Accueil > Evénements >

Réformes des études de Pharmacie : Les programmes finalisés

lundi 25 juillet 2011, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

Le groupe « Pharmacie » de la commission ad-hoc de la Conférence Nationale des Doyens de Médecine mandaté par le secrétaire général du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, s’est réuni les 18, 19 et 20 juillet 2011 à la faculté de Médecine d’Oran pour finaliser le processus de changement des études de Pharmacie dans le fond et dans la forme.

Ainsi, au cours de cet atelier que présidait le Pr Kamel Benali avec la participation des enseignants de différentes facultés de médecine du pays, une réforme globale a été élaborée d’une façon cohérente et pertinente ,basée sur les plans socio-culturels et pédagogique et scientifique centrée sur une étude focalisée et sur les besoins de la santé et de la population.

Lors de cette réunion, il a été mis en place des programmes d’enseignement théoriques et pratiques de la 1ère année et de la 6ème année transitoire. L’enseignement de ces nouveaux programmes, avec un ajout d’une année supplémentaire, donnera le droit au titre-Docteur en Pharmacie- pour les étudiants inscrits dans cette filière.
Il a été en outre proposé aux étudiants actuellement inscrit la possibilité de rester dans le système classique de 5 ans sanctionné par l’obtention du diplôme de Pharmacien ou de s’inscrire en 6e année transitoire pour postuler au titre de-Docteur en Pharmacie".

Communiqué de presse de la commission


Partager cet article :
14 commentaire(s) publié(s)
erras idour :
Salam, Enfin des scientifiques qui décident du sort de la science. Il faut généraliser çà au Sport, Culture, Industrie, ... Car dans la majorité des cas c’était l’anarchie totale.. Bon courage ! Salam et Takabbala ELLAHOU siamakoum
pharmarien des annees 80 :
la réforme des études de pharmacie est une nécessité ( il était temps !) mais former des docteurs des pharmacies dans un pays qui pratique encore les pharmacies sans pharmaciens n’est pas logique. tout le monde le sait l’état n’a jamais voulu céder les officines étatiques aux pharmaciens. la réforme doit être globale et les pharmaciens doivent défendre leur métier mais j’ai l’impression que la situation actuelle arrange tout le monde tant que chacun trouve son compte , commission scientifique ou pas !!!!
farmacienne :
Ce n’est propre qu’à l’Algérie, être docteur à tout prix ! Mais qu’est ce que cela change, un pharmacien est un pharmacien ! Il n’est pas docteur et ne pas se permettre de soigner un malade, dans ce cas là il n’a qu’à enfiler sa blouse et prendre la place du toubib.
bichou :
Des réunions, des forums, des séminaires se tiennent quasiment chaque années concernant des thèmes différents. Des décisions sont prises, mais le fond manque. Il faut d’abord éradiquer le commerce de pharmacien que le non pharmacien pratique au vu et au su de tous avant de tenir une réunion qui a pour but les réformes de cette filière scientifique, Un cousin à moi, à peine 22 ans, sans niveau scolaire, s’est lancé dans ce commerce à ma grande indignation. On a vu a Sétif, les pharmacies Cherbal, Aissi, et j’en passe qui ont du céder la place à ces spéculateurs sous l’oeil vigilant des pouvoirs publics. Tout est à restructurer dans ce bled, du concierge au sommet des institutions.
Commentaire n°106533 :
La réforme doit viser l’objectif de former de véritable pharmacien qui peuvent fabriquer des médicaments et non des vendeurs en pharmacie.
kais :
il faudrait reformer d’abord les mentalités des décideurs.Rajouter une année pour avoir le titre de docteur ne veut absolument rien dire
futur Docteur :
@ FARmacienne : être Docteur ne veut pas forcemment dire soigner des gens !!!! ceux qui soignent les gens sont (les tbibs) Docteurs en Médecine, on peut trouver des Docteurs en Chimie, en Sciences Politiques et même en Agronomie, donc pourquoi pas un Docteur en FARmacie ??
Commentaire n°106554 :
pas claire cette histoire. pour postuler au titre de docteur il faur avoir un doctorat. le doctorat dans l’organisation actuelle de l’enseignement supérieur (lmd) s’obtient au bout de 08 ans. pourquoi en pharmacie il y a deux ans en moins ? peut-être parce que une officine de pharmacie devient de plus en plus un hanout qui vend des médicaments.Une anecdote pour terminer cette remarque :un jour j’entre en pharmacie et je demande une boite d’aspirine.le vendeur me donne du paracétamol. je lui précise que j’ai demandé de l’aspirine. le vendeur contrarié, me répond : vous voulez bien doua erras(médicament de la tête), eh bien , c’est ça doua erras.
Mahboul :
Tous Les pharmaciens que je connaisse delivrent des médicaments et rendent la monnaie, Sans plus. A Bon entendeur.
Iflisen :
Les pharmaciens ne fabriquent pas les médicaments, pardi ! Cette année supplémentaire n’ajoutera strictement rien en effet. Pour prétendre au titre de docteur, il faudrait trois années supplémentaires d’études doctorales. Par ailleurs, l’innovation dans le domaine des médicaments n’est plus l’apanage des seules facultés de pharmacie. Des biochimistes, des biologistes, etc...déposent autant de brevets que les spécialistes. Un autre point à souligner : à l’heure de la nanomédecine, cette réforme est déjà dépassée. Il est important de créer des équipes multidisciplinaires pour innover dans les traitements des maladies qui font des ravages en Algérie : diabète, cancer, infections etc...
inconnu :
vendeurs de médicaments sous permission du controle de ce monopôle par les généraux . Il n’ y pas besoin de faire des études pour ça. en plus l’information et l’éducation du peuple pour une meilleure gestion de l’automédication , n’est pas le point fort des pharmaciens (antibiotiques ,cardiotoniques,diurétiques,anabolisants sans ordonnance ?).
pharmaRIEN :
yekhi bled yekhi
sam AIT :
bjr à tous , je voudrai juste savoir quel statut auront les anciens pharmaciens par rapport à la grille des salaires ;pharmacien tout cour ou docteur en pharmacie ??
CHENASS :
les mesures cités font suite aux émeutes qui ont touché notre pays ces derniers temps et surfent sur la vague des autres décisions prises a la va vite dans les autres secteurs, de mon point de vue personnel ces mesures sont plus destinés a calmer les brebis galeuses qu’a autre chose...un changement des études de Pharma doit normalement intervenir après un long travail de : prospection, d’études , d’évaluation du secteur de la pharmacie et aussi des besoins du pays a l’avenir, je pense aussi qu’on doit avoir les moyens nécessaires pour appliquer un nouveau programme ( équipement, infrastructures, et surtout les enseignants ...((inutile de rappeler a mes confrères que tout ça est inexistant actuellement))....tout ce travail nécessite logiquement beaucoup de temps et non pas la courte durée entre les émeutes – revendications et la date de réunion de cette commission. J’espère les amis que vous ne vous ferez pas (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus