Accueil > Evénements >

Égypte : Violentes manifestations anti-gouvernementales

vendredi 28 janvier 2011, écrit par : Setif.Info, mis en ligne par : Boutebna N.

Des sources médicales ont établi un bilan de 13 morts et 75 blessés au cours des affrontements de vendredi qui ont opposé les manifestants aux forces de l’ordre à Suez, à l’Est du Caire. Ce bilan s’ajoute aux 5 morts et aux 1 030 blessés recensés initialement par les autorités médicales dans la capitale égyptienne.

Selon l’APS, les autorités égyptiennes ont imposé ce même vendredi un couvre-feu aux villes du Caire, ’ Alexandrie et de Suez .Il est motivé en raison des violentes manifestations anti-gouvernementales qui secouent le pays depuis quatre jours, a annoncé la télévision d’état, citant un décret du président Hosni Moubarak. Le nouveau couvre-feu est imposé à partir de 18h00 (16H00 GMT) jusqu’à 07h00, précise-t-on dans la même source.

Le dirigeant égyptien s’est exprimé à la télévision à la suite d’ une nouvelle journée de manifestations dans son pays
qui a vu la perte de nombreuses vies humaines.Dans ce discours télévisé,le Rais a pris la décision de dissoudre le gouvernement et de nommer tout de suite un autre et d’affirmer -Je nommerai un nouveau gouvernement demain pour prendre à bras le corps nos préoccupations immédiates et de permettre plus de démocratie et de libertés".


Partager cet article :
27 commentaire(s) publié(s)
aba :
rabi yansourhoum wa yerhem chouhadas , le vent souffle de partout, comprendra ce qui veut
fier d’etre algerien :
finalement on est les meilleurs n’est ce pas ?
Commentaire n°88916 :
On disait des tunisiens des peureux khaoufa, des égyptiens tahahna coccus. Et on se croyait le centre de l’univers, alors qu’on est en fait un peuple de soumis à une poignée de mafieux qui ont ruiné le pays et de fanfarons qui s’agitent pour rien. Un litre d’huile et un kilo de sucre et tout le monde a baissé la tête. Heureusement que nos pères ont libéré le pays sinon.
Commentaire n°88917 :
celui qui ne veut pas avoir son frere comme frere, merite d’avoir son ennemi comme seigneur
fils de la révolution :
et d’un, et de deux... a qui le tour... le roitelet, se disant déscendant du prophéte, doit trembler sur son trone, le libyen, se prenant pour le Tché... et nos génèreaux,qui n’ont jamais fait une guerre, mis à part de tuer leurs fréres doivent partir en éxil, la révolution appartient au peuple, les richésses du pays doivent etre redistribuées équitablement, vive la démocratie,vive l’égalité, vive l’ésprit révolutionnaire de nos ancétres, gloire, a ABEN RAMDAN, LARBI BENMHIDI , a JEAN MOULIN, AU TCHE, au porteur de valise , qui se sont sacrifié pour une cause juste et légitime, peuple du monde Arabe, révolté vous contre ces dictateurs s’accaparent les richesses du pays pour leur propre priviléges. faites honneur a vos ancéstres. il est innacéptable,que des généraux, harkis, ayant tuer des compatriotes durant la révolution, puissent gouverner par la force un peuple libre. 1958,1988, 1992, des dates que le peuple n’oubliera jamais, Nezzar, belkheir, boussouf, tartague, etc... doivent etre juger par un tribunal (...)
Logique :
Bjr, Benali, Moubarek, au suivant.......au suivant........!
balout de lyon :
Aba le vent souffle de partout sauf sur l’Algerie ,comprendra qui voudra.
Commentaire n°88930 :
Les algériens sont gâtés. Ils ne font jamais de révolution pour la liberté. 35 millions de tubes digestifs qui ne demandent juste que de veiller toujours à les laisser pleins. Ils ne faut surtout pas que le bateau transportant le blé qu’il s’arrête...!
Analyse :
A anonyme du 29/01/ : Sâche ô ! toi qui te caches même dans les commentaires que ni la texture sociale, ni la mentalité ,ni le niveau de vie ,ni les problèmes, ni le fonctionnement des institutions,ni le régime politique , ni le niveau économique,ni la distribution des richesses ne sont les mêmes ni avec la Tunisie ni avec l’Egypte(le dernier des Algérien gagne sa vie correctement honnêtement ou non , insulte les dirigeants à sa guise ,fait ce que bon lui semble etc...).Donc ce qui s’est passé en Tunisie et ce qui se passe en Egypte ne risque pas de se passer chez nous .et si certains sont en train de le provoquer c’est pour d’autres raisons qui n’ont rien à voir avec le bien être des citoyens et que ceux qui incitent à celà ne visent que leurs intérêts et le pouvoir pour faire pire que ceux qui y sont actuellement en allant même à déchiqueter le (...)
khali :
il y une très grande nuance entre la violence qui est alimentée par les hommes au pouvoir et lesoulevement populaire qui réclame le départ d’une personne et d’un système qui opprime le peuple sert les intérets des pays ennemei de la nation arabe. ces ennemis se situent en israél, aux USA dans l’UE et d’atres pays tel le canada, l’australie qui se jouent des hommes politiques des pays arabes et des royaumes à la solde des ces ennemi, a qui le tour, il ne faut pas oublier ques les rois sont concernés par cette vague de revendication des peuples qui exigent une dignité et l’adhésion aux grands projets de socièté qui donnent à la nation arabe sa vraie dimension et sa place son le monde . le peuple à besoins de dirigeants qui osent dire non aux USA , qui vivent au quotidien avec leur peuple et prennent en charge le misères de nos frères palestiniens , irakien, soudanais, somaliens. des dirigerants qui ne reconnaissent pas le TPI, le conseil de sécurité l’onu qui obligent l’application des décisions se (...)
fanfan :
Pour le peuple Egyptien, BRAVO ! Il était temps ! Un camouflet pour les grandes puissances qui ont adulé Moubarak qui n’a aucune baraka Tout pays appartient à son peuple ! Récupérons, nous aussi, notre espace de liberté mais avec intelligence. Toutes les dictatures ont une fin !
khali :
réation el-oufouk samedi 29 janvier 2011, par Al Faraby Michèle Alliot-Marie est vivement préoccupée, elle demande aux ressortissants français en Egypte à -limiter- leurs déplacements à ceux qui sont strictement nécessaires et à se tenir -’éloigné des attroupements- je veux bien... mais y a un problème lequel ? j’arrive pas à joindre mon frère... son ami a coupé les communications quel ami ? celui de Michèle Alliot-Marie t’as essayé par Internet ? il a débranché les serveurs mais il n’a pas le droit... c’est contraire aux droits de l’homme ... !? Al Faraby Samedi, 29 janvier 2011 Le gouvernement français avait été sévèrement critiqué en France pour avoir tardé à condamner la répression des manifestations en Tunisie et à soutenir la Révolution du jasmin qui a provoqué la chute du président tunisien Zine el Abidine Ben Ali. Pétition Non au terrorisme de l’Etat d’Israël (...)
al araby :
PEUT IL Y AVOIR UN CHANGEMENT SANS VIOLENCE ? Un bon sujet de la philosophie du bac ! Que chacun puisse méditer ... Quant à l’Algérie, il serait avantageux de commencer par nettoyer les murs de nos villes du culte de la personnalité ! Ainsi en nettoyant ces murs, c’est notre pensée qui gagnerait un peu de liberté ... Les étrangers qui arpentent nos rues et boulevards, en voyant ces portraits ridicules et d’un autre temps ont toutes les raisons de nous mépriser ... Y compris les OBAMA, SARKO ET AUTRES ANGELA MERDEL(merdel)
fin :
allah akbar la fin pour les dictateure bravo l egypte
Azzedine l’USMK :
Les peuples tunisien , égyptien méritent notre considération et l’appui de tous les êtres épris de justice sociale et de paix .Dictateurs ayez le courage de partir.
Commentaire n°88981 :
@ Analyse Monsieur l’analyste de zouj dourou, informateur de la SM, il y a un point commun dans toute les révolutions et révoltes c’est la quete de liberté et de démocratie. Donc, si tu penses que la mafia corrompue qui gouverne le pays est une bénédiction pour toi, elle est une catastrophe pour le pays. Le sultan algérien doit penser a se réserver une tente aux Emirats. Il faut changer un peu. Pas tous les dictateurs en Arabie Saoudite.
fanfan :
Belle réflexion fier d’être algérien
Commentaire n°88993 :
A Analyse Tu es un journaliste d’El-Moudjahid ou d’El-Nahar ? Mais une chose est sure tu es khobziste qui défend minablement les miettes de pain que tes maîtres te jettent.
khali :
Al-Oufok - الأفق - Résister à l’occupation, c’est vivre libre samedi 29 janvier 2011, par La Rédaction Des milliers d’Egyptiens sont redescendus samedi dans les rues du Caire et d’Alexandrie, réclamant la démission d’Hosni Moubarak et rejetant son appel au dialogue. Au cinquième jour d’un mouvement de contestation sans précédent contre le régime du raïs, au pouvoir depuis trente ans, l’appel à l’armée et l’extension du couvre-feu, pas plus que la première intervention publique de Moubarak tard vendredi soir à la télévision, n’ont ramené le calme. Plusieurs milliers de personnes ont regagné samedi la place Tahrir, épicentre de la contestation dans le centre du Caire dont l’armée avait repris le contrôle la nuit précédente. Ils ont vu en chemin les stigmates des affrontements de la veille. Des débris, des pneus incendiés, des cageots en bois calcinés jonchaient le sol. Incendié la veille, le siège du parti au pouvoir, le Parti national démocrate (PND), brûlait toujours samedi matin. L’aube a révélé des scènes de chaos (...)
khali :
Suite : Al-Oufok - الأفق - Résister à l’occupation, c’est vivre libre Assawra Liste de diffusion associée à Al-Oufok Inscription Nous ne voulons pas d’un changement de gouvernement, nous voulons qu’ils s’en aillent tous, Moubarak le premier On veut qu’il parte, et au lieu de ça, il s’accroche encore plus Des centaines de manifestants étaient de nouveau rassemblés samedi matin sur la place Tahrir dans le centre du Caire pour réclamer le départ d’Hosni Moubarak. Quelques heures auparavant, le président égyptien a annoncé dans une allocution télévisée vendredi soir la formation d’un nouveau gouvernement et promis des réformes, mais refusé de lâcher le pouvoir. Son intervention n’a pas apaisé la colère de la population, qui manifestait samedi pour la cinquième journée consécutive. On veut qu’il parte, et au lieu de ça, il s’accroche encore plus, déplorait Kamal Mohammad, un manifestant. Plusieurs véhicules blindés de l’armée stationnaient sur la place Tahrir, la plus grande du Caire, sans que les militaires (...)
khali :
suite 2 Hosni Moubarak engage le bras de fer en Egypte L’intervention télévisée d’Hosni Moubarak ne semble pas avoir calmé ses opposants, qui sont redescendus par centaines samedi dans les rues du Caire pour exiger son départ après quasiment 30 années au pouvoir. Confronté à une contestation sans précédent inspirée par la révolution tunisienne, Hosni Moubarak s’est engagé vendredi soir à former un nouveau gouvernement au terme d’une journée de manifestations dans de nombreuses villes du pays qui a porté à au moins 24 morts et plus d’un millier de blessés le bilan des émeutes des derniers jours. Le président égyptien a en revanche clairement laissé entendre qu’il ne démissionnerait pas. Il a aussi ordonné le déploiement de l’armée et de ses blindés aux côtés de la police et un couvre-feu a été imposé, ce qui n’a pas empêché environ 2.000 manifestants de se réunir à nouveau samedi sur la place Tahrir, la grande place du centre de la capitale. Le siège du parti au pouvoir, le Parti national démocrate (PND), brûlait (...)
khali :
suite 2 Hosni Moubarak engage le bras de fer en Egypte L’intervention télévisée d’Hosni Moubarak ne semble pas avoir calmé ses opposants, qui sont redescendus par centaines samedi dans les rues du Caire pour exiger son départ après quasiment 30 années au pouvoir. Confronté à une contestation sans précédent inspirée par la révolution tunisienne, Hosni Moubarak s’est engagé vendredi soir à former un nouveau gouvernement au terme d’une journée de manifestations dans de nombreuses villes du pays qui a porté à au moins 24 morts et plus d’un millier de blessés le bilan des émeutes des derniers jours. Le président égyptien a en revanche clairement laissé entendre qu’il ne démissionnerait pas. Il a aussi ordonné le déploiement de l’armée et de ses blindés aux côtés de la police et un couvre-feu a été imposé, ce qui n’a pas empêché environ 2.000 manifestants de se réunir à nouveau samedi sur la place Tahrir, la grande place du centre de la capitale. Le siège du parti au pouvoir, le Parti national démocrate (PND), brûlait (...)
khali :
suite 2 Hosni Moubarak engage le bras de fer en Egypte L’intervention télévisée d’Hosni Moubarak ne semble pas avoir calmé ses opposants, qui sont redescendus par centaines samedi dans les rues du Caire pour exiger son départ après quasiment 30 années au pouvoir. Confronté à une contestation sans précédent inspirée par la révolution tunisienne, Hosni Moubarak s’est engagé vendredi soir à former un nouveau gouvernement au terme d’une journée de manifestations dans de nombreuses villes du pays qui a porté à au moins 24 morts et plus d’un millier de blessés le bilan des émeutes des derniers jours. Le président égyptien a en revanche clairement laissé entendre qu’il ne démissionnerait pas. Il a aussi ordonné le déploiement de l’armée et de ses blindés aux côtés de la police et un couvre-feu a été imposé, ce qui n’a pas empêché environ 2.000 manifestants de se réunir à nouveau samedi sur la place Tahrir, la grande place du centre de la capitale. Le siège du parti au pouvoir, le Parti national démocrate (PND), brûlait (...)
khelifa albeurri :
Salama 3alaikoum, al araby, je suis d’accord avec vous et je souhaite que l’on retire toutes ces photos, et de plus j’aimerais savoir combien cela coûte......Il va aux wc comme tout le monde, alors pourquoi étaler sa bugne à chaque coin de rue ??? H’chouma 3’la mémoire de nos Martyrs comme Ben M’hidi par exemple.
Commentaire n°89018 :
A khalifa Mais les walis doivent prêter allégeance à leur maître qui a fait de la médiocrité le seul critère de promotion. Donc, il y a une surenchère entre ces walou pour ériger les plus grands portraits possibles, afin que sahab el Fakhama soit satisfait de leurs réalisations. Un jour, ces portraits géants vont subir le même sort que ceux de Ben Ali et Moubarek.
khali :
mobarak décrié par le peuple qui exige son départ. les USA , l’UE s’inquiétent sur l’avenir de l’egypte. le peuple a fait son choix, il réclame le départ du dictateur. si vraiment ce dictateur est estimé, aimé adulé par les occidentaux à leur tête les USA à tel pint qu’ils veulent le sauver du nauvrage. le peuple est disposé à revoir ses exigeances à conditions que le rais moubarak impose son point de vue aà l’occident particulièrement en ce qui concerne le problème palestinien . si le rais obtient le droit du peuple palestinien de disposer de son état reconnu par l’onu dans ses territoires d’avant le 5 juin 67, les usa s’use pas du véto concernant les résolutions condamnant israél, si israél cesse les constructions des colonie dans les territoires palestinien, dans ce cas le peuple d’egypte est disposé a fermé les yeux sur les 30 années de dictature et honnorera ce dictateur en héro de la cause aarabes. la seul solution pour mobarak c’est de faire appélle à ses amis les usa, et l’ue pour l’écouter une fois dans (...)
AZZEDINE 91 :
Je lance un appel au futurs dirigeants egyptiens N’OUBLIEZ PAS VOS FRERES EN PALESTINE LA PALESTINE AVANT TOUT

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus