Accueil > Evénements >

Sétif rend hommage à Ferhat Abbes

samedi 24 décembre 2011, écrit par : Nabil Foudi, mis en ligne par : Boutebna N.

« L’homme l’opprimé » est le qualificatif qu’a choisi Dr Leila Benmansour pour Ferhat Abbes lors d’une conférence tenue ce samedi à la maison de la culture de Sétif.

Ce débat-hommage, organisé par l’association des anciens élèves de Kerouani et Gaid et auquel ont assisté les compagnons et les membres de la famille de Ferhat Abbas, a été une occasion pour évoquer sa vie et son parcours. Dr Ben Mansour, qui a réalisé une thèse de doctorat sur Ferhat Abbes, a appelé à corriger l’histoire pour réhabiliter ce personnage dont le nom est intimement lié à l’histoire du mouvement national et à la guerre de Libération de 1954 avec toutes ses contradictions. A titre d’exemple, le journal « L’Entente » lancé par Ferhat Abbes en 1933 est méconnu pour cause de fausses informations concernant l’année de sa parution.

Ferhat Abbas qui nous a quittés ce même jour il y a 26 ans, est l’une des rares figures emblématiques de la révolution algérienne à ne pas cautionner la trahison des principes de la déclaration du 1er Novembre 1954 et ceux du Congrès de la Soummam. Il est aussi l’un des rares nationalistes qui ont réussi à inscrire leurs noms dans l’histoire de l’Algérie sans aucun soutien d’un parti politique français.

Ferhat Abbes a défendu la question de l’algérianité depuis 1920 alors qu’il n’avait que 21 ans. En 1931, il déclara dans son livre le Jeune Algérien cette fameuse citation : « Nous sommes chez nous. Nous ne pouvons aller ailleurs. C’est cette terre qui a nourri nos ancêtres, c’est cette terre qui nourrira nos enfants. Libres ou esclaves, elle nous appartient, nous lui appartenons et elle ne voudra pas nous laisser périr. L’Algérie ne peut vivre sans nous. Nous ne pouvons vivre sans elle.  ». En 1943, il publia le Manifeste du Peuple Algérien qu’il présenta au Gouverneur Général et dans lequel il dénonçait le Code de l’indigénat. En mars 1944, il créa-Les Amis du Manifeste et de la Liberté" qui avait pour objectif de faire la propagande pour le concept de Nation Algérienne. Après les massacres du 8 mai 1945, son parti fut dissous et il fut arrêté. Il ne fut libéré qu’après 11 mois après la proclamation de la loi d’amnistie générale des prisonniers politiques. Il créa par la suite le Parti de l’Union Démocratique pour le Manifeste et publia un appel dans lequel il dénonçait violemment les massacres horribles commis par les Français le 8 mai 1945 et exprimait les principes de son parti qu’il résumait comme suit :-Constitution d’un état algérien indépendant au sein de l’union française".

Le 15 septembre 1963, Ferhat Abbes quitte la vie politique suite à son désaccord avec Ahmed Ben Bella. Il fut arrêté « d’une manière tres humiliante et sans sa veste malgré un froid cinglant » comme l’a déclaré avec émotion Dr Benmansour. Il sera par la suite exclu du FLN puis emprisonné à Adrar dans le Sahara. Il a vu sa libération en 1965, à la veille du coups d’état du 19 juin par Houari Boumédiène. Ferhat Abbas est décédé à Alger le 24 décembre 1985. Il est enterré au carré des martyrs du cimetière El Alia d’Alger.


Partager cet article :
36 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°117530 :
Salam alikoum, Bravo à l’association et à sa tête gasmi toufik qui n’a ménagé aucun effort pour la réussite de toutes les manifestations qu’a organisé cette association .C’est une grande réussite que celle, réservée à Monsieur Ferhat Abbes le Sétifien .Merci Mr Gasmi
Commentaire n°117539 :
Quand certains ? traitent les premiers nationalistes et défenseurs des droits des Algériens de traitres ceux qui clamaient leur patriotisme quand tout le monde n’osait même pas paraître à cent lieues des quartiers européens en Algérie et se résignait à la servitude....
Commentaire n°117617 :
Avec tous mes respects à ce grand homme ,sa vision de voir une Algérie pour tout le monde était trop utopique pour qu’elle deviennent réalité. Côté algériens je ne pense pas qu’il y avait beaucoup d’obstacles mais du côté français , les algériens était trop bêtes et trop sales pour devenir français à part entière : Déjà le fait d’avoir des difficultés à prononcer leur U , cela fait de nous des bouniouls incorrigibles. alors là ! les Bournous , le Couscous , les fêtes de Zorna ,… ! tout ça , ça ne peut jamais être français . Il n’y avait que le pétrole qui pouvait l’être et bien sûr quelque juifs intelligents d’origine algérienne . Est ce un hasards que la France de 2011 ne regarde l’Algèrie qu’à travers les yeux de juifs d’origine algèrienne !? Est-ce un hasards que les faiseurs de la politique inter-mondialistes française actuelle sont presque tous juifs algériens ! : Jacques Attali, Jacques Dreda , BHL , Benjamin Stora,… et pourtant eux aussi ils mettaient des bournous et mangeaient du Couscous . D’après ma mère (...)
Kamel El Guelmi :
( Suite ) Déjà on voit que la France actuelle n’a pas beaucoup changé par rapport à l’ère coloniale , le bon algérien integré , c’est celui que sa femme ne porte pas le voile , sa fille va à la piscine mixte , ses enfants mangent du porc à la cantine, ne doit pas s’ abstenir de prendre un croissant avec un bon verre de lait avant d’aller au travail le jour du Ramadan , ne doit pas égorger les pauvres moutons au laid , ne doit pas faire sa prière dans la rue même si on lui donne pas un permis de construire d’une mosquée à Marseille .Bref , un bon français ne doit pas faire tout ça , car la religion est une affaire privée ! Le calvaire dans le quel vivent nos compatriotes : Mépris, ségrégation, chuchotement, stigmatisation à chaque rendez-vous électorale., nous donne une très petite idée sur le comportement de l’administration coloniale de l’époque . Conclusion : On n’avait pas d’autre choix que de faire notre révolution. même si elles nous a coûté la perte de plus de 15% de notre population (...)
drij_kheira :
il dans ya une erreur dans le texte il a ete emprisonne par houari boumediene
mouloud.manamani :
le règne de la médiocrité de la corruption et du non nationalisme au moins patriotisme tout cela a été balayé par ceux qui ont confisqué au peuple son indépendance on chassé le colonialisme et ont pris sa place pour transformer un pays paradis en enfer à la vue et au su du monde entier nous sommes la risée des peuples et nos responsables ressemblent à des paons et certaines fables de Mr DeLafontaine leur iraient à merveille . La folie du Pouvoir la courses à qui vole le plus qui détourne le plus qui martyrise le plus ..... qui blanchit son fric à l’étranger ldans des achats d’hotels de bars de restaurants des maisons de rapport taper les biens fonciers de chakib khelil et voyez par vous meme
Citoyen :
Mme l’historienne, vous amputez l’histoire et la vérité aussi, pourquoi ne dites vous pas qu’il était pour l’assimilation ? Il avait déclaré que la nation algérienne n’existait pas, il a dit j’ai interrogé les morts, j’ai interrogé les vivants tous m’ont répondu que la nation algérienne n’existe pas et n’existera pas , alors ? Expliquez nous cette position, dites tout si vous vous rétablir la vraie histoire et la vérité ! Dommage je n’étais pas là-bas, sinon je vous aurai posé cette question et d’autres avec documents à l’appui.Merci de me répondre et merci de rectifier pour les générations futures. Rien ne s’oublie !
Scarlett :
Anonyme-117617 Jacques Attali, Jacques Dreda , BHL , Benjamin Stora, Je ne pense pas qu’on regarde l’Algérie à travers ces intellectuels, quand à BHL, l’ami de Sarko,le défenseur des causes qui rapportent, il a choisi son camps, aux yeux de tous. La France a colonisé l’Algérie pendant plus d’un siècle, a violé votre identité, vos coutumes, vos savoirs, vos pensées,votre langue ou vos langues, a nié vos personnalités, a nié ce que chacun était, La France s’est imposée par la force physique et psychique, a pillé vos richesses à tous les niveaux, Et pourtant, le peuple algérien a lutté pour sa liberté, et avec peu de moyen matéiel, a réussi sa révolution. C’est difficile de se reconstruire, après plus d’un siècle d’oppression, La mentalité des gouvernements français restent arrogants, racistes,il manque d’intelligence,qui ne s’acquiert pas par des dîplomes,aucune dignité, Bigeard, le général « tortionnaire » au « Panthéon » militaire français ... Bigeard, aurait dû être jugé pour crimes de guerre et (...)
amel :
je fus conquise par madame benmansour,bravo à l’association qui oeuvre pour un veritable eveil intellectuel et culturel de setif et par là l’algerie,j’espere qu’elle (son président à la hauteur )ou l’université (le recteur en tant que moderateur était sublime) la réinvitera un jour ,on apprend et on s’emancipe intellectuellement avec cette dame.j’ai pleuré quand j’ai appris que la premiere medecin benallég je crois était setifienne et partisane de ferhat abbas qui a su concilier à merveille islam et modernité ;je préconise au guelmi et à l’anonyme d’etre moins aigris car c’est celà qui maintient l’algerien dans le complexe du colonisé il faut vivre comme cette homme exceptionnel qu’était ferhat abbas qui se revendique setifien, sans haine en lui pour personne et qui a pu mener son combat.la haine mene au mepris de soi et des autres puis à la (...)
Citoyen lambda :
L’histoire de notre pays a été confisquée, à l’instar de son indépendance comme jadis l’avait proclamé feu Dr Ferhat ABBAS. Il appartient à ce peuple de se réapproprier son histoire, avec ses hauts et ses bas. Donner à chaque évènement et à chaque personnalité la juste place qui lui revient au regard du travail scientifique des historiens et seulement des historiens. Bien évidemment, ces historiens ne vont réinventer l’histoire mais ils vont l’analyser, la décortiquer, la contextualiser et enfin la croiser pour finalement aboutit à la véritable version qu’il faille retenir. Ceux qui prétendent que le Dr ABBAS était assimilationniste ou que seule l’ALN a permit au pays de connaître son indépendance, sont ceux là même qui continuent encore à saper les fondements de ce (...)
asmar karim :
encore une nouvelle fois,la personnalite de feu ferhat abbas revient nous revisiter ,avec tout le respect que je dois a cet illustre homme la realite est qu,il etait lui et les oulemas pour l,integration a la france ,sa pensee a evoluee ensuite par la force des choses ,son reve c,etait que l,algerie accede graduellement a la modernite sous l,aile protectrice de la france ,pour cela ,il s,est appuyer sur la bourgeoisie et les lettres sensibles a cette revendication ;a t,il eu tort ou raison ,l,histoire le dira,je comprend le souci de sa niece mme benmansour de defendre sa memoire ,il y a sa place mais sa juste place ,car on ne peut se permettre une autre falsification de l,histoire les faits sont tetus ,et l,histoire de notre pays reste a ecrire sans tabous ,ni haine ,ni passion,c,est un devoir pour les nouvelles (...)
Kamel El Guelmi :
@ Scarlett Je comprend votre indignation contre l’élite politique française , chose que je ne peux pas mettre en doute ou en question ,sachant qu’avant vous et durant la guerre de libération même , il y avait beaucoup de militant (de gauche surtout ) qui ont soutenu notre cause et ont mérité le statut de Moujahid au même titre que les musulmans algériens. Ces militants ont donné une bonne image et ont honoré leur pays la France à la fois sur la seine internationale qu’au yeux des algériens. Néanmoins , permettez moi de vous dire que vous faites partie de cette grande minorité en France qui se voit de plus en plus marginalisée et que la crise économique ne fait qu’accentuer son isolement . Je ne suis pas sûr que vous pouvez faire face à cette surenchère qui s’effectue au détriment de la communauté immigrée et accentue son sentiment de mépris et de non compréhension dans un pays où il se sont retrouver là que par la force des choses et les faits d’une histoire dont il n’étaient acteur que par leur position (...)
Scarlett :
Kamel El Guelmi : car, on est colonisé et méprisé uniquement quant on est apte à la colonisation et au mépris. Je ne suis pas sûre d’interpréter correctement le sens de cette phrase ? Est-ce que vous voulez dire qu’un pays colonisé et méprisé, l’est parce qu’il est colonisable et méprisable ? Comme si il avait sa part de responsabilité dans sa colonisation ? Parce que si j’ai bien compris, je ne suis absolument pas d’accord avec vous ; Seuls, les colonisateurs sont responsables de la violence extrême de toute colonisation, sur notre plantète. Ils profitent d’avoir une force supérieure, des moyens militaires, une police répressive, une mentalité d’étendre son pouvoir pour réduire un peuple à l’asservissement, , L’Algérie s’est laissée colonisée parce qu’elle n’avait pas un esprit impérialiste et colonisatrice, Le peuple algérien n’a pas été méprisable d’avoir subi la colonisation, Il a été victime de la pire oppression qu’il soit ; celle de la négation de ce qu’il est ; (...)
Scarlett :
Kamel El Guelmi : ( suite) Par rapport au rejet, au racisme, à la xénophobie dont sont victimes les communautés maghrébines en France : oui, la, situation qui se dégrade : politique sécuritaire avec un discours qui mélange tout : les musulmans, le terrorisme, les extrêmistes islamiques, les arabes, les différences culturelles ect ; ; ; on essaye de faire peur et ça marche, car les gens sont centrés sur eux-mêmes, ne prennent pas le temps de lire, de communiquer avec les autres, d’être positivement curieux, Et c’est difficile à combattre, Les gouvernements manipulent idéologiquement, ils veulent faire peur, ils montent les communautés entre elles, ils les tiennent responsables du chômage, du manque de logement, de la délinquance.... Le racisme est plus fort dans certaines tranches des classes supérieures, et dans certaines tranches des plus démunis, pour qui l’étranger leur prend le travail, les logements ect... Avec la crise et un gouvernement à la droite de la droite, ça craint. Le racisme,( (...)
ali boudjarna :
Scarlett, est trop fort ! il dit vrai ; plus encore, stp ,scarlett, encore plus.
Scarlett :
Une force d’occupation ne détruit pas l’histoire, elle détruit l’occupant, et cela est valable pour toutes les occupations d’hier et d’aujourd’hui, d’un pays par un autre, sur notre planète, Saalam
ferhat nv :
pourquoi maintenent tout ce cirque l’homme est mort depuis une eternité je me souvien bien le lendemaim apres sa mort on avait ecrit dans le journal el moudjahid a la derniere page deux ou bien trois lignes ( l’ex president du GPRA est decidé dans sa demeurt a kouba)et rien d’autre a certaine epoque on le consedirer comme un traitre et de nos jours des colloques et des debats pour lui rendre hommage a quoi sa sert tous ce cinema mon oncle est mort avec la peine de l’algerie dans son coeur il disait que mon pays a completement raté le virage de construire un etat de droit democrate fort avec ses institutions avec des hommes fort honnetes justes un jour il m’a dis ecoute mon fils( c’est les hommes qui construisent un etat pas l’etat qui construit les hommes)alors je dis a ses mrs merci tous de meme de cette initiative mais laisser le reposer en paix car il n’a pas besoin de tout ce tapage qui ne sert a (...)
Kamel El Guelmi :
@ Scarlett Votre interprétation est bien dans le sens que j’ai voulu faire entendre . seulement il faut la voir de son côté positif . C’est à dire dans le sens qui transforme notre défaite civilisationnelle à un défit envers notre dignité et notre honneur pour devenir un acteur actif de son propre destin. Je vous rejoins pleinement sur le fait que la plus grande responsabilité incombe à l’oppresseur et non à l’oppressé mais parfois l’équilibre de force est tellement grand qu’on perde l’estime de soit même. Ceci prend prend souvent des formes maladives et qui se manifeste soit par un replis, soit par une révolte , et dans les deux cas on n’est pas sur la bonne voie de l’émancipation. De part notre situation géographique , ce défi est omniprésent et omnipotent . L’oppresseur n’est pas du tout prés de nous laisser évoluer à notre rythme et apprendre de nos propre expériences . Il nous revient alors de trouver des solutions pour sortir de cette situation. Pour cela , il faut déceler les racines du problème (...)
FERHATOU :
IL est preferable de faire attention à ne pas déformer l’histoire ; en la faisant d’une maniére partisane et en glorifiant le personnage sur tous les plans malgré qu’il fut un autre genre de nationaliste selon une vision propre à lui en ayant essayé sa formule d’integration qui n’a pas abouti et que tardivement il avait rejoint la révolution avec ses partisans qui avaient douté du déclenchement du 1er Novembre mais beaucoup furent des heros et des chouhada . FERHAT ABBES demeure une figure historique de notre pays cependant beaucoup de militants du mouvement nationaliste encore en vie tel que BELAID Abdeslam pourrait contredire Mme BENMANSOUR sur biens des aspects de la conférence organisée à SETIF . Allah yarhamou
Scarlett :
Kamel El Guelmi : Il y a des aspects qui m’échappent, à savoir la recherche de l’identité d’un peuple, après plus d’un siècle de colonisation ; Intellectuellement et historiquement, je le comprends, mais concrètement, je ne sais pas comment cela se manifeste, à cela se rajoute le contexte politique, Si la France reconnaissait officiellement ce qui s’est passé, en Algérie, les crimes de guerre, peut être que cela permettrait à l’Algérie d’avancer, mais je crains que la France ne reconnaisse jamais ses crimes, même avec un gouvernement de gauche, L’Histoire officielle , celle qu’on apprend à nos enfants, est toujours falsifiée, car toute Vérité est considérée comme subversive par tous les dirigeants de cette planète, Et pourtant,en Algérie, par exemple, on a des preuves irréfutables de ce qui s’est passé. Coïncidence, je lis : La bataille de Sétif d’Abdelkader Benarab (...)
Terbah Ahmed :
En mon nom personnel, je félicite Monsieur Gasmi Toufik pour avoir organisé cet Hommage-débat comme cité sus-dessus. Par oui-dire il me semble que vous êtes le Président de l’Association des Anciens Élevés du Lycée Md Kerouani. Il m’est présenté l’occasion de lire le petit recueil-souvenirs a propos des anciens élèves et du Lycée lui-même, j’ai commencé a lire la préface ou l’introduction dudit recueil écrite par Mr. Belaid Abdeslam, alors il a évoqué sa personne comme ancien élève de ce dernier et ce pendant les Massacres du 8 Mai 1945 de Setif même, en déclarant ceci : j’etais eleve au Lycée pendant ce qu’on appelait les evenements du 8 Mai 1945 (prenez soin de me corriger si je n’ai pas ré-écris la syntaxe exacte). Je vois son terme évènements qui ne correspond ni à la vérité historique, ni a l’ampleur du massacre, (c’est scandaleux). Alors a mon avis il faut prendre conscience du fait et corriger la préface du recueil et merci par (...)
Azzedine le setifien :
Dites plutot le plus francais des francais.Son acclamation feroce pour l’assimilation des algeriens est une preuve formelle alors racontez la verite aux jeunes algeriens.vous avez une grande resposabilite devant les autres.
Kamel El Guelmi :
En parlant de la France , FERHAT ABBAS a dit : Je ne crache jamais dans l’assiette dans laquelle on m’a nourri. Il faut se positionner dans le contexte de l’époque pour comprendre ce parti pris . Mon père me disait aussi que jusqu’à la dernière heure de la révolution , on ne croyait pas à l’indépendance. La France comme on disait possède le ciel et la terre , sa force n’a pas d’égale , son hégémonie est absolue , ses alliances n’avaient pas de limite . Nos parents à l’époque ne savaient pas que l’empire français de l’après guerre était sur le seuil de la décadence et je ne crois pas que Larbi Ben m’hidi ou Mustapha Ben Boulaid avait cette vision que nous possédons nous aujourdhui . Sii larbi quant-il a dit son fameux dicton à une poignée de jeunes révolutionnaires comme lui : Jeter la révolution au peuple , il va l’embrasser ,il n’a été guidé que par sa foi et sa certitude que le peuple algérien était à la limite de l’explosion. Il n’avait aucun doute et le temps lui avait donné raison . Larbi Ben (...)
Citoyen :
A Amel : Il vous suffit d’un rien pour vous épater !! La première fois de votre vie que vous assistez à une conférence, et puis on s’en fout de votre sublimation pour le recteur !!!!! Quand au complexe du colonisé c’est votre Ferhat Abbas qui en était atteint au point où il prônait l’assimilation aveugle et folle des indigènes, regardez -vous en face et lisez la véritable Histoire, celle que l’on dissimule, elle est vraie celle là !!
EL AMRI :
Azzedine le setifien mon oeil c’est plutot Azzedine le MNA,c’est le meme discours de ceux qui n’ont pas fait la révolution et qui en ont profité jusqu’à dépoullier le peuple de son identité ,DGAR3OU comme on dit ,aussi les arguments crypto trotskiste n’ont plus prise au 21 eme siecle et l’algerie mariée à l’islam comme l’a si bien dit en son temps ferhat abbas n’a que trop était infidéle en couchant le soir dans le lit de staline.dans le sillage du printemps arabo-berbere l’algerie retrouvera sa source vive ,son authenticité dans son identité musulmane et arabo-berbere réconciliée avec la modernité et les valeurs universelles.un pays apaisé,tolérant,normalisé ayant sa place dans le concert des nations civilisées comme le souhaité ferhat abbas loin de tout extremisme,complexe et aventurisme de gauche et altermondialiste ou des tentations totalitaires et (...)
toufikgasmi :
A citoyen Pourquoi etre aussi agressif dans vos propos en direction de Amel qui n’a traduit par écrit que ce qu’elle a ressenti en participant à cette conférence ?. Libre à elle d’avoir une opinion sur cet illustre personnage qu’est M.Ferhat Abbas. Vous devriez lire -une seule fois- le livre écrit à titre posthume ,’’ Demain le jour se lèvera’’par ce dernier et vous serez étonné de la vision qu’avait M.Ferhat Abbas envers notre pays. Mais de grace respectons nous, les uns ,les autres et n’utilisons pas des expressions blessantes ,cela ne sert à rien Amicalement
amel :
Je m’épate pour le savoir et l’intelligence, vos propos dénote de vos tourments et certaine panique jusqu’à porter un jugement sur un recteur, toujours le mépris des gueux vis à vis de la noblesse et la connaissance.je m’épaterais toujours et encore ! Le complexe du colonisé apparait sur les quelques lignes que vous aviez écrit ; l’assimilation-ta3 oudjhak ! à l’époque c’était une étape importante pour avoir les même droits et devoirs que le colon, sans doute t’aurais souhaité que tes parents demeure éternellement des fatma et des Mohamed et vous un yaouled ! L’assimilation version Abbas (égalité des droits, des races, des peuples) a été rejeté férocement par le colonat et ses sbires, les français ne voulaient pas que vous soyez comme eux mon petit gars mais un indigène comme inconsciemment vous le souhaitez, car l’assimilation est combattu par le colon pas par l’algérien sauf ceux qui travaille avec les flics . Vous auriez eu droit, modestement à un petit cours d’histoire de votre pays que vous (...)
Commentaire n°117849 :
Citoyen, C’est certainement qu’il appartient à vous de vous documenter aux sources de la vraie histoire.Laila Benmansour Docteur en communication DEA en Histoire et chercheur,ne semble pas partager vos points de vu vu qu’elle a mené une recherche sur l’homme où rien de ce que vous affirmez n’apparait.Bien mieux ,on lui a attribué ce qu’il n’a jamais soutenu. Lisez son ouvrage et vous changerez certainement de perception sur ce visionnaire dont les idées de 1920 sont toujours d’actualité.Vous oubliez juste qu’il fut le président du GPRA !refusant tous les honneurs qu’on aurait pu lui garantir dans un autres contexte de collaboration.Abbane ne s’est pas trempé sur le personnage en faisant appel à lui
Kamel :
A citoyen, Il est injuste de réduite le combat de cet homme à une phrase qui a été sortie de son contexte. Les français s’en servent pour dire que Abbas était pour la France et ceux qui nous ont mal gouverné pour nous faire avaler que Abbas n’était pas un patriote. Cette phrase date de 1936. Qui pouvait à cette époque imaginer que l’Algérie serait indépendante 25 ans plus tard ? Quand Abbas se battait pour l’Algérie ses détracteurs se taisaient ou n’étaient pas encore nés. Lui au moins il a rejoins le FLN au 1er contact en 1955 alors que d’autres ont combattu le FLN. Lisez les livres de Abbas vous aurez les réponses à vos questions.
Azzedine le setifien :
’’ Lamri plutot LAMRIA’’le language utilisé reflète reélement ta bonne éducation je parie que tu descends d’une grotte et les rayons de la civilisation arobo-musulmane t’a aveuglé les deux yeux déja bornées a un point que ta petite cervelle melange une civilisation qui a marqué le monde comtemporain a une petite minorité qui se tatonne la prénombre.
Commentaire n°118140 :
Pour etayer le parcours du défunt ABBES il serait utile de revisiter l’histoire du mouvement national et de le situer dans la lutte pour la liberation nationale pour l’independance qui n’était pas sa revendication par rapport au colonialisme mais celle des jeunes nationalistes issus des rangs du parti MTLD de MESSALI HADJ qui etait le pére du mouvement nationaliste sauf que la ZAAMA l’a aveuglé .
le massacré :
revendiquer l’independance ce n’est pas la mener !! ni la vouloir.tout le paradoxe est là ainsi la difference entre un racé tel que ferhat abbas et malheureusement un cordonnier tel messali hadj ! le pére du nationalisme c’est discutable ,et puis aprés ! celà nous fait de belle jambe,c’est l’essentiel qui est important savoir croisé le fer avec les historiens de l’afrique latine,guidé une direction déchirée ausi bien par le clanisme et les differences culturelles ,sociales avec clairevoyance comme le fit ferhat abbas au sein du cce,du gpra,des aml et de l’assemblée nationale constituante. de tous les présidents qu’a eu l’algerie ,il est le seul à ecrire 5 livres (benkhada 1 compilation) c’est affligeant.je sais que la culture du populisme issue de l’etoile nord africaine et du ppa a fait des ravages et laissée des séquelles sur le peuple qui l’ont rendu populace,avec son lot de haine,d’insultes,de mensonges,d’imposture,d’incivisme,d’inculture . un jour l’histoire reprendra ses (...)
amir :
Merci mille fois merci Mme Benmansour vous avez fait oeuvre utile Merci a l’association de nous avoir revisite le Setif de l’ esperance et du combat Oui ce grand homme a tant donne a son peuple et a sa nation qu’ il merite la reconnaissance de tous
amir :
MERCI mille fois merci Mme Benmansour merci a l’association de nous avoir revisite Setif de lesperance et du combat OUI ce grand homme merite reconnaissance et respect de son peuple et de sa nation
EL EULMI :
Pour ECLAIRER le massacré ................. A bien retenir et à méditer CEUX qui ont osé défier le colonialisme et DECLENCHER la guerre de libération sont tous sortis des rangs du parti du CORDONNIER et n’ont pas eu besoin d’écrire leur glorieuse bravoure , mais l’ont laissé au peuple en lettres éternelles : PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE . Paix à nos martyrs et à tous les valeureux dirigeants disparus . SALAM
le massacré :
Un second eclairage est comme la confiance c’est bien le controle c’est mieux :PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE est la devise du parti de ferhat abbas l’UPA avant la création de l’UDMA (pris d’un slogan liberal de lincoln) malheureusement pour toi le cordonnier repassera ,mais tous autant qu’ils sont (l’emir khaled,benbadis ,messali,ferhat abbas) resteront comme les grands hommes de l’amerique gravés leurs noms et combats dans la roche.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus