Accueil > Santé >

Les médecins du CHU observent un sit-in à Sétif

mardi 2 février 2016, écrit par : Liberté

Les médecins exerçant au service de pédiatrie du CHU Saadna-Abdennour de Sétif ont observé hier, pour le deuxième jour consécutif, un sit-in, à l’intérieur de l’unité Kharchi-Messaouda.

Près de 300 médecins, dont des maîtres assistants, des spécialistes, des internes, ainsi que des paramédicaux, ont affiché leur désarroi quant à leurs conditions de travail. Le chef de service, le Pr S. Bioud, menace, quant à lui, de démissionner si la situation ne s’améliore pas. En effet, l’incendie, qui a ravagé, la semaine dernière, une partie du service de pédiatrie, a été la goutte qui a fait déborder le vase, en plus des autres pavillons et unités qui sont dans un état lamentable. L’absence d’hygiène, de sanitaires, d’eau et d’espaces réservés aux médecins, notamment ceux assurant les gardes, sont d’autres points décriés par les médecins qui ont indiqué à Liberté que leurs doléances ont été adressées à l’administration, en vain. “Outre l’exiguïté des lieux, ici, il n’y a aucune intimité et aucune hygiène. Au niveau de l’unité d’oncologie, les enfants cancéreux sont entassés par deux et trois par chambre, ce qui est contraire aux normes médicales. En sus, la structure est inadaptée et beaucoup de matériaux et matériels rudimentaires font défaut”, nous dira une maître assistante. Un autre médecin s’approche et nous fait signe de le suivre : “Regardez ! Dans cette pièce de moins de 20 mètres carrés s’entassent une vingtaine de médecins pour assurer les gardes. Ils n’ont ni lave-mains ni toilettes et n’ont droit ni au café ni aux repas”, dira-t-il. En effet, les dossiers des malades jonchent le sol, d’autres sont rangés dans des cartons, avons-nous constaté sur place. Quant à la salle des infirmiers, elle est sans aération et trop exiguë. Pour appeler une ambulance ou un médecin, il faut utiliser son portable personnel car le téléphone fixe ne marche pas ! Un autre danger guette les malades, les gardes-malades et les médecins et paramédicaux. Il s’agit de l’installation des chaudières à l’intérieur de l’enceinte. “C’est une épée de Damoclès que nous avons au-dessus de nos têtes”, nous dira un paramédical qui a insisté sur la nécessité de réorganiser les unités et les adapter pour faciliter le travail des médecins et des infirmiers. Certains médecins ont, dans une discussion à bâtons rompus, évoqué aussi le manque des réactifs. “Dans certains cas d’urgence, nous demandons aux parents d’aller faire des bilans à l’extérieur. Ils ne reviennent que le lendemain ou le surlendemain, et parfois, c’est trop tard”, nous dira un médecin, qui a aussi indiqué le manque de glacières et de médicaments. “Heureusement qu’il y a des bienfaiteurs qui prennent en charge les malades. Dernièrement, un professeur universitaire nous a apporté 44 boîtes de Purinéthol, un médicament introuvable pour les cancéreux”, nous dira un oncologue.

F. SENOUSSAOUI


Partager cet article :
32 commentaire(s) publié(s)
simple d’esprit :
le grand succès des ennemis de l’Afrique, c’est d’avoir corrompu les africains eux même. après trente passés à étudier la psychologie ,je n’ai toujours pas trouvé de réponse à la grande question ..! ou allons nous.?
aissa :
Il est bien triste de constater, à Sétif en tous cas, que l’Algérie pour son système de Santé, et ses infrastructures sanitaires ressemble de plus en plus , à un pays du tiers-monde, à un pays en voie de développement. Qu’ont fait les dirigeants avec tout l’argent du gaz, et du pétrole, depuis l’Indépendance ? Et maintenant, avec la baisse du prix du baril de pétrole, et les déficits économiques, ça ne devrait rien arranger, malheureusement. Et pourtant certains ont détourné, et détourent des milliards de dinars...en oubliant le peuple algérien, et les plus pauvres malheureusement ! ! !
cervo...crampe :
Médecins ?! Dans ce mouroir.....je ne le savais pas...
Canaval. :
Au lieu de construire des hôpitaux , on construit des Malls ..., Bled Mickey !
yel :
Il fallait crier quand les caisses etaient pleines.mais a l epoque tous faisaient leur bizness.maintenant tafart.retour a l economie des annėes 90.la chaine piston visas rachoua
Basta..!!! :
Plus grand centre commercial d’Algérie a Setif et l’hôpital n’a même pas de seringues, d’anesthésie et de vaccins pour enfants , des bébés a trois dans un lit, des femmes accouchent par terre ... La faute c’est au peuple qui continue d’applaudir ni plus ni moins !!!!!
belguassam setifien :
bonjour monsieur le ministre de la santé ,Ques qui ce passe à l’hopital de setif ????
dalila de bel air :
vous prechez dans le desert.cest un suicide collectif.on est un societe malade .regardez letat de nos villes et villages.de nos routes .de nos hopitaux de nos ecoles.a setif vous avez beaucoup applaudit votre fakhamatouhou et vous avez rit a son fameux tab djenanena toujours a setif et bien maintenant dansez ya chiyatas hacha une minorite.
Commentaire n°256706 :
Et ci ont passe au privatisation, esqu ils peuvent garder leur place aussi ? ???
espoirsetif :
Il faudrait tout revoir.la medecine en algerie est malade car personne ne s’investit vraiment .Quant a Bioud je pense qu,il ferait bien de partir et se faire traiter par un bon psychiatre.Croiyez moi ce n’est pas une perte pour la ville de setif.
hanoucha :
Excusez moi où sont les députés et sénateurs et l’APW car c’est eux qui doivent réagir dans ces situations car c’est le malade qui est aussi un citoyen de cette wilaya. Au fait toutes les villes hospitalo-universitaires ont été dotées de nouveaux CHU mais sétif continue avec un Hôpital des années 30 ( SAGADOS EL Hadj Ali pour les vrais sétifiens) . Le directeur de l’hôpital sur les ondes de la chaine locale à plusieurs reprises a signifié que tout va bien ; alors qu’en réalité c’est l’arbre qui cache la foret. Même les PROF ne s’occupent que de leurs problèmes , les malades sont laissés aux soins des internes et résidents que je salue par l’occasion car c’est eux qui gèrent tous les services du CHU. Il faut un grand remue ménage au sein du CHU .
ephemere155@hotmail.com :
Pour une fois que ces médecins et ces paramédicaux ne réclament pas des logements et une augmentation de salaire ça fait tout bizarre qu’ils s’inquiètent pour ces pauvres malades qu’ils ont toujours considéré comme des déchets humains vu l’accueil qu’ils leur réservent a leur entrée de ce mouroir.Ils veulent redorer leur blason après tous les scandales il n’est pas un peu trop tard ???? Et a ceux qui font l’amalgame le mall appartient a un prive il est libre de construire ce qu’il veut le probléme est ailleurs.
Commentaire n°256723 :
médecins et infirmiers khorti et boukhl le ya des medecins qui te touche pas et marki l’ordonnance medecin bel foum
simple d’esprit :
tu me demande si je prends gout à la pratique médicale oui et non,jais beaucoup de plaisir à soigner ceux qui viennent me demander conseil,mais je voudrais pas faire de la médecine un métiers, c’est -à-dire que je pourrais jamais demander à un malade de me payer pour des soins que j’aurais pu lui donner , je considère la médecine comme un sacerdoce une fonction du dévouement à l’égard d’autrui, demander de l’argent pour soigner un malade c’est un peu lui dire la bourse ou la vie.
sit-barra :
Ce qu’il faut c’est un sit-OUT pour ces charlatans....sit-in
F. Rabelais :
Bonsoir, mauvaises conditions vous dites, depuis quand les médecins algériens de tout temps ont exercé dans de bonnes conditions, que dites vous alors des médecins du temps de la révolution, des médecins des années 70, 80 et même des années 90, la médecine est un métier noble qui s’exerce même dans le désert et dans les coins les plus arides de l’Algérie profonde, aimer son métier de médecin est la base de l’exercice de cette noble profession, apprenez à aimer ce que vous faites et tous les problèmes matériels se vaporisent avec le temps..aimez vos malades et le tout le reste suivra...Et retenez surtout que : François Rabelais disait dans l’un de ses passages, Science sans conscience n’est que ruine de l’âme...
Bravo ! :
Salam alikoum, A cette occasion , je salue sincèrement toute l’équipe du service de chirurgie pédiatrique dont le chef n’est autre que le prof Soualili . Ils font avec les malades (enfants) tout leur possible pour honorer leur profession .Ils se sacrifient pour la population de sétif et de ses environs . Donnons leur les moyens , ils feront des merveilles j’en suis convaincu parce qu’ils sont à la hauteur de leur mission . La mairie peut aider beaucoup ,elle a un budget très important qu’il faut gérer à bon escient . Il faut rappeler que le maire est membre du conseil d’administration du CHU , et par conséquent il doit intervenir pour améliorer les conditions de vie de nos malades et de nos médecins . Ils ont bien dépensé beaucoup plus pour de la Zorna et la tabla (...)
Commentaire n°256755 :
Le secteur de la Santé est aussi sinistré que tous les autres secteurs en Algérie. Ajoutez à cela l’incompétence notoire des nouveaux médecins issus de l’Université Algérienne, elle aussi sinistrée. Le jour où les derniers médecins de la vieille école seraient partis à la retraite, vous serez soignés au CHU à coups de Houdjama et d’extraits de Habba saouda.
kamel :
les écoles et les hôpitaux hena taarfe lbled wache teswa khoya ma nedhahkoche aala rwahna rana walo hacha dine
slimane Azzam :
exigez des moyens pour travailler, mais travaillez...
Commentaire n°256771 :
ça marche comme ça ! le médecin qui se plaint de ses conditions de travail pas dit que si elles étaient meilleures ils travailleraient, le malade se plaint des médecins qui ne font pas leur travail, le prof qui se plaint de sa paye pas assez pour faire vivre une famille de 15 personnes, les élèves se plaignent de leur prof, el fellah qui se plaint du blé qui ne pousse pas droit, j’aimerai qu’un jour on publie sur ce site quelqu’un qui est heureux et satisfait en Algérie
foufou :
Professeur soualili est le meilleur medecin sur tous les plans science et conscience son service est le plus propre de tous les services et ceci grace a sa persévérance il travaille durement honnêtement il aime son metier et si j ai décroché mon dems c est grace a ses encouragements pourtant je ne suis pas de la même spécialité تحياتي أستاذ
SOS :
Mr Bravo, L’état ne veut plus dépenser de l’argent , car ils veulent aider les généreux et leurs cliniques privées , c’est la Mafia de la santé comme dans tous les secteurs.., la plupart des cliniques privées en Algerie appartiennent a la Mafia du pouvoir alors comment voulez vous qu’ils vont aider le secteur publique.., ils s’en foutent .., il fait pas qu’il y est juste une grève au niveau de l’Hopital .., il faut que tout le peuple se soulève et font dégager cette Mafia !!!!
souad :
pourquoi tous cet acharnement contre les medecins
youyou :
aSOuad je pense que si tu ramène ton enfant a la pediatrie et c est l interne qui l examine et lui prescrit l ordonnance ton commentaire sera autrement je ne te reponds pas pour devaloriser l interne au contraire il est a pleindre lui qui est toujours en formation a besoin d être orienté d être encadré par les gens qui sont sensé s le faire carils sont payés pour cette mission malheureusement rien ne se fait dans les règles de l’art .mais je suis sûr et certain qu il viendra le jour où ça va changer دوام الحال من المحال
ou est le maire médecin ? :
Le premier magistrat de la ville n’est il pas Médecin ??? Que fait-il ??? Chtih ou rdih ou kouffet ramadhane... Tfouh
Larbi :
Rien de nouveau donc sous le soleil Algérien. Les hôpitaux délabrés, exigus,la rupture des médicaments essentiels, des labos de pacotilles, la radiologie moyen-ageuse, matériel dépassé, administration belliqueuse et hautaine, et un ministre de tutelle qui ne rate pas une occasion de monter les citoyens contre le personnel de santé en l’accusant de tous les maux, et à la fin c’est les pauvres bougres, enfants et nourrissons qui remplissent les cimetières, et que les larmes de leurs mères ne réussiront pas à laver la honte de cette tragédie
nour Derwich :
Allah ghaleb ala ......??
medecin :
pour les enfants cancereux pourquoi ne les transférer pas au cac de setif avec le professeur dib et son aimable equipe pour les problèmes des medecins pourquoi ils n ont pas réclamés ces mauvaises conditions de travail alors que ça datait depuis des années ce sit in يا عبادnest pas une reponse aux commentaires retirés âpres l article de l incendie en pédiatrie ? يا عباد الله اتقوا الله في انفسكم و حاسبوا قبل ان تحاسبوا
Commentaire n°257698 :
Les enfants sont entassés dans des services de chirurgie (urologie, maxilofacial et cardiovasculaire) donc non conformes. En meme temps ils retardent l’activité des médecins de ces services de chirurgie.
chaoui ain azal :
raib lait tu te prend vraiment pour RABELAIS ?????? KARINI OU ANA SIDEK tu pense qu’en europe la sante c’est gratuit ?????chaaab bahloule
Commentaire n°262654 :
Où est le nom du chahid SAADNA MOHAMED ABDENNOUR sur l’enseigne de l’hôpital où seul l’écriteau : Le Centre Hôspitalo-Universitaire y est. Même nos pères chouhada, ils n’ont pas été épargné par cette culture de l’oubli. Comme si c’était indépendance aurait été un cadeau de la France. Le drame c’est que nul n’a levé le petit doigt pour signaler cette omission, pour ne pas dire autre chose. L’ONM, L’ONEC ont un autre rôle paraît-il à jouer, à savoir, celui de faire les éloges aux tenants des rênes et celui de courir derrière les miettes, même au prix de trahir le serment de nos glorieux chahids.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus