Accueil > Evénements >

Colloque sur l’histoire des civilisations à Sétif

lundi 23 janvier 2012, écrit par : Khalil.Hedna@setif.info, mis en ligne par : Boutebna N.

En la collaboration avec le Musée National de Sétif, le département « histoire et archéologie » de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales de l’Université Ferhat Abbas organise les 24 et 25 de ce mois un colloque national ayant pour thème « L’histoire des civilisations à Sétif ».

Le thème est prédéfini du fait que la région de Sétif occupe une place non négligeable dans le déroulement des événements historiques depuis la préhistoire avec les premières traces de l’occupation humaine de Ain Hanech. Par ailleurs, la littérature historique et archéologique depuis le 19e siècle avait bien confirmée cette présence, son importance est aussi établie durant la période islamique et au cours de l’occupation française, à travers le mouvement national, les différentes phases de la révolution algérienne. Mais l’état des connaissances n’a évolué qu’à travers quelques dossiers, en majorité à connotation politique.

Les participants de ce colloque se pencheront durant ces journées sur plusieurs axes de réflexions. On citera entre autres ; « les personnalités de la région de Sétif », « Les écrits sur la région de Sétif », « Histoire et civilisation » et « Histoire culturelle et politique ».


Partager cet article :
16 commentaire(s) publié(s)
23 :
Malheureusement on n’a profité d’aucune d’elles....
hadj ahmed :
Parmi les personnalitées, j’espère qu’on n’oubliera pas entre autres - Cheikh Maiza - et 3ami amar Karoui ! Allah yarhamhouma !
Commentaire n°120986 :
Hadj Ahmed, Cheikh Maiza ? et 3ami amar Karoui ? Merci pour les renseignements, Salam à toi,
Commentaire n°120995 :
il n’y a pas de présence humaine, rien de la préhistoire à la période islamique et occupation française ? c’est le néant ....?
scarlett :
hadj ahmed : Anonyme-120986 anonyme machin= Scarlett Avec mes excuses Salam,
hadj ahmed :
@scarlett, Cheikh Maîza, était le mythique et sage censeur du lycée Kerouani respecté par ses disciples (les élèves) comme un grand maître . Quand à Ami Amar Karoui, c’était un collaborateur de l’administration du lycée . Cela n’a rien à voir avec le sujet, mais je voulais seulement leur faire un clin d’oeil par simple et pure affection pour eux . Bénédiction d’Allah sur eux .
hadj ahmed :
A la veille de la célébration du 50e anniversaire de l’indépendance, Setif s’est illustrée par le génocide du 8 mai 1945 qu’a subi sa pupulation de la part l’occupation coloniale. Nous ne pouvons passer sous silence cette tragédie que certains hésitent à qualifier de génocide. En effet, si on se base sur l’esprit du tribunal de Nuremberg, chargé de juger les responsables du 3e Reich à l’issue de la 2e guerre mondiale, il y a génocide non pas simplement lorsqu’il y a un crime plus ou moins collectif mais lorsqu’il y a intention d’extermination !
jade :
il a fallut que l’initiative soit de la part des occidentaux, ils ont été toujours inspirés par l’histoire, le la civilisation .Par , ailleurs, setif est l’une des villes les plus riche en sites archéologiques tels que ain lahnach et djmila.Setif narre bien son histoire ,celle du colonialisme et de la periode islamique notament la mosquée prés de ain alfouara (masdjid al atiq).
Un fan d’Hérodote très déçu :
Attentions ! Ce colloque est réservé aux étudiants et aux enseignants de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales d’El-hidhab. J’étais ce matin pour assister. A l’entrée, un agent m’a empêché de renter en m’exigeant une carte d’étudiant. Je lui ai expliqué que je suis un fan d’Hérodote et je veux juste assister au colloque pour me cultiver. Impossible ! Je suis rentré chez moi très déçu et je me suis dit : A quoi ça sert d’annoncer ce colloque dans la presse ! Pourquoi ne pas l’ouvrir pour tout le monde ? pauvre Algérie ;(
amira. :
j’été toute la journèe la bas et c’était passè trop bien ; je veux remercier tout les prof ...
Scarlett :
“ A quoi évalue-t-on l’indépendance réelle, et non fictive, d’un pays ? A sa nature conciliante et docile quand la France lui demande vivement de célébrer « dans la modération » son cinquantième anniversaire d’indépendance… Lors d’une audition devant la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée Nationale, Alain Juppé a évoqué le pacte scellé avec le président Bouteflika : «  Nous sommes convenus d’envisager la célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie dans un esprit de modération, en essayant d’éviter les extrémismes de tous bords  », avant de renchérir : « Surtout nous nous étions mis d’accord pour dire : “Regardons l’avenir.” Essayons de fonder la relation franco-algérienne sur l’avenir et pas sur le passé  ». Qui ne dit mot consent, et le silence éloquent de la classe politique algérienne à l’écoute du ministre français est à l’image de son extrême discrétion sur les préparatifs de l’événement majeur de l’année.” Histoire d’hier, n’oublions pas, (...)
Scarlett :
Un fan d’Hérodote très déçu La culture ne doit pas être réservée à certains, La culture doit sortir des facultés et être à la portée de ceux qui veulent savoir, Salam à ceux qui veulent savoir,
hadj ahmed :
@ scarlett, Merci pour ton éclairage . Je pense que si la classe politique algérienne adopte un profil bas, si profile bas il y a, c’est qu’il doit y avoir des chantages, en dessous de la table, de la part de la Sarkozie post gaullienne . La France connait parfaitement nos points faibles et elle sait les utiliser contre nous. Quant à nous, nous ne sommes pas encore en mesure d’opposer à la France, même devenue faible, ses propres fragilités. C’est pour cela qu’il est impérieux que nous commencions à travailler, « dès cet après –midi », pour jeter les bases solides d’une future nation forte parmi les fortes. Et pour cela, il y a urgence à insérer dans la trame du tissu politique algérien la jeunesse audacieuse et la société civile volontaire, toutes deux porteuses des plus grandes espérances, pourvu que moyens on leur donne ! Et n’en déplaise à ce jeune médecin de 29 ans qui, sur ce site, préconisait de garder le même système en le mettant au gout du jour. Le goût amer d’un système qui a fait de nous (...)
charaf merouche :
moi je voulais visiter le musée mais il était férmer a sétif.
Ziri Bologhine .....! :
Sétif avait une place très significative a l’époque des numides ,alors dire qu’il y avait le néant c’est de l’ignorance pure et dure.
Fatimi :
N’oubliez sourtout pas Abou Abdellah qui a conqui Setif apres trois tentatives successives.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus