Accueil > Evénements >

La tension sur le carburant perdure : Naftal rassure, les automobilistes s’impatientent

lundi 16 février 2015, écrit par : Azzedine Tiouri

Ce qui était une affaire de quelques jours, deux à trois au maximum, la tension sur le carburant perdure pour prendre des proportions énormes à Sétif.

Pour faire son plein de carburant, essence ou gas-oil, est devenu un véritable casse-tête pour les automobilistes, les propriétaires de bus ou de camions. Cette pénurie, inattendue a paralysé la moitié du parc automobile de la wilaya de Sétif, voire aussi une partie de l’économie, sans compter les désagréments causés pour ceux de passage obligés à faire des chaines interminables d’une demi journée, si ce n’est plus, parfois même passés la nuit.

Cette situation a obligé un très grand nombre d’automobilistes de passer la nuit entière dans une file d’attente afin d’être servi en premier, sans compter les propriétaires de bus et de camions, dont c’est leur gagne pain. La grande majorité des transporteurs urbains, semi urbains ou de longues lignes ont été contraints de garer leur véhicule en attendant que la situation ne s’améliore, pénalisant ainsi les voyageurs de tous bords. Les bus de transports urbains de voyageurs à Sétif se sont faits rares pour la simple raison, la plupart d’entre eux se trouvent coincés dans les files d’attente pour faire le plein de mazout.

Selon les responsables des stations services du privé ou rattachées à Naftal, cette pénurie est due à la perturbation ou à l’absence de la distribution du carburant se faisant au compte-goutte pour des raisons techniques.

La tension et la pression aidant, ce qui fait que les automobilistes qui ne faisaient pas le plein auparavant, le demandent aujourd’hui devant cette situation de crise et après avoir attendu une demi journée, si ce n’est plus pour arriver devant un appareil de distribution, si toutefois, il ne la trouve pas en panne.. sèche pour rentrer bredouille.

La plupart des automobilistes, nous indique-t-on, viennent des wilayas environnantes tels que Bordj Bou Arrerridj, M’Sila, Bejaia, Constantine sans compter d’Alger et des grandes distances, Sétif étant un carrefour de passage obligé entre les quatre points cardinaux. Pour ce qui est du gas oïl, le plus touché par cette pénurie, la saison hivernale n’a pas arrangé les choses où la demande a plus que triplée, nous dit-on.

Devant cette situation de crise, les services de sécurité ont été appelés en renfort pour réguler la circulation et éviter tout dépassement devant les stations services, notamment celles du centre-ville, prises d’assaut dès leur ouverture ou juste après le dépotage du carburant.

Malgré les assurances des responsables de Naftal qui déclarent rétablir au plus vite ce dysfonctionnement en régulant et en stabilisant la distribution dès ce samedi, les automobilistes s’impatientent pour ne plus y croire en courant de station en station à la recherche de cette énergie nécessaire à la vie quotidienne.

Ces mêmes responsables attribuent cette pénurie à Sétif, à la fluctuation dans les quantités fournis aux stations quotidiennement, tout en notant que la ruée des citoyens des wilayas environnantes en prenant des quantités considérables a exacerbé encore plus la rareté du produit.

Un tour devant les stations-services, hier, nous a donné un aperçu général de la situation qui ne s’est guère améliorée et les chaines interminable sont toujours là.


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus