Accueil > Evénements >

L’orage, les inondations et l’interminable bricolage

lundi 4 juin 2012, écrit par : Djerrad Amar, mis en ligne par : Boutebna N.

C’est devenu une fatalité pour les Sétifiens. A chaque orage la ville s’inonde ! A croire qu’il n’y a pas eu d’études dans le choix des plans d’occupation des sols, ni d’un plan d’urbanisme. La preuve est qu’à chaque fois qu’un simple élément naturel, en l’occurrence un orage de 15 à 20 mn, la ville est mise sens dessus-dessous. Des torrents d’eau chargé de boue dévalent les pentes pour s’immobiliser dans les endroits dénivelés qui se trouvent être des lieux de passage des automobilistes où des piétons. Des rues inondées sur plusieurs dizaines de mètres où l’eau chargée de détritus déborde sur des trottoirs, inachevés, sous forme de bassins. Les avaloirs, s’il y en a, se bouchent. Il s’en suit un cafouillage indescriptible. On peut recenser facilement plus d’une vingtaine d’endroits où il est pratiquement impossible de passer et où il faudra des jours aux services de la voierie pour nettoyer et débloquer. C’est le même problème qui revient à chaque orage depuis des années. Quelles seraient les conséquences si un phénomène plus grave frappait la ville ?

Ce sera ainsi tant que l’on n’a pas assimilé que le « génie-civil » et les « travaux publics » ne sont pas du bricolage de maçons mais des techniques scientifiques qui ont leurs spécialistes ; comme l’architecture et l’urbanisme. Le même problème s’observe d’ailleurs dans d’autres secteurs. La ville s’agrandie, les besoins augmentent les exigences aussi. Dans le cadre des échanges, jumelages et visites, avec d’autres villes du monde, qu’est-ce que nos élus et cadres ont rapporté à la ville comme expériences bénéfiques des autres en matière de gestion des villes ? Jusqu’à quand l’incompétence doit-elle régir nos actes !


Partager cet article :
16 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°142638 :
Tous ces maux recensés sont la conséquence de la dissolution de la Direction des travaux publics . L’ex Ponts et chaussées s’occupait des travaux de réfection des voies carrossables de la ville et depuis que ces travaux ont été confiés aux services communaux , le laisser aller empire chaque année . Il serait temps de remettre de l’ordre dans les responsabilités et les devoirs de chacun !!
Kamel :
Il n’ ya pas que ce problème malheureusement. Tout ce qui est entrepris en Algérie est synomnyme d’échec et de médiocrite. Le problème vient esssentiellement de nos responsables à tout les niveaux. Les marchés sont truqués, les contrôles sur les chantiers sont inexistants. Il ne faut pas s’étonner des résultats. Si un entrepreneur honnête et comptétent et qu’il essaye de faire son travail dans les règles on lui empoisonne la vie avec la bureaucratie et les blocages à tous les niveaux pour le décourager. Donc les compténtents jettent l’éponge et les escrocs restent.
Ghani :
Mr Djerrad, Cest beaucoup plus linsousience que lincompetence qui regie nos actes...Et cest plus grave...
MARTIGUES/MONGIROT :
Incompétence, vous dites ? Ce qualificatif a une notoriété certaine dans ce pays. Mais ce n’est pas seulement SETIF qui s’inonde à la moindre goutte d’eau.Le phénomène est propre à l’ ensemble des villes du pays. Une gestion calamiteuse communale : avec des ignorants en tête de gondole. C’est depuis 1962 qu’il fallait curer et redimensionner buses et autres collecteurs. La ville surpeuplée avec des infrastrures d’écoulement et autres drains obsolètes et datant de l’ère colonial ne peut charrier une masse aussi conséquente d’eaux usées du tout à l’égout.
ben ali :
faut pas toujours vous plaindre ! on dit souvent que bejaia est plus jolie que setif a cause de ses plages et bien avec les orages setif a aussi ses plages , faut remercier le wali pour ce beau travail ...de quel incompetence parlez vous ? si ils etaient incompetents , vous ne les auriez tout de meme pas reelu !! je vous rappel qu’ils ont plus de siege a l’apn qu’a la precedente assemblée , alors ou est le probleme !.
merouche :
cest le lac bouselem au centre ville de setif
mustapha :
les ponts et chaussée,et la sonatro,allah yarhamkom ya charikates (entreprises )
NO-COMMENT :
Hal Bladi ! Ya-Hlil !
mTm :
A vrai dire il y’a l’incompétence, la bureaucratie, la mauvaise gestion qui viennent après l’idiotie des concernés et presque dans tous les domaines. Ils sont es idiots et ne peuvent rien comprendre dans la gestion de la cité. On peut pas faire d’un âne un cheval de trait. Sétif est en dégradation systématique et graduelle. Faites un tour à la SNTV de Sétif et regarder.
ABOUNOUA :
UN PEUT DE SAGESSE CHERS CITOYENS IL NE FAUT PLUS S’ENERVER,PATIENTER UN MOMENT DES QUE LES TRAVAUX SE TERMINE EN PLEIN CENTRE VILLE ET PLUS PRECISEMENT DEVANT LE SIEGE DE Mr ZOUKH,NOUS ALLONS ENTAMER LES AUTRES ARTERES DE LA VILLE,J’ESPERE QUE VOUS AVEZ COMPRIS MON MESSAGE
ESSion :
les setifiens essayent de s’occuper d Allah en lui construisant les mosquée et lui offrants des sacrifices tous les aièds mais les fléaux les maladies les catas naturels ce n est pas important maktoub.juste on comparant le nombres des comments para-port au sujet précédent STAYFI HORR ON COMPREND TOUT
L’antrété :
Il n’y a pas que les responsables et les services techniques à montrer du doigt. Il y a aussi l’inconscience du citoyen qui bâtit n’importe où et n’importe comment pourvu qu’il ait de la place. Je n’en veux pour preuve que l’oued de la cité Yahiaoui. Les gens ont construit dessus et ont de fait obstrué le lit de l’oued ou l’eau est sensée couler. Vous n’avez aussi qu’à voir du côté de la clinique Radjah où l’on est entrain d’édifier des promotions immobilières en plein Oued et un de ces quatre matin il y aura une catastrophe genre Bab El Oued.
staifi men stif :
HÉLAS, ON CONSTRUIT DES-CHEF OEUVRES SUR LE SOL ET ON OUBLIE LES SOUS SOL !!!!!!!!!!!!! TOUJOURS LA MÊME CHANSON.
Le madan :
Les pluies diluviennes dont on fait état ici n’ont pas affecté uniquement les voieries mais des constructions très récentes réputées résidentielles à 100 000 00 DA le m². Regardez la photo. Cet effritement a commencé l’année passée alors que l’immeuble n’avait qu’une année d’existence. On attend qu’une personne soit écrasée sous un pan de cinquante kilos de ciment frelaté pour accuser le mektoub.
hichem_new york_usa :
بعد طول غياب في الغربة عدت إلى سطيف زائر فأصابني إنهيار سطيف مدينتي آنا و مسقط رآس آجدادي تصبح كأنها مزبلة سطيف كانت صغيرة لكنها نظيفة و جميلة..لكن غاشي لساكن سطيف من آين آتى؟؟ لست جهوي لكن حقيقة حافلات وسخة و سائق آوسخ .مزبلة في جميع طرقات مرمية ولآحد يتكلم كلام يخجل إنسان آن يقوله في قلبه..آحياء وطرقات محفرة..وهناك ظاهرة غريبة آنه البيوت من خارج مهملة ..و لا يوجد آلوان..و إنحطاط خلقي و مقاهي هي رمز لثقافة الشعوب فوجدتها إسطبلات رائحة wcفي قاعة ..وآهمال...
ahmedl342 :
comme je disais y a beaucoup a faire que de parler de brochettes n est ce pas MR

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus