Accueil > Evénements >

Incendie à la faculté des lettres et sciences sociales

jeudi 15 avril 2010, écrit par : Sétif.Info, mis en ligne par : Boutebna N.

Un incendie s’est déclaré ce matin vers 10h30 à la faculté des lettres et sciences sociales au pôle universitaire El Bez. En effet, deux bureaux appartenant à l’administration de la faculté, y compris leurs archives, ont été complètement ruinés par les flammes.

Malgré l’intervention rapide de la protection civile, les agents de sécurité de l’université ont rapidement maitrisé la situation. Un agent a été transporté au service des urgences du CHU de Sétif. En effet, il soufrait d’un problème respiratoire lié à l’inhalation des résidus de fumée.

D’après des témoins sur place, les causes de cet incendie seraient liées à une étincelle électrique. Cependant, une enquête a été ouverte afin de déterminer les causes exactes.


Partager cet article :
19 commentaire(s) publié(s)
Salim :
Rappelez nous l’année d’inauguration de cet édifice du futur ? Sûrement payé à grand frais !! Pas de dispositifs de détection et d’extinction automatiques, en 2010. Quel gâchis !!
Lamine :
Salam. En réponse à cet article et à la seule réaction, je dirai que ce sont des choses qui arrivent même dans les pays les plus développés et dans des établissements de renommé mondiale dotés de matériel de détection supersophistiqué.

Réponse :

ceci ne justifie aucunement que l’absence de dispositif est un gâchis, c’est ce genre d’excuses et d’explications irrationnelles qui nous laisse loin derrière.

Réponse de Lamine :

Salam. Encore une fois je me retrouve dans l’obligation de répondre. Certes le fait qu’il n’yest pas de dispositifs de détection ou d’extinction -automatique- ou autre est grave. Mais il ne faut pas donner à ce genre d’accidents courants, une dimension plus qu’il en mérite. C’est tout simplement ce que j’ai voulu dire à travers ma réponse.

Réponse de zalamite :

derbiha aala elkef ou goule sidi abdelkader et comme dab nous dirons que c’ est la faute a pas de chance.
seif :
voila ce qu’on récolte de la négligence et du laisser aller de la part de nous tous .
france(rouen) :
salam l abus de cigarette a des consequence mdr

Réponse :

Nocives pour la sante et les bureaux d’archives..mdrrrrrr Quand la negligence joue des tours..
Commentaire n°67042 :
Tout le monde va se sacrer licencié es lettres.Plus d’archives !!!

Réponse :

Licencies EX lettres..hahaha ! Bonne,la bourde.wallah 3andek el hak.
Commentaire n°67045 :
Eh ben ça donne à réfléchir. Pour les gens qui travaillent dans les bureaux de la facultés des lettres et des sciences sociales. Il faut bien changer vos comportements avec les gens. D3aoui Char te3 nes.
neron :
cela me rappelle l’histoire du cinéma varietes allez plutot voir du coté comptabilité de la faculté , c’est surement l’etincelle , en Algerie rien n’est fortuit !

Réponse de Farès :

C’est comme l’incendie de la DGSN peut être qu’il y avait des dossiers qui dérangent alors on brule les archives.
white flag :
hey c’et notre facultè la.mais je n’ai pas entendue parler de ça walah...j’etais ou dans tt cette histoire ?? bain je peut deviner pour quoi sa c’est produit...

Réponse de hammam. :

Tout le monde peut le deviner..Saha NNOUM, de ton BAIN !!
savant :
un train peut en caché un autre, c’est juste un incendie, ou il y a les archives,cet incident pourquoi il n’est pas produit dans l’institut de chimie par exemple.Chose est sûr les mêmes documents se trouvant à l’administration se trouvent aussi dans un autre lieu.ils peuvent les récupérer ailleurs vous voyez ce qu je veux dire...il faut une enquête fiable et efficace

Réponse de sapeur :

une petite etincelle passait par la elle a trouve du papier et vouffffff c’est l’embrasement mais de qui se moque t on.
KOLLI Lahcéne :
Bonjour, Sans chercher à justifier une telle négligence qui est d’ailleurs généralisée, il faut le dire ; précisemment dans le domaine de la sécurité ; je dirai à ceux qui voient le diable partout, à ceux qui péchent en eaux troubles, à ces incultés bourrés de préjugés ; je dirai meme à ces parasites nuisibles de l’administration Algérienne ; que l’art est difficile et la critique est aisée. Que dire quand vous voyez des troupeaux de bétail pètrent à l’intérieur de l’enceinte univérsitaire, des hordes de chiens sillonnant les allées piètonnes, des vendeurs embulant avec leurs étalages ayant élus domicile en son sein.
Anonyme :
Quelles sont les mesures à prendre pour que cela ne se répète pas dans l’avenir et afin que les personnes qui y travaillent aient une certaine sérénité dans leur milieu professionnel ?

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus