Accueil > Evénements >

Journée mondiale de l’alimentation : Algérie et les défis de la sécurité alimentaire

samedi 17 octobre 2009, écrit par : Khalil.Hedna@setif.info, mis en ligne par : Boutebna N.

« Atteindre la sécurité alimentaire en temps de crise », tel est le thème de la journée d’étude et d’information organisée au niveau du musée de Sétif à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation. La pertinence de ce thème réside dans le fait qu’en ces temps où la crise économique mondiale domine l’actualité, le nombre de personnes sous-alimentées ayant augmenté approximativement de 105 millions en 2009, on compte à l’heure actuelle 1,02 milliard de personnes souffrant de la faim dans le monde, ce qui signifie que presque un sixième de l’humanité est victime de sous-alimentation. La crise frappe de plein fouet les petites exploitations agricoles et les zones rurales, où vivent et travaillent 70 pour cent des personnes souffrant de la faim dans le monde. Les centaines de milliers de petits agriculteurs et de pêcheurs ainsi que la population dépendant des forêts, déjà vulnérables et victimes d’insécurité alimentaire. La Journée mondiale de l’alimentation, proclamée en 1979 par la conférence de l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), vise à mieux faire connaître les problèmes liés à l’alimentation dans le monde, et à raffermir la solidarité dans la lutte contre la faim, la malnutrition et la pauvreté. Ainsi, dans la wilaya de Sétif, la Journée mondiale de l’alimentation célébrée le 16 octobre de chaque année, a donné lieu, à l’organisation d’expositions de divers produits alimentaires ainsi qu’à des manifestations de sensibilisation autour des problèmes de la nutrition et de la faim dans le monde.

Les autorités locales de la wilaya ont inauguré, dans le hall de la salle des conférences du musée, une exposition de produits agricoles (céréales, lait et dérivés, poissons d’eau douces, miel et huile d’olive). Des spécialistes ont également animé des conférences débats, mettant en relief les efforts entrepris en Algérie pour parvenir à l’autosuffisance alimentaire et les défis de la sécurité alimentaire dans notre pays. A la fin, les présents ont été conviés à une séance dégustation de poissons « grillés », issues des eaux douces du barrage de Ain Zada et de M’sila.


Partager cet article :
13 commentaire(s) publié(s)
anbers :
securité alimentaire vous dites, c’est un souhait d’une populatiuon qui n’a même pas trouver de quoi manger
Oumabdoullah :
Que dire en ce temps de crise, hamdoullah, il faut dire une verite l Algerie est en crise depuis que le president chadli a decide de plus subventionner les produits de 1 ere necissite.... Wa Li Maka Raboun Yahmiha, n est ce pas sid Rayess ?
ALGE-RIEN :
LA SECURITE ALIMENTAIRE NE SE DIRIGE PAS A PARTIR DU HALL DE LA MAISON DE LA CULTURE .C’EST DE L’APOLITIQUE.

Réponse de mimi :

alors monsieur -ALGE-RIEN- retrousse les manches et travaille au lieu de -gueuler- et critiquer

Réponse :

C’EST CE QUE JE FAIS DEPUIS LA NUIT DES TEMPS YA MACRO.
Salim :
Ce thème n’aura de sens que le jour où le pétrole aura disparu et que nous soyons obligés de chercher notre subsistance. Tant que les torchères continueront de flamber, cette question ne sera qu’un sujet de discussion sans plus.

Réponse :

vous avez un avis sur tout, mais vous ne faîtes pas grand chose, vous êtes comme une femme qui dit tout savoir sur la grossesse mais qui n’a jamais enfanter...

Réponse :

Je trouve que Monsieur SALIM a raison comme souvent dans ses commentaires et en plus de lui on apprend beaucoup de choses.

Réponse de Salim :

Je vous remercie pour votre soutient. Mes interventions n’ont qu’un but celui d’avoir des échanges enrichissants me permettant encore d’espérer dans l’algérien et l’algérienne. Si j’apporte un plus c’est tant mieux mais ce qui est sûr c’est que j’apprends beaucoup

Réponse de Salim :

J’ai un avis et je l’exprime. Vous en faîtes autant et c’est très bien. Ce que je ne comprends pas, c’est votre sournoiserie à mon égard ! En quoi mon propos vous dérange ? Si mon avis vous est insignifiant pour vous, vous n’êtes pas obligé(e) d’en tenir compte et encore moins d’y répondre. A bon entendeur..
setifien :
du khorti et encore du khorti.des titres qui me rapellent la période communiste(ichtirakia).l’auto suffisance alimentaire,el moukhattat el khoumassi,el amel(travail) oua essarama li dhamen el moustakbel,el djil essaed ,75% chabab ,,,,,et tout le khorti .maintenant on nous dit que nous avons tout pour devenir une puissance économique africaine ,une grande réserve de devises,des millions d’hectars saliha li’ezzira’a ,les plus grands barrages,le pétrole ,le gaz,et le plus grand khorti de tout c’est la plus grande station d’énergie solaire au mooooonde ,svp !!!mais la plus grande mosquée du monde , laisse croire que nous sommes les plus pieux du monde et que nous ne manquons de rien.en fin la seule chose valable et vraie dans tout ça c’est le khorti tout comme notre futur tram de 2152 sous le reigne du roi SAID V .SAID V SERAIT l’arrière petit fils de SAID (...)
Bencherif :
Le président Bouteflika qui cumule ses mandats successifs n’a pas envisagé et préconisé d’autres formes d’énergie. Et pourquoi n’a-t-il pas tiré la sonnette d’alarme à titre préventif par la recherche d’autres ressources renouvelables le jour ou le pétrole disparaitra et que les hydrocarbures seront en rupture de stock ? Il est temps que l’algérien se prenne en charge, l’état providence est terminé et l’assistanat est révolu. Nous devons compter que sur nous-mêmes et sur nos potentialités par l’esprit créatif et l’innovation. Que font nos chercheurs ?
Commentaire n°79480 :
Ce que vous dites monsieur est vraiemment rélle

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus