Accueil > Evénements >

Louisa Hanoune hier à El Eulma

« Trafic et trabendo sont prévus à l’approche des élections »
mercredi 9 mai 2007, écrit par : Abdelhalim Benyelles, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

Contrairement aux échéances électorales précédentes, Louisa Hanoune, leader du Parti des travailleurs, a animé hier un meeting à El Eulma, deuxième daïra de la wilaya de Sétif, dans une salle à moitié vide. Après s’être excusée du retard accusé par sa délégation en provenance de M’Sila où elle avait animé un autre rassemblement, elle a déclaré : « La revendication de la population d’El Eulma est aussi celle du PT. » « El Eulma accédera au rang de wilaya », a-t-elle scandé du haut de sa tribune.

Mais tout en restant fidèle à ses concepts -l’ingérence étrangère et la souveraineté nationale-, elle a à l’occasion fustigé ses concurrents dans la région de Sétif, à savoir « ceux qui confondent administration et parti politique », et ceux aussi qui « surenchérissent » sur la vie politique en demandant au peuple de « voter pour eux et de leur demander des comptes après le mandat ». Il s’agirait sans nul doute, mais sans les citer nommément, du RND et du MSP, les formations politiques les mieux implantées à El Eulma.

Tout en revenant à la charge contre ses rivaux, elle a fait l’éloge du mandat précédent de ses élus, et dira : « Ce sont ceux-là mêmes qui ont refusé nos amendements », pour lancer à ses fidèles dans un style propre à elle : « Nous prévoyons le trafic et le trabendo à l’approche de l’échéance électorale. » « la participation aux législatives est une forme de militantisme pour le PT », a déclaré Louisa Hanoune avant de faire part de ses préoccupations sociales qui se résument en « la revendication du SNMG à 25 000 DA, la prime de chômage à la moitié du SNMG, la défense du droit des travailleurs, la défense de l’enfance exploitée et le droit à la scolarisation ».

Louisa Hanoune n’a pas manqué aussi de critiquer la politique économique du gouvernement, dont l’accord de partenariat européen constitue « la désertification de notre économie ». Outre cela, elle brandit comme argument de l’exercice de son parti au sein de la Chambre basse : « N’avons-nous pas été derrière la paix et la réconciliation nationale et l’abrogation de la loi sur les hydrocarbures où nous avions été en mesure de réunir 1 200 000 signatures ? »

« Tant que le ministre des Participations continue à privatiser et à libérer les travailleurs, le PT doit être présent sur le champ politique », a-t-elle déclaré avant d’énumérer les motivations de son parti pour les élections du 17 mai prochain, à savoir « continuer la construction du parti, défendre la démocratie politique et la souveraineté nationale face au programme américain du Grand Moyen-Orient. » Parallèlement, à l’instar d’ailleurs des conflits et tiraillements observés au cours de la même journée à Sétif lors du meeting animé par Abdelaziz Belkhadem, un groupe d’anciens militants du PT « marginalisés » mais présents au meeting estiment que la formation dirigée par Louisa Hanoune est en passe de réaliser les plus mauvais scores de sa carrière à l’occasion des législatives du 17 mai prochain.

Un phénomène qui a ravivé sans nul doute la motivation de l’oratrice pour égrener une série d’éloges en faveur de la tête de liste de Sétif, Djelloul Djoudi.

Par Abdelhalim Benyelles
La Tribune


Partager cet article :
1 commentaire(s) publié(s)
UN ALGERIEN ET FIERE DE L ETRE :
Bonjour je pense que louisa ne vie pas en Algérie moi personelement je ne voit de chomage en Algérie certe il ne sont pas déclarés à la secu mais il travail et nos jeunes ne veut pas travailler ils attende que louisa leurs donnent la moitié du smig soit 10.250 DA et bien pourquoi travailler.PAUVRE ALGERIE QUE DIEU TE PRESEVE.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus