Accueil > Evénements >

Arrestation d’un journaliste français à Sétif

vendredi 15 décembre 2017, écrit par : Boutebna N.

Selon le site Mosaique FM, les éléments de la sûreté de la wilaya de Sétif auraient arrêté récemment un journaliste français qui exerce au nom du journal « Libération ».

Le journaliste est rentré en Algérie le 6 décembre dernier en compagnie du président Emmanuel Macron lors de sa visite officielle.

Selon la même source, le journaliste avait décidé de prolonger son séjour en Algérie pour mener une enquête au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Sétif où il aurait été arrêté, puis libéré après un interrogatoire.


Partager cet article :
30 commentaire(s) publié(s)
NAWARA :
Gloire a la Police Algérienne qui est capable d’arrêter un journaliste étranger au CHU - mais incapable d’arreter Ghoul Khelil Saidani Sellal et leur patron a tous, Sa majesté Abdel 1er - Il est vrai que Liberation est à l’info ce que El-Moudjahid est à la carpette Bizarre il n’y a pas encore de commentaires sur le complot de l’Etranger ? Les hittistes habituels doivent encore dormir à cette heure ci !!
bougaa :
Pourquoi cacher notre honte, les abattoirs sont libres d’accès ou me serais-je fourvoyé ? Ce mouroir ne devrait même pas exister, les cliniques vétérinaires dans beaucoup de pays sont dans un bien meilleur état. Ce soit disant hôpital est le reflet de notre société et de l’intérêt que nous prêtons à nos malades. Nous préférons cacher notre misère, en effet nous sommes plus préoccupés par l’opinion des étrangers que par le sort de frères et soeurs qu’on guide vers cette boucherie. La santé à été sacrifiée et n’a ausine intérêt d’ordre pécuniaire pour nos responsables, tout cela est vu comme un poste de dépenses qui ne mérite aucun investissement qu’il soit d’ordre matériel ou humain.
KHELIFA ALBEURRI :
Salama alaikoum, Norrrrrrrrrrrmal...puisque le Boutef fait construire une immense mosquée à plus de un milliard d’euros.....et lui et ses ministres se font soigner en France, en Suisse.... Vous croyez que les dirigeants de notre beau pays se font du souci pour la santé du peuple ALGERIEN ??? Hisbi Allah oua ni3me al ouakile !
yass de paris :
quand on a rien a se reprocher on laisse enquêter !!!!!
mehdi :
Il n’y pas le moindre doute qu’on se dirige, vers une Algérie à plusieurs collèges. Il y a la nomenklatura, les riches et le reste qui est la majorité des algérien(ne)s. Pour ne parler que du problème de santé, dans notre pays, les premiers ont le choix entre le soin dans les hôpitaux militaires ( Alge, Oran et Constantine) ou l’étranger. Les riches ont le choix aussi, entre les cliniques privées qui poussent comme des champignons, où l’étranger. Pour le PEUPLE il a le secteur public lequel ils sont en train de l’achever au ralenti... C’est la triste réalité qui ne va pas changer, tant que le PEUPLE n’a pas dit son mot. C’est-à-dire, prendre son sort entre ses mains, comme il a dit lui…
le berri :
merci nawara pour cette riposte ya de lafayette chez vous a propos de ce non evenement quant je vois des ploucs seulement toucher de vraix intellects ce peuple ne se relevra jamais
merouche charaf éddine :
salam oualikoum -on et tous un peut journaliste il sufie juste d’un portable et tout le monde peut métre des vidéo sur youtube ou d’otre site regarder par le monde entier alors sa sert a quoi d’arréter se journaliste français a sétif ou dans le réste de l’algérie c’est con et imbésile .
Commentaire n°277035 :
Tous les algériens sont de nature des dictateurs (haggaras). Le pouvoir est donné à quelques singes, cela fait trop mal. La présomption de l’innocence n’existe pas dans ce pays de la honte. C’est la police qui devra prouver la culpabilité de l’individu et ce n’est pas à ce dernier qui doit prouver son innocence. Vous vous trompez cher Boutebna en parlant d’interrogatoire, ce journaliste est venu sous la couverture du président français et il représente un grand journal. Il aurait exigé le motif de son arrestation et faire appel à son journal ou à son ambassade. Ce journaliste n’est pas comme vos confères algériens qui sont souvent tabassés et maltraités par des incultes. C’est vraiment idiot et stupide d’arrêter un journaliste dans un hôpital ou dans une place (...)
Commentaire n°277036 :
Il semble qu’il a visité une zone interdite sans autorisation et il a découvert le macabre de la médecine algérienne. Ces zones qui font mal au cœur il faut les protéger de tout regard et laisser les citoyens mourir dans la souffrance, quels imbéciles…Il faut faire un étude sérieuse et sereine sur la dégénérescence du cancer dans notre willaya. Avec cet état d’esprit, nous sommes tous des français unis pour combattre la dictature, la hoggra, et la médiocrité. Tozz fihoum
samir :
Algérie foutu
Djamel 80 :
Bjr, toutes les polices du monde font le même travail, concernant les ressortissants étrangères, pourquoi nous méprisant la notre. Pour les personnalités cités à ma connaissance ne sont pas de demander par la justice, donc l’auberge est sécurisé. Je considère que L’arrestation est exploit....
wahed :
A commentaire n° 277029 AAAww lekhra rahou mekchouf me’zmen akhali ya.
mohamed :
Pour quelle raison un journaliste français irait spécialement à setif à l’hôpital bizarre non !
Commentaire n°277066 :
Vous ne connaissez même pas Sétif et vous parlez des polices du monde, chiche citez deux autres fontaines ou birs en dehors de ain fouara, ain droudj, ain mzabi, bir lahcène. Avec cette mentalité, d’arrêter les gens dans les places publiques ou dans les hôpitaux, vous ne pouvez jamais avoir un pays normal qui recevra les touristes et des étrangers. Il y’en un peu de droit, il faut respecter le droit, c’est simple. Le droit doit être un garde pour de nombreux fous. Vous êtes nés dans la médiocrité et vous y restez dedans. Nos policiers devront apprendre à porter des chemises blanches propres comme les Scotland yards
Djafari :
Je veux bien admettre que quand on n’a rien à se reprocher on doit accepter toute enquête... Mais si un journaliste algérien du Quotidien d’Oran s’était présenté pour enquêter sur l’hôpital parisien de la Pitié Salpetrière, que se serait - il passé ?
SAG-ESS-ETIF :
BISMELLEH / UN journaliste doit avoir une autorisation pour filmer et faire son travail meme en FRANCE et ailleurs ,c est un lieu public( les malades et les visiteurs etc etc ont le droit de rester anonymes sans etre deranger par quiconque ( mehich dar aami mouh koul ourouh. LA SAGESSE tqoul ( eli fina yekfina MAIS el ayadi el kharijia rahi bdete tekhreb fina ) mechi min elyoum....mais dénoncer la mediocrité c est un devoir ...LE NOTRE surtout .FAITES ATTENTION ...min dharbet JURESALEM aassou rawahkom WEBLEDKOM avant dyarkom---- AKHTONG !!!! slam elkhir
STAIFI :
Bonjour, A Nawara, hacha la fleur : dès que vous sentez la main de l’étranger vous enlevez vos pétales et vous vous mettez dans la position idéale dont rêve l’intrus. Pour vous, c’est toujours la faute aux autorités algériennes, du sommet au niveau zéro. Eh bien elles sont en train de faire leur boulot ne vous en déplaise. Merci à SAG-ESS-ETIF et à Djafari et à tous ceux qui voient la réalité telle qu’elle est. Autre chose : les affaires de corruption, vol et autres business maffieux ne doivent pas nous amener à hair tous les algériens et à discréditer notre pays et ses hommes intègres. Le crétin, leader des hittistes, chiat et j’en passe ne vous salue pas.
Rabah :
IMPORTANTE INFORMATION : Le supposé interrogatoire de la police Algérienne avec le journaliste Français, venue en compagnie de Macron, n’en n’est pas un ! Un simple appel au consult général de FRANCE à Alger a donné un ordre pour libérer le journaliste et assurer sa protection, avec libre déplacement. YAW FAKOU !! la France coloniale est entrain de reconquerir ses anciennes colonnies, avec l’aide des harkis-traitres-chyatines au pouvoir.
NAWARA :
@ setifien qui ne représente que lui-même ! Crétin -Leader des Hittistes voilà un costume qui vous sied à merveille Faut aussi reconnaitre que ce poste de travail à plein temps personne ne vous le prendra - De tous les internautes de S.I je n’en voit aucun qui atteint votre niveau Ouvrez une école de formation ,vous ferez fortune Essayez aussi You-tube , il y a un peu de concurrence mais les Crétins ne se mangent pas entre eux !.....
Woman :
Comme l’ont fait remarquer plusieurs intervenants, un journaliste doit voir une autorisation pour filmer, enquêter, interviewer dans tous les pays y compris ceux dit démocratiquesoù certes elle est plus facile à obtenir ; à plus forte raison s’il s’agit d’un journaliste étranger. Ce journaliste-là avait-il cette autorisation ? Ceci dit quand on voit comment les informations en France et en Europe sont traitées quand il s’agit d’un pays non occidental où pour eux tout va mal quand on ne vit pas comme eux, qu’on ne pense pas comme eux et qu’on n’approuve pas leurs interventions militaires..il y a des journalistes encore objectifs qui font leur boulot honnêtement mais hélas ils sont de plus en plus rares : il faut vendre et pas informer
le berri :
a<women il nya pas en occident de ministre de linformation ou communication ils exercent sans autorisation ya madame
Krim :
Peut être que ce journaliste voulait faire une fitna en prolongeant son séjour et peut être que c’est macron qui le lui a dit ! Ordres que macron à reçu de ses supérieures je crois ! On ne sait jamais ! Ces journalistes peuvent désinformer comme informer et peuvent faire des dégâts (Lybie, Irak...etc) Attention !
Woman :
@ el berri désolée mais un journaliste partout ne peut pas faire ce qu’il veut comme il veut ! sauf si bien sûr il agit en caméra cachée ou en sous marin ; une carte de presse est exigée un contrat journalistique est obligatoire sinon vous et moi ferions des interviews, des enquêtes en nous prétendant journaliste, c’est ce qui se passe sur YouTube par exemple et vous savez le nombre incalculable de fausses informations (fakenews) et de montages photos etc. qui y pullulent et les gogos les croient. Je ne prétends pas que les droits journalistiques ici sont équivalents à ceux des pays démocratiques MAIS il y a des règles à respecter surtout dans un pays étranger ! perso je me méfie énormément de la soit disant objectivité des journalistes occidentaux voir l’orientation de leurs reportages quand on sait bien écouter et bien lire entre les lignes c’est tout (...)
Commentaire n°277143 :
Les principes triviaux font que lors que vous obtiendrez un visa pour un pays, vous êtes libre de se déplacer comme les citoyens de ce pays ie la liberté des déplacements. Un journaliste n’a pas besoin de demander d’autorisations pour faire son travail. Dans un but organisationnel, parfois, une accréditation est exigée. Si un journaliste se manifeste c’est pour lui faciliter sa tâche. Pensez-vous que les journalistes d’investigations (Watergate, trafic d’organes, Panama Papers, etc.) ont demandé des autorisations. La même chose pour les journalistes algériens qui ont révélé la corruption au sein de la cour de Sétif discutée sur Setif.info et d’autres trafics du foncier. Si une équipe française veut faire l’éloge de la mosquée d’Alger, elle sera bien traitée et logée dans les meilleurs 5 étoiles et notre police sera là mais dans la rue pour protéger cette équipe. Cessez le discours (...)
NAWARA LAFAYETTE :
Je suis d’accord ( pour une fois) avec Woman - Désolée pour vous @berri on ne filme pas , on ne fait pas d’enquête dans un lieu sans autorisation du Patron , du Propriétaire - Pour le secteur public il est impératif d’avoir l’autorisation du Directeur de L’établissement ou du Ministère de tutelle - Sur la voie publique nous ne pouvez travailler qu’aprés autorisation Du Maire ou du Prefet - ça c’est pour les pays civilisés et démocratiques Pour DZ-land c’est différent : Il faut l’autorisation du maire , du wali , du député ,de la dgsn , des services secrets , des généraux , de boutef et de son Frère -s’il manque une signature on vous envoie les illétrés en costume bleu - si le journaliste a été relaché ce n’est pas grace a Macron, Meskine il ne savait pas que compter le nombre de patients dans la salle d’attente , relève de la compétence des Services Secrets (...)
Commentaire n°277147 :
Ouvrez votre esprit, ce que vous pensez est une chose mais la prendre pour une réalité ça devient un délire. Vous pouvez jouer au journaliste mais l’usurpation de fonction est un délit et vous risquez la prison. Une administration peut refuser de répondre à un journaliste comme le mettre à la porte, c’est son plein droit mais le faire arrêter par la police, c’est une stupidité lamentable. Là, il y’en a un problème de complexe et de frustration envers les étrangers. Je demande à Mr Boutebna de collaborer avec son confère français pour l’aider de son travail. Atteinte à la sécurité nationale, Tozz.
Commentaire n°277151 :
Supposant que le journaliste reporte des faits, des lacunes et des constations réels qui peuvent être vérifiés à tout moment telles la saleté, le manque de moyens, le manque de médicaments, la surcharge, traitement inhumains des malades, mauvaises prises en charges, etc. Questions et arguments sur la réalité. Le journaliste est manipulé par les mains étrangères (argument récurent) C’est la réalité que nous acceptons et on ne peut rien faire. Non, nous sommes dans une bonne situation mieux que d’autres pays pauvres, tout cela c’est grâce au projet de Bouteflika.
Adel :
Salut , Juste une précision qui s’impose , l’Algérie n’est pas le Benin ou le Nepal pour qu’un journaliste se donne le droit de faire une enquête quelque soit sa nature , ce que je veux préciser qu’il y a une différence entre une enquête et un reportage médiatique est les deux sont soumises à des règles strictes en vigueur dans notre pays , ce journaliste n’avait qu’à demander une autorisation pour le faire . En plus , je dirai qu’un journaliste étranger dans la nature et chez nous , nous laisse penser à ces mercenaires de la plume pour ne pas dire autres choses qui se baladent librement ailleurs et laissent souvent derrière eux des troubles . Moralité : La police a fait son devoir .
aissa :
Arrêter un journaliste m’empêchera pas la triste réalité du système de santé algérien, et de l’état lamentable de nos hôpitaux ! Cacher quelque chose que tout le monde connait en Algérie, peut-être pas en France ? Les hôpitaux publiques pour nous les algérien(ne)s peu fortunés,et même pauvres et : les cliniques privées et/ou les hôpitaux d’Europe pour les riches et les mafieux qui nous gouvernent,et qui se soignent bien avec notre argent, en méprisant notre santé = en nous méprisant ! Mais tout se paye un jour, qu’ils se méfient tous ces truands mafieux ! ! Salam.
binich :
En France cet incident n’a pas donné lieu à commentaire ; Je suis OK sans autorisation on ne film pas dans un hopital c’est de droit considéré comme un lieu privé .PH

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus