Accueil > Evénements >

C’est parti pour les plages !

vendredi 27 avril 2012, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

Face aux chaleurs étouffantes qui marquent Sétif ces derniers jours, de nombreux Sétifiens ont effectué leurs premières sorties en mer pour cette année .

Ces estivants -prématurés" ont été nombreux ce vendredi matin sur la RN9 Sétif-Béjaia.

Même si les plages ne sont pas officiellement ouvertes au public, beaucoup déclarent qu’ils ont pu se baigner librement.
Cependant, ces baignades sont jugées dangereuses sans la protection et les surveillances d’usage déployées en haute saison .


Partager cet article :
19 commentaire(s) publié(s)
salim sf :
J’ARRIVE......so happy to enjoy what i had enjoyed whole my childhood......Bravo B ...
qlq’1 :
on a pas besoin d’aller jusqu’a Bejaia pour se noyer il suffit juste e faire un tour du coté des marchands de fruits et legumes
calif !!! :
seaside,sun, golden sand ...all i love in algeria
Commentaire n°136053 :
cest partis pour les accidents morteles
aymen_de_lyon@hotmai.fr :
salem comment ça me manque les plages de bejaia ; baccaro, capritour ..... la chaleur ;l eau tiede de la mer, le choi le gazouz......et les sahraoui qui vendent le thé sur la plage... j ai envie de venir..
Gomez :
Quoi de plus relaxant qu’une petite escapade pour se prelasser au soleil en lisant un bon bouquin tout en se laissant bercer par le bruit regulier des vagues ? C’est le meilleur moment de l’annee pour avoir la plage quasiment pour soi-meme loin de la foule.
Kamy :
A Gomez Bravo pour la lecture. les autres s’en fichent carrément du bouquin. Regardez le niveau de nos candidats à la députation, cela me fait vomir. On entendra dans quelque mois Serrar, Naima, Saci, Boulenouar...débatre sur la Macroéconomie, les Elections Présidentielles Françaises, l’Histoire de l’Algérie Contemporaine..... peut être même entamer une Discussion Politique avec Benbitour, Rebahi, Jean François Copé ou Martine Aubry... Où va t-on avec tout ce beau monde ?? Merde (Excusez-moi du terme)
Scarlett :
La plage des sables blancs Oubliettes des châteaux de sable Meurtrières fenêtres de l’oubli Tout est toujours pareil Et cependant tout a changé Tu étais nue dans le soleil Tu étais nue tu te baignais Les galets roulent avec la mer Et toujours toujours j’entendrai Leur doux refrain de pierres heureuses Leur gai refrain de pierres mouillées Déchirant refrain des vacances Perdu dans les vagues du souvenir Déchirants souvenirs de l’enfance Brûlée vive par le désir Merveilleux souvenir de l’enfance Éblouie par le plaisir. (Jacques Prévert)
Gomez :
Kamy, Pour moi, si ce n’est pas un bouquin, c’est la radio pour me tenir compagnie et me transporter vers des endroits plus exotiques. La plage pour moi represente une evasion loin des soucis quotidiens et de la politique pour faire le vide, refaire le plein d’energie et recharger ses batteries. C’est important de decrocher completement des tracas qui nous pesent et de profiter de la jouissance du moment.
maya :
la mer me rappelle mon père (Allah yarhamou),il avait deux passions:la lecture et la pèche ,il aimait les cotes de sidi abdelaziz (jijel),je me souviens qu’il lisait vingt mille lieues sous les mers ,voyage au cente de la terre ,michel strogoff,l’ile mysterieuse,cinq semaines en ballon,le celebre écrivain Jules Verne en est l’auteur,quand nous étions enfants ,pere nous apprenait les noms de poisson ,s’ils etaient poissons d’eau douce ,ou poissons marins ,à souk el tenine,à l’embouchure,tot le matin,il pechait des ombrines atteignant parfois les deux kg chacune ,pas besoin d’acheter du poisson quand nous etions en vacances ,père le pechait pour notre grand plaisir ,c’etait le bon vieux temps ,si seulement c’etait à refaire !!!!!
Gomez :
maya Les ombrines, on en trouve encore, mais ça ne dépasse pas les 500 grammes. Les grosses prises, c’est du passé lointain. Il y a que les petits poissons qui viennent narguer les pêcheurs de nos jours. Ou sont passés les sars, les mérous, etc...? A croire que nos plages se sont vidés de leurs poissons. Des années de surpêche ont mené les stocks au bord de l’effondrement. Quant a la lecture, il est clair que ton père Allah Yarhamou appréciait les romans d’aventure. J e suis persuadé qu’il aurait bien aimé lire les Harry Potter qui sont des romans d’aventure fantastique et de science fiction. C’est un peu le même style que Jules Verne.
stif el boustani :
les estivants en 103 ou en camionnettes avec 20 personne a bord ou en camion industriel yakhi hala yakhi.....en plus stayfia
maya :
à gomez, pere etait pecheur comme je l’ai dit auparavant,il lisait beaucoup un autre livre ;Notre mer qui nous entoure et la serie de cousteau, quand il allait à la mer ,il contemplait le bercement des vagues et nous disait si les poissons vont mordre ou pas,jadis, les gens etaient genereux ,honnetes,travailleurs bienveillants ,le poisson,les legumes /fruits abondaient à bas prix,donc à la portee de tout le monde,aujourd’hui ???????????????? (ombrine/raie/congre/ daurade/carpe/chien de mer/poisson chat/chevenne/sepia(seiche) /calmar.lotte...et j’en oublie ,des créatures pour les une ,marines ,pour les autres,d’eau douce,je les connais grace à mon cher pere (rabbi yarhamou)
ghashi !! :
ghashi ya si stif el boustani,,,,
Scarlett :
maya : On se fait une petite pêche ? un bon bouquin de jules Verne vingt mille lieues sous les mers, ? Jules Verne est originaire de la ville où je vis, il y a souvent des manifestations culturelles le concernant, c’est ce qu’on appelle un génie,lui qui a très peu voyagé . Le Rayon-Vert(1882), la révélation d’un phénomène atmosphérique., ce roman de Jules Verne est moins connu, Ce qui est bien avec les livres, c’est qu’on peut en abuser sans jamais en être malade, Salam,
maya :
scarlett, pour etre directe avec vous ,moi aussi je voyage peu,néanmoins,la lecture est une autre forme de voyage,on n’est qu’avec soi,coupé du monde ,on est transporté loin,très loin,on dévore ce qu’on lit sans pour autant avoir la satiété,c’est le plaisir de la lecture ,je pense que le savoir est comme un trou dans la terre ,plus on,creuse ,plus s’elargit.....les livres doivent etre comme les amis :peu mais utiles quand on a besoin d’eux.....
Commentaire n°136572 :
A Maya ey Gomez . Les ombrines existent encore à l’embouchure ( il y a deux espèces). On en pêche encore. Dés fois elles atteignent jusqu’à 45 Kg (la bouche d’or). J’en ai pêché plusieurs fois. En plus des poissons que vous avez cité, on trouve l’araignée elle est très dangereuse, le pagre (en profondeur) et aussi le cochon de mer très délicieux. La pollution de la cote nous a obligé à aller un peu loi pour une bonne pêche, qui pour la plus part du temps sert à un défoulement et pour décompresser.
maya :
à l’inconnu du 01/15/2012 à 17:12 , moi, je vous parle d’un temps qui n’est plus,il y a à peu près 25 ans de celà,pendant la periode estivale ,il n’y avait pas assez de monde comme il y a ces dernieres années,le poisson que père pechait etait vraiment gros ,nous en donnions parfois ,tellement ,le poisson abondait ,maitenant ,j’estime que la peche va très mal vu que la sardine qui etait la source de proteines animales des pauvres ,a atteint les 350da le kg,le pagre et l’araignée ,je connais ,j’ai vu de mes yeux des meduses ,au cotact de la peau ,ellent causent une sorte d’urticaire,je ne me rappelle plus de la plage où je les ai vues,cela remonte à quelques années.....
Commentaire n°136898 :
A Maya. Effectivement, pendant les années 70, je me souviendrai de toute la cote de Béjaia, à cette époque le complexe El Djorf n’existait pas. Il y avait des pécheurs le_long_de l’oued Aguerioune. Les Falaises (Melbou) étaient un petit douar où les vaches trainaient devant la cote. On voyait le poisson devant nous. Mais hélas maintenant les criminels ont tout pollué. L’usine de Rebrab et autres déversent leurs produits toxiques ce qui a causé beaucoup de dégâts à cette cote.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus