Accueil > Evénements >

Polémique autour de la qualité de l’eau à Sétif

mardi 28 août 2018, écrit par : F. Senoussaoui

« Nous avons saisi officiellement les services de l’ADE et nous leur avons demandé de procéder au traitement des eaux de la cité car la situation est préendémique » affirme le Dr Ayadi du bureau d’hygiène à l’APC de Sétif.

Après l’apparition du choléra, les techniciens du bureau d’hygiène de l’APC de Sétif ont procédé à des prélèvements de l’eau du forage et des eaux du réseau de l’ADE. Les analyses effectuées auraient confirmé une eau impropre à la consommation. Elles auraient confirmé l’existence de streptocoque “D”, origine de la gastroentérite sans présence de la salmonelle. Jeudi, pas moins de 36 cas de personnes souffrant de gastroentérite banale ont été enregistrés. Aussi, le bureau d’hygiène communal de l’APC de Sétif a proposé le chaulage et le traitement du réseau d’alimentation en eau potable de la cité Boucekine, au nord de la ville de Sétif. C’est, du moins, ce qu’a affirmé le Dr Z. Ayadi du bureau d’hygiène à Liberté. “Une fois l’interférence des eaux usées avec le réseau d’AEP confirmée, nous avons saisi officiellement les services de l’ADE et nous leur avons demandé de procéder au traitement des eaux de la cité, car la situation est préendémique et nécessite beaucoup de vigilance”, dira notre interlocutrice. De son côté, le directeur de l’ADE de Sétif a indiqué à Liberté que les analyses bactériologiques des eaux du réseau géré par l’ADE sont négatives. “Je peux vous affirmer que les analyses sont négatives et aucun germe n’a été détecté. Nous avons un laboratoire régional avec des équipements très sophistiquées. Nous effectuons nos analyses quotidiennement. Nous ne badinons pas avec la santé de nos concitoyens”, nous dira notre interlocuteur. Pour entendre un autre son de cloche, nous avons contacté le Dr Koussa Lyamine, épidémiologiste à la DSP de Sétif. Il a rassuré que le réseau d’AEP n’est pas affecté et qu’aucun cas de typhoïde n’a été enregistré, encore moins un cas de choléra. La première responsable du bureau d’hygiène communal a également tiré la sonnette d’alarme en indiquant que la nappe phréatique du forage de la mosquée est contaminée et a souligné que beaucoup de constructions ont été effectuées à la cité Boucekine sans permis de construire, ce qui a affecté les différents réseaux. Par ailleurs, nous avons appris que les responsables du bureau d’hygiène communal ont saisi les services de la wilaya pour réquisitionner la force publique afin de détruire 30 champs de cultures maraîchères irrigués essentiellement avec des eaux usées non traitées qui se déversent dans l’oued Bousselam. Selon une autre source du bureau d’hygiène communal de Sétif, les sites ont été recensés lors d’un ratissage effectué par les responsables et techniciens du bureau d’hygiène communal depuis plusieurs semaines.

F. SENOUSSAOUI, LIBERTE


Partager cet article :
25 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°282039 :
Boire l’eau puante de Zada ne cause pas seulement le choléra mais ,la peste , ébola , la lèpre ,brefs les 7 fléaux !! On n’en parle jamais , on s’en fout ,c’est la populace qui casque, et voilà que ça panique....la peur de perdre le koursi...
khali :
Nous avons faire. Nous allons faire. Nous disposons d’equipements sofistiques . Nous confimons que les analyses sont negatives. Nous sommes les meilleurs, les honnetes . Ils ( les consommateurs) sont terrorises par notre (les responsables) savoir, notre mamagement , notre franchise et notre maniere de bouder l’eau du robinet le produit de nos efforts de production .
Commentaire n°282041 :
Si une chèvre accouche dans l’eau elle n’accouchera pas d’un merlan.
Commentaire n°282042 :
Au temps des vaches grasses (quand les caisses de l’état étaient pleines de $), ils vont ont saupoudrés de quelques miettes, si bien que beaucoup se sont crus faire partie de la haute société. Bagnoles, vacances, restaurants …et ma propre famille me faisait entendre que je m’étais tiré une balle dans le pied le jour où j’avais décidé d’immigrer : et à la limite, ils ne s’empêchaient que par pudeur de me dire : tu étais con mon gars, regarde ce que tu as raté. Il y’en a même qui ont arrêté de me téléphoner même pour les grandes occasions, je suis devenu sans intérêt. Maintenant, c’est la descente aux enfers.
Commentaire n°282043 :
Tout le pays est une MAZBALA.
staifi :
mr senoussaoui, vos articles font polémiques chez les lecteurs........
setifien :
Mr koussa vous etes a cote de la plaque le dr ayadi sait ce qu il dit et il a entierement raison.son analyse est tres juste. On ne dirait pas que vous etes epidemiologue vous racontez n importe quoi
merouche charaf éddine :
salam oualikoum-mois j’ai bue l’eau a sétif elle a un gout spéciale mais elle pu pas en 2016. mais y a une époque a sétif il métait du javel dans l’eau a causse du coléra mais les cause du choléra sans multiple et l’higiéne comme l’on di les médecin algérien a la télé https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/cholera#transmission et pourqoi l’algérie ne vacsine pas gratuitement les personnes il y a des carnets de vaccin il est donc absolument nécessaire de disposer d’un vaccin efficace, sans danger et offrant une protection durable il éxiste.Le vaccin contre le choléra est un vaccin contre le choléra, une maladie infectieuse. Il est listé dans les médicaments essentiels par l’OMS. Plusieurs vaccins différents ont été développés contre le choléra notamment le Dukoral et le Shanchol/mORCVAX. Tous les deux sont des vaccins oraux1. L’efficacité de ce deux vaccins est de 66 % à 86 % à un horizon entre 4 et 6 mois, de 45 % à 62 % à un horizon d’un 1 an et de 58 % à 77 % à un horizon de 2 ans (...)
merouche charaf éddine :
salam oualikoum-Par ailleurs, nous avons appris que les responsables du bureau d’hygiène communal ont saisi les services de la wilaya pour réquisitionner la force publique afin de détruire 30 champs de cultures maraîchères irrigués essentiellement avec des eaux usées non traitées qui se déversent dans l’oued Bousselam mais c’est pas juste a sétif quil faut faire sa c’est dans toute l’algérie et inviter les journaliste a filmer ou d’otre personne pour prouver la vérasiter de c’est acte.ujourd’hui, le seuil élevé atteint par la pollution de l’air à Sétif nous fait prendre conscience de l’importance du problème et des dangers qu’il représente pour la santé des êtres vivants et de l’homme en particulier. Cette contamination de l’air est avant tout marquée au niveau de la Zone industrielle de Sétif mais certains polluants peuvent monter dans l’atmosphère puis, poussés par les vents, voyager sur des dizaines ou des centaines de Kilomètres, n’épargnant ni les régions rurales, ni les endroits les plus reculés. Selon une (...)
Noir c’es noir :
Le VRAI déshonneur : notre comportement à tous. La saleté immonde c’est nous qui la produisons, les poubelles jetés par la fenêtre des bâtiments, les verres de café transportés partout comme un os à ronger balancés avec des mégots dedans, les bouteilles, les sacs plastique par centaines parterre, les enfants avec les boites de glace, les papiers gras jetés dans la rue, cette mère jetant la peau de banane devant son fils, les chauffeurs vidangeant l’huile de moteur dans la rue, les immondices puantes qui s’accumulent dés qu’il y a une place de libre ! On continue ? ARRÊTEZ d’accuser l houkouma c’est trop facile de se dédouaner de sa responsabilité : C’est pas moi m’sieu c’est lui c’est elle ! la puérilité débile en guise d’excuse Nous sommes un peuple sale et point barre ! Noos avons les autorités que nous méritons, le choléra ? nous l’avons bien (...)
.khali :
l’incivisme, la production de la saleté, agression physique, agression verbale, non respect des règles élémentaires du vivre au quotidien, dégradation de m’environnement, porter une barbe très mal entretenus pour de nombreux concitoyens, occuper les premiers rangs lors de la prière , parler en qualité de maître connaisseur de l’islam, se comparer aux autres nations et donner l’exemple tels sont les principaux caractéristiques de la société algérienne . pour disserter, PRIS INDIVIDUELLEMENT chacun de nous est un saint, alors que le résultat de la résultante de la société prouve le contraire. pire beaucoup rejet la responsabilité sur EL HOUKOUMA qui offre des logements à beaucoup de parasites. que chacun de nous fait son bilan et tente de s’éloigner des points noirs qu’il relève et améliore ses points forts sans regarder ce que fond les autres, les voleurs, les sales, les corrompus, les tartufes AL (...)
.khali :
La société algérienne s’est considérablement psychiatrisée. Alors qu’il y a une quarantaine d’année on ne portait ce diagnostic de saleté d’incivisme, de fainéant de corrompu de corrupteur des maux qui cadencent l’Algérie profonde alors que ces mots « auxquels il faut rajouter NIFAK TARTUFE » étaient tabou
bougaa :
Nous sommes des assassins, nous tuons notre nature, nos enfants, nos parents. La saleté est celle d’une société animée et intéressée par le gain à court terme sans penser au lendemain. On ne peut pas se prétendre musulmans quand on détériore son environnement de cette sorte. Tous les signes d’une société en déliquescence sont présents. Nous laissons une bombe sociale à nos enfants. Cessons de jeter l’opprobre sur les autres quand nous sommes les seuls responsables de choix et de nos actes. Pour la première fois j’ai honte d’être algérien, le choléra n’est pas une réponse divine à nos turpitudes mais à notre mépris pour toutes choses. Qu’Allah nous guide et nous protège de ce mal.
Commentaire n°282099 :
Un peuple à reformater, à rééduquer, c’est un problème de civisme et d’éducation ; pourtant notre religion nous montre le bon chemin et malgré les dourous et orientations d’éducation de base enseignés dans les mosquées au moins chaque vendredi, les esprits de beaucoup de personnes demeurent figés et impénétrables ; leur présence se limite juste à l’acte de prière ; oubliant que la prière qui n’éduque pas n’a pas de sens. Réveillez vous ! éduquez-vous, cultivez-vous
citoyen :
l’hygiène est une affaire publique, donc, une affaire de gestion de la cité par ceux qui sont censés la gérer.Si le citoyen ne respecte pas les règles de l’hygiène et de la salubrité pulque, c’est que personne ne l’oblige à le faire.
elhadi :
Les gens se sont familiarisés avec la saleté.Ils croient que rien ne leur arrive en balançant leurs ordures dehors n’importe comment,n’importe quand et n’importe ou.Si l’environnement est sale,et il l’est,ils trinqueront d’une façon ou d’une autre.C’est leurs gosses qui sont dehors toute la journée entrain de jouer dans les détritus,creusant des tous dans le sol et en rentrant,ils mangent sans se laver les mains dans l’insouciance totale des parents.Dans un bâtiment,s’il y a un seul qui ne se plie pas aux mesures d’hygiène,bonjour la catastrophe.Que peuvent faire les agents de nettoyage s’ils sont eux mêmes bombardes par des ordures.Parfois,ils sont blesses,les pauvres,par des bouts de verre ou de metal.Dans les années 1970,un garde communal tout seul imposait la loi à tous et gare à celui ou celle qui transgressait la loi. Hélas,c’est du (...)
Nora :
J’adhère totalement à votre discours Noir c’est noir à mon plus grand regret. J’aime mon pays, je suis nostalgique mais malheureusement notre comportement est ignoble. La propreté et l’hygiène ne font pas partie de notre vocabulaire. Je garde tout de même espoir pour que les choses évoluent et changent de manière positive.
nc :
Nous sommes sales, pas la peine de s’étendre dessus. Tout le monde va sentir visé mais le déni de la réalité nous a apporté le choléra. Nous le payons ici bas et nous le paierons dans l’au delà. Pauvre pays où les gens creusent leur propre tombe. Dès lors, il ne faut pas s’étonner que ceux qui ont les moyens se sauvent à l’étranger.
sais :
Noir c es noir bravo 👏👏👏👏
labo25 :
on va pas LAVER l H2O ou bien lui faire prendre une douche.un peu de bon sens .👨‍🔬😎
lotfi :
Salam mon père qui partait de bel-air quand il était jeune pour boussalam allait joué des journées entières ma dit hier que aujourd’hui des paysans détourne en bricolant les canalisations et arrose leurs terrains avec l’eau stagnantes des égouts avec différentes pompes , avant 1 endroit naturel pur agréable ou les familles se rendait le weekend et devenu par endroits 1 lieu de débauche de drogués d’alcooliques comme a znaidia l’état ai responsable disons les walis , mais quand tu voit toutes ses ordures balancées de la fenêtre couches déchets reste de repas pain j’ai vu au 600 lgts des locataires sortir juste leurs têtes de leurs fenêtres et dès que la voie ai libre ils balancent tous leurs déchets par la fenêtre je parle même pas de ses maudites canettes de bières et sac pastique noire , les gargotiers aussi et restaurent jettent tout a même la rue dégoutant , tu peut leurs mettre 20 millions de poubelles ils balanceront leurs déchets a 1 mètre de la poubelle , tous les béris des alentours ont dévisagés (...)
Noir c’est noir :
Étonnant qu’avec tout ce qui se passe -saleté, eaux usées pour les cultures, choléra, vols par milliards, CORRUPTION, passe-droits, viols d’enfants et de femmes, produits périmés etc- on parle encore et toujours de religion. Mais quelle religion ? Celle des ACTES conformes aux préceptes ou celle de l’APPARENCE et de l’hypocrisie ? Disons le : à part des cas honorables, l’apparence règne et l’hypocrisie est la manière de vivre : on lorgne sur la longueur d’une jupe mais on va en Europe ou en Tunisie pour respirer, on accepte le jeu des corrompus pour construire une mosquée (21 imams qui ont reçu l’argent d’el Bouchi) tout le monde pratique les passe-droits et avec tout ça, dans la bouche : la religion par ci religion par là ! La violence surgit partout, l’argent encore l’argent voilà ce qui mène notre société et le langage religieux est là pour tout camoufler ! cacher le soleil avec un tamis ça arrange tant de (...)
Noir c’est noir :
(suite) que l’on comprenne bien le message : il s’agit de comparer les actes avec les paroles. Ayons le courage de le reconnaître il y a un grand fossé entre les deux, le discours religieux moral et répétitif ne fait pas grand chose, produit peu car, trop souvent hélas, il n’est pas fondé sur la sincérité, il sert de paravent et de masque. Les honnêtes gens se rendent bien compte que derrière il y a tant de malveillances, de mauvaise foi, de chantage, d’hypocrisie qu’ils finissent par se lasser : soit ils font comme tout le monde et entrent dans le jeu, soit n’écoutent plus rien. Alors ? si chacun se remettait en question cinq minutes ? Si pour soi même on se pose la vraie question de la responsabilité et de la liberté au lieu de faire comme tout le monde ? Et au bout du compte n’avoir plus rien et n’être plus (...)
nosy-bé :
C’est déjà bien qu’on ait de l’eau au robinet , à Aïn-Droudj ,ou encore à Tala-...Selon les prévisions ,bientôt on en manquera pour cause de désertification à l’horizon .Du coup les pathologies vont évoluer . Le porte-feuilles des médecins et des algériens aussi . Les imams appelés à la rescousse d’un pouvoir tatillon vont conseiller à tous une nouvelle hidjra ,ou un retour au pays des aïeux pour y mourir ensemble et gagner le ticket du paradis !
Commentaire n°282224 :
on n’iras nul part hna ymout laarbi

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus