Accueil > Evénements >

La sécurité du Park Mall mise en doute

mardi 4 octobre 2016, écrit par : Liberté

La société qui a réalisé le plus grand Park Mall du pays exige, aujourd’hui, que ce dernier soit fermé.

La lune de miel entre la société turque Kayi International, chargée de la réalisation du Park Mall de Sétif, et le maître d’ouvrage, la société Prombati, semble terminée. Dans un communiqué adressé à notre rédaction, Kayi International accuse la société Prombati d’avoir interdit à ses travailleurs d’entrer sur le chantier tout en ajoutant que Prombati a une dette ouverte à l’égard de Kayi International. “Prombati a encore une dette ouverte d’un montant de 7,5 millions d’euros”, lit-on dans le communiqué.
Pis encore, la société qui a réalisé le plus grand Park Mall du pays, exige, aujourd’hui, que ce dernier soit fermé. Selon le communiqué, les mesures de sécurité incendie, comme le désenfumage et le sprinklage ne sont pas conformes. Les rédacteurs du communiqué indiquent aussi que le centre commercial et le parking ont été ouverts par Prombati sans qu’aucune réception provisoire ait été effectuée, tout en signalant qu’ils ont averti les hautes autorités de Sétif. Ils disent qu’en dépit d’un accord de principe avec le maître d’ouvrage, ce dernier n’a pas prolongé le contrat.
Pour entendre l’autre son de cloche, nous avons contacté les responsables du projet. “Nous avons été stupéfaits de constater, le 30 juin passé, que les travailleurs et les cadres turcs ont quitté le chantier sans aucun préavis et avant la fin du contrat, alors que les travaux n’ont pas été achevés”, explique-t-on.
Et de poursuivre : “Toutes les tentatives pour régler ce problème à l’amiable ont échoué. Espérant qu’ils reprennent le travail afin d’honorer leurs engagements et terminer les travaux de réalisation de l’hôtel Mariott (4 étoiles) et de la salle de conférences, nous leur avons adressé plusieurs mises en demeure ainsi que des invitations à plusieurs séances de réconciliation, cependant, nous n’avons constaté aucune bonne intention de leur part. Aussi, après confirmation de l’abandon de chantier constaté par un huissier de justice, nous avons procédé à la résiliation du contrat le 24 juillet 2016.”

Il est à rappeler que les responsables de Kayi étaient présents lors de l’inauguration officielle du Park Mall Sétif et se sont engagés à terminer les travaux.
“Les réserves dont ils parlent ont été levées. Nous avons même refait des travaux et autres malfaçons constatées par les sous-traitants. Nous ne badinons pas avec la sécurité de nos concitoyens et nous sommes dans les normes internationales tout en respectant la législation et les règles de notre pays en matière de sécurité”, dira un autre assistant du maître d’ouvrage qui a tenu à souligner que “la relation entre les deux parties était très bonne au point que Prombati prêtait de l’argent à Kayi qui avait des problèmes de trésorerie et qui ne pouvait plus payer ses salariés. Le maître d’ouvrage payait tous les achats alors que Kayi International n’a pas déboursé un sou. Notre souci était de terminer les travaux dans les délais. La cause du désaccord est notre refus de leur accorder un quatrième avenant de prolongation de délai car le contrat était toujours en vigueur. S’il y a contentieux, il y a des instances juridiques compétentes”, conclura notre interlocuteur. Il est à noter que cette affaire n’est pas un cas isolé car un autre maître d’ouvrage, l’ensemble hôtelier Novotel et Ibis, qui ouvrira ses portes dans les prochains jours, a dû affronter le même problème.
L’entreprise turque Minko, qui a été payée rubis sur l’ongle, a abandonné le chantier sans avoir achevé les travaux car il n’y avait plus rien à “gratter”.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus