Accueil > Culture >

Journée d’étude sur la promotion du tourisme culturel à Sétif

mercredi 3 juin 2015, écrit par : Zoghbi F, El Moudjahid

« Le patrimoine archéologique et le rôle des médias dans la promotion du tourisme culturel », tel est le thème d’une importante journée d’étude qui s’est tenue tout récemment au musée public national de Sétif. Présidée par M. Riache Cherif, directeur du musée, cette rencontre a réuni plusieurs spécialistes relevant du domaine de l’archéologie, des représentants et des directeurs d’agences touristiques de même que des journalistes et responsables d’associations à caractère culturel.

Au cours de cette rencontre qui intervient juste après la fin du patrimoine et qui constitue donc le prolongement d’une action qui est menée par les responsables du musée national de Sétif qui recèle des pièces aussi riches que variées d’un patrimoine millénaire de cette région, le directeur du musée a mis en exergue l’importance et l’impact que revêt cette journée d’étude dont la finalité tend essentiellement à impulser le tourisme culturel à travers la valorisation de ce magnifique patrimoine. Autant d’objectifs, dira-t-il, qui impliquent une nécessaire coordination entre les différents acteurs et partenaires. « Nous allons à travers une telle rencontre débattre des moyens, les meilleurs à mettre en œuvre, à l’effet de faire sortir de l’ombre tous ces sites extraordinaires qui sont implantés à travers le territoire national mais qui ne sont pas, hélas, suffisamment mis en valeur pour attester à la fois de leur dimension culturelle et de l’envergure d’un patrimoine qui relève d’un trésor, classé de surcroît patrimoine mondial. Sétif comme vous le savez est un exemple vivant de ce riche patrimoine et la ville romaine de Djemila pour ne citer que ce lieu, en est une preuve révélatrice », nous dira Aghbal Fatima-Zohra conservatrice du patrimoine culturel au niveau du musée public national de Sétif qui s’est distingué par différentes actions menées tout au long du mois du patrimoine organisé cette année sous le signe « Tourisme culturel et territorial ». Prenant la parole Mme Soltani Amel s’est longuement étalée sur la richesse et de la diversité de ce patrimoine archéologique, tout en insistant sur « les projets millénaires qui ne demandent qu’à être exploités et valorisés davantage pour traduire dans les faits la dimension du tourisme culturel et pour nous permettre ainsi de vendre la destination Algérie. » Un véritable musée à ciel ouvert, dira-t-elle quand elle évoquera le Tassili Najjer. Pour sa part M. Messai Abdelhak, chercheur archéologue, insiste sur le rôle « important » de la recherche et la nécessité de déterrer tous les trésors qui dorment sous terre. Il n’a pas omis d’évoquer la nécessité de rapatrier les pièces rares qui ont été spoliées. L’orateur a énuméré, à cet effet les sept sites classés patrimoine mondial tout en citant Timgad, qui représente le type idéale de la ville romaine, Djemila, Tipasa, Le Tassili Najjer, la Kalaa des Beni Hammad, Ouedi Mizab et la Casbah. Autant de site dira-t-il qui sont « des musées à ciel ouvert » en attendant le classement d’autres sites. De son côté, Mme Griza Naziha, attachée de conservation relative au patrimoine dans la région de Menéa, se penchera sur ce merveilleux patrimoine culturel d’une région riche de sites et monuments, à l’instar du vieux ksar édifié sur le point le plus haut de la ville. Elle parlera du folklore, des « Waada » et des traditions et coutumes de cette région qui constituent autant de richesses à valoriser. Hamlat Aldjia enseignante à l’université Ferhat Abbas de Sétif parlera de l’aménagement du site archéologique de Tigzirt dans la wilaya de Tizi-Ouzou qui dans cette sublime symbiose entre la montagne et la mer mérite d’être préservé et valorisé à l’effet d’en faire, un jour, un lieu de prédilection du tourisme culturel.
Autant de richesses inestimables qui donneront matière à exposer au journaliste, Khalil Hedna, dans sa communication relative au « rôle des médias dans la valorisation et la promotion du patrimoine ». Il s’appuiera sur une expérience vécue à travers une émission « Galou Ala Stif » qu’il anime sur les ondes de radio Sétif et en dira l’impact et les voies qui permettent dans un langage simple, accessible à l’auditeur de faire passer le message de ce merveilleux patrimoine que compte la région. Dans ce contexte l’intervenant ne manquera également pas de parler du marketing, de l’impact produit par les réseaux sociaux, des journaux électroniques et donnera autant d’exemples simples puisés de l’histoire, du patrimoine, du quotidien pour dira que chaque pierre à Sétif raconte une histoire cédant la place à son confrère Fouzi Benkari enseignant à l’institut de la communication de l’université Ferhat Abbas qui abondera dans ce même sens et traitera quant à lui du rôle des médias dans l’impulsion du tourisme.

Dans un merveilleux cheminement de documents photos qu’il projettera, Chaïb Amar, guide touristique et archéologique, montrera les sites et monuments de la région de Sétif depuis la préhistoire à nos jours et parlera du rôle du guide. D’autres communications non moins importantes s’en suivront.


Partager cet article :
10 commentaire(s) publié(s)
merouche charaf :
salam oualikoum-pourqoi pas du tourisme halal a sétif il y a des hotels et un aéroport et des agences de tourisme et sa pourait dréner des touristes qui viendrait de malaisie et moyen orient de turquie et de tunisie et du maroc et d’europe et du réste du monde mais pour l’instant c’est imposible de faire sa a sétif il y a beaucoup de travaille avant d’ariver a se point la ville de sétif sécroule et se dégrade a vue d’oeil sans que personne ne branche du coter de la wilaya et mairie .
EL-hedi :
ne vous en faite pas pour l’algerie,ils y a des femmes,& des hommes qui travaillent pour le bien étre du peuple et du pays ,des enfants digne de nos chouadas...gloire a eux ...sa va doucement pour certain , mais surement...VIVE L ALGERIE LIBRE...
Adel :
On compte sur AMAR GHOUL pour promouvoir le tourisme dans notre belle région Sétif
Commentaire n°243327 :
Dezou Benass ...Dezou..! Apprenez d’abord a marcher convenablement sur un trottoir ..., le tourisme de Carnaval fi Dechra..!
merou sherif :
merouche charaf, 4 juin 2015 ------------------ l’@ signifie que ce texte t’es destiné. l’@ signifie que ce texte est destiné à merouche charaf. ce texte est destiné à merouche charaf l’inculte. Soit tu as été finis à l’urine de chameau, soit t’es idiot, soit t’es un imbécile qui s’ignore. Tu les sort d’Où tes propositions du niveau d’un enfant de 6 ans de surcroit analphabète ? Laisse les individus qui maitrisent le b-a ba de la lecture, de l’écriture et qui parviennent à se situer dans le contexte mondial actuel avant de déblatérer tes inepties comme tes cousins les chameaux du désert bédouin. Je vais t’expliquer ce que Signifie le tourisme hallal que tu préconises. Tes cousins les pédophiles Le yéménites n’ont pas besoin de visas pour faire du tourisme en Algérie. Aussi il viennent chez moi dans mon Algérie qui n’es pas la tienne (mon PARADIGME est aux antipodes du tien à condition que ta petite cervelle te permette de définir u projet de société et encore faut t-il qu’il soit viable) Aussi (...)
Bara Amar Yazid :
Maoklane : commune dans la region nord de setif a 70 km du chef lieu de wilaya, situé sur une altitude de 1200 mètres , d’un paysage trés aérer le long de la chaine entre djebel Hallah et djebel Ras El Hadj .
Commentaire n°243375 :
Y a t-il vraiment du tourisme tout court chez nous pour parler du tourisme culturel ? Ayons la décence de ne par verser dans le populisme ! Ce phénomène nous a causé d’énormes dégâts et nous persistons et sans vergogne, à le ruminer davantage. Le tourisme est d’abord une culture avant d’être des infrastructures. Nos amis tunisiens et marocains nous dépassent de loin. Avec peu de moyens, ils ont pu bâtir une économie qui leur génère des entrées en devises qui, dans quelques années, dépasseront nos revenus pétroliers.En tout cas, on est les derniers de la classe. C’est la grenouille qui se croit aussi grosse que le boeuf.
Kamana :
Faites ce que vous voulez, construisez, modernisez, préparez, bitumez, tram, métro, aéroport... Personne ne viendra. tout simplement , ils ne veulent de nous, pourquoi ?. On est mauvais jusqu’à la moelle./
Momo :
QUEL TOURISME ? on efface pas 200000 morts comme ça !
labo25 :
de quel tourisme vous faite illusion , car nous à setif nous affichons complet avec le tourisme sauvage,clandestin, sale, on vit dans un bouillon de culture pourri contaminé une véritable décharge à ciel ouvert, à mon avis il faut commencer par nettoyer tte chose confondue propre à l être humain avant de se lancer dans un vide absolu a G ZERO .

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus