Accueil > Evénements >

Journée d’étude sur le classement des Babors

lundi 6 avril 2015, écrit par : Boutebna N.

Une journée d’étude sur le classement des Babors comme parc naturel d’intérêt mondial sera organisée le 08 Avril 2015 à la faculté des Sciences de la Nature et de la Vie de l’université Sétif 1.

Cette journée sera animée par les Professeurs Bencharif Mounir, Moali Aissa, Kaabeche Mohammed et Gharzouli Rachid.


Partager cet article :
11 commentaire(s) publié(s)
Ecolo de terrain et non de bureau :
C’est une bonne chose mais tout ce qu’il y a à babor c’est déjà connu ils vont réinventer l’oxygène car la première chose c’est de nettoyer le site ensuite débarrasser les branches et les arbres tombés depuis 2012 lors des grandes tempêtes ensuite parler du classement qui à été déjà fait en 1927 et en 2003 et chaque fois on dépense de largent pour encore le classer . SVP laisser la foret tranquille à l’état naturel . Cet argent dépensé pour le classement donnez le aux pauvres riverains afin qu’ils protègent plus ce bijoux.
innovation ou esprits gelé :
Sommes - nous sur les traces du classement des Babors ou des professeurs (pour un p majuscul Monsieur Boutebna) Ces éminents professeurs doués et intelligents ne peuvent pas trouver d’autres sujets ? l’innovation n’est pas donnée à tout le monde
Mohamed :
Le massif des Babor se situe à l’extrême nord de la wilaya de Sétif, à une distance de 53 km du chef lieu de wilaya et à 15 km de la mer méditerranée.La forêt domaniale de Babor, véritable sanctuaire de la biodiversité s’étend sur une superficie de plus de 1700 hectares et abritant le point culminant à 2 004 m d’altitude, un des points les plus hauts du pays.Cette foret présente pas moins de 416 espèces végétales, dont 23 protégées par la loi, et 8 autres endémiques. Cet espace est le seul en Afrique du nord, en dehors de la forêt du Rif au Maroc, à abriter le sapin de Numidie (abies numidica), regorge d’une diversité de champignons rares, tels que le champignon dit Tricholoma calligatulm, qui est recensé en abondance. La faune y est aussi importante, la réserve est le fief de plusieurs espèces rares. La sittelle kabyle (Sittelle Ledant), découverte par Ledant en 1976, est un oiseau rare ne comptant que quelques couples. Le singe magot (Macaca Sylvanus), le lérot (Elyomys quercinus), la mangouste (Herpestes (...)
aghilas-kosseila :
azul fellawen, une bonne initiative de preserver notre patrimoine si les bonnes volontés existes. la protection de la montagne ne peut etre valide et serieuse que lorsque les vrais acteurs de la montagne qui y habitent ,qui y vivent,connaisseurs de la vraie nature sont pris en charge. on ne peut pas proteger la montagne si il ya surfrequentation ,les montagnes sont les chateaux d’eaux d’algerie,fragiles si sont mal entretenues l’eau,la flore,la faune,la biodeversité,la culture,l’homme se degradent...la situation de nos montagnes babors ou autres ne sont pas reluisantes. ali feraoun fils de mouloud feraoun ,agronome,ex s.g. du ministere de l’agriculture,s’occupe au niveau mondial pour la protection des peuples et des montagnes du monde.surement il aura du pain sur la planche pour ameliorer,proteger nos atlas. tanmirt ar (...)
lelien :
Un article intéressant sur les babors par un certain membre de la famille de l’ESS : http://www.fao.org/docrep/ARTICLE/WFC/XII/0668-B1.HTM
Baniche de grenoble :
Je te remercie le lien donc on a tout sur les babors donc cette association va détruire la foret au lieu de la préserver comme c’est le cas de Tikjda où les déchets solides font partie du décor et les bouteilles de bière meublent le milieu. Donc de grave laisser la foret telle quelle est actuellement sauf il faut un déblayage des branches et arbres détruits durant les intempéries de 212 et 2015.
boutamble :
Je suis parti à plusieurs reprises à babors mais jamais je n’ai rencontré des gardes forestiers ils sont absent au niveau du site.
Issa Mamatou :
Est ce qu’il y quelqu’un qui peut nous éclairer sur la somme allouée à ce projet car Madoui amar et beaucoup d’enseignants y compris Mrs Kaabeche, Gharzouli ,Djirar , Bounechada Ramdani ect ont travaillé sur les monts babors donc on leurs résultats donc il faut mettre cette somme dans l’aménagement du site et non dans la théorie et des rapports non sens. Si vous êtes des écolos pensez terrain et non paiers.
etudiant :
je ne comprend pas il y’a des enseignant qui ont pris la parole pour faire participer les etudiants mais le recteur a repliquer d’une maniere passionnée en voulant defendre le projet tout a fait virtuel monsieur l recteur estce que vous etes ddu coté de la recherche wala khlass c’est bien dommage respectueusement
dadi :
C’est vrai Issa mamatou car avant tout il faut assainir la foret des déchets solides à 1700m d’Altitude AINSI QUE LES BRANCHES ET ARBRES DEPUIS 2012 ET J’IMAGINE L’ÉTAT DE CETTE MALHEUREUSE FORETS APRÈS LES Intempéries 2014/2015 DONC DE GRÂCE DÉPENSER CET ARGENT POUR PROTÉGER LE SITE ET NON DANS LES PAPIERS CAR LA FAUNE ET LA FLORE DES BABORS A LÉGÈREMENT VARIÉ EN FONCTION DU CHANGEMENT CLIMATIQUE.
triplant :
yakhi rictour yakhi yahdar wi hawach wi 3ayat ou mazal i3ayat wachbih hada makhlou3 a sidi rahou ja 3andna la biologie ga3ad ghir i3ayat yakhi wakt yakhi ou sont passé les vrai recteur li 3andhoum el hata ou erzana ya hasrah 3la ezman

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus