Accueil > Evénements >

Conférences sur les massacres du 17 octobre 1961

jeudi 16 octobre 2014, écrit par : Boutebna N.

A l’occasion du 53e anniversaire des massacres du 17 octobre 1961, la maison de la culture Houari Boumediene de Sétif vous invite à deux conférences sur la répression meurtrière, par la police française, d’une manifestation d’Algériens organisée à Paris par la Fédération de France du FLN.

Le 17 octobre 1961, le FLN appelle à une manifestation pacifique dans les rues de Paris (France) pour dénoncer le couvre-feu raciste imposé aux Algériens. Le préfet de police de Paris, Maurice Papon, lance, avec 7.000 policiers, une répression sanglante. Il y aura plus de 10.000 arrestations et 200 morts.


Partager cet article :
13 commentaire(s) publié(s)
EL-hedi :
des femmes, des enfants , des hommes , sont morts, des martyrs pour avoir une algerie libre et indepéndente ...alors ils faut étre fiére de notre mére patrie devant le monde qui nous regardent , retroussont nos manches et revenons a la terre s’est la notre vrais richesse ...l’algerie pourrait nourrire le monde alors aux travaille ...et arrété de croire que sa viendras du saint èsprit...vive bouteflika & vive l’algérie...GLOIRE A NOS MARTYRS
Commentaire n°227659 :
Avec tout ça et on l’aime bien la fafa n’est-pas ? On donnerait son âme au diable pour un malheureux visa .... Pauvre ghachi...
Citoyen toujours présent :
Il aurait été d’actualité de parler de ce qui se passe actuellement à Alger. Ce qui se passe actuellement concerne peut être notre avenir. Au-delà du caractère commémoratif de cette date, l’évènement en question n’était-il pas de braver l’autorité pour faire valoir sa dignité et accéder au monde moderne des peuples libres et émancipés ? Nous vivons une période historique qui pourra, peut être, marquer notre devenir alors pourquoi ne pas en parler ? Cordialement.
ben ali :
les emigrés se sont sacrifier pour gagner quoi ? ni aadl ,ni ansej ,ni meme un personnel chaleureux et reconnaissant dans les consulats ...ils ont aidé les sangsues a bouffer hassi messaoud sans partage -une erreur qu’ils ne sont pas pret de refaire surtout en regardant a combien leur revient le billet air algerie pour venir se recueillir sur la tombe des leurs ! ...leur seule excuse ,ils ne savaient pas que ça allait se passer comme ça !
trainer la france devant les tribunaux :
qu`est ce qui retient, empêche l`Algérie par le biais d`un des ministères des A.E ou des Moudjahidines , l`organisation des anciens moudjahidines, l`association des enfants de chouhada individuellement ou groupés, d`ester en justice ,en Algérie, en france ou a la Haie ’ le TIP’ , pour crimes humanitaires, génocide la france coloniale trainer la france devant les tribunaux permettra a l`Algérie d`obliger la france a cesser ses ingérences dans les affaires intérieurs du pays il faut occuper la france a se regarder dans le rétroviseur pour qu`elle nous laisse en paix
Commentaire n°227680 :
@trainer la france devant les tribunaux d’accord avec vous mais il faudrait d’abord que ceux qui condamnent la france n’aillent plus s’y faire soigner,que ceux qui veulent trainer la france devant les tribunaux n’aient rien à se reprocher (passé et présent),qu’il n’y achètent plus de biens immobiliers,commerces,hotels..... que ceux qui veulent trainer la france devant les tribunaux n’aillent plus quémander des viser à 3 heures du matin,que nos enants arretent de traverser la méditerrannée en radeaux pour rejoindre cette meme france. j’ai connu,croisé et discuté avec de vrais et authentiques moudjahidines,de ceux qui ont vraiment combattu le colonialisme,j’ai des amis fils de chouhadas ,je ne les ai jamais entendus s’en prendre à la france.pour eux mission accomplie,le colonialisme a été chassé et comme disait boumedienne la page est tournée mais non déchirée. quant aux planqués de tunis ,le caire ,baghdad,les marsistes,les planqués rentrés un certain 5 juillet après s’etre cachés,avoir (...)
khaifine min el ghoul :
Ils on tellement fait du mal et de dégâts, qu’il faut que justice soit faite, ils ne paieront jamais assez voir impossible pour le mal qu’ils nous on fait. Il nous faut des hommes forts capables de taper du point sur la table. J’ai confiance en la nouvelle génération algerienne.
trainer la france devant les tribunaux :
@ 16 octobre Trainer la France devant les tribunaux vous répond mon post commence par un questionnaire, je m`excuse de l`oubli de la ponctuation ``le point d`interrogation`` omis en bout de la phrase, dont la réponse du coté des ministères des A.E ou des Moudjahidines , l`organisation des anciens moudjahidines, l`association des enfants de chouhada qui élisent domicile chez l`ex puissance coloniale je partage entièrement votre analyse qui est d`une lucidité parfaite a l`exception de ceux qui se soignent, achètent des biens immobiliers, envoient leurs femmes chez les coiffeurs `je dis bien chez les coiffeurs, en France,quémandent un visa et fond tout pour que le pays soit dépendant de l`étranger en matière de biens de consommation et de services pour des raisons d`étique , de morale et respect de vrais des authentiques martyres je vous signale que je connais des détenteurs de la fameuses attestation de moudjahide alors qu`il ne connaissent même pas les abc de la vie des compagnes qui (...)
Gomez :
Nous remercions la maison de la culture de Sétif de nous replonger dans cette lugubre période de notre guerre de libération, une des pages les plus sinistres de l’histoire de la France, le pays soi-disant de la liberté égalité et fraternité comme ils aiment se targuer et pavoiser. Ce travail de mémoire est indispensable afin que nul n’oublie les disparitions par noyade, les pendaisons sauvages au Bois de Boulogne et cette manifestation de la paix qui a vite tourné au drame, à la chasse au faciès, aux tueries systématiques ordonnées par le préfet de police de l’époque, Maurice Papon. Il ne faut surtout pas qu’on oublie cette jeune fille de 15 ans Fatima Bedar, qu’on a jeté dans la seine et qu’on a retrouvé et repêché quinze jours après son décès dans le canal de Saint-Denis. Allah yerham (...)
Algérien :
Un grand père paternel que je n’ai jamais connu Rabi Yarahmou. Décidé en 1958 suite aux tortures des français. Mon père a été jeté ce jour là dans le fossé du Château de Vincennes. Il en parle toujours de ce jour sinistre. L’histoire et la mémoire est un devoir pour chaque Algérien et Algérienne.
Commentaire n°227733 :
@trainer la france devant les tribunaux ? désolé pour le malentendu mais ravi d’etre d’accord avec vous. par contre il y en a qui croient encore que nous pouvons taper du poing sur la table. je crois que nous ne sommes pas en position favorable pour le faire ;nous sommes plus dépendants de la france que durant les années 70 et 80.les systemes de telecom,le controle aerien du territoire,les aeroports ,le métro d’alger,la distribution des eaux,lesz produits pharmaceutiques,bientot le ramassage des ordures,le blé et tout le reste (les secrets d’état que nous ne connaissons pas) comment voulez que l’on tape du poing sur la table alors que nous ne produisons rien et que nous sommes en état de totale dépendance dans tous les domaines . ce n’est pas avec des discours que vous allez faire plier la france car elle nous fera tous plier vu l’état de notre pays. nous sommes dans le meme état qu’en 1829,désordre ,anarchie,pas d’état,zéro travail,tribalisme,haine de soi,ignorance,pseudo islam,perte des (...)
Qui vivra verra :
Al moujtama3atte la toukas bi kamiyat el achiya. Arrêtez votre délire incessant, tout le monde sait qui vous êtes véritablement, de toute façon vous êtes qu’une tarée et rien d’autre Bon alors moi, contrairement à vous l’Algerie c’est mon pays et je l’aime.
Commentaire n°227779 :
Il faut aller de l’avant cessons de vivre sur le passé qui est ce qu il était et nous le savons tous ce qu il fut. Il y a aujourd’hui des gens en Algérie qui ne cessent d’instrumentaliser la révolution de 1954 à 1962 à des fins occultes et au détriment des générations d’algériens à venir... Quel algérien n a pas été touché dans sa chaire ?..Alors que, lorsque l’on réfléchi bien , nous constatons que l’Algérie est devenue la propriété d’une caste de soi-disant moudjahidines. Autrefois c’était la faute au colonialisme certes, mais, aujourd’hui à qui incombe la faute depuis 1962 malgré nos richesses..Qui nous empêche d’être justes, qui nous empêche de nous entendre en tant que nation unie, fraternelle, démocratique ou chaque citoyen a droit à la parole , à l ’écoute, au dialogue. La caste qui nous gouverne croit détenir la vérité, elle seule décide ce qui est bien ou mal pour l’Algérie. des députés, des sénateurs et des généraux gavés engraissés alors que nos femmes et nos enfants tendent la main et dorment dans la (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus