Accueil > Evénements >

Rebaï à Sétif : Ennahda courtise le mouvement sportif

dimanche 13 mai 2007, écrit par : La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

Le mouvement Ennahda s’apparente dans sa démarche disciplinaire à celle du MSP ; cependant, l’approche ne diffère en rien de la stratégie discursive adoptée par tous les partis de passage à Sétif. C’est la notion de « lamentation » sur la situation du peuple, celle dénoncée déjà la veille par le leader du PST dans son meeting « incendiaire », et qui a été une fois de plus mise en œuvre avec l’opportunité de développer un discours révolutionnaire et conjoncturel des événements du 8 Mai 1945 de Sétif. Pour Ennahda, l’occasion est favorable, certes, en développant au départ un discours poétique conjugué à des versets coraniques mais qui débouche sur une critique virulente de la gestion économique du pays. « Les investisseurs arabes ne sont pas acceptés en Algérie, tout comme la civilisation arabo-islamique », a lancé le secrétaire général du mouvement Ennahda à ses fidèles. Avant de revenir cette fois-ci sur la politique de privatisation des entités industrielles nationales et des terres agricoles. « Nous luttons contre la colonisation moderne et contre les ennemis de l’islam », a-t-il dit.

Ce qui sous-tend un message clair en direction de la population de Sétif pour un vote massif en faveur des candidats de Ennahda dont il préconise un rôle « actif », contrairement aux « traditionnels » élus pour dire : « Nous refusons d’être des marionnettes de l’APN. » Et pour preuve, il clame que 89 lois et ordonnances ont été avalisées au cours de l’exercice précédent par la Chambre basse dans des conditions d’« insensibilité » des élus. Le leader de Ennahda n’a pas manqué de parler de l’affaire Khalifa pour s’attaquer au phénomène du gaspillage économique qui sévit en Algérie. « Le personnage de Khalifa est apparent mais d’autres Khalifa ne le sont pas encore », a confié Fateh Rebaï à la salle où l’assistance moyenne ne diffère en rien de celle présente lors du meeting animé par Amar Ghoul du MSP quelques jours auparavant et dans les mêmes circonstances.

Sur le plan économique, ce sont les « 80 milliards de dollars » qui sont préconisés pour relancer l’investissement et redonner la « dignité » au peuple algérien par la création de postes d’emploi et l’amélioration de la grille des salaires.
Enfin le représentant du mouvement Ennahda n’a pas manqué, à l’instar de ses prédécesseurs, de s’attarder dans un discours « maladroit » et « emprunté » faisant l’éloge des équipes de football locales. Un concept qui rend compte de la volonté de tous les partis politiques d’accaparer les voix des sportifs de la wilaya de Sétif, où c’est incontestablement le RND qui est favori dans ce domaine.
Deux jours auparavant, le ministre Yahia Guidoum avait offert une réception en l’honneur des joueurs de Sétif, en plus des subventions déjà allouées. Cependant, face à la percée des partis de la coalition, la riposte du parti islamiste prend la forme d’une attaque en direction des « partis au pouvoir » et de ceux qui « courtisent la bourgeoisie du marché informel de Dubaï à El Eulma » et, à l’occasion, c’est Soltani qui a tenté de séduire les commerçants du marché le plus fructueux du pays dans son meeting d’El Eulma, deux jours auparavant.

Par Abdelhalim Benyelles
La Tribune


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus