Accueil > Evénements >

Département des APS : Le spectre de l’année blanche plane sur l’université Sétif 2

mercredi 7 mars 2018, écrit par : Liberté

Cela fait presque quatre mois que les 1 200 étudiants du Daps (département des activités physiques et sportives) de l’université Mohamed-Lamine-Debaghine, Sétif 2, inscrits en première, deuxième et troisième années ainsi que ceux des master 1 et 2, sont en grève.

En effet, les protestataires qui revendiquent l’application des instructions promulguant l’obligation de l’enseignement de l’éducation sportive dans toutes les phases de l’enseignement général, y compris le préscolaire, dans les centres et instituts spécialisés, de la formation professionnelle et de la rééducation, ont boycotté les examens du premier semestre.

Des étudiants, qui ont pris attache avec notre rédaction, réclament l’ouverture de postes budgétaires, notamment dans les écoles primaires.


Partager cet article :
2 commentaire(s) publié(s)
aissa :
Étudiants comme enseignants ont le droit de défendre leur présent, et leur avenir.....Mais une année blanche c’est une perte de temps, et une perte d’argent,surtout pour les étudiants les moins fortunés, avec une bourse d’études de misère, même si tout est gratuit (ou presque), mais avec une alimentation au restaurant universitaire, qui ne permet pas de se maintenir en bonne santé, en bonne forme, et surtout pour des sportifs étudiants en STAPS !
ahcene :
Des jusqu’au butistes font la loi et empêchent les autres d’étudier. Les meneurs sont des voyous qui s’en foutent éperdumment de l’avenir des autres étudiants et les tiennes en otage. Entre temps , ils négocient dans le dos des grevistes des avantages personnels ! trop c’est trop

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus