Accueil > Evénements >

1er colloque international sur l’écriture romancière chez Ouassini Laredj

mercredi 19 novembre 2014, écrit par : APS

Le romancier Ouassini Laredj a rencontré, mardi, les étudiants de la faculté de Lettres et des Langues de l’université Sétif 2 à l’occasion de l’ouverture du 1er colloque international-itinéraires de transformation de l’écriture romancière chez Ouassini Laredj".

Animant la séance d’ouverture de la rencontre devant une audience nombreuse d’universitaires, l’auteur de-La gardienne des ombres : Don Quichotte à Alger" a donné lecture de plusieurs extraits du tome 2 de son roman ‘‘Le livre de l’Emir" qui, a-t-il noté, sera édité fin 2015.

"Le roman algérien se porte bien", a estimé l’écrivain, notant avec satisfaction qu’une nouvelle génération d’auteurs déploie des efforts méritoires développé et faire évoluer le roman algérien.

Seul le temps peut forger le nom et la notoriété des grands auteurs, a considéré Ouassini Laredj, rappelant de la célébrité de William Shakespeare ne s’est établie que deux siècles après sa disparition.

Pour l’auteur de-La couronne de jasmin", les jeunes auteurs doivent être-soutenus et suivis par les hautes autorités et les institutions concernées", notamment en matière de soutien matériel pour la publication de leurs œuvres.

Pour le Dr. Sofiane Zedadka de l’université Sétif 2, baptisée depuis peu du nom de Mohamed-Lamine Debaghine, ce colloque-tente de saisir les transformations du discours romanesque, l’évolution de la conscience de la société et l’histoire qui s’en dégage".

Cette rencontre littéraire qui se poursuivra jusqu’à jeudi, aborde plusieurs axes parmi lesquels-les formes narratives nouvelles chez Ouassini Laredj",-l’identité, le récit et l’autre-soi",-la langue du roman et la dialectique de l’imaginaire" et-le récit historique, compréhension et interprétation".

Initiée par le laboratoire-méthodes de critiques contemporaines et analyse du discours" de la faculté des Lettres et des Langues de l’université Mohamed-Lamine Debaghine, la rencontre réunit des chercheurs des universités de Constantine, d’Ouargla, d’Annaba, d’El Tarf et de Skikda ainsi que de Jordanie, de Tunisie et du Maroc.


Partager cet article :
20 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°229897 :
On se cherche une notoriété et une célébrité qu’on est loin de posséder....
étudiante :
Jaurais aimé voir un peu plus les étudiants et autres enseignants ( en photo ) qui sont concernés en premier lieu par la manifestation, leur reaction. les debats. Le protocole doit rester intime . Tout cela doit servir toute la communauté .sinon ce genre d’activités est à encourager. Bravo et bienvenue à notre poète ...la prochaine fois ...informez nous à l’avance. SVP.Merci.
saoudi :
Bonsoir, Bonne intiative et bravo.A renouveler le plus possible
Hakima lettres arabes :
الكورسي واش الدير و زيد الشيخوخة
R. Khalouida :
Mer Boutebna, l ‘image ne reflète pas la manifestation mais l’égoisme du recteur
Commentaire n°229966 :
On envie voir les jeunes doyens mr El Kheir on lui connat
T. Djamel.Dpt English :
Le pole El-Hidhab, on dirait qu’il n’y a que toi (recteur) dans cette université ! Mégalomanie
Commentaire n°229971 :
SVP, un peu de modestie et d’humilité.
اكرم :
. سيدي طاب اجنانك . الطلبة يوريدون الشباب مسؤلين شباب
D. Amira :
Monsieur le Directeur. Vous etes fatigué, allez vous reposer, merci de prendre votre retraite.
B. Dylan :
Every thing comme to the end. Basta.
saoudi :
Bonsoir, Lequel est mr Ouassini ? Ou sont étalaba Oua talebates ?
Commentaire n°230011 :
Et si on discute de l’oeuvre de ce grand écrivain ?
Gurgour Dpt :
Wacini bienvenue. Dommage ,vous etes invité pour à d’autres but par un bureaucrate universitaire
حورية ب :
هته المؤسسة الجامعية تحتوي على أساتذة في القمة من العلم والمعرفة و الاناقة و النشاط، منهم صلاح الدين زرال، عبد الغني بارة، الشاعر الناقد عبد الملك بومنجل، الروائي سفيان زدادقة، اليامين بن تومي، أحمد مرغم، عبد السلام يحي، الأديبة هداية، كمال قادري، الدكتورة ليلى بن عائشة، فتيحة كحلوش، الدكتورة أسمهان ، الشاعر ياسين بن عبيد، الأستاذ هدنة و القائمة طويلة من الأساتذة الشباب
محمد... :
نشير ان المسؤول الاول في جامعة الهضاب له مستشار في القمة و هو نائبه و من عائلته و استاد بارع في الاقتصاد
محمد... :
@ Saoudi Faire la différence entre un fonctionnaire et un écrivain, facile ; le bureaucrate porte une cravate, le poète non.
tirou :
Tout le monde est unanime : BCA fut un mauvais recteur, ne lui en déplaise. Et s’il veut maintenant enseigner à la fac de médecine, libre à lui, mais ACHTUNG ! C’est un alibi, ce qui l’intéresse c’est le logement de fonction et ce qu’il compte en escompter comme dinars en le revendant ; d’ailleurs, « comme il a dit lui », il ne porte pas dans son cœur ni Sétif, ni les setifiens et ces derniers …le lui rendent bien , très bien même.
Commentaire n°230036 :
Si l’envie de travailler te prend après 75 ans, assied toi et attend qu’elle passe.
موظف :
الأمين العام لهذه الجامعة ليس لديه الباكلوريا .العجب

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus