Accueil > Culture >

2e édition du Festival international du court-métrage : Un espace d’expression et d’échanges

samedi 25 avril 2015, écrit par : Gherib Dj.

Placée sous le signe Le cinéma de créativité, la deuxième édition du Festival international du court-métrage sera inaugurée le dimanche 26 avril, dans la salle de la maison de la Culture Houari-Boumediene de Sétif. Une manifestation qui sera animée, trois jours durant, par la projection de treize œuvres mises en compétition.
Cette belle initiative s’inscrit dans le cadre des festivités commémoratives du 70e anniversaire des massacres du 8 Mai 1945, elle se veut un espace approprié aux jeunes talents versés dans ce genre cinématographique dont le nombre d’adeptes ne cesse d’augmenter.

Initié effectivement par l’Office de la culture et du tourisme de la commune de Sétif, présidé par M. Khaled Mahnaoui, ce rendez-vous culturel de trois jours est un espace d’expression et d’échanges aux jeunes cinéastes qui mérite un réel intérêt pour assurer sa pérennisation.

On apprend que la cérémonie d’ouverture sera marquée par le passage du film intitulé « I exist » (05 mn) du jeune Mohamed Mohamedi qui a remporté le Grand prix de la précédente édition avec beaucoup de mérite. Il convient de souligner qu’après une présélection qui a vu la participation de soixante-douze produits au mois de mars passé, ce festival présentera treize courts métrages – mis en compétition – réalisés par des jeunes issus de plusieurs wilayas d’Algérie.

Tout comme il présentera six films étrangers à titre honorifique émanant de quatre pays, en l’occurrence la France, la Tunisie, l’Irak et l’Egypte.

Parmi les six films en lice lors de la première journée de cet évènement, citons Signal du réalisateur Biribi Mustapha (06mn, Tindouf), Poupée d’Ahriz Aissa El Bachair (4.12mn, Ghardaïa) et Le Premier coup de Mimoun Ben Halima (1h45 mn, Tiaret).

Un jury de professionnels, composé de Rachid Benallal, Zerari Benzerari, D. Gherib et K. Hedna, a pour mission de départager les concurrents en cette belle circonstance. Il devra cependant désigner l’heureux vainqueur du trophée du festival qui empochera 200.000,00DA et ses deux poursuivants qui toucheront respectivement 150.000,00DA et 100.000,00 DA.

Les responsables de ce festival comptent également rendre hommage à des figures connues dans la production cinématographique et des arts dramatiques comme Salah Oukrout, Rachid Benallal, Hassane Zerari et Othmane Bendaoud.
Paru aujourd’hui sur Le Jeune indépendant 22 avril 2015


Partager cet article :
3 commentaire(s) publié(s)
aissa :
festival international , wallahi 3aib , toute la ville est dégradé .routes , éclairage , salleté et mr Mahnaoui trouve le moyen de penser au festival .
louchi :
wallah ghir esshanit el wajh la vikke est le theatre de plusieur film de degradation dont lacteur principal est le maire un film a consukter tres interesabt dans les citees dans les routes a oued bousselam et jenpasse
Soria :
Un jury de Pros : ...D. Gherib ?! Combien de films as tu réalisé ???? Un chouia de dignité !

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus