Accueil > Evénements >

Une grande quantité de pièces archéologiques volées

vendredi 11 novembre 2011, écrit par : Khalil.Hedna@setif.info, mis en ligne par : Boutebna N.

Gendarmerie nationale vient de démanteler un grand réseau, spécialisé dans le vol et le trafic des pièces archéologiques qui active dans plusieurs wilayas dont Sétif.

Le gang en question proposait des objets de valeur sur des supports informatiques aux fins de vente à des prix dérisoires.

Interceptés, les membres de ce gang, dirigé par T. M., 43 ans, originaire de Bouira activent à partir de la liaison principale établie à Alger, plus exactement à Rouiba, où d’autres receleurs et vendeurs fournissaient d’autres objets du patrimoine culturel et historique à d’autres éléments du gang.

Au total, ce sont 220 pièces de valeur ont été récupérées par les enquêteurs. Présentés devant la justice, les trafiquants ont été placés sous mandat de dépôt.


Partager cet article :
11 commentaire(s) publié(s)
INconnu :
l’archéologie est le dernier soucis de l’état ce qui permet aux spéculateurs et pilleurs de spolier l’héritage civilisationnel ,archéologique et culturel de notre patrimoine. le chemin de la répression est encore très loin et les filières de revente à l’étranger encore à leur balbutiement .
Commentaire n°113689 :
les gens qui achètent ces objets en prendrons mieux soins que l’état et ministère de la culture algériens
Commentaire n°113690 :
le temps de trafiquer les comptes...
Azzedine le setifien :
Un voleur n’opere jamais seul il est aide par une main de l’etat.
amazigh :
ta bien dit la veritè 113689
hakim :
bien dit !!anonyme 113689. l etat ne donne meme pas de l importance à ce domaine là !!
Commentaire n°113698 :
Un voleur n’opère jamais seul il est aidé par une main de l’état. A bon depuis quand
scarlett :
L’archéologie est le patrimoine et la richeese culturels d’un pays, Les vols de pièces font, dans la plus part du temps, partie d’un réseau de trafic international. C’est aux états de protéger leur patrimoine, ce n’est pas toujours leur priorité, et cela encourage les trafics. La spoliation d’un bien public doit être sanctionnée, personne n’a le droit de s’accaparer ce qui appartient à l’histoire d’un pays, C’est aussi important de démanteler le réseau, trouver pour qui,et pour quel pays étaient destinées le vol des pièces, cela est parfois difficile car les pays entre eux ne collaborent pas toujours, au niveau des services de la répression des fraudes. Salam
Commentaire n°113773 :
C’est mieux que de les laisser à l’abandon à la merci des intempéries et de la destruction...
Mériem :
La richesse d’un pays ce n’est pas vraiment les liasses de billets engrangés dans les coffres d’une banque, LA RICHESSE VERITABLE C’EST LA CULTURE, le patrimoine ancestral , la préservation attentive de ce que nous ont légué nos aïeux parce que cela qui nous permet non seulement de savoir d’où nous venons et qui nous sommes mais surtout de nous appuyer sur ce patrimoine et cette culture comme repère et fondement de notre société pour avancer, c’est cette richesse intellectuelle qui va nous permettre de léguer à nos enfants un pays dont ils pourront être fiers pour que aussi aillent de l’avant ! Si on n’a pas compris cela, les billets de banque pourront s’amasser en colonnes, nous resterons toujours des illettrés, des assistés mentaux incapables de décider ou de créer par nous-mêmes, des berris parvenus plein d’arrogance pour nos richesses matérielles mais complètement nuls comme créateurs, inventeurs, novateurs, décideurs en toute intelligence et maîtrise des paramètres d’une société complexe ! La (...)
INconnu :
A t’on pensé à recenser les oeuvres d’art archéologique restantes avant qu’elles ne disparaissent encore par de quelconques complicités , puisque nous sommes dans un pays de non droit et encore très loin de l’archéologie en ce qui concerne ce sujet ?

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus