Accueil > Evénements >

Une délégation du CNES à Sétif pour des concertations sur le développement local

samedi 8 octobre 2011, écrit par : APS, mis en ligne par : Boutebna N.

Une délégation du Conseil national économique et social (CNES) a entamé, samedi à Sétif, une série de rencontres avec les représentants de la société civile et des collectivités locales de trois wilayas de l’Est du pays dans le cadre des concertations sur le développement local.

La délégation du CNES, dirigée par son président Mohamed Seghir Babes, consacrera cette visite de deux jours à l’écoute des préoccupations et des attentes des responsables, des élus, des jeunes, et des représentants d’associations de Sétif, Bordj Bou Areridj et Béjaïa.

Dans son intervention à l’ouverture des travaux, Babes a demandé aux walis et aux directeurs de l’exécutif ’’d’aider la délégation du CNES à mieux cerner les problèmes et les attentes’’ des populations des trois wilayas et de proposer des solutions pratiques.

Il a rappelé, dans ce sens, que l’organisation de rencontres de concertation, ayant déjà touché plusieurs wilayas, visait à écouter les préoccupations et les attentes des autorités locales et des citoyens. Les travaux de cette rencontre se poursuivront dans l’après-midi pour permettre aux élus locaux et aux parlementaires de faire part de leurs attentes en matière de développement local et de proposer des solutions aux problèmes que connaissent leurs wilayas respectives.

Une autre rencontre regroupera dimanche à Sétif la délégation du CNES et les représentants de la société civile de Sétif, Bordj Bou Arreridj et de Béjaïa.

Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une tournée entamée le 5 septembre dernier et qui avait conduit la délégation du CNES dans plusieurs wilayas du Sud, de l’Ouest et de l’Est pour discuter avec les populations locales sur les moyens d’améliorer leurs conditions socio-économiques et ajuster le développement local aux attentes citoyennes.

La délégation du CNES a ainsi déjà effectué onze rencontres dans 22 wilayas préparatoires à six rencontres régionales et devant ouvrir la voie aux assises nationales sur le développement local, prévues pour le 22 décembre prochain à Alger.

C’est en mai dernier que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avait chargé le CNES d’animer et d’encadrer des concertations d’envergure nationale pour tracer une politique de développement local à la hauteur des attentes socioéconomiques des populations.


Partager cet article :
10 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°111390 :
Enfin on feint de penser à nous ......
bellarendj :
il faut se pencher sur le problème de la daira de béni-aziz ou elle dépend totalement de ain elkebira depuis 1984, on trouve sa anormal , il n’y aucune infrastructure, la daira de béni-aziz n’a le nom de daira seulement, béni-aziz se trouve a mi chemin de sétif et Djidjel . les besoins de cette daira sont : siège de sonelgaz , créer un poste pour en finir des sous tensions et des coupures, un siège de mahkama , un hôpital de grande capacité avec différente spécialités, construction des routes principalement celle de setif djidjel, construire une gare routière avec toute les commodités, élargir l’espace urbain ; revoir le plan urbanisme de béni-aziz , construire des bâtiments , faire revivre le projet de la F.A.O, construire des petits barrages ,il y a beaucoup d’oueds, construire des usines de briqueterie , créer un centre de repos a sattah en plein montagne ,c’est un endroit idéal, Béni-aziz mérite d’être une wilaya vu sa position géographique. avec tous ces projets les sans emplois trouveront leur (...)
anticensure :
je ne comprend pas le mutisme des responsables sur un tel événement le conseil national économique et scientifique est cet organisme qui fonctionne comme un outil de schéma directeur d’orientations econo*scientifique qui regroupent d’éminents matière crise du rang doctorale et professeurs mais hélas en face un maire trilingue ou la science s’est bloquée a un mm du tunnel du savoir ou notre société civile est un fantôme qui se montre que lorsqu’il ya quelque chose a gratté a l’exception de quelques association qui se comptent au bout du doigt et qui reste microscopiques et pour leur travail je leur rend un vibrant hommage je dis et je répète ya t’il la bouffe si oui alors le CNES n’en tira rien je vous le dis et je répète une réussite d’un événement doit se faire sans bouffe et son distinction je vous jure qu’il réussira car dans ce cas il y’aura que les gens vraiment intéressés enfin je salut et je suis désolé de ne pas été avertis de cette visite c’est dommage (...)
Commentaire n°111436 :
Salam alikoum, je crois le fond du problème réside dans la sous représentation des populations soit au niveau local soit au niveau national.La démarche doit être claire et sincère de bout en bout pour que le peuple adhère et accepte surtout le sacrifice quand il est demandé par les pouvoirs publics .Il faut rétablir la confiance et surtout laisser le peuple choisir ses élus , le reste n’est que boulitique.
hadj ahmed :
Très belle initiative qui ,inchallah, tiendra toutes ses prompesses ! Mais nous avons trop pris l’habitude d’entendre de beaux discours dont nous attendons toujours la réalisation des engagements . Qui vivra verra ! Salam
anonyme 19000 :
khorti fil khorti
mmnn :
Hé arrétez ! le CNES= oui , l’administration= oui , la société civile ! là vous m’étonnez .Nous avons dons une siciété civile et nous l’ignorions !!!nous avons des élus et nous l’ignorions !!!une société civile composée d’associations qui ne se manifestent que lors d’evenements pareils ( à l’exception de qq unes qui survivent car toutes sont installées et autorisées à activer et bouffer la subvention qu’on leur verse sans que quiconque ne se préoccupe tant qu’elles servent l’interet commun et il y a aussi les élus qui font partie de cette société civile , des élus desugnés , des élus jamais élus, des élus que la plupart des gens de connaissent pas dont la mission est de transmettre les préoccupations de ce gens qui ne les connaissent même pas !!!
BababahhHHH !!! :
Salut, Monsieur Babes, Ahliiiin wa Sahliiiiiin :-), mais vous avez une tranche d’Einstein !!! Monsieur ; A3anakoum Allah, Khou !
Commentaire n°111488 :
Salam, Ne faudrait-il pas plutôt rétablir le ministère de la planification et faire venir Dr Brahimi , hidouci et tous les autres ?
Commentaire n°111541 :
Après une série de rapports élogieux sur la politique sociale et économique mise en œuvre par le gouvernement, le Conseil national économique et social (CNES) se réveille pour faire du … marketing politique. Ses tournées ne sont en fait que la communication politique venue en soutien aux « reformes » de sultan de El Mouradia. Il faut vivre sur une autre planète pour chercher à comprendre la situation du pays en organisant des « rencontres » avec les citoyens. Tout le monde connaît le diagnostic, et le problème est dans le remède à administrer à ce pays usurpé par des incompétents et des corrompus. Et ce remède ne viendrait surement pas de ce CNES qui est comme son statut le définit qu’une une institution à caractère consultatif sans aucun pouvoir réel. D’ailleurs, le gouvernement n’en a cure des recommandations de ce conseil, même au temps de son défunt puissant président (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus