Accueil > Evénements >

Conférence internationale sur l’engineering électrique et le contrôle automatique (ICEEAC’2013)

lundi 25 novembre 2013, écrit par : APS, mis en ligne par : Boutebna N.

Les participants à la conférence internationale sur l’engineering électrique et le contrôle automatique (ICEEAC’2013), ouverte lundi à l’université de Sétif, ont insisté sur-l’ouverture de l’université sur l’environnement économique pour contribuer effectivement au développement national".

La promotion des rapports et des partenariats entre l’université et les acteurs économiques est-nécessaire pour demeurer au diapason des évolutions scientifiques et technologiques", a affirmé le Dr Ahmed Gharbi de la faculté des sciences technologiques de l’université Ferhat-Abbas de Sétif.

"L’Etat a grandement besoin de chercheurs spécialisés dans les filières technologiques", a encore souligné cet universitaire, estimant que le tissu industriel d’un pays a besoin, pour se développer et pour bâtir une économie puissante, de la contribution des chercheurs et des étudiants-chercheurs.

Pour cela, des-rapports solides et suivis" doivent être noués avec les compétences nationales, qu’elles se trouvent-à l’intérieur du pays ou à l’étranger’’, a encore considéré le Dr Gharbi.

De son côté, le Dr Lazhar Rahmani, président de la conférence, a estimé que l’université algérienne-dispose aujourd’hui des moyens pédagogiques et de recherche nécessaires pour former des étudiants capables de maîtriser les nouvelles technologies". Il a insisté, dans ce contexte, sur l’importance de ces rencontres pour les échanges d’expériences et de connaissances.

Cette rencontre de deux jours organisée par l’université Sétif-1, réunit des chercheurs venus d’universités algériennes et de plusieurs pays (Malaisie, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Italie, France et Canada) travaillant sur l’engineering électrique, les énergies renouvelables et le contrôle automatique.


Partager cet article :
13 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°209795 :
Une conclusion en coma dépassé émise par les participants à la conférence internationale sur l’engineering électrique et le contrôle automatique : l’ouverture de l’université sur l’environnement économique pour contribuer effectivement au développement national. Qu’est ce qu’elle attend l’université pour s’ouvrir sur l’environnement économique et pour descendre sur terrain ? Une université enfermée sur elle même est condamnée à mourir lentement. Une université bloquée au stade théorique est une université stérile. « La théorie, c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi ! » Alors il faut descendre sur terrain, insister sur la qualité de recherche et arrêter de publier rien que pour publier. Je tiens à féliciter Dr Lazhar Rahmani pour l’organisation de cette conférence internationale, en espérant que les recommandation issues de (...)
محمد الجزائري :
de quel ouverture vous parler ? rien ne peut se faire dans les 50 ans a venir .on organise une conférence juste pour dire qu on a participer et on a des points en plus pour avoir un grade et sa na rien de technologique .pour l industrie on a besoin de plombier pas de pseudo-chercheurs mes respect
khier :
Salam alikoum, Je pose la question suivante : concrètement , c’est quoi l’ouverture sur l’environnement ? comment ça doit se passer dans la réalité et avec quel partenaire ? il faut préciser la démarche .les ateliers universitaires doivent travailler par exemple avec la chambre de commerce ? avec des entreprises publiques et privées ? sous l’ égide de qui ou de quel ministère ? pour quel objectif stratégique du pays etc etc etc...IL FAUT ETRE PRAGMATIQUE .
Commentaire n°209848 :
La grande inéquation a comprendre, d’une part, l’Algérie a un grand potentiel pour le développement et d’autre part la réalité est triste sur le terrain, nous n’avons pas d’initiative, de technologies et du savoir faire. Il faut revaloriser les normes, les respects, les responsabilités et surtout les initiatives. Il faut restaurer le circuit classique labos, investisseurs, industriels et. Le champ des applications est vaste. La réinvention de la roue n’est pas péjorative exemple faire des pneus. Il faut commencer par construire les machines et leurs équipements. La citation d’Einstein fait que compliquer la problématique sur la reflexion. lol
Commentaire n°209849 :
Les scientifiques et les ingénieurs devront provoquer l’effet d’avalanche ou briser le mur de son du développement. Les gnous par leurs instincts traversent les cours d’eau infestés par les crocodiles pour rejoindre des plaines gracieuses. Les politiques attendent la fin du pétrole et entrer dans le chaos pour jeter l’éponge
merouche charaf eddine :
a quand la construction d’un robot a l’universiter de sétif comme a blida et partisiper au concours de robotique en algérie et en europe machala.
merouche charaf eddine :
a quand la construction d’un robot a l’universiter de sétif comme a blida et partisiper au concours de robotique en algérie et en europe machala.
Commentaire n°209871 :
les entreprises ont besoins de main d oeuvre specialisée.....et surtout stable .il faut mettre l argent dans la formation d abord....ensuite les industriels auront la tete a collaborer avec l université. le plus pressé est le plombier : le chauffeur ;le macon :l electricien........
genral :
Nous sommes en face des pays les plus riche du monde ( FRANCE , ITALIE , ESPAGNE , ALLEMAGNE ) ; Aucune volonté politique pour favoriser le transfert de savoir de ses pays ; ; Aucune structure universitaire en Algérie n’est capable de le penser ou de le faire , QUE DU BLABLA MADE IN ALGERIA ; ; ;
qui dis mieux :
l`ouverture de l`université sur le monde industriel est une nécessite de même que l`ouverture des espaces industriels a l`université est une nécessité pour ne pas dire une obligation incontournable pour les 2 entités il parait qu`a el-eulma , il y a une entreprise qui fabrique les appareils de mesure et de contrôle dans les domaines de l`électricité du gaz du carburant et de l`eau quelle sont les relations entre ces 2 mondes a savoir l`université et l`entreprise ? est-ce que cette entreprise a été associée a cette rencontre ? les services chargés de la communication de ces 2 entités sont invitées a éclairer les internautes d`info setif pourquoi pas un colloque animée par leurs experts salam
MACIZEL :
l’engineering électrique, les énergies renouvelables et le contrôle automatique les journalistes de l’aps n’ont rien compris à la chose, c’est comme si on mélange de la chorba, du couscous et de la halouf avec ! on ne dit pas engineering électrique et non plus le contrôle automatique, c’est plutôt de la littérature technologique, awah, l’algérien n’est pas un technicien, on est tous nés comme des paysans, nous resterons paysans. La solution, il faut faire revenir nos ingénieurs de l’étranger par tous les moyens sinon on ne sera jamais faire face aux défis de la transition énergétique et de l’économie verte !
Commentaire n°209953 :
Eh voilà le sauveur Mr MACIZEL qui remet en cause même le titre de la conférence internationale. Essayez au moins de soigner votre charabia qui ressemble à une bouillabaisse mélangée à la viande de l’Âne. Voilà une poule qui veut marcher comme la perdrix
MACIZEL :
@28 novembre 2013, 21:56 , par : Hacha, je ne suis pas un bon dieu pour sauver l’humanité, mon frère, ça fait 15 ans que je bosse dans un bureau d’études Allemand, je sais de quoi de parle, c’est quoi à votre avis l’ingénierie électrique et le contrôle automatique, certes pour un citoyen lamba ce n’est pas grave, il peut comprendre l’automatisme et l’électricité en général mais expliquez moi, ça veut dire quoi le contrôle automatique, de quoi des énergies renouvelables, ou bien et c’est quoi l’engineering électrique, est ce de l’électrotechnique, on parle de réseaux, de gestion des production, transport, de la façon de réduire la consommation, je ne vois pas clair, c’est trop vaste pour un technicien, Personnellement, je travaille avec pas mal de système SNCC (DCS : distrubted control system) système numérique de contrôle commande, HMI, Réseaux, Ethernet, Profibus, PLC, .... mais bon comment vous expliquez la chose, c’est vaste comme domaine, j’aimerais bien lire quelques articles sur cette conférence ! (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus