Accueil > Evénements >

Yennayer, une fête de plus en plus algérienne

jeudi 10 janvier 2013, écrit par : APS, mis en ligne par : A. Nedjar

Les Algériens sont plus nombreux, ces dernières années, à célébrer avec fierté, le 12 janvier de chaque année, Yennayer, le nouvel an amazigh.

"Nous aussi nous avons notre réveillon, nous avons Yennayer et nous le fêtons chaque année". Que de fois a-t-on entendu cette affirmation, assez révélatrice du sentiment de fierté d’appartenance et d’identification à une culture bien de chez nous.

Cette année, l’an 2963 du calendrier amazigh, dont le décompte aurait commencé en l’an 950 avant le prophète Aïssa (Jésus Christ), date de la victoire du roi berbère Chachnaq sur le pharaon d’Egypte Ramsès III.

Le fait est que ce rituel festif semble prendre de plus en plus de proportions dans notre société : jusque-là plutôt concentrée dans les régions berbérophones du pays, la fête du 12 janvier tend à être plus largement officiée.

"J’ai constaté une généralisation de cette tradition depuis quelques années au niveau de la capitale et ses habitants s’y attachent de manière plus prononcée", commente Fatima, mère de famille, issue d’un quartier populaire d’Alger.

Ce sentiment est, en outre, partagé par de nombreux citoyens originaires d’autres wilayas et qui considèrent que les Algériens se revendiquent-davantage" cet héritage culturel et identitaire.

Au niveau institutionnel, le constat est certifié et expliqué par l’impact de la prise en charge par l’Etat de cet événement autant sur le plan historique que culturel.

Hadj Saïd Abdennour, sous-directeur chargé de l’action culturelle au Haut commissariat à l’amazighité (HCA), situe ainsi le retour en force de cette fête millénaire à 2000, année de mise en oeuvre d’un programme de relance et de promotion de Yennayer.

Depuis, chaque année cette institution s’attèle à commémorer ce symbole de la Berbérie antique à travers des manifestations diverses en ciblant à chaque fois une région du pays, explique notre interlocuteur. L’édition 2013 sera étrennée par l’Oasis rouge, Timimoun, avec au menu un cycle de conférences thématiques, expositions, représentations musicales, etc.

"Depuis 2000, Yennayer est officiellement fêté par le HCA, mais pas seulement, d’autres institutions se joignent à nous, tel que le ministère de la Culture, l’établissement Arts et Culture. Même les hôtels s’y mettent désormais en proposant un programme spécifique à l’événement", explique le représentant du HCA.

Hadj Said tient à rappeler que Yennayer est célébré par cet organisme y compris dans des régions non berbérophones. Ce qui favorise davantage, explique-t-il, sa réhabilitation et, si besoin est, sa promotion chez les populations qui en entendent peu ou pas du tout parler.

Mais ceci reste-insuffisant", selon son avis, dès lors que Yennayer, justifie-t-il, n’est pas encore intégrée parmi les fêtes nationales, c’est-à-dire une journée chômée et payée.

Un retour en force salutaire

Yennayer serait-elle donc devenue un phénomène social, voire une pratique à la-mode" ? C’est ce que confirme également notre interlocuteur qui en veut pour illustration les messages de vœux-plus massivement" échangés via les mobiles à cette occasion pour souhaiter-Asseguas Ameguass" aux proches et amis.

"Même ceux qui ne sont pas Kabyles, Chaouias (...) s’y mettent", souligne-t-il. Chercheur au Centre de recherche en économie appliquée pour le développement (Cread), Boukabous Ahmed, voit d’un bon œil cette réappropriation de l’un des fondements de l’identité algérienne", dans la mesure où cela contribue, relève-t-il, au renforcement du tissu social sachant que l’attachement au passé est-indispensable" pour la construction de la personnalité algérienne.

Il explique ce renouveau également par l’intérêt des médias pour Yennayer et par une certaine prise de conscience chez la société, notamment parmi les plus jeunes.

Le chercheur espère, néanmoins, que ce type de tradition ne soit confiné aux seules générations des aînés, mais qu’il soit adopté aussi et surtout par leurs descendants.

Pour beaucoup cette-mise à l’honneur" de Yennayer n’est qu’un juste retour des choses à leurs sources : la célébration de cette fête, de tout temps populaire, a été grandement contrariée par les événements tragiques liés à la tragédie nationale qui avaient alors entamé la joie de vivre des Algériens.

"Contrairement à ce qu’on peut penser, c’est une date qui appartient à tous les Algériens et qui était commémorée partout et cela est tout à fait logique, dès lors que Yennayer renvoie aux origines de tous les Algériens. C’est l’un des mythes fondateurs de notre société qu’il serait dangereux de vouloir effacer ou ignorer-, précise Zoubir Arous.

Egalement sociologue chercheur au Cread, il estime que-ce sont les tentatives de récupération politique, de tous bords, qui ont créé chez le citoyen des sentiments régionalistes et qui sont de nature préjudiciable pour notre héritage culturel, notre personnalité, voire pour notre devenir".

Friandises et ambiance joyeuse pour accueillir positivement l’année

Qu’il s’agisse de-Lâadjouza" pour l’Algérois,-El-Fetacha",-El-Mabdaâ" ou-Djenber" pour la Kabylie et les Aurès, la célébration du 12 janvier répond à la même symbolique : appréhender la nouvelle année sous les bons présages de profusion, de santé, de sérénité, de bonheur.

S’il est évident qu’au fil des décennies, le rite a connu une évolution mais aussi des perditions, il est heureux de constater que Yennayer ne disparaîtra pas de sitôt : fruits secs, friandises en tous genres, amandes et pistaches, consommés après un repas traditionnel spécialement conçu à l’occasion, continuent d’agrémenter les tables algériennes.

Le cérémonial varie selon les goûts et l’appartenance régionale des familles qui, soucieuses de perpétuer la transmission, s’empressent joyeusement de s’y conformer comme il se doit. Certaines coutumes ont hélas dû s’éclipser au profit d’exigences plus modernes, déplorent des nostalgiques de la tradition, à l’image d’Ali, retraité de son état et résidant à Bologhine.

"Je me rappelle que je me déguisais moi-même en simulant Lâadjouza pour effrayer les petits avant de les récompenser par des friandises. Chacun avait droit alors à sa petite bourse. De nos jours, ce rituel est plutôt rare, de même que d’autres démonstrations qui faisaient tant la joie des petits et des moins jeunes", déplore-t-il.

Yennayer est une fête païenne qui renvoie au calendrier agraire lequel était fêté depuis l’antiquité par les populations d’Afrique du nord. Elle correspond également au 1er jour de janvier du calendrier julien, lequel est décalé de 12 jours par rapport au calendrier grégorien.


Partager cet article :
62 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°167479 :
Moi aussi je la fete car suivre la mentalité arabe d.aujourd.hui qatar etc ce n.est plus d.actualité pr moi ils investissent leur richesses en europe usa l’ennemi numero 1 de l’Islam donc je voudrais bien un grand retour a l’amazighité du pays si bien sur pr une Algerie forte et puissante et fhala partage des richesses et s.éloigné de Zlatan et de la franc maconerie, tout en restant Musulmans inchallah ! Asseguas ameguass.
Ana-Kahlouche :
Ce n’est pas la mienne. Pourquoi vous attribuez des appartenances, qui ne sont pas communes à tous ?
Mourad :
A partir de cette année je fêterai ce jour. Mes parents le fêtait.
Le Brobro :
Assegas Amegaz Imazighen
Commentaire n°167487 :
S’il y a du BERIRI,moi aussi je suis de la fête.
. :
Ana-Kahlouche, En temps normal,lorsque passe à coté de gens qui font la fête et pour une raison quelconque,on n’est pas invité,on se fait petit pour ne pas déranger .est ce que c’est ton cas ?pourquoi tu manifestes ton refus alors qu’il faut simplement considérer que ça ne te concerne pas Mr Z
Commentaire n°167498 :
@ 10 janvier 2013, 15:37 Mr Z ne t’a pas demandé une invitation, ya Mr Kh...........
Commentaire n°167499 :
tous les jours sont fériés en Algérie,personne ne fiche rien (sauf les chinois),alors faisons la fete tous les jours 1 er janvier ,12 janvier(nouvel an amazigh),13 janvier(nouvel an russe),10 fevrier (nouvel an chinois),fetons mouloud,noel ,ganesh,krishna,paques,rochhochanna,achoura,budddha purnima 365 jours de fete et vivement les années bissextiles pour faire la fete 366 jours
Commentaire n°167501 :
suite des jours à feter 1e novembre ,1 er mai,8 mai,20 aout, aid k+s ,19 juin,5 juillet
Commentaire n°167505 :
J’espère que cette fois, setif.info soit professionel d’afficher mon intervention. il n’y en aucune violation de la charte ou du réglement. ... Cet article tel est présenté par Mekioussa Chekir (APS) semble beaucoup à un canular (HOAX), On cite superfétatoirement HCA des chercheurs(Cread), sociologues pour lui donner une certaine crédibilité. En realité nous avons besoin juste d’un rappel historique pour construire l’avenir sur des éléments justes. Nous n’avons pas à monter à Chechonq Ier (Cacnaq) pour prouver l’existance des premiers habitants de l’Afrique du nord, et les nommer Amazighs et ensuite les confronter aux Arabes que nous sommes. ... Ceci dit, le sujet ici est le calendrier berbère. Vu le vide culturel berbère, je cite quelques répère sur ce calendrier. ... Le calendrier berbère On désigne par calendrier berbère le calendrier agraire utilisé traditionnellement dans les régions d’Afrique du Nord. Il est employé pour régler les travaux agricoles saisonniers. Le calendrier Berbère de nos jours est (...)
krimo :
moi je ss un arabe et sa me concerne pas
nacer gamaz :
independamment de toutes connotations regionalistes ,yennayer ,nous appartient a tous fils de l,algerie ,et c,est une reappropriation du riche passé de notre pays et de nos ancetres .donc yenneyer est une fete algerienne est comme telle celebree a travers tout le pays
Commentaire n°167515 :
Cette fête n’a acun sens. Associer le 12 janvier à yennayer, c’est de l’idiotie pure et simple Cette année, l’an 2963 du calendrier amazigh, existe t’il un calendrier amazigh ? je doute que non et quels sont ses mois, semaines, jours et évenements importants. Festi khorti, ...
takfarinas :
ce chachnaq est nait ou ;SVP je voudrai tout simplement savoir est ce en egype ou bien en lybie ;MERCI
karimfrança :
salam assegas amegaz Pour les uns, aam said pour les autres, nous sommes berbère, nous sommes arabe ou bien arab berbère, pour moi la question, je ne me la pose Pa ! je suis algérien si largement suffisant, la division mène à l’autodstruction, elle nous a plonger dans 10 année de terrorisme aveugle( abasi madani wa ali belhaj) aujourd’hui l’union plus que jamais ; encore 1 fois de + assegas amervouh salam
zomina :
Asseggas ammegas !
omar :
Yanayer est beaucoup fêté à l’ouest du pays depuis trés longtemps et jusqu’à ce jour, cela n’a rien d’extraordinaire. Il y’a certaines fêtes aussi qui ont disparu, au sud, pas loin des Zibans, une de ses fêtes ressemble étrangement à halloween, en novembre, avec les même rituels. En fait, ce sont des fêtes pour certaines d’origine païennes (au sens paysanne, non péjorative ) en relation avec le changement saisonnier, le 12 janvier correspond au premier jour ou le soleil se lève plus tôt, début de la montée de la sève végétale. Yanayer était fêté aussi comme la fin des provisions d’été. L’an 1 amazigh n’est le départ d’aucun fait historique, il est juste une décision faite symboliquement par l’académie berbère en 1970. Sans vouloir polémiquer, féter yennayer, sur le plan culturel c’est une bonne chose. Mais comme un calendrier c’est utopique, il est dépendant du calendrier grégorien (qui n’est pas le vrai calendrier chrétien originale). C’est un mimétisme décalé de 12 jours sur le nouvel an chrétien. Contrairement aux (...)
. :
tu te trempe lourdement Omar.je ne sais pas d’où tu inventes tout ça mais le calendrier amazighe est totalement dedié aux travaux agricoles ,voir article de setif info : http://www.setif.info/Yennayer-2961-premier-jour-de-l-an,5088
Commentaire n°167531 :
A Ana-Kahlouche Et a votre avis, qu’est-ce qui serait commun a tous ?
Beaumarchais :
Bonne Année meilleurs voeux de santé, la bonne conscience et de misericorde entre vous tous au bled kbir et sghir et pleine de reussite
yuva :
La realite des fois blesse quelques.......bonne annee a toutes et a tous (sang berbere) asegwas amegaz
LABO 25 :
salem ; BONNE ANNEE A TOUT LES ALGERIENS . GRANDS ET PETITS ;Y COMPRIS LES CHINOIS . ; ILS DEMEURENT CONSERNER CAR ILS SONT CHEZ NOUS EN ALGERIE ALGERIENNE ; salem
Commentaire n°167553 :
Que Allah nous donne beacoup de fêtes et de joie. Je me joints a cette fête Asseggas ammegas
omar :
@10 janvier 2013, 19:50 Ce qui confirme ce que j’ai écrit, c’est un calendrier agraire, paysan, ayant pour repère le calendrier grégorien. Le calendrier berbère récent est un décret ayant pour repère le calendrier julien, il est rétrospectif. Il n’a jamais étais utilisé en tant que tel . Y’a t’il des écrits de l’histoire utilisant le calendrier berbère ? Non ! Car il n’existait pas. Mais ce qui remarquable, c’est la similitude phonétique et étymologique entre le calendrier berbère et latin. Ce qui n’est pas le cas pour les autre calendriers ( juif, musulman, chinois etc...) Je ne vais jusqu’à dire que la Rome antique s’est inspiré du calendrier berbère. Dans ce cas toute l’histoire de l’humanité est à revoir...
samir :
ça peut vous aider à comprendre un peu l’histoire des calendriers.. (en arabe) http://debbabi.net/writings/calendars/calendars.pdf
Commentaire n°167566 :
La pénétration des arabes en Afrique du Nord a largement contribué à l’effacement de l’histoire des berbères. ce qui permet à certains intervenants de développer par ignorance ou par mépris des idées fausses concernant cette histoire de yennaier. Au Bengladech et en Indonesie, Il existe plus de 250 langues nationales. plusieurs religions dominés par l’Islam. Les peuples de ces pays cohabitent dans la fraternité, la paix et la tolérance.Expliquez-moi, pourquoi sommes nous différents des ces pays ? Pourtant, nous avons une religion et deux langues. A chaque Evènement ayant un rapport avec l’histoire qui touche à la question Berbère ou Amazigh, les langues du piment de Caen déversent leur poison pour s’acharner contre leur propre hisoire (la Berbérité). L’Evénement en question n’est pas née en 1968 ou 1970. Mon grand père est née 1887 décédé en 1979, bon croyant (moultazem), m’a appris, que, quand il était enfant, on célébrait cette (...)
ZIRI 19 !! :
Les amazigh ont toujours régné sur l’Afrique du nord et çà même après l’arrivée des conquérants musulmans, la dynastie Zirides les Zianides les Hammadite les Hafside les Merinides Mourabitine Elmohades etc... et c’est ces même dynasties amazigh qui ont illuminé l’Andalus aucune dynastie arabe n’a régné en Afrique du nord et si on parle tous l’arabe (l’arabe algérien ) c’est seulement car nos ancêtres ont appris le saint coran mais a l’origine on est tous amazigh c’est comme en Europe il y a des européens allemands ,des européens français ,anglais , suédois etc .....en Algérie il y a les amazigh de Constantine amazigh algérois amazigh de Blida de Sétif de la Kabylie etc.... ceux de la pleine ont été plus influencés par l’arabisation que ceux de la montagne car les migrants arabes comme les Benous Hilal et Souleiim aimaient a arabiser les grandes villes qui étaient bâtis sur les pleines comme Alger ,c’est comme les français : gaulois d’origine mais latinisés par les romains et cela a cause de la bible mais ils (...)
nabil :
L’histoire des Berbères remonte à 10 000 ans avant Jésus Christ. Ce n’est pourtant qu’au temps de l’Egypte ancienne que sera fixé l’an zéro du calendrier berbère. Il correspond à la date où le roi Chacnaq 1er (Sheshonq) fût intrônisé pharaon d’Egypte. Ce roi berbère avait réussit à unifier l’Egypte pour ensuite envahir la Palestine. On dit de lui qu’il s’empara des trésors du temple de Salomon à Jérusalem. Cette date est mentionnée dans la Bible et constitue par là-même, la première date de l’histoire berbère sur un support écrit. L’histoire de Chacnaq 1er Les travaux des paléontologues et historiens démontrent sans équivoque que les Berbères étaient présents en Egypte depuis sa constitution. Nous retrouverons ensuite des inscriptions lybiques sur la pierre de rosette. Des tifinaghs récents qui remontent au moins au Ve siècle avant notre ère, date du mausolée d’Abelessa. Les Imazighen Mashaouash, Libous orientaux de Cyrénaïque étaient en contact direct avec les l’Egypte ancienne. En 1200 avant J.C. la civilisation (...)
Commentaire n°167575 :
C’est le premier jour de l’an du calendrier julien et c’est tout simplement un héritage de l’occupation romaine , comme le signe de croix que font les grands-mères après avoir emmailloté un bébé. Alors arrêter de philosopher.
krimo :
@ yuva de kel realité tu parle de la seri du au-dela mulder et sculie donnez ns les noms de semaines jour les jours meme vs ne savez meme pas compter de 1 jusqu’as 10 ioune sine ect..... jusqu’au numero 10 arrettez
100 mêlé :
Le fait même de censurer la majorité des commentaires prouve beaucoup de chose......!
Migri :
Nous sommes le peuple des fêtes : HAFLATES : on en rate aucune. Et bien,Bonnes fête et Aziout Ariout, laissez-nous en paix , c’est tout.
takfarinas :
vous racontez n’importe quoi tous ; restons deja en territoire algérien ’je n’aime pas l’intox
Commentaire n°167611 :
Vos articles régionalistes et séparatistes vous ne les faites gober comme du petit lait.Les interventions des internautes qui ne vous plaisent pas vous les censurez.On aimerait bien savoir si le site est vraiment sétif info ou tidjallabine info.
Mohamed :
Nous sommes au premier jour de l’an de grâce 2963, voilà, pourquoi nous les berbères, n’avions pas peur de la prophétie des Mayas. Assegwas amaynut amegaz, tsarameY-awen : Talwit deg-wulawen Tudert Igarzen Tazmert a-idumen
karimfrança :
A tacfarinas salam Ce n’est pas de n’importe quoi ; on n’appelle ça la liberté d’expression (houriyatou à taabir ) Dans le respect et la fraternité bien sûr. salam
panisse :
En perpetuelle crise identitaire. Mais qui sommes nous en réalité ?
Le Brobro :
Arretez, setif info, site responsable, ne censure que les propos racistes, point à la ligne. Sortez de votre caverne,de l’idéologie rétrograde, ceux qui ne veulent pas voir la réalité en face. Pendant 50 ans on vous a fait croire que l’algerie n’existait pas avant l’arrivée des arabes.
César :
Un calendrier bricolé en 1980 par défalcation de 2 jours du calendrier Julien , basé sur un mythe et dont on se dispute la paternité....
zomina :
Merci Nabil pour ton pour ton p’tit coup de pouce historique, j’apprecie vraiment :). Assegas ammegas agma.
Amazigh kan :
Yennayer est toujours fêté par imazighen que celui qui se reconnait amazigh le fête !
Azrayen :
Assegwas ameggaz 2963 ! Thalwith, tayri, tiddukla, tazmart, tumert, tankelwit d thilleli ! (Bonne année 2963 ! Paix, amour, amitié, santé, bonheur, prospérité et liberté !)
hacene :
el selem alaikoum je remerci tout les intervenent intilegent et surtout les plus polie et non vulgaire car en algerie je dit bien dons mont algerie il ya un seule peuple les algeriens unis .je vous raconte une petite histoire.dans le nord de litaly il ya une petite ville que sa populatoin ce proclamer dorigine romaine pure diferente des autre italiens mais dapret les testes ADN les chercheure en constater que leur origines etait turc doitent fere le teste !!?.il ya quatre type de persone un homme qui sait est il sait quil sait cela est un savant il faut le consulter le seguant est un homme qui sait est il ne sait pas quille sait cet un homme qui est endormit il faut le reveille le troisiemme est un homme qui ne sait pas et il sait quil ne sait pas cet un ignorant il faut lui aprendre. le dernnier est un homme qui ne sait pas est il ne le sait pas cet un stupide quile faut (...)
Commentaire n°167687 :
en islam il n y a que 02 fêtes lisez ce que dit sayidouna Mohamed sala allah alaihi oua salam لقد شرع الاسلام لنا عيدين هما عيد الفطر وعيد الأضحى، فعن أنس قال : قدم النبي المدينة، ولهم يومان يلعبون فيهما، فقال رسول الله : إن الله قد أبدلكم بهما خيراً منهما : يوم الأضحى ويوم الفطر رواه أبو داود وأحمد. عباد الله، لقد كرم الاسلام أمته بأن جعل لها هذين العيدين، فعيد الأضحى يوم مبارك من أيام الله، وهو مشروع من عند الله، يأتي هذا العيد بعد وقوف حجاج بيت الله على عرفات وهو النسك الذي تكتمل به فريضة الحج، كما يأتي عيد الفطر بعد إكمال المسلمين المكلفين صيام شهر رمضان المبارك، toutes les autres fêtes c’est du khorti
anti cons :
Je ne savais pas qu il y a des historiens dans ce site !!oups ! des regionalistes de premiere categorie !. Continuez dans cette pensee et persistez dans l ignorance et l entetement. Que vous l acceptez ou pas , Yennayer est feté et sera feté dans toute l algerie et sera brebbi une journee chomee et payée. Assegass ameguaz à tous les berberes seulement et pas aux fachos de regionalistes et d ignorants.
Samir :
Azrayen : Assegwas ameggaz 2963 ! Thalwith, tayri, tiddukla, tazmart, tumert, tankelwit d thilleli ! (Bonne année 2963 ! Paix, amour, amitié, santé, bonheur, prospérité et liberté !) Je ne crois pas que tes vœux vont être exaucées. Après une couche de 10 ans de massacre et prés de150.000 morts, à cause de gens tordus qui sont venus nous dire qu’on était pas de vrais musulmans. En voilà une autre couche,à cause d’autres gens qui viennent nous apprendre nos vraies origines : combien de temps elle va durer, et pour combien de victimes encore. Pays maudit.
Yazid :
Les arabes n’ont pas de fêtes, ils ont des sacrifices. Ils ont tout copié de chez les juifs et les chrétiens. Je ne souffre d’aucune crise d’identité, une pure invention des idéologues et des détenteurs de pouvoir. J’assume mon algérianité pleinement. Un jour l’arabe disparaîtera du Nord de l’Afrique.
djamai family :
A lire vos commentaires on dirait que vous insisitez sur des racontars pour arriver a nous convaincre que les Algeriens sont tous des Berberes admittons ceci qu’est-ce que ca change ?
takfarinas :
la liberté d’éxpréssion n’a rien avoir avec ce que je voulais dire ; donc OUI à la liberté d’expression mais non à la libeté de mensonge, a mon frere karimfrança
Commentaire n°167717 :
effectuons un référendum et on sera fixé si on doit feter ce 12 janvier ou non et la surprise sera grande. cessez de vous plaidre ya amazighen

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus