Accueil > Evénements >

Une session de formation réunit à Sétif les présidents des APW

lundi 23 mars 2015, écrit par : APS

Une session de formation réunissant pour la première fois les présidents des assemblées populaires de wilayas (APW) de l’ensemble du pays a été ouverte, lundi à Sétif, par le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales (MICL), Ahmed Adli.

L’objectif de cette formation s’inscrit, selon M. Adli qui a officiellement ouvert la session, dans le cadre-des efforts déployés par le gouvernement et le ministère de l’Intérieur pour améliorer le niveau de qualification et de compétence des fonctionnaires de l’administration et des élus locaux afin qu’ils puissent fournir au citoyen un service ‘‘de qualité, efficace et dans la transparence".

Cette session de trois jours, organisée dans la grande salle de réunions de la wilaya de Sétif, est encadrée par des cadres centraux du ministère de l’Intérieur, de représentants d’autres ministères, d’enseignants de l’Ecole nationale d’administration (ENA), de cadres de la Protection civile et d’universitaires.

Les axes de la formation s’articulent, autre autres, autour des problématiques liées à l’organisation de la wilaya, aux finances locales, à la gestion des risques et des crises, à la vision prospective territoriale, à la stratégie nationale de protection de l’environnement, à la politique d’aménagement du territoire et à l’urbanisme.

Le secrétaire général du ministère de l’Intérieur a rappelé, dans son allocution d’ouverture, les efforts fournis par le MICL tout au long de l’année 2014, en matière de formation. Un effort qui s’est traduit, a-t-il ajouté, par la formation de 18.000 fonctionnaires et élus locaux, l’organisation de sessions de formation en Algérie et à l’étranger, encadrées par des experts et des spécialistes.

Ces actions, a poursuivi M. Adli, procède de la volonté et de la détermination de l’Etat de moderniser et de promouvoir l’administration aux niveaux central et local, et de renforcer la démocratie participative au service du citoyen.

Il s’agit, a encore souligne le secrétaire général du MICL, de qualifier et de valoriser la ressource humaine qui constitue la seule véritable richesse, pérenne, dont il est nécessaire d’améliorer et de renforcer le niveau de compétence au service des citoyens, c’est pourquoi, a-t-il indiqué, le but du ministère est d’ouvrir des centres de formation dans chaque wilaya du pays afin de renforcer

le réseau de structures existantes.

M. Ahmed Adli a rappelé, dans ce contexte, les nombreux acquis obtenus en matière de rapprochement de l’administration du citoyen et l’éradication de la bureaucrate, citant, à ce propos, la concrétisation prochaine de la carte d’identité biométrique, le registre national de l’état-civil, la réduction du nombre de pièces à fournir pour la constitution de dossiers administratifs et la mise à la disposition du public de centres d’appels nationaux.

Le secrétaire général du MICL a d’ailleurs inspecté le centre d’appels de la wilaya de Sétif dont il s’est enquis du fonctionnement. Un centre qui a reçu, entre le 31 décembre 2014 et le 19 mars 2015, 2.785 appels ayant donné lieu à la prise en charge de 339 cas exposés, à la transmission de 2.263 autres aux parties concernées ‘‘pour prise en charge, réponse au requérant et compte-rendu des dispositions prises’’.

M. Adli devait aussi, dans le cadre de sa visite de travail à Sétif, inspecter plusieurs structures administratives au chef-lieu de la wilaya et dans les communes d’El Eulma et de Tachouda.


Partager cet article :
21 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°238641 :
on va leurs apprendre le verbe manger
Commentaire n°238642 :
إن الرجل من يقول ها أنا و لا يقول كان أبي
Commentaire n°238643 :
Des semi-analphabetes qui vont ouvrir pour la premiere fois de leur vie un...cahier. Chab oulidi chab ouaghoulou loktab.
Commentaire n°238644 :
Des trabendistes et commerçants de Dubai d’El-Eulma font partie des conférenciers lors de cette session de formation et leurs interventions porteront sur : l’art de la corruption sans etre dévoilé ; les bienfaits de la chakara noire ; les elections et la rachoua : techniques et méthodologies,....
révolté :
Autant que citoyen algérien, je ne me sent pas concerné par par une assemblée sensée me représenter, mais que je n’ai pas élue. Point.
Commentaire n°238651 :
Je mange , Nous mangeons . Ad´han Essir Issir .
b :
C’est une bonne chose mais elle devrait avoir lieu au début du mandat car il arrive à sa seconde moitié donc c’est ridicule de former des gens en fin de mandat. Au fait notre P/APW est architecte donc normalement il devrait faire ça pour ses élus sauf si ??????
Commentaire n°238654 :
Formation dans les techniques magouilleuses
Commentaire n°238655 :
Lire bien l’article La session est seulement de trois jours mais elle s’articule autour : des problématiques liées à l’organisation de la wilaya, aux finances locales, à la gestion des risques et des crises, à la vision prospective territoriale, à la stratégie nationale de protection de l’environnement, à la politique d’aménagement du territoire et à l’urbanisme. Mais vraiment ils sont des génies ces hommes qui nous gouvernent. Je jure que 10 ans de formation pour de brillants individus ne peuvent suffire pour maitriser tout ca, et que dire pour des individus analphabètes versés dans la corruption, leur seul objectif satisfaire des besoins personnels peuvent se concentrer sur cette formation. Pauvre citoyen algérien !!!!
Gomez :
Vous fumez ou quoi ? les former aux finances locales ? Mais ce sont des experts dans le domaine. La Chkara est leur mascotte, leur symbole, leur institution. Hacha celui qui ne mérite pas d’être étiqueté dans ce lot de trabendistes. Avec en plus des sessions de formation en Algérie et à l’étranger !!! On se fout carrément de la gueule du monde ? Hassbouna Allah, comme dit Cheikh Chemssou. La quasi-totalité des carences et des dysfonctionnements de l’administration incombent à la dégradation de l’éthique ou à son absence. L’éthique est l’un des fondements de l’État dont dépend la pérennité de ce dernier ou sa décadence. Aucune approche réformatrice ne peut être initié et mise en œuvre d’une manière efficiente sans la moralisation du service public. L’Algérie est classée à la 112e place mondiale sur 180 des pays les plus corrompus au monde. Ce qui est certain, c’est que si l’Algérie était un état de droit gestionnaires municipaux, il ne resterait plus beaucoup de nos « élus » et gestionnaires municipaux en (...)
reconnaissant nos erreurs :
ils viennent à setif pour se reposer et s’échanger les modes opérations afin d’affiner leurs sales pratiques et assister à la création d’une associations de malfaiteurs tous cela est de notre fautes, car en votant , nous leur avons donné quitus pour nous narguer , nous insulter, nous battre par les lois qu’ils pendent nous méritons ce qui se passe , car nous sommes aussi responsables de cette anarchie qui valide le vol et favorise la corruption reconnaissons nos erreurs et essayons de tirer les enseignement pour que cesse l’injustice, la corruption , le vol et ce par l’instauration d’une discipline et du civisme ils sont venus en conclave apprendre pour mieux nous rouler a nous d’agir en refusant le vol pour des candidats qui sont connus pour leur passé (...)
Commentaire n°238672 :
Pourquoi ce sont toujours les médiocres qui sont élus ?? Si ces incompétents ne connaissent pas ces données de base concernant l’organisation territoriale et les finances locales, pourquoi ils se présentent aux élections ?? On se présente pour apporter du neuf, de la compétence, une plus value pour la wilaya et non pas pour revenir en arrière pour apprendre les rudiments de la gestion.
Commentaire n°238676 :
La première conférence porte sur « Organisation de la wilaya et attribution de l’assemblée populaire de wilaya ». Ça c’est la meilleure. Ils sont élus et ne connaissent même pas leurs..... attributions. C’est pourquoi les walis les utilisent comme des serpillières. Ils ont en face d’eux des ignorants qui ne connaissent même pas ce que la loi les donne comme pouvoirs. Et le plus beau c’est que certains vont être « promus » députés. Comme l’ex PAPW, qui n’a même pas de BAC, est devenu député d’El-Eulma, comme si cette ville manque d’universitaires et de gens compétents.
ala wadjh rabi :
monsieur le president de l’apw de setif et monsieur le wali de setif ( ala wadjh rabi ouvrire une enquete sur leciosque qui ce trouve on fasse de la mahkama de ain azel de monsieur chaouch et vous allez voir kifache nas rahi tesrak ghoudam rabi wal abd un president d’apc de ain azel li lazam yatakab
Commentaire n°238689 :
« Pourquoi ce sont toujours les médiocres qui sont élus ?? » mais parce qu’ils ne rechignent pas , acceptent tout ,lèvent la mains et mangent à tous les râteliers mêmes ceux des porcs
Commentaire n°238697 :
« Comme l’ex PAPW, qui n’a même pas de BAC, est devenu député d’El-Eulma, comme si cette ville manque d’universitaires et de gens compétents ». Avis à tous les jeunes lycéens. Ne vous inquiétez pas, sans BAC, ce n’est pas la fin du monde. Au contraire, c’est la porte vers le tbisniss. Il suffit d’aller adhérer au FLN ou RND. Et c’est la porte ouverte de l’APW et à l’APN. Élu, puis député. Super !
ex douanier hrab min al hogra antaa wlad franca et wlad lihoud :
ILA MAZBALAT al tarikh. grâce à l’argent du peuple algérien que :vous conduisez les voitures luxueuse,vous et vos familles vous vous permettez le luxe dans tout - bouffe, habille,voyages,hadj,villas dans chaque wilaya.........................................et la grande majorités des algériens vivent dans le seuil de la pauvreté. NAFAKHKOUM ila AKL soht.
ala wadjh rabi :
monsieur le president de l’apw de setif et monsieur le wali de setif ( ala wadjh rabi ouvrire une enquete sur leciosque qui ce trouve on fasse de la mahkama de ain azel de monsieur chaouch et vous allez voir kifache nas rahi tesrak ghoudam rabi wal abd un president d’apc de ain azel li lazam yatakab
ala wadjh rabi :
monsieur le president de l’apw de setif et monsieur le wali de setif ( ala wadjh rabi ouvrire une enquete sur leciosque qui ce trouve on fasse de la mahkama de ain azel de monsieur chaouch et vous allez voir kifache nas rahi tesrak ghoudam rabi wal abd un president d’apc de ain azel li lazam yatakab
Commentaire n°238727 :
ala wadjh rabi Arrete de te lamenter et de te ridiculiser. Personne ne bougera ni ton wali endormi au gaz sarin ni ton PAPW incompetent notoire.
kaddour :
médiocrité quand tu nous tiens

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus