Accueil > Evénements >

La vie humaine en danger au centre des 1014 logements de Sétif

samedi 11 octobre 2014, écrit par : Boutebna N.

Le centre commercial des 1014 logements de Sétif est devenu un lieu ou subsiste l’anarchie totale. Ainsi, de nombreux commerçants et des clandestins proposent leurs marchandises sans respect des mesures de sécurité. En visitant l’endroit, chacun se demandera si les autorités locales ont le moindre souci vis-à-vis la vie des citoyens. Sinon, comment tolère t-on cette pagaille ?

Aucune issue de secours n’est aménagée. Deux escaliers d’un 1,20m seulement desservent une superficie de 5000 m² ! Les couloirs sont réduits à une largeur de 1m ! Les tissus et les vêtements sont exposés partout même sur les installations électriques.Les autres produits obstruent les couloirs et les passages. Parfois on arrive même pas à distinguer un magasin d’un couloir ! En période de canicule, les installations électriques risquent la surchauffe. En cas d’incendie, le bilan serait très grave !

C’est aux autorités de l’inspecter pour protéger le citoyens des négligences coupables de certains commerçants irresponsables.

Wali, Maire, chef de Daira, élus, sénateurs, ... n’attendez pas qu’un sinistre survienne pour avoir à le déplorer. Les souvenirs de la catastrophe du marché de Azzaba (Skikda) sont bien présents dans les esprits.


Partager cet article :
24 commentaire(s) publié(s)
ridha :
Président sur le brancard , il lui reste que de l.oxygene pour respirer , comment tu veux que le marché de 1014 respire, c’est l.anarchie totale dans ce pays , rabi baki stria challah , et les dirigeants issalkouha ghalia Ande illah in challah .
hamoudi :
Ce constat reflète l’image de tout un pays ou l’anarchie reine dans tous les domaines dont l’etat est completement absent et que chacun de ces decideurs y trouvent son compte Et la population dans tout cela quand tu leur parle ils disent NOORMAAL Alors que rien n’est normal dans ce pays .sans oublier la corruption qui gongrene tous Pauvre algerie (LE PAYS OU LE DINAR PRIME SUR LE SAVOIR)
bezness :
Comme dirait mon douanier tetbezness pour qui ? Encore un exemple de zbel arabo muzo
WIN RAKOUM :
Ni registre de commerce ,ni impots ,salete, cherete, agressions et j en passe ; et le comble de tout cela, au nez et a la barbe de nos elus !Alors comme le disait nos grandparents:KOUM WALA TALEG !
responsabilite partagee :
je reprends un passage de votre article [chacun se demandera si les autorités locales ont le moindre souci vis-à-vis la vie des citoyens. Sinon, comment tolère t-on cette pagaille ?] votre article confirme que le peuple a besoin de paternalisme c`est un peuple qui a besoin d`assistance, il ne mesure pas le danger dont il s`expose jusqu`a quand peuple algérien restera - t-il inconscient et se lamentera sur le désengagement de l`état il faut que tout le monde se mette dans sa tête, sa cervelle que la responsabilité est partage entre l`etat, le citoyen, le groupe de personnes partageant un espace réduit ou un grand espace, pourquoi les acheteurs, les promeneuses s`y rendent dans ces lieux ? tant pis pour eux s`ils , ces adultes par la taille, se mettent en danger et mettent en danger leurs enfants mineurs je me demande pourquoi l`état ne verbalise pas ces personnes qui exposent aux dans des mineurs (...)
Commentaire n°227377 :
Si un incendie se déclare, le malheur sera très grand. Il y’en aura beaucoup de morts. La même chose pour le centre Malaysia. Je défie la protection civile de faire une simulation et de faire évacuer les personnes en moins de 15mns. Il est temps de dégager les voies de secours avant que ça soit trop tard et d’observer les règles de sécurité.
Commentaire n°227378 :
« La vie humaine en danger au centre des 1014 logements de Sétif.... » , pas plus que dans le mouroir mère-enfant ou dans le couloir de la mort appelé pompeusement CHU...
azzouz de Lyon :
si mes souvenirs sont bonnes, un article a été publié par setif info sur le mime sujet il y a de cela une année ou plus, mais rien n’a été fait, alors n’attendez rien des responsables et agissons ensemble (nous consommateurs) et boycottons ce marché une fois pour toute ; Salam .
Commentaire n°227385 :
L’APC de Sétif,la direction du commerce ne jouent pas leurs roles,il font preuve de laissez-aller et celà au détriment de la santé et la sécurité du citoyen Sétifien.Que font nos élus à tous les échelons,APC,APW,APN et SENAT ?Rien à part se remplir les poches et régler leurs problèmes ;
so :
Pfffff misérable nous sommes tous des bon a riens,a mort l’algerie ce pays ne sert a rien du tout
mahtalli :
pour information le marché n’a pas de certificat de conformité ce qui veut dire qu’il n’a pas été réceptionné à ce jour
jeha :
L’héritage de boutef et sa clique.
ily :
au future tt va etre a c place inchlh on regarde le cote positiv un peut . dans QLq mois le centre comirciale de rai chems ouvre ses porte et dans l’anne prochene le centre comirciale de khanfri on face d wilaya qui et.selectione comme le plus grand centre maghreben.
Africaine et laique :
Quel est donc le citoyen qui ignorent que les autorités ne sont la que pour veiller sur leurs propres intérets ? Le peuple, ils s’en foutent éperduement et en cas d’accident, ils mettront ca sur le dos du mektoub. La seule solution reste le boycott.
jeha :
Il y a beaucoup plus grave ...... Algérie : L’avion ukrainien qui s’est crashé à Tamanrasset transportait des déchets nucléaires 11/10/2014 Algérie : L’avion ukrainien qui s’est crashé à Tamanrasset transportait des déchets nucléaires L’avion-cargo ukrainien qui s’était écrasé le 30 août dernier quelques minutes après son escale à l’aéroport Aguennar de Tamanrasset portait à son bord des produits nucléaires. Fort heureusement les contenants de ces produits n’ont pas été affectés par le crash de l’avion. Néanmoins des vérifications d’usage ont été opérées dés le lendemain par des experts en nucléaire, qui se sont rendus sur les lieux du crash, afin de s’assurer que les contenants n’ont pas été détériorés lors de l’accident. En effet, une dispersion de ces produits dangereux aurait été lourde de conséquences pour la population et l’environnement. Selon le quotidien Ennahar, qui révèle l’information ce samedi, en affirmant avoir consulté les conclusions d’un rapport secret sur ce crash, ces déchets nucléaires devraient (...)
toyen :
Ce que signale cet article est tout à fait vrai, et ce souk est un réel danger .Une autre tare de ce marché c’est l’hygiène. C’est un endroit qui pue. Les odeurs nauséabondes qui s’en dégagent sont insupportables. Pour un endroit où des dizaines de milliers de personnes s’approvisionnent en nourriture chaque jour , il doit être nettoyé quotidiennement(dans les pays civilisés) .Or ce marché, en 20 ans d’existence, n’a pas été nettoyé une seule fois. C’est un record mondial en matière de saleté digne de figurer dans le Guinness .Bravo Mr le Maire(médecin) pour cette performance .
Paris :
c’est le deuxième article que vous écrivez sur ce pseudo centre ,merci pour le rappel Mrs Boutebna . croyez moi que les autorisés ne bougent pas, ils attendent qui se passe un grands feu ou explosion de gaz et y’aura des victimes que je le souhaite pas ,après ils trouveront l’excuse pour sa démolition pour non conforme ,après un ou deux charognards de l’immobilier récupèrent le terrain pour faire de la promotion immobilière . NB : pourquoi le marché de Hidhab ca fait deux qui ont fini sa construction ,et son propriétaire ,le monsieur de la patronat de Sétif qui ne veut pas l’ouvrir .
merouche charaf eddine :
salam alikoum .tout faire fermer et proposer des locales au centres villes de sétif a c’est commerçants c’est pas les endroit qui manque un éxenple l’indriouli a la place de l’ensien marcher pourqoi ne pas faire construire des lieux commerçiaux et rébiliter se quartier qui se délabre .
merouche charaf eddine :
pourqoi ne pas construire sur se terrain des commerçe ensiénement marcher abbacha-ammar apeler l’ anderioli le marcher de l’informel qui a était raser
EL fahem :
Allah ghaleb rien dans bouzelouf je pense qu’il ya une partie du cerveau qui ne fonctionne pas
EL-hedi :
ontais toujours en train de dire...l’état ,l’état..mais nous sommes l’état n’est ce pas notre pays, a chacun de nous de se rèponsabilisè ...??? s’il arrive un malheurs (allah youstors) ils y auras des gens pour dire mektoube...!!! les américains disent...ne regarde pas se que le pays fait pour toi, mais regarde toi se que tu peut faire pour lui...? il faut laissé dieu a la mosquée , et étre plus humains, les uns vie a vie des autres ...? maintenant, pour beaucoup le seul dieu s’appel, dinars ,$,£,,euros, le reste ne sont que mascarades...!!!!
El Louchi :
Toujours le meme discours. Toujours la faute aux autorités. Les algeriens ont choisi de vivre comme ça, pourquoi les empecher ? Le marché des 1014 c’est l’art de vivre. C’est une culture. Une manière d’etre. Sétif a été et restera pour toujours un grand douar habité par des Rurbains (allah yarahmak ya Pr. Med Bokhobza). Un rurbain est un rural qui vit dans un semblant de paysage urbain. Le paysan ce n’est pas celui qui habite la campagne mais celui que la campagna habite sa tete. Resignez-vous. Vous etes jeunes et vous n’avez rien vu. Les choses étaient comme ça en 1970 et en 1980 c’était encore pire. ; ça se voit que vous n’avez pas vu Omar Gatlato Redjla. Il ne s’agit pas d’alerter le wali. Si c’est le cas il faut alors depecher les forces speciales SWAT ou un bulldozer pour tout raser au sol. Mais puisque on est en democratie qui pour nous veut dire anarchie c’est à dire chacun est libre de faire ce qu’il veut, alors il faut laisser faire. Si vous voulez changer les choses, il ne faut pas (...)
Gomez :
Il ne manque que les vaches et les moutons dans ce centre commercial.
BADRE :
pourquoi implorer les autorités ,les inspecteurs et autres( union des commerçants .... ) ? tous trouvent leurs comptes puisqu’ils font leurs achats dans cet antre du vol et de la surenchère.Salem.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus