Accueil > Evénements >

Vente de psychotropes : 53 pharmacies à Sétif risquent d’être exclues

samedi 14 mars 2020, écrit par : Liberté

L’application à partir du 1er avril prochain du nouveau décret exécutif 19-379 du 31 décembre 2019 fixant les modalités de contrôle administratif, technique et de sécurité des substances et médicaments ayant propriétés de psychotropes remettra sur la table l’affaire des 53 agréments d’ouverture de pharmacies octroyés selon pas moins de 120 jugements et arrêts de justice définitifs, d’une manière illégale.

En effet, les articles dudit décret indiquent que le médecin prescripteur et le pharmacien d’officine doivent être respectivement inscrits à l’ordre des médecins et à l’ordre des pharmaciens pour pouvoir gérer des psychotropes.

Ce qui n’est pas le cas pour les 53 pharmacies. Il est à rappeler que lesdites pharmacies ont été ouvertes du temps de l’ex-wali Abdelkader Zoukh, contrairement aux lois fixant les modalités d’ouverture. L’ordre des pharmaciens n’a pas reconnu les décisions prises par l’administration, au point où ses membres n’y ont pas siégé depuis 2012.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus