Accueil > Débats >

Un deuxième centre hospitalo-universitaire à Sétif : Une urgence !

mercredi 18 septembre 2013, écrit par : Prof. Z. Soualili, mis en ligne par : Boutebna N.

La Wilaya de Sétif compte un million six cents mille habitants (dernier recensement 2006-2008) et un contexte démographique actuel qui montre que la part de la population âgée de moins de 5 ans continue sa progression passant de 11% à 11.2% entre 2011 et 2012 (Office national des Statistiques) ; la tranche des moins de 15 ans connait, elle aussi, une remontée durant cette période ; les plus de 60 ans progressent également passant de 7.9% à 8.1%.

Une variété de force dynamique, économique et industrielle continue à faire pression sur Sétif, qui du fait de sa position maintient son attractivité.

Trois grands types de besoins de santé se font nettement ressentir à Sétif : les anciens besoins de santé liés aux maladies infectieuses et les deux nouveaux besoins dont le premier est lié aux maladies chroniques non transmissibles, aux maladies émergentes et ré émergentes, le second des besoins concerne la santé du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent.

Pourtant le lancement du second CHU de Sétif remonte aux années 1980, ce projet existait ainsi que la maquette, celle-ci a été longtemps exposée au niveau de l’hôpital et de la Direction de la Santé et de la Population. Ainsi, les autorités chargées de la santé à l’époque avaient compris le besoin d’avoir à Sétif un second Hôpital.

Après trois décennies, il est plus qu’urgent de doter la ville du 08 mai 1945 d’un second hôpital. Il est bon de rappeler que l’actuel Hôpital a été érigé en 1934 et destiné exclusivement à 30000 colons (Hôpital colonial).

Sétif, carrefour important aujourd’hui et surtout demain, ne cesse de prendre de l’ampleur économique et urbanistique engendrant un risque sérieux de manque de terrain pour une telle structure.

L’extrême exiguïté de l’actuel Hôpital ne lui permet pas d’abriter des services à caractères stratégiques (Service de Réanimation Polyvalente, Service d’Endocrinologie, Service de brûlologie …). Les bénéfices pédagogiques sur le plan médical, paramédical et administratif ne sont pas à démontrer ; ce second Hôpital à caractère hospitalo-universitaire sera considéré comme un grand pilier de la république Algérienne en égard du prestigieux passé de la ville.

Professeur Zineddine Soualili
Président du Conseil Scientifique
CHU « Saadna Mohamed abdennour » Sétif


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus