Accueil > Evénements >

Elections locales : 740 enseignants ont déserté les classes à Sétif

mardi 14 novembre 2017, écrit par : Boutebna N.

Les élections séduisent de plus en plus d’enseignants, bien décidés à se détourner de leur noble mission pour aller tenter leur chance au sein des assemblées APC et APW. En effet, pas moins de 740 enseignants de Sétif ont décidé de déserter les rangs des établissements l’éducation pour animer la campagne électorale.

Cette situation ne fait que compliquer la tâche du directeur de l’éducation amené à prendre des mesures, dans l’urgence, afin de pallier aux postes laissés vacants de perturber la scolarité des enfants.

Diverses solutions ont été adoptées comme le fait d’organiser des heures supplémentaires, de diriger les élèves vers d’autres classes ou de recourir à des recrutements de vacataires, en attendant le retour de ces enseignants.


Partager cet article :
18 commentaire(s) publié(s)
sadman :
Un enseignant qui croit réellement en sa noble mission, jamais il n’aura l’idée de manquer à son devoir. Il n’est pas interdit, pour lui, de se porter candidat aux élections municipales, mais il ne le fera pas au détriment de ses élèves. Il fera en sorte de ne pas perturber leur scolarité. Il n’attendra pas qu’on vienne lui dire ce qu’i y lieu de faire car c’est lui qui est supposé être le plus conscient , entre tout. N’est-il pas l’éducateur des générations ?
Commentaire n°276447 :
En termes d’objectivité, ces enseignants ont déposé leurs candidatures aux élections et leurs candidatures ont été approuvées. Tout est légal et ils ont bien droit de se porter candidats à toutes élections. Alors ce n’est pas des désertions ou une faillite à leurs taches. Il faut parler en termes de postes vacants, c’est aux administrateurs de trouver des solutions sinon ils n’ont qu’à laisser leurs places aux plus compétents. SVP, cessez de dresser les gens les uns contre les autres. Par contre il faut aussi dénoncer les grèves abusives et récurrentes.
elhadi :
Il fallait pas autoriser ces personnes,du moins ce qui ont les classes d’examens,de participer aux éléctions qui pour certains est une échappatoire ou laisser les autres faire campagne pour eux.Par ailleurs,il fallait penser à ça bien avant ;n’est il pas dit que gouverner c’est prevoir ?Imaginons les dégats au niveau national combien d’enseignants ont quitte leurs classes pour faire campagne.
Aziz :
Si c’est leur droit, il faut que l’académie leur donne des autorisation officielles bien datées et leur salaire est assuré sinon un jour absent non justifié sera non payé puis abondant de poste. Il faut l’académie applique la loi.
med :
quand ce n’est pas la gréve c’est les élections tout es bon pour faire l’école buissonnière
orto graf :
En attendant le retour de MRS,CAMPAGNE ET NON COMPAGNE ? CORRIGEZ SVP.
Commentaire n°276462 :
Ils n’ont pas besoin d’aucune autorisation de qui se soit. La suspension explicite de la relation, du travail est un droit en vertu de l’article 64 du Chapitre VI, modification, cessation et suspension de la relation de travail, section 2 du code du travail. Cette période est courte et a une fréquence de 5 ans. L’état ne fait pas les économies de bouts de chandelles. Change your mind
mohamed :
Ils ont déserté les établissements scolaires, mais pas les cours de soutiens.
Innas :
Dans notre pays chacun fait ce qu’il veut légal ou pas légal vive Boutelflika pour un cinquième mandat en toute illégalité.
Commentaire n°276483 :
Mesquin et minable ! Vous n’avez en vue que les enseignants,car madame est dérangée par ses rejetons et n’arrive plus à vaquer à ses affaires.....Tout de même 740 (si le chiffre n’est pas gonflé) sur 30 000 reste encore insignifiant devant les autres secteurs où certains bureaux administratifs sont carrément fermés .....
elhadi :
Meme si c’est un seul enseignant sur 1000000 pour les enfants c’est une perte.
Jeune sétifenne :
Le grand problème du pays est que tout le monde se croit président hihih ,personne ne veut se fatiguer ,entrer en politique pas pour une mission mais juste pour elfoukh w zoukh ,l’état social aggrave de plus en plus dans ce pays.
ali :
AUCUNE CONSCIENCE PROFESSIONNELLE.ET AUCUNE EXCUSE .LES COURS PARTICULIERS CONTINUENT .
Commentaire n°276519 :
une grande pagaille, et un grand bordel sont dans toute l’algérie qu’est ce que nous avons gagné depuis l’indépendance= trafic, magouilles, pas de sens civique, égoisme......les instituteurs font comme tous les algeriens, et comme nos ministres et nos dirigeants au haut niveau de l etat
Commentaire n°276520 :
faut degager tous ces cons et jeter une chaussure sur leur tete
nawara :
Quant on voit qu’un ancien pompiste de El Oued est devenu Secretaire Gl du parti politique le plus corrompu de la Terre , que cette crapule gère depuis Paris 16eme des SCI aux actifs de plusieurs centaines de millions d’ euros volés aux Algeriens depuis le 6 juillet 62, on peut comprendre que des enseignants opportunistes,veuillent faire pareil ! Qui pourrait résister a gagner 3000 euros par mois en levant simplement la main .. quitte à voter pour des lois de scélérats comme l’article 51 - ?? (Amar père et fils évitez de sortir , Nezzar est toujours en planque devant l’immeuble .. ) proverbe universel : L’ ARGENT N’A PAS D’ODEUR !! Nawara de Bougaa
Commentaire n°276524 :
The dogs bark, but the caravan goes by The best thing to do is ignore these trolls coming by. Let the dogs bark.
deradjinair :
Ils courent derrière le simple pour laisser le plus dur selon eux mais surtout derrière L’Ahram que vers le plus juste halal. Des tama3a en un mot et il faut appeler un chat un chat.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus