Accueil > Evénements >

Le 16ème vendredi du hirak à Sétif : Lassitude et colère contenue

samedi 8 juin 2019, écrit par : Hamoud ZITOUNI

Il fallait beaucoup de courage et de volonté ce vendredi 7 juin, seizième du genre pour aller manifester au centre ville de Sétif. Le soleil était assommant et la fournaise du sirocco ont dissuadé de nombreux habitués du « vendredire » à faire le déplacement devant le siège de la wilaya. Seuls les plus déterminés, en majorité des jeunes, sont venus crier, pacifiquement faut-il le préciser, leur bruyante colère alors que d’autres, les plus âgés, marquaient leur silencieuse désapprobation aux décideurs actuels. La courte allocution prononcée la veille par le chef de l’Etat intérimaire, dépourvu de charisme et visiblement affaibli par la maladie a apparemment produit l’effet inverse que celui escompté : la colère, la lassitude et l’exaspération de n’avoir pas été ni vus ni entendus.

Vers 15 heures, ils étaient à peine près d’un millier d’hommes et de femmes à se mettre en ordre de marche sur le circuit habituel : Avenues de l’ALN et Ibn Sina, bd Cheikh Laifa, Bab Biskra, bd Guessab et retour devant le siège de la wilaya pour arroser cette représentation de l’Etat central de slogans de plus en plus radicaux, voire irrévérencieux à l’adresse des personnages-symboles du système qu’ils veulent faire dégager. Chacun en pris pour son grade, à tord ou à raison.

Alors que des slogans ont disparus parce que tombés en désuétude (Makanche intikhabate maa el issabate), les classiques et infâmants « khlitou leblad ya esserakine » (vous avez pillé le pays bande de voleurs) continuent d’être scandés comme des sentences sans appel. D’autres formules lapidaires accusatrices plus récentes criées par les jeunes manifestants apparaissent beaucoup moins comme de la provocation mais comme des appels pressants à être écoutés et entendus. Il en est ainsi de « doula madania, machi askaria » , « la hiwar maa elissabat », « Bensalah rouh akhtina » . L’exaspération semble pousser à la radicalité des propos des manifestants. Les éléments de la police anti- émeute alignés devant les portails du siège de la wilaya affichent, quant à eux, un calme olympien alors que les agents de circulation encadrés de leurs officiers organisent la sécurité et facilitent discrètement le déplacement de la procession des marcheurs sur les boulevards. Aucun heurt ni entre manifestants ni entre ces derniers et les forces de l’ordre n’est signalé. A Sétif, « Echaab, Echorta khawa, khawa » et la courtoisie semble toujours de mise. Touchons du bois et croisons les doigts. Selmya, selmya.


Partager cet article :
9 commentaire(s) publié(s)
Djafari :
M. Hamoud Zitouni, Vous dites que les slogans à l’encontre des personnages symboles du système sont lancés à tort ou à raison... Pourquoi à tort ou à raison ? Sur les réseaux, il est dit qu’à Setif le mouvement contestaire commence à s’essouffler contrairement aux autres wilayas. j’ose espérer que Setif, haut lieu de la Rèvolution,saura se ressaisir au lieu de donner un quitus au pouvoir des escrocs qui sera préjudiciable à notre région.
KHELIFA ALBEURRI :
Salama 3alaikoum, Oui, c’était ma crainte que les contestataires de ce REGIME POURRI, ne se mobilisent plus comme au début…. D’ailleurs, ces vampires qui volent les biens du PEUPLE, jouent sur la durée et le pourrissement du mouvement…. La routine s’installe, les congés approchent, et les salopards au pouvoir, sont les mêmes…. Chaque mardi, un vieillard en uniforme vient nous faire des discours vides, et on repart pour une autre semaine…. Nous sommes maudits : un général de 83 ans qui dirige 45 millions d’ALGERIENS, un Ben Salah 80 ans et moribond, un Nézar criminel qui se promène libre en France…, les voleurs et criminels en liberté… Et une jeunesse à qui aucun espoir de changement radical n’est proposé !!! VIVE L’ALGERIE LIBRE ET DEMOCRATIQUE !!!
Commentaire n°286744 :
Comme ils sont nombreux...et du même avis ces grands révolutionnaires... Un pétard et ces braves héros seront...ras taht ezzawra..Qui a dit que je suis du harak ?Tu m’as vu au harak toi ? Allons on a déjà vu ça....
Soussou Albani :
Aucun doute : ils vont jamais laisser le pouvoir ces néo-colons qui sont nombreux (intérieurs c’est à dire la face visible et extérieurs du moyen orient et de l’occident) ! jamais ! Sauf avec la force de l’intelligence du peuple c’est à dire l’union. D’où l’urgence d’un nouveau congrès de la Soummam. Sinon, il est à craindre l’effritement du mouvement et le les néo-colons s’en sortiront renforcés et c’est l’esclavagisme pour le peuple.
radio activité :
Le bras de fer entre le mouvement social et le ( pouvoir ) de transition, n’ont plus à êtres, une certaine catégorie de personnes issu qui né de la famille du peuple des premières Heures du hirak, font une pause, Au delà du droit strict des considérations politiques et économiques de notre pays, il est primordial que d’autres grand acteurs de la politique prennent le relais en stimulant la demande du peuple, mais cela demande du temps et des efforts car il s’agit de la démocratie, et il normal quel’on éprouve certaines difficultés au départ .Magnifique peuple mature d’un talent qui parvenu à la plénitude intellectuel et effectif, qui se traduit par des actes réels .
Djafari :
Nous n’avons pas le droit de laisser notre pays entre les mains de la mafia. C’est une question d’honneur.
Commentaire n°286782 :
Je pense que le Hirak est en déclin depuis sa 4ième semaine. Maintenant c’est l’usure, la photo le prouve, un couple de centaines au lieu de milliers de manifestants. L’échec du Hirak est dû à des revendications irréalistes et impossibles dans leurs faisabilités. De plus le Hirak n’a pas de leaders reconnus et acceptés par le peuple. Les anciens partis existants profitent du mouvement en s’en servent comme des vautours. Ces partis ont intérêt de saboter le Hirak. Avoir Benflis, Makri, Djaballah ou autre ayant le pouvoir, le Hirak deviendra un echec lamentable. Nous sommes dans un deadlock (interblocage) et la solution n’est pas dans l’horizon. La prochaine fois, ça sera l’explosion social, c’est un vrai merdier
nosy bé :
Les algériens ont marché..plusieurs fois depuis le début de l’année .Ils ont dit ,à l’unisson dans tous les coins et recoins d’Algérie, leur soif de dignité ,de liberté , de fraternité et leur rejet de toute forme de mépris .Ils ont crié barakat ,partez tous ,permettez une chance d’exister différemment,faisons l’alternance . Ils ont marché dans la paix ,pour la paix ,afin que nul n’ignore . Ils ont,peut-être, été entendus ,mais semblent toujours ignorés malgré l’appel du bon sens . Ceux qui croient tenir les rennes ,en ce pays trop de fois martyrisé,n’en font qu’à leurs têtes..Quand ils ne réussissent pas ,ils réclament une prolongation, un autre mandat ,un autre rendez-vous ,font une autre promesse mais refusent toujours la voie qui mène à l’alternance .Ce 14 juin ,nous marcherons aussi,qu’il vente ou qu’il fasse particulièrement chaud, pour dire que nous n’oublions pas ,que nous ne pardonnerons pas ,que nous n’arrêterons pas jusqu’à ce que notre souveraineté nous soit restituée ! Ce pays est à tous,sans (...)
mehdi mountather :
Pour éviter la mort de Gaïd Salah par arrêt cardiaque crash d’avion fusillade ou la retraite en prison au général Gaïd Salah de limoger Ben Salah Bedoui ces ministres Bouchouareb Sidi Said de fermer l’Apn et le sénat le 13.6.2019 avant la 17e Marche de Vendredi Ouyahia en prison punition d’ ALLAH pour ces crimes le pire après la mort l’enfer avec son ami pharaon.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus