Accueil > Evénements >

Hommage au cinéaste Abderrahmane Bouguermouh

lundi 4 février 2013, écrit par : Boutebna N.

Abderrahmane Bouguermouh, l’une des figures emblématiques du cinéma algérien, est décédé dimanche à l’âge 77 ans à Alger.

Né en 1936, Abderrahmane Bouguermouh a travaillé comme assistant- réalisateur, après des études à l’Institut des hautes études cinématographiques de Paris en France.

Bouguermouh avait réalisé vers la fin des années 1980, le film « Kahla oua beida », dédié aux supporters de l’équipe de football de Sétif.

En 1960, il assista Mohamed Lakhdar Hamina dans le film-Chronique des années de braise", primé de la Palme d’or du festival de Cannes en 1975.

Outre-La colline oubliée" (1996), adapté du roman éponyme de Mouloud Mammeri, Bouguermouh a réalisé deux autres longs métrages-Les oiseaux de l’été" (1978) et-Cri de pierre" (1986).

Abderrahmane Bouguermouh sera inhumé mardi dans son village natal à Ighzer Amokrane, dans la wilaya de Bejaia.

http://www.youtube.com/watch?v=JqK9acdVZy8


Partager cet article :
11 commentaire(s) publié(s)
SetifForEver :
Le film Kahla ou Baidha est visible ici : http://www.youtube.com/watch?v=JqK9acdVZy8&feature=share Ça date de 1981 du temps du WRS !
Commentaire n°170082 :
Allah yerhmou mais son film(Kahla ou beida) est un échec et fiasco sur toutes les lignes.
toujours moi :
OU SONT PASSES ZDAIFIA QUE CE MONSIEUR PAR NOSTALGIE A MIS SUR SCENE AUTREFOIS ? MAFIKOUMCH EL KHEIR.
salim sf :
Un grand Homme nous quitte...........et oui......... allah yarahmou wi wessa3 3alih.
Mohand :
La colline oubliee etait le premier film en Kabyle dans l’histoire de l’Algerie independante. Ath-Yirham Rabbi.
simba :
Allah yarahmou INCHALLAH, une grande perte pour le cinéma algérien. repôse en paix Mr Bouguermouh.
Djafari :
Hommage à cette grande figure du 7e art algérien . Repose en paix frère ! INNA LILLAH OUA INNA ILAYHI RADJI3OUN !
Nounou :
Allah Yrahmou, Ath Yirham Rabbi, c’est un patriote pour les racistes qui sont entre nous, il a réaliser des films en berbere, en arabe le temps ou les sensibilités étais énormes, maintenant après 50 ans d’indépendance il y’as des débiles qui pensent encore que les kabyles sont ça ou cela, que le jour de l’ans berbère yannayer est haram...!!!!!!!! vive l’Algérie et ces fils patriotes berbères, arabes, musulmans ou pas, l’important algerien.
abbes azzedine :
Originaire de la ville de sétif et résidant en france,ma peine est profonde par la nouvelle de la disparition du cinéaste abdelrahmane.Algérien de pure souche,il a su préserver sa culture d’origine en offrant au cinéma algérien trois beau films en kabylie sans oublier son film kahla ou bayda en hommage à la ville de sétif qui l’a accuelli pendant sa scolarisation secondaire.Repose en paix,mon frère.
krimo :
allah yarhmou wa yarhem koul el-mouslimines
lamri :
Salam alikoum, Nous souhaitons que le documentaire qui lui a été consacré à sétif en 2012 retraçant son parcours scolaire notamment sa période du lycée à sétif nous soit transmise à sétif- info ou à la TV. Il s’agit d’une équipe de caméramans qui ont filmé à sétif où il a vécu alla yarahmou.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus