Accueil > Evénements >

Tramway : Plus de 300 travailleurs turcs quittent Sétif

mardi 4 octobre 2016, écrit par : Boutebna N.

L’avancement des travaux de réalisation du tramway de Sétif enregistre ces jours-ci un retard considérable.

Selon notre confrère, Mansouri Halitim du quotidien Echorouk, pas moins de 300 travailleurs turcs employés dans le cadre de ce projet ont quitté la ville de Sétif la veille de la dernière fête de l’Aid. Ces travailleurs absents se sont absentés en raison des « mauvaises conditions de vie et de travail », indique notre source.

Cette situation n’arrange pas la circulation de véhicules en raison de l’arrivée de la saison des pluies. De nombreux boulevards sont actuellement coupés à la circulation en raison de ces travaux.


Partager cet article :
19 commentaire(s) publié(s)
nostalgique :
C’est tres bien comme ça moins de voiture molns de polution on respire mieux Ce que je souhaite encore c’est qu’il y est une forte augmentation du prix dans les carburants comme ça les gens saurons c’est quoi une voiture et à quoi elle sert ? Pour le retart des travaux du tramway on a l’habitude d’attendre même lentemps et personne ne dit rien n’es pas ? Rien que de voir un président de la république qui ne bouge pas qui ne parle pas qui gouverne par procuration ,qui communique par message et tout le monde est content et personne n’ose ouvrir sa bouche ? Maintenant mol je réalise pourquoi sa magesté le monarque BOUTEFTIFA quand’il a dit : SI JE N’AI PAS UN APPUIT FRANC ET MASSIF DE LA PART DU PEUPLE ALGERIEN JE CONSIDÉRE QU’IL EST HEUREUX DANS SA MÉDIOCRITÉ ET APRES TOUT JE NE SUIS PAS CHARGÉ DE FAIRE SON BONHEUR BIEN MALGRÉ LUI Dites moi mes frères es qu’il y’a plus humllant que ça ? Dites moi mes frères es qu’il y’a plus arrogant et méprisant que ça Pauvre algerie pauvre peuple pauvre (...)
staifi45-setifis :
سب الخراب سطيف هي ولايـــــــة وعلى ررآسها زوخ .وجماعتو....وكل نصابة ومحتالة من مقاولين فى ولايـــــــة....سطيف....... سطـــيف محتاجة إلى تراموي ..نعم لكن ليست شركة تركية من عالم ثالث..... آكبر شركات فى العالم هي سيمنس ....آلمانية.. و بومبردي كدية..وآخير شركة مثقلة بالديون آلستوم فرنسيــــــــــــــــــــة.... شركة مفضلة هي سيمنس آلمانية ذات جــــــــــودة عالية وثمن زايد نعم.. سطـــــــــيف تسير من طرف خرجى مزارع و....مقاهي ديمينو لادراسة لاتخطيط......لا رؤية مستقبلية...شركات وطنية تافهة لآن كوادر غادرو تراب وطنى فبقت رعيان تسير ... هــــذه شركة هربت من نصابة مقاولين هم من زرعو الرعب ..مقابل رشوي ...
aziz :
les bras cassées des Algeriens ne peuvent pas remplacer ces 300 ouvriers qui veulent le beurre et l’argent du beurre.
ancien immigri :
salem ces 300 ouvriers Turcs ont quittées Setif et ils seront remplacées par 500 indiens jamais mais alors jamais par des nationaux pour finir ce travail car le centre ville et les cafés seront vides
Farfour :
Bien fait pour nous. Quand on instruit pas son peuple et on acquière pas un savoir faire on restera dépendant des autres peuples. Au bout de 50 ans d’indépendance nous n’avons pu maitriser un savoir faire exportable. Les tunisiens et les marocains font mieux que nous (tourisme, santé, maçonnerie, agriculture, ...). Je m’arrête à ces deux peuples là pour éviter de parler de l’expertise égyptienne dans plusieurs domaines. En plus de ça Boumédiéne nous a inculqué la culture du peuple élu qui n’a rien n’apprendre des autres.
simple d’esprit :
Une limitations de savoir-faire est dépendance à un travail : Un des avantages du savoir-faire est qu’il peut impliquer plus de dimensions ,comme l’expérience manuel. Elle tendent à répondre à deux types d’objectifs ; approfondir, par un ensemble de recherche la connaissances, du mode de formation et de transmission des savoirs. Mettre en place, avec les partenaires concernés, des dispositifs,visant,à mettre en valeur et transmettre des savoir-faire et techniques,aurait pu donner lieu à différent types de valorisation, pour une jeunesses ,d’une lassitude morale,une impression de vide, engendrant la mélancolie .
Algérien :
Ces travailleurs absents se sont absentés en raison des « mauvaises conditions de vie et de travail », C’est une raison plus que valable pour qu’un travailleur cesse de travailler. Ce que l’article ne dit pas qui est responsable de cette situation et que dit le contrat ? Selon echoroukonline ce projet est estimé à 285 millions de dollars !!! Si les travailleurs turcs sont mal payés quoi dire alors des travailleurs algériens ? Il faut cesser de blâmer le travailleur algérien parce qu’il n’a jamais été convenablement traité. Donnez-lui ses droits et vous verrez qu’il n’est pas différent du travailleur chinois, sinon mieux… Quant à Farfour qui pense que Boumediene nous a inculqué l’idée que nous sommes un peuple élu, et qu’on nous n’avons rien à apprendre des autres, je pense qu’il se trompe, parce Boumediene a fait des mains et des pieds, pour nous faire acquérir le savoir, du monde entier. Je témoigne que rien que le lycée Mohamed Kerouani a vu passer des professeurs égyptiens, syriens, irakiens, (...)
Commentaire n°268520 :
j’en suis venu a LA conclusion que nous somme un chaaab KK
tanjda :
@ ALGERIEN : salam , bien parlé mon amie BARAKALAHOU FIK
khali :
Farfour tu avant le contraire de ce qu’était HOUARI BOUMEDIENE qui a été lartisan des universités algériennes qui délivrées des diplômes reconnus sur tous les marchés de l’emploi, de l’industrialisation des reformes administratives, de la première charte nationale le fils du pauvre avais droit à tous les poste, pourvu qu’il montre ses compétences n’insulte pas sidek qu’il repose en paix - Allah yar hamou
YEL :
Boumediene voulait une indépendance, politique, militaire, alimentaire, et économique, sa devise était de produire en algerie, des biens de production, de transport, et de consommation courante, et ce qu’elle quant soit le prix, car a terme ces lourds investissements apporteraient un bénéfice incalculable au pays. a l’époque l’algerie vendait des chaussures et des chemises en france, et les bus et camions de produits, bien que vétustes roulent encore de nos jours, donc respect . ( a sa mort il avait 6000 da sur son compte et rien d’autre).
Commentaire n°268535 :
Nous n’avons que ce que nous méritons. Bras-cassés incapables de construire quoi que ce soit. Bien fait pour notre gueule. On n’est mieux servi que par soi-meme. Mais il parait que nous ne l’avons pas encore compris. Des ouvriers de toutes les nationalitès, parce que l’algérien, devenu plus rien que jamais, ne veut pas se salir les mains et bosser comme tout le monde, alors que le chomage bat son plein. Il ne reste à ces fils à maman que leur grandes gueules pour gueuler.
Algérien :
@ Tandja Oua fika alef baraka , mon frère ...
merouche charaf :
salam oualikoum- si c’est vraix pourqoi c’est entreprise turque n’on pas loger leur ouvrier au novotel ibis ou dans d’otre hotel a sétif ou il y a toute les comoditer c’est aussi une histoire d’argents mais sa c’est leur affaire entre le patron et les ouvriers
Farid :
C’est la fin de l’Algérie, nous avons trop parlé, trop écrit, trop commenté Maintenant Sans cimmentaire B. Farid
yel :
Pourqoi n a t on pas embauchė des travailleurs algeriens. 300 personne qui feraient vivre 300 familles. c de la folie.
turki :
Algerie la descente aux enfers
Commentaire n°268625 :
pays du travail
bougaa :
Faute de preuves, il est légitime de penser qu’il s’agit d’un problème contractuel et ni le peuple algérien, ni un ancien président, ne peuvent y faire quoi que ce soit. Des bras cassés, des donneurs de leçons, il y en a partout, même si chez nous cela a été élevé au stade de sport national !!! Bref, la vie continue.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus