Accueil > Evénements >

Protestations des étudiants en pharmacie et des pharmaciens diplômés

mardi 22 novembre 2016, écrit par : Boutebna N.

Un sit-in a été observé mardi matin à la faculté de médecine de Sétif par les étudiants en pharmacie et les pharmaciens diplômés afin de presser leur tutelle de trouver des solutions aux multiples problèmes dont souffre leur spécialité.

Les protestataires réclament plus de considération à leur filière qui attire de moins en moins les meilleurs bacheliers. Ils exigent plus de postes de travail et l’augmentation du nombre de postes de résidanat avec une priorité aux pharmaciens dans les différentes spécialités médicales ainsi que la création de nouvelles spécialités pharmaceutiques comme la pharmacie industrielle, la pharmacie hospitalière, la pharmaco-économie et la pharmaco-épidémiologie.

La filière de pharmacie connait depuis 2008 une dégradation et un chômage de longue durée en raison de l’augmentation du nombre de places pédagogiques au sein des facultés de pharmacie. La direction de la santé et de la population de Sétif compte plus de 500 demandes d’agrément pour l’ouverture d’officines. Face à cette situation, les jeunes pharmaciens diplômés sont contraints de travailler entant que « vendeurs » contre des salaires mensuels qui ne dépassent pas les 30.000 dinars. Un bon nombre d’entre eux a déjà quitté le pays.

« Savez-vous qu’il y a parmi nous des gens qui ont été honorés à Alger par le président Bouteflika à l’issue des résultats du baccalauréat. C’est une honte pour le pays » nous témoigne une jeune diplômée en pharmacie.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus