Accueil > Evénements >

AU GRAND HOMME, LA RECONNAISSANCE.

mardi 29 novembre 2011, écrit par : A.Nedjar.Sétif info, mis en ligne par : A. Nedjar

« La parole porte en elle des forces insondables. Sans liberté de parole, un peuple ne vit pas. »Ferhat ABBAS.

Initiée par l’association des anciens élèves des lycées Mohamed KEROUANI et Malika GAÏD, Madame Leila BENAMMAR BENMANSOUR donnera une conférence sur la personnalité historique de feu Ferhat ABBAS le 24 Décembre 2011 à la salle des conférences de la maison de culture de Sétif.
Cette conférence sera déclinée sous le thème : AU GRAND HOMME, LA RECONNAISSANCE.

Nous rappelons que Leïla BENAMMAR BENMANSOUR est docteur en communication .Elle est l’auteure d’un ouvrage traitant de l’itinéraire du premier président du Gouvernement Provisoire de la République algérienne (GPRA), décédé presque dans l’anonymat en décembre 1985.
L’auteure n’a pas caché sa volonté de « rétablir la vérité » sur la vie de cet homme politique, mis en prison après l’indépendance de l’Algérie en 1962. « En mettant en prison le père de la nation et en falsifiant son combat, entachant l’honneur de l’homme, ceux qui ont pris la funeste décision, n’ont rien fait d’autre que faire de Ferhat Abbas un martyr. Parce que s’il est une chose qui est insupportable aux Algériens, c’est bien l’injustice, a-t-elle écrit.

Toujours selon Leila BENAMMAR BENMANSOUR, le passé de l’Algérie garde, non seulement des zones d’ombre mais reste également, pour une grande part, méconnu des Algériens. « Ces derniers sont souvent en admiration devant les grands noms qui jalonnent l’histoire du monde et n’ont pas connaissance des grands hommes qui ont marqué l’histoire de leur propre pays. Et Ferhat ABBAS fait justement partie de ceux dont la jeunesse algérienne d’aujourd’hui tirerait grand orgueil si elle avait connaissance de leur dévouement pour leur peuple.
C’est ce que nous apprendrons de la conférencière sur ce grand homme.

Le public est cordialement invité par le bureau de l’association à assister à cette journée où des débats certainement chaux et parfois émouvants seront certainement de la partie .

En couverture,la jaquette de l’ouvrage de Madame Leila BENAMMAR BENMANSOUR


Partager cet article :
83 commentaire(s) publié(s)
Namane Tayeb :
Tout en remerciant l’Association pour cette louable initiative qui vise entre autre de dévoiler certains zones d’ombres dans notre histoire et notre politique ,la grandeur de cet homme reste loin d’etre racontee ou rappelee le temps d’un symposium.Si la strategie preconisee par cet Homme politique,grand stratege,sociologue, penseur et de formation scientifique( pharmacien) a eu gain de cause par ses pairs durant la guerre de liberation et l’apres indépendance de l’Algérie,nous ne serons pas arrivé là.Bref,l’intégration sociale ,le bilinguisme,l’ouverture d’esprit et les principes d’égalité défendus par feu Ferhat Abbes auraient pu constituer des valeurs humaines qui auraient egalement pu éviter le passage à vide de la decennie noire et les crises multiformes dont l’Algérie se débat (...)
jojo :
On a dit de lui : l’homme de l’intégration , le représentant de la bourgeoisie , l e pro-occidental , le narcotique français des Algériens et enfin l’opportuniste la présidence ...etc.....Est-ce tord ou raison ? De toutye les façons ce que redoutait la France en cette personnalité c’est sa clairvoyance et ses capacité de construire un état viable ,la principale raison qui a poussé De Gaulle à ne vouloir jamais traiter avec lui et jamais lui confier l’avenir de l’Algérie indépendante....
LAKHDAR :
Ca veut tout dire ! Son local qui est remplacé par une patisserie, alors qu’il devrait rester une pharmacie , pour laisser au moins une des traces de cet homme que les nouvelles générations ne le connaissent même pas !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Marie/Moohamed :
Abbés, etait pour une Algérie évolutif, au sein des nations, une nation intégré au sein des nations, démocrate, et républicain, représentant de la bourgeoisie ? quel bourgoisie pouvait’il y avoir sous le colonialisme ? OUI il était le réprésentant de l’élite intélectuelle, aimant son pays , les hommes de oujda... l’armé des frontiéres installé tranquillement au Maroc et qui n’a pas participé a la révolution, à confisqué le pays , en emprisonnant, les militants, en assassinant, les élites de la révolution de l’intérieur. que d’années pérdus depuis l’indépendance, ( révolution agraire), création de la S.M pour fragilisé le peuple. VIVE ABESS , VIVE SAID BOUKHRIISA, VIVE CHEKH LAIFA,
NOUREDINE :
MILLE MERCI MADAME BENMANSOUR VOUS AVEZ SECOUER LES TOMBES DES HOMMES DU GPRA DONT MON PERE FAIT PARTIE VOUS AVEZ TIREZ L HISTOIRE DE CETTE HOMME DANS LE FOND D UN GOUFFRE DU PARTI UNIQUE . LE PARTI QUI A LIBERER L ALGERIE POUR NE PAS ETRE LIBRE.ET POUR CELA LE GRAND FERHAT ABBES EST MIS A L ECARD.ENCORE UNE FOIE MERCI LEILA.
Commentaire n°115180 :
Oui Monsieur Nedjar Ferhat ABBAS est un grand homme. Merci pour le titre de votre article. Si les prédateurs de l’après indépendance et le tenants des ‘’thaouabets’’et de la pensée l’on chassé, malmené, emprisonné ; ils ont été même jusqu’à lui nationaliser sa pharmacie à Sétif sans aucune pudeur (parce que tout simplement ils ne la connaissent pas), ne lui ont jamais donné la reconnaissance qu’il mérite, le peuple lui l’a pleuré sincèrement, dans la dignité et le recueillement, pas dans les mises hystériques orchestrées quand il est décédé en 1986. Il a eu droit ce jour à 4 lignes dans la dernière page du’’ glorieux’’ quotidien El Moudjahid, lui le premier président du gouvernement provisoire de la république algérienne. !!! Quelle lâcheté, quelle bassesse. A ton époque, nous étions fiers et respectés dans le monde entier. Dors en paix Ferhat Abbas, tes ennemis ignorants t’ont mis en prison, mais ils ne pourront jamais enlever ton nom de l’Histoire, la vraie celle des Hommes (...)
taklit de bougaa :
helas et mille fois helas lalgerie aurait pu prendre le chemin de la science .de la modernite et de la democratie mais les planques des frontieres qui ont cree la secte doudjda ont commis le coup detat contre abbes et le gpra .le grand bourguiba avait dit a lepoque .wach bihoum les algeriens hawzou el pharmaciene-we djabou ladjoudene.ben bella etait adjudant dans larmee francaise.abbes est un grand repere pour les democrates algeriens.
tintin130 :
S il avait eu les commandes en 1962 au lieu de le mettre aux oubliettes on n’en serait pas là !!! Mille fois hélàs !!!
h-amar :
salam pour ceux qui ne connaissent pas ce grand monsieur : je leur suggere de se procurer le livre que ce sage a ecrit avant de mourir L’INDEPENDANCE CONFISQUEE de le lire intelligemment, et de la vous connaitrez bien qui est Mr FERHAT ABBES.
CROS JEAN EL OURICIA :
Cher Ami A NEDJAR, je peux témoigner aussi, Mr FERHAT ABBAS aura été un grand Homme d Etat. J’ai eu le privilège de l’avoir connu lorsque j’étais très jeune au titre d’ Ami de mon Père Fernand CROS alors Maire d EL-OURICIA. et puis aussi lorsqu’il a rendu visite à mon père à PARIS. Ces deux Hommes se tenaient en grande estime et en total respect. Pourquoi n’a- t - on pas entendu et respecté un visionnaire tel que MR FERHAT ABBAS ? Souhaitons qu’un jour les vérités soient rétablies. Amitiés J CROS .
bichou :
Un homme de cette envergure ALLAH YARAHMAOU, aurait pu faire de l’ALgérie ce que le peuple attendait. Mais hélas tout le monde connait l’histoire : Les vendus de Hizb Fransa, débarqués du Maroc, l’ont écarté de la scène politique pour le réduire en un simple quidam dont les vertues n’ont été connues qu’après sa mort. Il luttait pour la légalité des droits des algériens appellés péjorativement par les coloniates indigènes. Il prêchait pour une Algérie libre et démocratique. Il incarnait la jeune intelligentsia algérienne qui dérangeait bien le sytème colonialiste francais. Gloire à son amour pour la Patrie et a son militantisme pour la liberté de notre peuple.
scarlett :
Ferhat Abbas est né le 24/08/1899 et est dcd le 24 décembre 1985, ll a été emprisonné dans le Sahara, de septembre 63 à mai 65,par Ben Bella, et assigné à résidence de mars 76 à juin 78 , par Boumédienne ? Ben Bella, président ,de 63 à 65, est renversé par un coup d’état miilitaire de Boumédienne qui devient président de juin 65 à décembre 1978. Le combat pour l’indépendance de l’Algérie a été mené par de nombreux et nombreuses anonymes algériens et français, dont l’Histoire ne parlera jamais, et sans qui, pourtant, l’indépendance n’aurait pas été possible. Salam aux héros anonymes,
Marie/Moohamed :
les commérçant et élites Sétifiennes, de l’époque, tous sans éxéptions adhérer de coeur et de raison, au maniféste du peuple Algériens, idéologie fondé à SETIF , au coeur de setif, dés les années 1943. Cet homme qui avait une pharmacie a SETIF, Etait connus et réspécté de tous nos anciens, Un visionnaire pour son pays, un KENNEDY Algériens de par ses idées visionnaires , juste,égalitaire, démocrate, j’ai le souvenir alors que je n’étais agé que de 9 annés, accompagné de mon pére, Alors qu’il marchait rue de constantine, de lui avoir fait la bise , a la hauteur du café de France, juste à l’indépendance. (il portait un complet bleu, ) tous le monde y croyaient... son élimination politique,démocrate, républicaine, laique, a été faite par ceux de l’extérieur, ce fameux Ben Bella !!! ( il c’est fait sauter comme un bleu dans un avion, incarcérer a la santé jusqu’à l’indépendance, ( tranquillou...au chaud...les journaux...la radio... les mandats...la cantine...ça va, c’est pas les djebels la nuit en hiver...) un peu aventurier (...)
Mériem :
Si petit à petit les Algériens de tous âges RECUPERENT leur véritable Histoire, s’ils ont enfin accès à la vérité des faits et à la stature véritable des hommes et des femmes qui ont fait cette Histoire - Histoire récente ou plus ancienne - on sortira des manipulations politiciennes des montages propagandistes, de la falsification savamment entretenue pour avoir un éclairage, une conscience fondée non sur des mythes mais sur des faits réels, aller de l’avant, nous comprendre et comprendre comment à notre tour il sera possible d’avancer Les luttes d’hier comme celles de Ferhat Abbes, Abbane Ramdane, Larbi Ben M’Hidi, Mohamed Boudiaf...si malmenés par l’officiel -ou simplement d’une Malika Gaïd ou Djamila Bouhared et bien d’autres encore sont nos luttes à nous : lutte contre l’injustice, contre l’obscurantisme, contre le conservatisme,contre l’intellectualisme de pacotille ! TANT MIEUX SI CA BOUGE (...)
BERBAGUI Hamid :
Assalam et bonjour à tous ; Je partage l’avis des internautes pour témoigner et rendre hommage à ce patriote illuminé,qui savait manier la plume et la lutte pour la dignité, presque comme Mahatma Ghandi... Mon père avait eu l’honneur et le privilège de le connaitre et de lui etre solidaire. Quoique que l’on peut dire, c’est insuffisant, et des personnalités politiques françaises ont reconnues en lui un Homme clairvoyant, intègre et fidèle à sa patrie et concitoyens. Rahimahou Allah
BERBAGUI Hamid :
Assalam et bonjour à tous ; Je partage vos remarque pour rendre hommage à cet illustre homme qui savait manier la plume et fière de ses origines et à ses concitoyens. Mon cher père avait l’honneur de le connaitre et appréciait ses principes. Je lis avec interet ses livres pour mieux connaitre sa clairvoyance, dont des personnalités politiques francaises avaient soulignées et reconnues. Bravo à Mme.Benmansour, qui permet à nos jeunes de mieux connaitre cet homme, qui fait penser à Ghandi...
megress500 :
Le nom de Ferhat Abbas est entré dans l’Histoire, n’en déplaise à ses détracteurs sortis tout droit de l’ignorance et qui ne savent régner que par la terreur ! Vous êtes parti propre Monsieur Abbas, vous n’avez pas volé, vous n’avez pas torturé, vous n’avez pas tué, vous n’avez pas trahi, vous n’avez pas courbé l’échine, vous êtes resté digne. Puisse Dieu donner un jour à la tête de ce pauvre pays un homme de votre envergure qui mènera ce peuple martyr vers la lumière.
Marie/Moohamed :
merçi a lakhdar, de nous avoir informé de cette photo : PATISSERIE, PATISSERIE ??? Mais j’ai la berlue, la pharmacie, lieu historique de l’indépendance de l’Algerie ,devenu patisserie, c’est honteux, a croire que le pays à toujours besoin de farine 50 ans aprés, quél mépris, moi fils de setif n’ayant pas vus setif depuis 40 ans, j’ai du mal a y croire.
@ssimilationniste ! :
Demain se lèvera le jour (Ferhat ABBAS) Extraits de l’avant-propos du livre testament de Ferhat Abbas « Je suis au soir de ma vie. Ce livre est le dernier acte de ma vie politique. C’est un adieu à l’Algérie, à mes amis du Maghreb et à tous ceux que j’ai aimés et servis durant ma longue carrière. Et aussi un adieu à mes amis français de France et d’Algérie, particulièrement à ceux qui ont vécu à nos côtés durant notre terrible guerre de Libération, souvent au péril de leur vie. » (Ferhat Abbas en 1985)... ...En Algérie, cette colonisation a été diabolique. Nous avons été piégés au nom de je ne sais quelle annexion qui ne s’est réellement jamais réalisée ni dans les faits ni dans les esprits.... Repose en paix...
Aad :
Rien de nouveau dans ce pays de la trahison. C’est toujours la trahison. Nous avons trahi Jughurta, nous avons trahi La Kahina, nous avons trahi Messali, nous avons trahi Abane Ramdhane, et nous avons trahi Ferhat Abbas. Nous avons la malédiction d’être toujours gouvernés par des hommes aux services de pays étrangers.
Commentaire n°115284 :
LA KAHINA était une mouchrika qui adorait une statue. Ses enfants sont devenus musulmans sur les recommandations de cette sorcière. Les sorciers et les polythéistes l’ont perdue. Personne d’autre.
kamel :
Pourquoi à ce jour on ne trouve pas les livres de Abbès en vente ALgérie ? La nuit colonial, Autopsie d’une guerre et surtout l’indépendance confisquée. La moindre des choses et de permettre à la jeunesse de connaître le père du nationalisme algérien. Allah Yarahmou.
inconnu :
Si on avait écouté Abbas ,on aurait fait l’économie au moins d’une guerre .
noir c’est noir :
@ Anonyme 115284 Ton ignorance et ta bêtise n’ont d’égal que ton fanatisme : quand un être défend sa terre contre un envahisseur, cet envahisseur, une fois installé, va le traiter de tous les noms comme les Palestiniens sont traités de terroristes ...tu devrais réfléchir à la question et reconnaître dans tes ancêtres ceux qui ont levé la tête et n’ont pas plié le genou devant ceux qui arrivaient le armes à la main..et sort un peu du mythe et de la légende et regarde l’HISTOIRE REELLE l Mais tu dois être de ceux qui embrassent la main du conquérant plus fort que toi plutôt que défendre ta Terre !! Elle a recommandé à ses fils d’embrasser l’Islam parce qu’elle a compris avec son intelligence et sa force de combat que les Arabes venus de l’Est étaient les plus forts - après 13 ans de lutte quand même ! -et qu’elle ne voulait plus que les gens de son peuple soient massacrés inutilement ...c’est la preuve des sa grandeur d’âme et de coeur plutôt que ces princes Arabes assli qui envoyaient les Berbères tels (...)
staifi1954 :
Je viens de lire la lettre de démission de Ferhat Abbas de son poste de député au parlement algérien le 12 aout 1963 ; ce qu’il a dénoncé dans sa lettre s’est bien réalisé malheureusement avec des dégâts dont le pays ne se relèvera pas de sitôt. Je ne trouve plus de mots pour exprimer mon amertume. Pleurons jusqu’à ce Dieu ait pitié de ce peuple !
hadj ahmed :
Les prédateurs de notre pays, qui ont confisqué son indépendance et nous ont entraînés au dernier rang mondial duquel nous n’en sortirons probablement jamais, peuvent être fiers, s’il leur reste encore un semblant de fierté, d’avoir occulté, éffacé de l’histoire, des grands hommes de la dimension de l’Emir Abdelkader ou de Ferhat Abbas . Ils peuvent aussi être fiers d’avoir transformé notre peuple en un magnetophone collectif à répéter les mêmes mots sclérosés - de la pensée unique, - du parti unique, - de la médiocrité unique, - de l’assistanat unique, - de l’immobilisme unique, - de la culture unique, - de la corruption unique, - de la vitesse unique, - de la régression unique, - du sous développement unique . Ils ont réussi à faire de notre pays un pays unique où toute forme de progrès économique, culturel, industriel, social, personnel, scientifique est soumis à une vitesse unique et négative qui nous fait régresser de jour en jour sans jamais réussir à constituer une véritable (...)
Abid/Ali :
Appel à la Mobilisation générale. Tous Sétifiens,et Setifiennes, Tout Algériens,et Algériennes, Toute Elus du Peuple, doit oeuvré pour que le lieu symbolique de la pharmacie, lieu des gérmes, idéaliste de l’indépendance de l’Algérie, puissent etre reconquit, en un lieu symbolique de la ville de SETIF ; l’APC de Sétif doit l’acquerir pour en faire un lieu d’histoire. la ville ,reconnaissante, à son histoire. A Bon entendeur.
algérienne :
M. Abid Ali vous m’avez donné les larmes aux yeux. Dés que j’ai appris que sa pharmacie est devenue une patisserie, j’ai été choquée. Gloire à la mémoire de Ferhat Abbas !
hadj ahmed :
Le « devoir de mémoire » est inséparable du « travail de mémoire » . Les opérateurs de l’histoire , qu’ils soient historiens, hommes politiques ou simples gens du peuple, se doivent et nous doivent de restituer à ce pays ce qui lui appartient , c’est-à-dire son histoire ! Purement et simplement . L’étude des hommes « 3ilm arrijal », les biographies , sont aussi indispensables que celle des événements qui ont jalonné leurs parcours, fussent – ils des plus périlleux . Les occultations sont synonymes de falsification, les silences de duplicité et les fausses glorifications d’hypocrisie .
Commentaire n°115327 :
On ne mesurera jamais le mal fait par benbella et boumediéne à l’ALGERIE.
Lotchi Ettounsi :
normalement c’est l’ensemble de la patrie reconnaissante à ce grand homme,son role fut capital dans l’histoire politique algerienne. Ferhat Abbas ecrit le Manifeste du Peuple Algerien à Sétif le 10 fevrier 1943 et ce MANIFESTE est l’acte de naissance de la nation algerienne. Cette personnalité fut immense pour l’ensemble du maghreb et des maghrebins ; à Tunis Bourguiba Baptisa une rue au nom de Ferhat Abbas de son vivant mais ce dernier préféra qu’elle soit dénomée rue de Setif. TUNIS honore ABBAS , est ABBAS honora SETIF,c’est ainsi qu’une rue de Tunis porte le nom de Setif.
Kimoly de Paris :
Dommage de ne pas assister a cette conférence mais j’espère qu’il y aura une couverture médiatique a cet Evénement , bref, le mouvement national Algérien continue de susciter l’intérêt de plus grand nombre d’Algériens et même étrangers, je ne suis pas un historien mais passionne a savoir plus sur une grande révolution menée par des hommes et femmes qui ont cruent en la patrie et la nation et via LIBERTÉ ,cependant et d’après mes maigres lectures et mes informations ce GRAND MONSIEUR FERHAT ABBES PHARMACIEN DE FORMATION et son parcours révolutionnaire notamment lors de l’incarcération et l’exil de Messali,ELbachir el ibrahimi et d’autres ,ce grand monsieur a pris la relève du mouvement national et n’a cesse de prendre le flambeau en fonction de la conjoncture ,il a rassemble les différentes tendances et susceptibilités en dépit des reproches qu’en lui avaient fait sur sa vision de la révolution, IL restera a jamais un grand monsieur qui a servi son pays par ses convictions nationalistes mais .... (...)
Chenoui :
Que peut-on attendre encore d’un régime qui a marginalisé, persécuté , mis au placard ou poussé a l’exil tant d’hommes illustres par le nom ou bien par leur intelligence sans faille , pour enfin dresser des panthéons à d’anciens contrôleurs de la pensée unique élevés au rang de monuments de la littérature ? Sur le chemin de la honte , il n’y a que le fleuve de la trahison a traverser .
Commentaire n°115346 :
FERHAT ABBES : père du nationalisme Algérien. QUELLE BONNE BLAGUE. Le père du nationalisme Algérien est l’EMIR ABDELKADER qui a combattu l’occupant Français de 1830 à 1847. Le peuple Algérien n’a jamais cessé de combattre l’occupant. Citons OULED CHEIKH, MOKRANI.... ALORS CESSEZ VOS FANTASMES ET ALLÉGATIONS.
Commentaire n°115349 :
Noir etc... On est habitué à tes messages fantasques. Également à tes jugements farfelus. LA KAHINA a cumulé deux infamies majeures : polythéistes et sorcière. Elle adorait une statue. Cela en dit long sur ses capacités intellectuelles. Il faut avoir un crane vide pour se prosterner devant une statue. Par ailleurs, la KAHINA était de la tribu de HIMYAR, originaire du Yémen. Elle parlait sans aucune difficulté l’arabe puisque c’était sa langue. Comme toujours, tes références c’est du vent.
REDA alger :
tous algeriens et algeriennes doit remarquer que sur les 5 chaines de tv de bouteflika , combien de fois par jour est chaque chaine cite la seule ville d’algerie tlemcen , autrement dit ferhat abbas ,si houas amirouche et la listes est long sont bani ,voire rarement citer ,nos revolutionnaire allah yerhamhoums , le mal d’algerie cest le clans de oujda (ben bella boumediene bouteflika) ont detourné notre indepandonce en leur faveurs ,beni aamhoums ouled douarhoums , tandisque pour la pharmacie de ferhat abbas faut que toute l’algerie cotise un fond de la part du peuples pour le rachat de cette boulangerie et la rendre a ce grand hommes rendre son honneur et un musé avec la vraie histoire de nos moudjahidines et la vraie histoire de la guerre d’algerie (...)
noir c’est noir :
Anonyme - machin La Kahina était chrétienne tous les historiens s’accordent là dessus - historiens sérieux pas des raconteurs de mythe miteux comme ceux que tu consulte - chrétienne et non pas juive comme on veut le faire croire mais juive ou chrétienne, elle n’adorait pas les pierres comme vous avez l’habitude toi et tes fanatiques religieux de le rabâcher avec dans vos mythes de la djahiliya que vous reproduisez en copies conformes pour tout ce qui vous gêne da ns vos fantasmes mais tes lointains ancêtres à toi et à toute l’humanité à un moment ont adorés des pierres, des statues sensés représenté soit le soleil , soit la lune soit des démons soit des dieux bienfaiteurs c’est ainsi que fonctionnait le monde, le polythéisme était la règle. La véritable infamie, c’est l’ignorance profonde de l’Histoire de l’humanité et celle très ancienne de notre pays, cette bêtise insondable élevée au rang d’une soit disant connaissance pour faire croire que le monde a commencé à exister avec le monothéisme (...)
k6 6 tron :
J’aimerais citer le nom d’un compagnon du feu FERHAT ABBES,son ministre des affaires étrangères au GPRA, mort dans l’anonymat à EL-EULMA (ex sait-arnaud) le docteur MOHAMED LAMINE DEBBAGHINE.Il a continué a exercer sa profession de médecin,en soignant ses concitoyens tout simplement.Honnête homme,il faisait ses courses a vélo,tout modestement.sans chauffeur et sans gardes rapprochées.
Commentaire n°115369 :
Anonyme 115346 Le sujet ici c’est Ferhat Abbas qui en passant doit se retourner dans sa tombe lui qui a été un grand penseur et un vrai intellectuel d’entendre les fariboles intégristes de votre cru, ensuite ce que l’on retient de La Kahina c’est qu’elle a combattu des Arabes non pas parce qu’ils étaient musulmans mais parce qu’ils venaient envahir son pays comme l’on fait avec elle les gens divers qui habitaient la Tripolitaine ,l’Ifriquia, la Numidie et la Maurétanie tout cela s’appelant aujourd’hui Libye, Tunisie, Algérie, Maroc ...Par conséquent ils ont fait honneur à leurs descendants - nous- en défendant leurs terres envahies point barre vos élucubrations qui consistent à tout ramener à la religion sont des falsifications grotesques des évènements historiques , comme (...)
Abid/Ali :
Je répéte. Tous les citoyens et citoyennes, Toutes conscience, Elus,Médecins,ingénieurs,écrivains, commérçànts, gens du peuple, doivent ,créer, un fond financier, afin de racheter ce fonde de farine, qui n’a pas sa place dans un lieu historique de la ville. ce fond de farine est une insulte à la mémoire de ABBES, de l’histoire de votre ville, de vos parents, pour vos enfants, pour vos ANCIENS, qui l’ont connus, Merçi à toutes et à tous. Djamel. et ils sont légions à SETIF. aussi cet APPEL vous est pour que vous rétablissiez l’histoire de votre ville ,au sein de l’histoire de l’algérie.
scarlett :
Noir, c’est noir, Qui est : Kahina ? Un symbole ? Quelq’un qui a vécu ? Une figure de la mythologie ? k6 6 tron, J’aime les anonymes qui font avancer les pays, L’humilité est la quialit des Héros, Salamalikoum,
MARIE/MOHAMED :
Nous demandant la contribution financiére, des joueurs de l’entente, des notables de la ville. pour le rachat du fond de farine, que tous les étudiants et étudiantes de l’univérsité Farrath ABBES, se mobilisent, les lycéens et lycéennes, apportent leurs soutients, tracts, radio, discussions, meeting, il faut symboliser la pharmacie bouléhnache
noir c’est noir :
Kahina est une femme de la région des Aurès (frontière entre les actuelles Algérie et Tunisie) qui a été à la pointe du combat contre les armées arabes musulmanes au moment où elles arrivaient en Afrique du nord, cette région qui à l’époque était habitée de divers peuples avec des religions diverses aussi : beaucoup de chrétiens - le christianisme a été très implanté ici et rappelons que le catholicisme est dû à Saint Augustin -mais aussi des tribus juives, des polythéistes, il y avait encore des consuls Romains qui tenaient quelques places fortes ... Kahina n’était pas son vrai nom, son rôle a surtout été de rassembler par des discours très forts et très écoutés - ce qui lui a valu le titre de sorcière : une femme qui savait haranguer les foules et les faire combattre !!!- les tribus très diverses devant ce qu’elle considérait comme une menace collective, ce qui a empêché les armées arabes d’entrer pendant pratiquement deux décennies puis ces armées recevant de plus en plus de renforts après la conquête (...)
Houhou :
@hadj ahmed : Par ce que nous avons : 1. un dieu unique (Allah) 2. une religion unique (Islam) 3. un livre unique (Coran) 4. une langue divine unique (Arabe) 5. un prophète unique (Mohamed) Et par conséquent, nous sommes un peuple unique, avec une mentalité spécifique, une pensée monolithique et un jugement inique. Or l’unicité engendre la stérilité et cette dernière annonce la fin d’une espèce incapable de s’adapter à un environnement évolutif. Et l’Occident impatient surveille à l’aide de ses appareils avec le moindre détail la fin du processus pour occuper les terres fertiles des sociétés stériles. Comme disait Verlaine dans le poème de Gaspard « Suis-je né trop tôt ou trop tard », Feu Ferhat Abbas était né trop tôt pour cette société.
BELLOUT :
Bonjour, je tiens aussi a citer le nom de mon pere Amar Bellout premier preparateur en pharmacie dans le departement constantinois obtenu le 27 octobre 1955 et aussi l ami proche de M. ferhat Abass un jour M.Ferhat Abass descend a sa pharmacie et trouve l’enseigne changer et remplacer par F.ABASS au lieu de ferhat abass !!! alors il demanda a son ami Amar Bellout pourquoi a t il fait ca ? et la reponse etait que le jour ou ton fils te remplace il aura juste de changer le F par H : M.halim Abass...il etait fiere de cette initiative de la part de son ami, mais les choses ne se sont pas passer comme voulu car comme tout le monde sait que M.ferhat abass a etait marginaliser et traiter comme un ennemie ..!!! sa pharmacie nationaliser et devenu des annee apres une patisserie !!!!si on avait ecouter et suivi ce grand homme mederniste et visionnaire M. F Abass etait proche du peuple et tres modeste aimant bcp son pays et sa patrie allah yarahamhoum et que dieu preserve notre pays l (...)
Ghani :
Un grand homme, mort dans l’oubli... Il faut avouer que dans lhistoire de la guerre de liberation nationale, il ya eu un conflit entre intelectuels francophones, et intelectuel arabophone, un conflit intelectuel biensur. Touts deux ont participe cote a cote dans la liberation du pays,tout deux ne voulaient que du bien pour le pays, mais chacun avait sa vision de l’algerie apres lindependance...Et c’est surtout apres lindepandance, que ces conflits ont apparus clairement au public, au point ou les frere d’hier complotaient contre les meme freres d’hier...Mais rien, absolument rien ne peu justifier que des hommes comme ferhat abbes, ou tant dautres soient ignore de la sorte, ou meme executes, comme pour le cas de bien dautres... Il ya une grande partie de lhistoire de notre guerre de liberation qui reste encore un secret..La generation qui a fait cette guerre, ne restera pas eternellement,elle disparaitera un jour. Alors, de grace !!!!, pourquoi emportez vous avec vous ce qui (...)
scarlett :
Noir c’est noir, Merci de votre éclairage, Salam
ank setif :
à celui qui cherche les livres de Ferhat abbes. Voir la librairie en face du cinema Malek benabi sur la route de constantine.
Commentaire n°115465 :
À noir c’est noir. Rien ne prouve que la Kahina ait demandé à ses enfants d’embrasser l’Islam. C’est une affabulation inventée par les pseudo-intellectuels du pouvoir pour justifier la conversion forcée de la population à l’Islam. C’est exactement comme la thèse farfelue née à l’époque de Chadli qui prétendait que les peuples amazighs seraient des Yéménites, avec tout mon respect au peuple du Yémen.
noir c’est noir :
Anonyme 115465 Oui , vous avez raison et j’aurai dû mettre le conditionnel l... Mais cette période est assez mal connue vu ,comme vous le dites, que les faits réels ont été falsifiés pour les faire passer à la légende qui est servie par nos maîtres es manipulation historique... il n’y a qu’à voir le fait qu’on la dit juive alors qu’on sait qu’elle était chrétienne comme une grande partie des habitants de notre région à l’époque..tout est vu par ces manipulateurs sous la lorgnette de la religion, tout ramener à la religion en mythes et légendes alors qu’ici il s’agit de faits historiques, d’évènements politiques réels ..que les Arabes musulmans se soient imposés dans la région, c’est aussi un fait historique mais il faudrait croire que cela s’est fait comme dans les films hollywoodiens : avec des gens qui les accueillaient bras ouverts en leur jetant des pétales de roses sous les sabots de leurs chevaux et ceux dont le nom est resté comme ayant combattu et résisté : El Kahina par exemple est devenue (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus