Accueil > Evénements >

Réduction des prérogatives des Wali

vendredi 20 janvier 2012, écrit par : A. Nedjar. Sétif info, mis en ligne par : A. Nedjar

Nous n’aurons plus à lire à l’avenir des déclarations ou des discours emphatiques rapportés par la presse de style : Tel ou tel wali a decidé d’attribuer une importante subvention à tel ou à tel autre club de foot ou de financer tel ou tel autre projet.

Ceci allait bien souvent au detriment de l’équilibre du developpement régional et de la politique du developpement des sports en général lorsque cet argent n’allait pas financer le plus souvent quelques vieilles jambes boiteuses et vieillissantes quant ce n’est pas le team entier qui se trouvait dans cette même situation.

Le chef de l’executif de Wilaya disposait jusque là immenses prérogatives et bénéficiait d’innombrables privilèges sans rapports et sans communes mesures avec la simple charge mais combien devenue complexe parfois de ce haut representant de l’état, de l’administration et du gouvernement .

Ainsi donc ,selon la nouvelle loi sur la Wilaya adoptée par les deputés à l’APN, il revient desormais à l’Assemblée Populaire de Wilaya,APW de decider .

Plus d’une centaine de propositions d’amendement ont été formulées par les députés à ce projet de loi comprenant 183 articles. Ceux-ci permettront d’-élargir les prérogatives des Assemblées populaires de wilaya (APW), d’appuyer leur autonomie et de réduire les prérogatives du wali", explique le rapport de la commission et visent l’-extension du contrôle des APW" à tous les secteurs au niveau de la wilaya, à- réfléchir à l’autonomie financière des APW-, avec- la possibilité de confier la mission d’ordonnateur au président de l’APW". Ils ont trait aussi à l’-élargissement des prérogatives des APW de façon à leur permettre de contribuer à différents domaines, y compris ceux soumis à une autorité centrale, notamment aux plans de l’éducation, de la formation et de l’enseignement supérieur-, est-il encore noté.

Les prergative du Wali son desormais réduites au profit des assemblées locales élues qui gardent le contrôle de l’activité du chef de l’executif de Wilaya qui n’est plus de ce fait l’ordonnateur exclusif des actions décidées pour le financement des projets locaux.

Est-il vrai que la fin d’une époque, tout au moins pour certains certains Wali qui avaient le comportement de véritables seigneurs de séans ?

Où , c’est véritablement l’introduction du début d’une nouvelle ère du contrôle populaire à travers ses assemblées élues ?

L’avenir nous le dira si les lois sont bien appliquées


Partager cet article :
22 commentaire(s) publié(s)
hadj ahmed :
Les walis sont devenus de véritables potentats, mais ont-ils, tous, l’honnêteté nécessaire ? Si cette nouvelle loi trouve vraiment toute son application au pied de la lettre, nous nous acheminerions vers plus de démocratie. Mais la démocratie ne se réalise pas que sur le papier, fut-il officiel. C’est dans les esprits qu’on pourra constater son rayonnement et ses bienfaits et c’est sur ce dernier point qu’il nous faudra fixer notre attention ! Salam.
Commentaire n°120622 :
cest une perte de temps et un grand gachis et ce depuis 62 .ce systeme est herite de la france il est retrograde .antidemoctratique et perime.un wali designe par un president pas elu ou mal elu et qui na de compte a rendre a personne sauf a son tuteur dalger.cest une sorte de beylicat et ses chaouchs locaux.il ya urgence a sortir de ce piege mortel et aller vers une regionalisation ou gouvernorats ou les responsables seront elus et non designes par un pouvoir central completement deconecte des problemes locaux.
taklit de bougaa :
anonyme-120622-cest moi -excuses et salutations
Scarlett :
Est-ce qu’un Wali est : désigné ? et si oui, par qui ? par les députés ? ou élu ? et par qui ? par les députés ? Merci et Salam,
Commentaire n°120630 :
Scarlett, Wali = Préfet en France .Il est bien dit que c’est c’est le haut administrateur représentant de l’état et du gouvernement auprès de la Wilaya( préfecture).Comme pour la France ,le wali (Préfet) n’est pas élu mais désigné par les pouvoirs publics centraux.
Commentaire n°120647 :
Je crois que certains Wali sont mieux qu’une APW mal élue .Souvent c’est des enseignants qui n’ont rien à voir ni avec la politique et encore moins avec le développement local et régional .Ils font bien l’affaire de l’autorité centrale ces enseignants quand ils ne connaissent rien à la gestion de la cité .Encore une fois c’est le FLN qui choisit ces médiocres .
moncef :
article............no ............. wali restera wali ya si nejar.
scarlett :
Anonyme-120630 : Merci, Si j’ai bien compris, c’est un transfert de pouvoirs d’un État centralisé vers les régions, des Wali vers les assemblées locales élues ou APW, Donc, ça va dans le sens d’ un processus démocratique, Comment sont élues ces assemblées locales ? Et au niveau financement, comment ces assemblées locales pourront financer les projets ? Il y aura un transfert des finances vers les régions ? Encore merci et salam,
algéria :
et vous y croyez vous ?!!!
tintin 130 :
Rien ne sera changé , c est la même chanson !!!APW ou Wilaya , chacun ne pense en 1° qu’à lui-même !!!Le peuple peut continuer à souffrir !!!!
bichou :
Certes, les pouvoirs du Wali sont théoriquement limités mais toujours est-il qu’il est désigné par la nomeclatura. Les loups ne se mangent pas entre eux. Nous voulons une alternance tous azimuts : Le Wali doit être élu localement comme en Allemagne. Y en a marre de suivre toujours le système francais.
Leuuurre ! & Danger en vu !! :
Si une APW telle élue et les élus qui la compose commenceront à prendre des décision ca sera la catastrophe !!! On a eu droit même cervelle creuse qui l’a présidé et des élus fantoches qui se la jouaient super-citoyen et se servaient sans rougir, car c’est la règle, et à chacun son tour. A titre d’exemple l’entée Est de la ville juste après le giratoire entre le chemin de fer et la brigade de la protection civile des chantiers d’habitations promotionnelles sont en cour alors que le POS, s il n’a pas été changer pour les besoins des ventres-sans fond, prévoit autre chose et parmi les investisseurs un élu de l’APW d’un parti qui se veut démon-crate qui a réussis à le vider de touts ses hommes crédible. Mais comment de telle parcelle de terrain finissent entre les mains de tel promoteurs qui ne pense qu’à s’enrichir, qui ne sont pas à plaindre quelque part car c’est leurs travail faire du bizness .... je ne me plierais pas devant la tchipa ni devant je sais quoi avait entonné Si l’Wali mais qui laisse faire (...)
azzedine_l’USMKhenchela :
Je suis convaincu que l’idée d’une réduction des prérogatives du Wali au bénéfice des élus de l’Assemblée populaire de wilaya va dans le sens d’une bonne gouvernance c’est à dire associer les citoyens à la prise de décision en ce qui concerne leurs préoccupations via les élus qu’ils ont eux mêmes élus .C’est une decentralisation du pouvoir de décision qui responsabiise en fait beaucoup plus et le citoyen et l’élu.Encore que l’association des citoyens a plusieurs autres formes (comitésde quartiers , mouvement associatif etc.. Néanmoins en pratique je reste sceptique ,explication : cette nouvelle optique n’aura de valeur et d’efficience que si on a des élus vraiment représentatifs des attentes des citoyens . A titre d’illustration ,je donne le cas de khenchela que je connais trop bien. il m’a été donné d’être invité à une session de l’APW qui compte 39 membres de plusieurs formations politiques :FLN -RND, HMS , FNA, RCD.Lors de cette session comme le courant ne passe pas entre élus de l’APW , l’un deux a fait (...)
zinzin :
Est ce que vous croiyer vraiment Mr NEDJAR a ce qui vous écrivez,donc on va vers un état de droit et je pense bien que c pas pour demain pas au temp de fakhamtou
alpha 30 :
Pour moi cela ne changera rien à la situation, helas ! je pense que le mal est trop profond pour engager des reformettes.
azzedine_l’USMKhenchela :
Pour repondre aux questions de scarlett je dirais ceci :les elections portent en même temps sur les élus des communes et ceux de l’apw.l’aPC et la wilaya sont considérés comme étant des collectivités locales à l’inverse de la daira intermédiaire entre le wali et l’APC.lewali et le chefde la daira sont désignés par l’autorité centrale le président de l’APC et celui de l’APW sont élus. le budget de l commune est préparé par les élus et approuvé par le chef de la daira .le budget de la wilaya est préparé par la direction del’administration locale (wali) et approuvé par l’APW.Pour le budget communal l’ordonnateur est le maire(P/APC) pour le bugdge de la wilaya c’est le wali. les communes riches peuvent faire des projets appelés plan comnunal de developpement -PCD-pour celles sans ressourcesfinanciéres ; c’est le budget d’état qui supllée en donannt des PCD selon un fonctionnement réglementé. autre interventionsur buget d’état l ’effacement des dettes des communes ,achat d’équipement de nettoyage , transport (...)
scarlett :
azzedine_l’USMKhenchela : Merci, C’est un peu complexe, mais cela donne une approche du fonctionnement et des rapports État-commune, et qui paie quoi, Salam,
azzedine_l’USMKhenchela :
@ Scarlett . Je n’ai en fait évoqué que certains aspects vu la complexité du sujet comme vous le soulignez à juste titre.Pour les APC il s’agit d’avoir desrecettes liées à l’exploitation (ventes , location ,concession)des biens ( locaux commerciaux de l’APC , stade communal, parkings , créches communales ,abbatoir etc...)des recettesfiscales (directes et indirectes ) et autres ristournes.à l’opposé ces recettes serviront aux frais de fonctionnement de l’APC (salaires, transport ,assurances ,fournitures, éclairage public , carburant , documents et pieces administratives , entretien des écoles,mosquées etc...)il y a aussi le volet investissement et équipement.le budget est calculé doit êtte équilibré (recettes =depenses)pour couvrir une année.un budget primitif à préparer avant le 31 octobre de l’année de mise en service du budget et un budget supplementaire avant le 15 juin. le budget couvre 12 mois à partir du 1er janvier de chaque année.il y a deux decrets qui regissent le budget celui N°:67/144 du (...)
scarlett :
azzedine_l’USMKhenchela De nouveau, je vous remercie du temps que vous avez pris pour compléter votre premier écrit. Et c’est de plus en plus complexe, car c’est un domaine que je ne maîtrise absolument pas, Vous avez une connaissance importante même très importante et précise de la comptabilité et de la gestion des budgets de l’État, des régions,de la Wilaya, des communes, qui vous fait honneur. Salam,
azzedine_l’USMKhenchela :
@Scarlett je vous remercie mais se sont en fait des bases élementaires qui permettent aux cadres Algeriens ceux qui ne sont pas devant la vitrine mais oeuvrent laborieusement à l’ombre ,épris du developpement durable et aussi de la liberte d’expression par le fait de concevoir des programmes importants en matiere de developpement territorial ciblant la lutte contre la desertification , la preservation des milliers d’hectares de terres steppiques , l’introduction de l’energie solaire , la fixation des populations rurales etc.. le developpement durable est en fait un emprunt des ressources naturelles fait auprés de nos enfants qu’il s’agit de leur rendre une fois qu’ils en auront besoin selon la triple dimension economique, sociale et humaine et (...)
scarlett :
@ azzedine_l’USMKhenchela : Notre planète ne nous appartient pas et nous devons en prendre soin, elle a déjà été suffisamment saccagée comme ça, partout. Alors, le développement durable c’est respecter notre environnement, notre nature et trouver un équilibre entre elle et l’homme . Ça demande de l’imagination, des idées, de l’audace, de l’engagement, de la ténacité, du respect de la vie, de l’innovation, de l’intégrité et beaucoup de travail. Et bien sûr, de l’argent, Alors, quand on fait des projets, il faut pouvoir financer leurs réalisations, Vous dîtes : épris du développement durable et aussi de la liberté d’expression, oui, ce travail est davantage qu’un travail, c’est un idéal de vie, Alors bon courage dans vos projets, Salam,
mistmurt hamid :
Bonjour tout le monde Je voudrais juste préciser que les comptables publics de deniers communaux sont nommés par le ministre charge des finances et relèveent exclusivement de son autorité conformémet à l’article 34 de la loi 90-21 du 14/08/1990 relativé à la comptabilité publique et sont érigés sous l’appellation de trésorier communal depuis le 02/11/2004 pris en application du décret publié en janvier 2003. Merci de me lire.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus