Accueil > Culture >

Imad Hamzaoui remporte le 1er prix du festival de la chanson sétifienne

mercredi 10 juin 2015, écrit par : APS

Le jeune Imad Hamzaoui a brillamment remporté, lundi soir à la maison de la culture Houari-Boumediene de Sétif, le 1er prix du 8ème festival culturel local de la musique et de la chanson sétifienne.

Son interprétation d’un grand ‘‘classique’’ du patrimoine sétifien, ‘‘Lomima el hannana nechfili demaâti’’ (douce maman, essuie ma larme’’), n’a laissé indifférent ni le jury ni le public du festival qui lui a réservé une véritable standing-ovation.

L’autre moment fort de la soirée de clôture de cette 8ème édition fut, sans conteste, le tour de chant de Fatma Hechaïchi qui, malgré ses 70 ans, émut le public avec son interprétation ‘‘a capella’’ d’une complainte sraoui, ce chant puissant qui emplissait les campagnes des Hauts Plateaux pour dire la joie, les réjouissances mais aussi la tristesse, surtout aux alentours du 8 mai 1945 et son lot de larmes, de sang et de déchirements.

Comme pour le symbole, Fatma Hechaïchi s’est faite accompagner de la petite Manal Amoura qui a poursuivi la même élégie, comme pour signifier à son aînée et à l’assistance qu’elle s’est saisie du flambeau pour perpétuer ce patrimoine culturel authentique.

La soirée de clôture, marquée par la présence d’un public très nombreux autour des autorités locales, a donné lieu au passage sur scène de plusieurs artistes parmi lesquels Tchier Abdelghani, auteur du célèbre ‘‘tube’’ dédié à l’Entente sétifienne, ‘‘Ya Sid El Khier ou Amer Lahrar’’, Fayçal Guergour, puis Cheb Arrès qui fit vibrer, de sa voix forte, la salle de la maison de

la maison de la culture où le jeune public se déhancha tout son soûl, porté par le rythme endiablé du chanteur. Ouverte le 3 juin dernier, la manifestation, qui a également donné lieu à une exposition de photographies du regretté Samir Belkheir, alias Samir Staïfi, avait été ouverte par un tour de chant de l’autre icône de la chanson sétifienne, Bekakchi El Khier.

Plusieurs autres chanteurs lui succédèrent les journées, aussi en compétition qu’en hors-compétition, parmi lesquels Bariza, Liamine Bellounis, Samir messalti, Samir El Eulmi et autre Fayçal Rahmani.


Partager cet article :
8 commentaire(s) publié(s)
boutaiba :
El ghorba wa danji , el ghorba wa danji wehbibi saken fi aljee.
BIBIT :
Dans une ville ou il n’y a meme pas une école de musique.
hacene tandja :
Salem alikom , mezeltou ma fouktouche ber ouahkoum ya rachi
PAR CANDIDAT :
LA DIRECTION DE LA CULTURE DOIT AFFICHER LA LISTE DES CONCURRENTS AVEC LE NOMBRE DE POINT OBTENU PAR CHAQUE CANDIDAT ET LEURS CLASSEMENT
Commentaire n°243728 :
Vous l’avez dit rythme endiablé, ALLAH YAHDIKOM !!!
alawa ta3 la princiere :
وَاتَّقُوا اللَّهَ وَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ ﴿١٩٦ البقرة﴾ وَمَنْ يُبَدِّلْ نِعْمَةَ اللَّهِ مِنْ بَعْدِ مَا جَاءَتْهُ فَإِنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ ﴿٢١١ البقرة﴾ كَذَّبُوا بِآيَاتِنَا فَأَخَذَهُمُ اللَّهُ بِذُنُوبِهِمْ وَاللَّهُ شَدِيدُ الْعِقَابِ ﴿١١ آل عمران﴾ وَاتَّقُوا اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ ﴿٢ المائدة﴾ اعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ وَأَنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَحِيمٌ ﴿٩٨ المائدة﴾ إِنَّ رَبَّكَ سَرِيعُ الْعِقَابِ وَإِنَّهُ لَغَفُورٌ رَحِيمٌ ﴿١٦٥ الأنعام﴾ إِنَّ رَبَّكَ لَسَرِيعُ الْعِقَابِ وَإِنَّهُ لَغَفُورٌ رَحِيمٌ ﴿١٦٧ الأعراف﴾ وَمَنْ يُشَاقِقِ اللَّهَ وَرَسُولَهُ فَإِنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ ﴿١٣ الأنفال﴾ وَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ ﴿٢٥ الأنفال﴾ إِنِّي أَرَىٰ مَا لَا تَرَوْنَ إِنِّي أَخَافُ اللَّهَ وَاللَّهُ شَدِيدُ الْعِقَابِ ﴿٤٨ الأنفال﴾ فَأَخَذَهُمُ اللَّهُ بِذُنُوبِهِمْ إِنَّ اللَّهَ قَوِيٌّ شَدِيدُ الْعِقَابِ ﴿٥٢ الأنفال﴾ وَإِنَّ رَبَّكَ لَشَدِيدُ الْعِقَابِ ﴿٦ الرعد﴾ غَافِرِ الذَّنْبِ وَقَابِلِ التَّوْبِ شَدِيدِ الْعِقَابِ ذِي الطَّوْلِ ﴿٣ غافر﴾ فَكَفَرُوا فَأَخَذَهُمُ اللَّهُ إِنَّهُ قَوِيٌّ شَدِيدُ الْعِقَابِ ﴿٢٢ (...)
aghilas-kosseila :
azul fellawen, vraiment dommage n’ayant pas assister a ces joutes. est-ce que il ya une chanson setifienne ou une chanson sahraoui ou un melange du kabyle et du chaoui qui a donné cette specificité locale ! puisque apprement TAZAGHWITE des sahraoui zenetes ce n’est pas une chanson mais une complainte sociale... la premiere chanson de la region de setif tyour el-eulma serait chanté par les noirs maliens des ganga du village negro,plus tard a bel-air salamon ou il ya dar el-hadra. je veux bien des explications a ce sujet pertinent de la part des specialistes ! tanmirt ar timlillit.
cougar73 :
Good ! ;-)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus