Accueil > Evénements >

Sûreté nationale : 3,5 milliards de dinars pour la réalisation de 40 projets

dimanche 12 juillet 2009, écrit par : F. Z. El Moudjahid, mis en ligne par : Boutebna N.

’est en présence de M. Khelifa Ounissi, directeur de la police des frontières, représentant du directeur général de la sûreté nationale, qu’ont été marquées, hier à Sétif, les premières activités entrant dans le cadre de la célébration du 47e anniversaire de la fête nationale de la police.

Accompagné du wali de Sétif, M. Bedoui Noureddine, du président de l’APW, de plusieurs cadres relevant du secteur de la sûreté et de l’ensemble des autorités civiles et militaires de la wilaya, M. Khelifa Ounissi a entamé cette visite par l’inauguration d’une imposante exposition traitant de l’organisation, les missions et les importantes activités de la police des frontières avant de procéder à la visite et inaugurations d’infrastructures implantées même dans les coins les plus reculés de cette wilaya, à l’effet de rapprocher de plus en plus le citoyen de sa police.

Un des objectifs forts de cette institution que rappellera le représentant du directeur général de la sûreté nationale, à l’issue de la cérémonie qui a marqué cette grande exposition qui se tiendra 3 jours durant au niveau de la salle des fête de l’APC de Sétif et qui dira-t-il est dans sa 6e édition du genre à travers le territoire nationale, permettra au visiteur de s’enquérir de la mission particulièrement importante qui échoit à la police des frontières et l’œuvre déployée constamment au titre d’une importante démarche de proximité au niveau de la sûreté nationale.

Dans un contexte marquée par une forte croissance du trafic routier, aérien et maritime ces dernières années, l’on apprendre a titre d’exemple que le mouvement transfrontières pour les entrées au niveau du territoire national, a évolué de 1.859.063 en 2002 à 2.776.531 personnes alors que pour les sorties du territoire national ce chiffre est passé de 2.031.448 à 2.759.126 personnes.

Une même dynamique a été relevée pour les étrangers dont les entrées au territoire national ont régulièrement progressé passant de 322.150 passagers en 2002 à plus de 668.000 en 2008 alors que pour les sorties 319.283 personnes ont été recensés en 2002 et 631.815 au terme de l’année 2008.

Le wali, intervenant dans ce cadre, ne manquera pas de rappeler la dynamique importante que connaît cette wilaya, notamment au niveau de son aéroport qui est appelé à rayonner davantage sur de grandes destinations avec le nouvelle extension de sa piste principale.
A 67 km du chef-lieu de wilaya, sur les hauteurs de Bouandas dans la zone nord de cette wilaya, place sera laissée ensuite dans un engouement particulier, à l’inauguration d’un nouveau siège de daïra qui vient s’ajouter aux nombreuses structures du genre destinées à couvrir la wilaya dans un proche avenir et faire que le citoyen soit toujours près de sa police et constitue en effet la base de la sécurité.
En inaugurant, à Sétif, le nouveau célibatorium doté de 56 chambres et de tous les équipements nécessaires, avant de procéder à une action analogue au niveau du siège de la brigade de recherche et d’investigation et inspecter ensuite l’immense chantier d’une école de police dotée de 1.800 places et un service interwilayas, le directeur de la police des frontières soulignait en fait l’envergure d’un programme de quelque 40 projets inscrits dans cette wilaya à l’indicatif de la sûreté nationale pour un montant de 3.500 millions de dinars.


Partager cet article :
11 commentaire(s) publié(s)
antoine :
fakou bikoum
Exilé :
Gaspillage d’argent...!!!!
Verititas :
Nous avons besoin de professionnalisme et de qualité, le nombre ne veut rien dire sans compétence. Quand des policiers voient 2 personnes en train de se battre en pleine rue, et n’intervienent pas pire font semblant de ne rien voir et partent dans l’autre direction...Alors la nuit quand il n’ ya aucune ronde , on ne les voit pas, alors que les jeunes envahissent les rues désertes avec du chahut, tapage nocturne des insultes qui fusent etc.. Alors multipliez le nombre par 10 ca ne changera rien pour le citoyen.. Nous avons besoin d’une police efficace de proximité pas seuleument celle qui colle de PV pour stationnement interdit dans un centre ville saturé où il n’ ya plus de places où stationner. La qualité et la formation doivent primer sur le nombre (...)

Réponse de Exilé :

Vous avez raison mon ami...mais la tache du policier est devenue tres lourde,il ne peut pas exercer sa fonction convenablement..s’il fait un proces ou retrait de permis..,avec des interventions comme si il n’a rien fait ! c’est pour ca qu’ils ne se cassent pas la tete ,ils savent qu’ils sont les dernieres roues de la charette..s’ils appliquent la loi..ils seront mutes ailleurs loins de leurs familles..!! alors mon ami etre policier integre ou fonctionnaire d’etat honnete c’est tres difficile...donc il faut marcher dans le systeme pour celui qui veut garder son travail...!!! etre honnete et integre dans notre pays c’est pratiquement impossible quand on recoit des ordres d’une hierarchie corrompue !!!
BACOU-MICHOU :
VOILA OU VA L’ARGENT DU PEUPLE,CA SERT A BATIR LES GEOLES POUR TYRANISER ET BIEN MATRAQUER CE PEUPLE.A L’INVERSE DES AUTRES PAYS COMME LA TUNISIE QUI INVESTIT L’ARGENT DU PEUPLE DANS LE TOURISME,LES ROUTES ETC...

Réponse :

Vous avez choisi le mauvais exemple, la Tunisie est un régime plus policier que le notre. Et Ben Ali est l’un des dictateurs les plus impitoyables.
Abdel Marseille :
Quand vous parlez de citoyens, de police au service des citoyens je ne sais pas si vous meme vous n’en rigoler pas.Rester serieux police au service des nantis cela rime mieux.Vous nous avez tous pris laisser nous au moin notre dignité car ces genres d’articles sont plus reducteurs que de l’informations.

Réponse de Exilé :

Un article ecrit par Farouk Zoghbi,ca m’etonnerait pas !!!!!!
wina :
les policiers ne manque pas... ya na meme trop si leur travaille leur service q’ui nous manque sur le terrain nottre securitè public entre temps nous attendent les miracles vienne a nottre aide du ciel la police ferme les yeux sur tout se q’ui se passe ils attendent juste le salaire q’ui tombe la fin du mois bsahtkoum
Setamir :
La vigueur d’un pays se mesure par le sentiment de sécurité qu’éprouvent ses citoyens et non uniquement par les projets ‘en cours’ « à l’effet de rapprocher de plus en plus le citoyen de sa police » ou le nombre d’anniversaires que l’on célèbre. Certes ces projets son nécessaires mais qu’a-t-on fait alors depuis 1962 pour que le citoyen fasse confiance à sa police, à sa gendarmerie mais aussi à sa justice. Trouvons un seul citoyen, qui n’est pas du sérail, qui vous dira être satisfait de sa police, de sa gendarmerie ou de sa justice. Il fut un temps ou « oser » critiquer ces corps relève d’un « blasphème » passible de prison et des pires ennuis ! Il est vrai que ces corps surveillaient, à l’époque de la pensée unique, les opposants à une certaine idéologie, qui a d’ailleurs montré ses limites, ainsi que le bien-être d’une nomenklatura qui ne veut rien partager. Moins maintenant car les choses ont évolué. L’arrivée du terrorisme avec son idéologie destructrice et vengeresse a bouleversé la donne, les objectifs et (...)

Réponse :

satamur tu es trop inteligent

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus