Accueil > Evénements >

La SG du parti des travailleurs lors d’une rencontre à Sétif

dimanche 18 mai 2014, écrit par : Amar D, mis en ligne par : Boutebna N.
Ce dimanche 17 mai dans la salle du Parc, devant ses militants et sympathisants, Louisa Hanoune, toujours active même après les élections, a fait durant une heure et demie environ une synthèse de la situation en Algérie en insistant particulièrement sur les dangers qui guettent, les changements qu’attend le peuple ainsi que la concrétisation des promesses du Président de la République qui ont permis son élection dans un climat risqué qui met la souveraineté du pays en péril. Le PT, par la voix de sa représentante, constate qu’avec une large majorité le peuple a voté « Bouteflika » dans le souci d’éviter au pays le désordre ou le saut vers l’inconnu, pour préserver les acquis et éloigner les prédateurs. Ces résultats ont exprimé un choix national clair, un refus de ceux qui appelaient à une intervention étrangère pour imposer un président à la solde des puissances. Le PT considère que ces élections se sont déroulées, pour la 1ère fois, dans des conditions convenables, et dans le calme, sans dérives significatives ou pressions. Ce qui constitue une avancée démocratique d’importance. Le parti signale que si la moitié des électeurs ont boudé ces élections et que un millions ont voté nul c’est qu’une frange importante reste encore douteuse et incertaine quant à la crédibilité des élections et des institutions en Algérie d’autant que celles passées n’ont pas été correctes ou permis d’améliorer, comme il se doit, leurs conditions sociales. D’où l’urgence de tirer les leçons appropriées de ce vote en répondant au plus vite aux aspirations et aux besoins du peuple. Le PT se voit, par ses multiples meetings et prises de positions, un parti qui a imposé un ordre ou démarche, mais surtout qui a influé sur les choix politiques et sur la prise de conscience des choses au peuple en particulier pour ce qui touche à la souveraineté et l’immunisation de la nation. Il reste selon le parti, de procéder, en priorité, à une révision en profondeur de la Constitution dans ses volets politique démocratique et institutionnelle, économique, social et culturel et surtout d’éviter les rafistolages qui maintiennent le statu quo et éloignent de la démocratisation réelle du pays, sans oublier de consacrer Tamazight 2ème langue nationale. Il reste, pour le PT, au Président de concrétiser ses promesses en renforçant la souveraineté et la paix, en réglant les problèmes politiques, économiques et sociaux en suspens et particulièrement la situation précaire d’une frange importante de la jeunesse ; en mettant un terme aux politiques et aux pratiques malsaines et corruptrices. Plusieurs sujets ont été abordés, par la SG, d’une façon compréhensible notamment la question de l’OMC qui pour le parti est une source de problèmes si on y adhère, la question de la règle des 49/51% qui doit être maintenue à l’avantage de l’Algérie pour sa souveraineté et enfin la question de l’association avec l’UE qui ne doit en aucun cas se faire au détriment de l’économie Algérienne. Le parti des travailleurs laisse, ainsi, la « balle » dans le camp du président élu qui ne doit ménager aucun effort pour répondre aux attentes du peuple et surtout aux désillusions de ceux représentés par l’autre moitié abstentionniste. La SG n’a pas terminé sans évoquer le peuple palestinien qui lutte légitimement depuis 65 ans, contre les sionistes ; annonçant que son parti recevra, prochainement, des représentants du FPLP.

Partager cet article :

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus