Accueil > Evénements >

Sellal à Sétif - Les grands transferts hydrauliques avancent

Le projet des transferts hydrauliques des plaines sétifiennes sera livré en 2012
mardi 14 juillet 2009, écrit par : F. Z. El Moudjahid, mis en ligne par : Boutebna N.

Si en l’état actuel le secteur des ressources en eau est marqué dans la wilaya de Sétif par de grandes avancées qui sont le fruit des programmes initiés ces dernières années par le Président de la République, mais aussi le produit de la volonté et la détermination qui ont été mises en œuvre tant au niveau du gouvernement que celui des autorités locales, la visite de travail et d’inspection effectuée hier par M. Abdelmalek Sellal, ministre des Ressources en eau, n’en était pas moins sans faire également émerger des perspectives et des objectifs d’envergure qui sont appelés à métamorphoser cette région des hautes plaines sétifiennes dans un proche avenir.

En procédant, lors de sa dernière visite historique de 3 jours dans cette wilaya à la pose de la première pierre de ce méga-projet des grands transferts hydrauliques que l’on qualifie à juste titre dans cette wilaya de grand projet du siècle, le Président de la République s’il prenait acte des efforts d’envergure déployés dans ce secteur et la dynamique qui prévaut dans cette wilaya n’en faisait pas moins sans engager cette vaste région du pays dans une dimension nouvelle de progrès et de prospérité.

Une dimension stratégique d’envergure qui, au-delà de la dotation de nombreuses agglomérations en eau potable, s’inscrivait déjà dans l’optique de l’après-pétrole et engageait l’Algérie dans une nouvelle ère, celle de l’hydraulique agricole et de la sécurité alimentaire qui font déjà de Sétif et Tiaret deux grands pôles appelés à produire 20% de nos besoins en céréaliculture à l’horizon 2014. Le stress hydrique pratiquement vaincu, de tels objectifs ne sont pas sans constituer aussi le cheval de bataille de M. Abdelmalek Sellal qui a consacré une large part de son programme à ce grand projet structurant des grands transferts hydraulique, dont il a passé au crible les chantiers et agissant en homme averti et de terrain instruira, là où il se rendra, les responsables en charge de la réalisation de ce méga- projet d’y mettre l’effort et la rigueur qui s’imposent autant pour le respect des délais que pour la qualité d’œuvre à tous les niveaux.

Dès son arrivée à Sétif, le ministre des Ressources en eau, accompagné du wali de Sétif et d’une importante délégation relevant de son département, se rendra dans la commune d’El Ouricia où il inspectera les travaux du chantier du barrage de Maouane confiés à une entreprise chinoise et recevra l’ensemble des explications relatives au projet des grands transferts hydrauliques destinés à produire l’eau potable pour une population de 1.400.000 habitants et servir à l’irrigation de 40.000 hectares sur les hautes plaines sétifiennes et les plaines d’El Eulma.
Les grands transferts hydrauliques, qui permettront de mobiliser 313 millions de mètres cubes à partir des barrages de Ighil Emda dans la wilaya de Bejaia et Erraguène dans celle de Jijel, sont organisés en deux grands systèmes est et ouest qui permettront d’alimenter et renforcer en eau potable plus de 25 agglomérations. Un grand projet structurant dont le montant est évalué à plus de 1 milliard de dollars US et qui au-delà de son impact social ne sera pas sans générer un apport économique indéniable, en ce sens qu’il permettra de multiplier la production agricole par 5 et générera plus de 100.000 emplois dont 36.000 permanents.

Le ministre, qui soulignera l’importance de projet et son impact, soulignant que c’était là un des grands projets de l’Algérie, insistera sur les délais de réalisation fixés à 33 mois et instruira les responsables concernés à faire en sorte que tout soit engagé après le mois de ramadhan.

Sur ce même chantier, M. Abdelmalek Sellal s’informera du point inhérent aux expropriations qu ont fait l’objet d’un intérêt particulier à tous les niveaux, notamment de la wilaya pour être réglées avant de s’entretenir avec le responsable de l’entreprise chinoise sur les équipements et les moyens humains, l’exhortant également à mettre en œuvre l’ensemble des moyens qui s’imposent pour la bonne conduite de ce grand chantier.

Sur les hauteurs de Aïn Djohra dans la commune de Aïn Sebt aux limites de la wilaya de Jijel, le ministre, qui ne laissera rien au hasard, s’en ira s’enquérir de la pose de la conduite sur 24 km, du barrage de Tabelout au barrage de Draâ Ediss, ainsi que les travaux de génie civil des stations de pompage et de reprise.

De retour dans la daïra de Bir Larch, M. Sellal inspectera le chantier du second grand barrage de Draâ Ediss rattaché au système est de ce grand projet.

Le ministre saisira une fois encore cette opportunité pour rappeler l’envergure et l’importance de ce grand projet des grands transferts qui, de par son impact fort sur l’aspect lié à alimenter les populations en eau potable, contribuera grâce aux 40.000 hectares irrigués à traduire dans la réalité les grands objectifs ayant trait à la sécurité alimentaire.
Dans la commune de Bazer Sakhra, le ministre des Ressources en eau visitera le chantier en voie de finition de la station d’épuration d’El Eulma dotée d’une capacité de 230.000 équivalents habitants. Cette nouvelle station qui sera mise en service au mois de septembre 2009 et qui vient ainsi consolider les 6 infrastructures du genre que compte la wilaya prendra en charge l’ensemble des eaux usées d’El Eulma et Bazer Sakhra et permettra la réutilisation de 36.000 m3 chaque jour au profit de l’agriculture.

La visite du laboratoire régional du contrôle de la qualité de l’eau constituera le dernier point de cette visite.


Partager cet article :
5 commentaire(s) publié(s)
FATIMIDE :
VOUS REMARQUEZ QUE TOUT VOUS PARVIENT DU NORD-EST MEME L’EAU, EST TRANSITERA INEVITABLEMENT PAR EL-EULMA NOTRE PROCHAINE WILAYA QUI AURA EN PRIME UNE AUTOROUTE VERS JIJEL ET S’OUVRIRA AINSI SUR LA MEDITERRANEE ET OUTRE-MER. TOUTEFOIS POUR DES RAISONS DE BON VOISINAGE ON VOUS LAISSERA EN PLUS DE AIN-ZELLOUTA JE VEUX DIRE AIN-FOUARA, OUARDA ECHINOUIA DEVANT LA WILAYA POUR VOUS RAFRAICHIR.

Réponse de Algerien point :

AIN FOUARA N’EST NI A TOI NI A MOI,ELLE EST SIMPLEMENT ALGERIENNE YA RETRO.COMPLEXE D’INFERIOooooo0.
setifien :
mr fatimide je crois bien qu’il n’existe plus de chiite à satarnou.pour enrichir ta culture de douariste complexé les fatimides étaient chiites(Kotama dans la tribut des Djimla) et étaient partis en égypte.SALAH EDDINE a abolit leur khilafaen 1171.quand à ain el fouara ,elle est algerienne comme satarnou d’ailleurs,où encore ouarda la chintoc.
Commentaire n°36693 :
السلام عليكم’ اما بعد وانا اقرا هذا المقال عن زيارة السيد الوزير لتفقد هذا المشروع تذكرت مشروعا كان و لازال له نفس الاهمية في تزويد سكان سطيف’العلمة و عين ازال بمافيه سقي الاراضي الزراعية بمناطق (خرزت يوسف’مزرعت احمد لمطروشلقواردهو اراضيالوسره)و سمية هذا المشروع على المنجم المتواجد في المنطقة (منجم خرزت يوسف) لتواجد كميات هائلة من المياه الجوفية في هذا المنجم انطلق المشروع في عهد الوزير بلعياط اي في
Amicalement votre :
Au lieu d’emmettre vos opinions sur le sujet en question vous dites n’importe quoi.Il n’ ya aucune différence entre El eulma,Bordj et Sétif il faut faire un peu de recul quand on était ensemble au lyçée Mohamed Kerouani ensemble et on s’invitait soit à El eulma oubien à Bordj et on organisait des fetes et des rencontres de Football ensemble cessez SVP ces commentaires absurdes. Ce qu’il fallait dire est-ce que ces projets seront bénéfiques à long terme ?????oubien c’est la politique du prestige et l’argent jetée par la fenetre.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus