire et systématisée. La vaccination serait préférable pour les personnes, car une fois atteintes de tuberculose, le traitement est astreignant, long, et de plus coûteux pour le budget de la santé. Il en est de même pour les autres vaccinations (poliomyélite etc.), qui sont loin d’être pratiquées. Essayer de rechercher autour de vous combien d’enfants sont vaccinés, avec les rappels indispensables effectués dans les temps ? La tuberculose est identifiée comme une maladie des pauvres, c’est dire que d’autres facteurs sociaux entre autres, interviennent largement ( alimentation, habitat etc.), et bien au delà d’erreurs médicales, qui sont des erreurs graves mais humaines, et qu’on retrouve dans le monde entier. Mais pour (...)
Ali :
Prière de rectifier :BCG := Bilié de Calmette et Guérin. Utilisant la bile de boeuf comme milieu de culture pour atténuer le bacille de la tuberculose. Le B = bilié et non bacile. Cette confusion est faite, même, dans des ouvrages scientifiques.
Médecin ayant appris la tuberculose par Dr Amrane Allah Yarahmou :
@ aissa Je signe et persiste,la faute incombe en premier aux médecins. De nos jours,ils ne savent même pas interpréter une radiographie du thorax..................De là à la diagnostiquer............................YA Allah. Et non, quand on a choisi de faire ce métier : on n’a pas droit à l’erreur. Dans ce ces cas on dit que l’erreur a été fatale et grossière pour le patient,et non humaine. On passe à côté d’une pathologie grave d’un membre proche de votre famille , très proche :et si on vous demande : que s’est-il passé aissa : vous répondrez : L’erreur est humaine Allah Ghalab.....................Je ne le pense pas. Moi, j’ai fait mes études de médecine,et cela a été très dur : je n’ai pas vu ma jeunesse passer,à cause du fait qu’on m’avait inculqué que : QUE JE N’AVAIS PAS DROIT À L’ERREUR, CAR J’AURAI LA RESPONSABILITÉ DE VIES HUMAINES ENTRE LES MAINS. Les vies sont entre les mains d’Allah. Une tuberculose est détectable et on peut la soigner correctement si elle dépistée à temps. Sinon, notre part de (...)
aïssa :
Une fois que l’on affirme que la responsabilité incombe d’abord aux médecins, en quoi cela fait avancer la lutte contre la tuberculose ? Bien qu’un bon diagnostic permette en effet un traitement adapté à temps, pour espérer guérir. Quelles sont les propositions ? Quelles sont les solutions pour lutter contre cet état de fait s’il avère exact et fréquent ? Faut-il revoir complètement les formations dans les Facultés de Médecine en Algérie ? Revoir les stages des étudiants en Médecine , des Internes en milieu hospitalier ? La compétence des chefs de service est-elle remise en question ? La formation des radiologues ? Alors en plus de traiter la tuberculose lorsqu’elle est diagnostiquée à temps, il serait bon de penser à mettre en place une réelle politique de prévention, par la vaccination obligatoire , et assurée dans toutes les écoles par exemple, pour lutter contre la tuberculose, et bien d’autres pathologies, qui ne sont pas l’objet de cet article. Quand au Serment d’Hippocrate, et la (...)
Commentaire n°238316 :
Non cette maladie est revenue partout dans le monde et sous une forme plus virulente,c’est pour cette raison que certains patients ne guérissent pas ,car le germe résiste aux antibiotiques.De nouvelles molécules sont utilisées dans le traitement de la tuberculose aujourd’hui. .
Commentaire n°238329 :
hommage à feu Docteur Amrane qui avait contribué à éradiquer cette maladie dans les années 70-80 quarante ans après elle (la tuberculose) est de retour
Robert Koch :
à celui qui se nomme aissa : D’abord je tiens à vous saluer et saluer votre style très développé qui me fait rappeler le style d’un certain médecin chef au Chu de Sétif que je ne souhaite nullement révéler le nom. Bref, Monsieur Aissa, Sachez que si ce que vous dites est vrai, il n’en demeure pas moins, que la responsabilité de toute épidémie ou même pandémie incombe toujours au premier plan aux médecins, ce médecin sensé réfléchir à des plans anti propagation de la maladie, et aux moyens stratégiques pour y faire face. Le médecin est formé pour avoir un esprit critique et une attitude raisonnable et ciblée face à une problématique, si vous voyez ce que je veux dire, je suis persuadé que vous serez d’accord avec ma vision du problème. Désolé, mon cher Aissa, mais on ne défend pas l’indéfendable, le médecin y est pour une grande partie, le médecin est le premier responsable de la recrudescence d’une pathologie pareille en l’occurrence la tuberculose, et dans notre cas et dans notre wilaya qu’est setif, je vous (...)
Laifaoui :
Je croyais que la tuberculose était partie avec la peste et le cholerae.....
Commentaire n°238350 :
Oui grâce à vous : un peu d’humour, et beaucoup de respect j’en suis sûr, le médecin allemand doit être heureux là où il se trouve de revivre, et de pouvoir constater que nous luttons grâce à ses recherches et sa découverte. . . . . Vous avez tout à fait raison, quant à la responsabilité des médecins dans tous les domaines de la Santé Publique, et plus particulièrement dans celui de la prévention, face aux risques épidémique, et pandémique. Mais les médecins doivent aussi avoir les moyens de pouvoir exercer leur Art, et d’être entendus et suivis par une politique de Santé, au service du plus grande nombre de citoyens, et des plus défavorisés. La médecine, dans toutes ses dimensions curatives, préventives, sociales etc., s’inscrit toujours dans un contexte socio-culturel, avec des coutumes , des mœurs, des croyances , un niveau de vie et d’ accès aux soins, et surtout une politique de santé en lien avec le niveau de développement du pays concerné. Tous ces éléments favorisent ou limitent le champ (...)
Commentaire n°238360 :
Monsieur, Vous dites,je vous cite : 1) J’avais réagi suite à des commentaires où la classique agressivité apparaissait. Je n’en vois aucune agressivité ni offense envers les médecins,c’est uniquement un discours franc qui ne peut blesser que les concernés,c’est-à-dire ceux qui sont incapables de diagnostiquer aussi bien cette pathologie,que d’autres. 2) Mais les médecins doivent aussi avoir les moyens de pouvoir exercer leur Art Pardon,mais avec tout mon respect,vous en avez rencontré beaucoup de ces artistes ? : dans ce cas précis il suffit d’un stéthoscope avec une une oreille entraînée qui fait la différence entre les différents râles,et à ce qu’elles correspondent..................On demande une Rx du poumon : et là il faut avoir des yeux entraînés.................Et un esprit de synthèse qui ne vous tombe pas du ciel : c’est avec des années et des années de formation et de labeur, qu’on y’arrive : Sortir tous les diagnostics différentiels ( il faut les connaitre), Procéder par (...)
aïssa :
Bonjour, Je partage tout à fait vos commentaires, et ne doute pas un seul instant que vous soyez un médecin consciencieux, bon clinicien, compétent, soucieux de continuer à vous former, et capable de vous remettre en question s’il le faut, pour soigner au mieux les patients que vous prenez en charge. Bien confraternellement.
aïssa :
Molière fait du Serment d’Hippocrate un sermon d’hypocrite Y a-t-il un art médical ? (suite) Ce mouvement critique envers la médecine à partir du XVIIe siècle se trouve poursuivi même par la vindicte philosophique. Celle dont témoigne Kant par exemple dans la Réponse à la question : qu’est-ce que les Lumières ? où le philosophe n’accorde à l’activité médicale qu’un statut annexe (qui ne fait que connoter cette même idée de mainmise et de domination sur les individus au nom d’une compétence). Le médecin n’est pas présenté dans cette perceptive comme un artiste jouant avec les circonstances, avec la singularité du cas et la pluralité des affects, mais comme un de ces “tuteurs” qui font demeurer l’humanité sous la chape de l’infantilisme et de la passivité. Le médecin est l’équivalent du “directeur de conscience”, qui décide à ma place de ce qui est bien pour mon corps, me plongeant ainsi dans la soumission : celle-là même que les adversaires de Socrate et d’Hippocrate revendiquent contre la médecine. Pourtant, (...)
Djafari :
Un grand pneumologue m’a dit que pour bien interpréter une radio des poumons, il faut 25 ans d’expérience.
aïssa :
Et malheureusement peuvent apparaître des risques d’erreurs d’interprétations des clichés, y compris pour des radiologues ...........et ce dans le monde entier. D’où ce qui se pratique en milieu hospitalier, comme en médecine libérale : plusieurs médecins confrontent leurs interprétations sur des clichés douteux, et échangent également en staff médical.
Robert Koch :
A si Aissa le philosophe à qui je dois beaucoup de respect et surtout toute mon estime... Vous placez la barre très haut avec votre analyse postmoderne à la limite philosophique en citant la vision idéaliste transcendantale de Kant, J’avoue que je suis très impressionné par votre vision de la médecine et de la spiritualité des hommes qui la font, Cela pourrait sembler de bon augure dans la mesure où la médecine a naguère inspiré la réflexion de philosophes comme Canguilhem et tant d’autres, Mais il est à craindre que cet intérêt ne soit aujourd’hui quelquefois motivé par de mauvaises raisons, celles-là même que Canguilhem dénonçait, il y a plus de soixante ans déjà, dans Le normal et le pathologique, lorsqu’il faisait la liste des raisons pour lesquelles les philosophes s’intéressent souvent à la médecine, et qui n’étaient pas les siennes. La seconde mauvaise raison pour laquelle la philosophie peut s’intéresser à la médecine, est d’espérer y trouver un réservoir de « questions éthiques » concrètes permettant (...)
aïssa :
Ce n’étaient que de brefs extraits autour de l’Art et de la toute puissance .........sans plus...... Voila au moins deux mauvaises raisons pour lesquelles la philosophie a pu s’intéresser à la médecine..... Nous pourrions essayer de rechercher de bonnes raisons pour que les médecins puissent s’intéressent encore plus à la philosophie ? A mon sens le BK devient trop agressif et de plus en plus résistant , peut-être encore plus à Sétif, aussi je bats en retraite . . .mais je fais confiance à son père spirituel RK, pour reprendre le flambeau.......avec force et vigueur. Salam.
SOULEF :
et le labo du CAC , son CTS c est pour quand messieurs :le WALI , DSP, ET ENFIN MEUR LE DG qui ne sait à quel ange se plaindre , monsieur le DG foncez sur cette question j en doute pas de vos braves décisions et capacités surtout professionnelles , faites un geste pour ces abandonnés de la nature ;malades du CAC , ce geste te demeure témoin tant que ces malades ne cessent de le fréquenter(le CAC) ce que je prononce est sincère et DIEU m’ est aussi témoin , autrement je dirai que vous avez essayez mais seul ,les autres, cités préfèrent te boycotter vous ;moi et malheureusement ces cancéreux. monsieur SOULEF cordialement.
Commentaire n°238580 :
L Algérie importe tout,les produits alimentaires,les textiles,les machines..........Pourquoi pas et en priorité des médicaments pour tous ces malheureux malades.Chaque algérien a le droit aux soins,c’est un droit,pas un produit de confort.Comment laisser un malade de la tuberculose dans la nature,sans se soucier des conséquences graves que cela pourrait avoir,sachant qu’il est contagieux et que la maladie pourrait se propager encore et encore. C’est honteux pour l’ Algérie et ses dirigeants véreux et leur nationalisme à deux sous.
adel :
1400 cas de tuberculose et ils parlent de lancer la greffe rènale n’importe quoi allez voir le desastre au service de nephrologie
imigri :
mes chers compatriotes j ai ma mere qui a ete en algerie en 2013 et qui au terme de 1 an a fait une menigite tuberculeuse sur lyon avec une infection du au vacances cette souche est difficle a diagnostiquer avec entre 25 et 30 % de chances de ne rien trouver il faut a la moindre supiscion mettre un traitement d epreuve si il y a des gens qui ont des difficultes qu il me contacte sur ce forum nous sommes en train d etudier cette recrudescence de tuberculose qui est somme toute plus virulente que les autres fois sur le chu de lyon nous n avons pas de resistance a ces jours avec une quadritherapie mais des complications plus importantes du reste il faudrait activer de maniere globale le depistage avec une vaccination massive si cela n est pas fait avec des enquetes de contages plus accrues et traiter de maniere plus conventionnelle si les criteres l exige car une recrudecence plus massive est a craindre merci a bon entendeur dr (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus