Accueil > Evénements >

Les joueurs sétifiens grassement récompensés : Un pactole plus un lot de terrain

mercredi 27 avril 2011, écrit par : El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

Pour des performances juste moyennes, les Ententistes bénéficient de lots de terrain qu’ils revendent sur le marché de l’informel.

L’histoire de la fameuse coopérative immobilière des joueurs de l’Entente de Sétif refait surface du côté de la capitale des Hauts-Plateaux où des citoyens s’indignent contre la gestion foncière de la ville, transformée par certains responsables en bien privé : « Pour les titres obtenus, les joueurs et le staff technique, qui sont propriétaires de villas ici et là, ont été grassement récompensés. » Il faut préciser que les récompenses à Sétif oscillent entre 1 et 2 millions de dinars.

Les comptes bancaires des intéressés et les pièces comptables du club l’attestent d’ailleurs. En plus d’un tel pactole, on veut gratifier nos « pros » d’un morceau de terre qui est un bien public, faut-il le rappeler. Avec une telle pratique, les initiateurs de l’opération encouragent la spéculation car certains « heureux bénéficiaires », qui n’exercent d’ailleurs plus à Sétif, vont revendre et à prix fort des parcelles acquises contre la modique somme de 5000 DA/m2.

Il faut préciser que certains bénéficiaires ont été même invités à payer leur parcelle au moment où des chirurgiens, des chercheurs et des universitaires de renom, qui ont trimé des années durant, « supplient pour l’obtention du désistement d’un petit F3 », diront, non sans colère, de nombreux citoyens pas disposés à se laisser faire. Dépouillée par la mafia du foncier, l’agglomération, qui ne trouve plus aucun espace pour la construction de la moindre infrastructure d’utilité publique, dit basta ! Les pouvoirs publics doivent mettre un terme à ces passe-droits.

Sachant que ce genre de transaction a fait de Sétif, où le mètre carré nu est cédé entre 50 et 70 000 DA, « une plaque tournante du trafic du foncier », précisent nos interlocuteurs qui enfoncent le clou : « Malgré le refus des services des Domaines de répondre favorablement à ‘‘l’appel’’ des intéressés et de leurs amis maquignons, certains tireurs de ficelles, bien à l’ombre, multiplient les contacts avec certains gros bonnets d’Alger, et ce, pour débloquer la situation », précisent nos interlocuteurs qui ne veulent plus fermer les yeux sur un tel dossier qui prend, ces jours-ci, les allures d’une scabreuse affaire. Il convient, par ailleurs, de souligner qu’en plus des joueurs, des noms de personnes n’ayant rien à voir ni de près ni de loin avec les « performances » des Ententistes, qui n’ont gagné ni la Champion’s League d’Afrique ni la Coupe du monde des clubs, figurent dans les listes des 61 « heureux coopérants ». Dans le but d’avoir le son de cloche de l’agence foncière de Sétif, chargée de l’opération, nous avons contacté son directeur. Ce dernier qui a pourtant promis, à maintes reprises, d’éclairer nos lanternes, s’est rétracté une nouvelle fois…


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus