Accueil > Evénements >

Malgré les coupures, les Algériens arrivent à se connecter

dimanche 19 juin 2016, écrit par : Boutebna N.

Les réseaux sociaux notamment Facebook et Twitter, ainsi que le moteur de recherche Google sont inaccessibles pour les internautes algériens depuis samedi soir, a-t-on constaté.

Cette coupure est liée aux examens partiels du baccalauréat qui débuteront dimanche a indiqué une source du secteur de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication. La décision a été prise pour éviter une nouvelle fuite de sujets.

Cependant, de nombreux Algériens arrivent à se connecter malgré cette coupure grâce à des programmes VPN. Ces derniers sont hébergés à l’étranger notamment aux USA et au Canada et permettent de jouer le rôle de relais.

Les examens partiels du baccalauréat, décidés suite à une fuite des sujets lors de l’examen initial, dureront jusqu’à jeudi prochain.


Partager cet article :
14 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°266390 :
C’est aux responsables de régler leurs problemes internes que de prendre des mesures stupides et idiotes à la fois. Encore une fois la médiocrité est exposée par des responsables incultes. Le filtrage de certains mots comme facebook ou bloquer les IP est un petit jeu pour les imbeciles. Pour bypasser ces mesures stupides, il faut passer par un proxy google free proxy vous trouverez des milliers exemple https://hide.me/en/proxy tapez l’adresse du proxy et naviguez ce que vous voulez.
Commentaire n°266392 :
voila comment on voit les imbéciles
Commentaire n°266398 :
On a payé ça ,et très cher qui va nous rembourser les jours de coupures.... Bled l’arbitraire
Commentaire n°266399 :
Aujourd’hui, j’ai honte d’être un Algérien, car à cause de cette décision irréfléchie, nous sommes devenus la risée du monde entier. Tous les journaux de la planète ne parlent que de ça ce soir. Puisque les pouvoirs publics peuvent comme ça couper Internet, cela démontre le manque d’imagination de ceux qui nous gouvernent et révèle indirectement au monde entier que l’Algérie est à la traine en matière de TIC et qu’elle n’a que faire de l’économie numérique !
Commentaire n°266400 :
La décision a été prise pour éviter une nouvelle fuite de sujets les sujets ne sont pas élaborés sur facebook ou twitter ....la fuite est à l’ONEC c’est à dire men’houm fihoum et il est sûr que les responsables sont hauts placés et surtout intouchables donc pas de fausses solitions ni de hefen
Commentaire n°266401 :
Heureusement que ce n’était l’air le véhicule de l’information sinon on nous aurait tous étouffés..
naguib :
SI CETAIT EN FRANCE CETTE MINISTRE EST VIR7E SUR LE CHAMP POUR SA MAUVAISE GESTION ET SURTOUT LERESPONSABLE DU PROGRAMME DES EPREUVES DU BAC LE BAC ALGERIEN N EST PLUS CREDIBLE EN EUROPE
Djafari :
Je condamne toute forme de fraude. ça ne m’empêche pas d’être fier de tous ces algériens qui réussissent à déjouer les blocages.
Commentaire n°266416 :
TOUT UN MINISTÈRE , UN ENTREPRISE PUBLIQUE ET UN GOUVERNEMENT QUI NE CONNAISSENT PAS QUE L’EXISTENCE DE PROXY DES VRAIS DÉBILES
hitara une indignée :
finalement tout le monde est sanctionné sauf ceux qui sont les vrais responsables de cette fuite des sujets.on parle de dame de fer pour la ministre et une présidente d’ une association de parents d’élèves parlait hier sur la chaîne ennahar de fête à propos du déroulement des épreuves dites- moi que je rêve Une ministre qui a très mal géré la situation dès le départ et qui n’a pas su prendre les bonnes décisions au moment opportun et puis qui vient parler de complot et qui se pose en victime. Dans un pays qui se respecte elle aurait du démissionner car moi en tant que parente de candidats je constate avec tristesse et colère que les vrais victimes ce sont nos enfants. : passer le bac au mois de ramadhan après un choc psychologique et une démotivation totale on ose parler de fête. pour qui nous prend on ? C’est clair qu’autour de cette situation ridicule qui met à jour l’incompétence de nos responsabies il y’a des intérêts personnels et une course au pouvoir on a toujours su que cela fonctionne ainsi (...)
Commentaire n°266442 :
En fait, il n’y a rien de nouveau en matière de fuite du Bac. La fraude a toujours existé, mais jusque là seuls les enfants de certains privilégiés du système profitaient de ces fuites obtenues par divers moyens puisqu’ils peuvent tout. Seulement ce fois-ci les rejetons de ces privilégiés ont voulu communiquer les sujets à leurs amis du peuple via les réseaux sociaux, chose qui n’a pas plu à une certaine sphère. D’où la cabale de ces derniers jours pour empêcher la démocratisation de la fraude !!!.
hanoucha chaabane :
La fuite des sujets du BAC pour justifier le switch-off du web est seulement un prétexte pour experimenter le pouvoir de la censure. Le web est dangeureux pour tous les gouvernements democratiques ou non. Trump veut abolir internet, la loi Hadopi est en vigueur en France depuis des années. Que dire de Erdogan. Resumons : Cette semaine deux jeunes de M’SILA arrêtés, livres sur le chiisme sequestres et switch off des social network. Toutefois le pouvoir a des resources redoutables pour censurer : coupure de courant ! Equiper vous d’ores et deja d’un groupe electrogene ou de panneaux solaires juste pour charger vos smartphone ou tablet. Fumons du khoundjlene et restons eveillés, le rêve continue.
Gomez :
Bientôt , on sera obligé de faire passer ces grosses merdes au scanner avant de les laisser entrer dans les salles d’examen et peut être même leur faire enlever les chaussures et les ceintures. C’est inquiétant, cette proportion de personnes voulant tricher en utilisant leurs Smartphones. Et ça se retrouve ensuite à l’université. Quel gâchis !!! Ceux qui trichent sont des fainéants qui ne veulent pas trop se casser la tête. Le Bac est donné, il suffit juste d’un peu de sérieux pour l’avoir. ...
Commentaire n°266484 :
Ce n’est pas une simple triche. Cette triche n’est que le symbole de la défaillance d’un système. La triche a toujours existé, si cette triche est passée sous silence et non postée sur les réseaux sociaux, personne n’en parlera. Maintenant le peuple sait comment tout un système est pourri avec un fonctionnement médiocre et archaïque. La triche commence par les urnes et passe par les concours dans les universités, cela est reflétée par le niveau actuel ou la médiocrité qui règne. Les lauréats sont connus avant même le déroulement des examens. Cette pratique est devenue une gangrène pour la société algérienne. Il faut s’attaquer à la source et à la cause de la triche et non pas aux réseaux sociaux qu’ils la véhiculent. @Gomez Exemple : le sujet de l’examen du lendemain est disponible sur le net, dois-je refuser de me tester et parer à mes lacunes ? Si vous estimez que je dois le refuser alors vous n’êtes qu’un idiot et ou voyez-vous la fainéantise. C’est à l’administration de l’éducation de régler ses (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus