Accueil > Evénements >

Les médecins résidents marchent à Sétif

jeudi 22 février 2018, écrit par : Boutebna N.

Les marches qui se sont déroulées dans le calme ont eu lieu suite à l’appel du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra).

Après Alger et Oran, les médecins résidents ont choisi les villes de Blida et Sétif, hier, pour faire entendre leur colère.

Les protestataires, au nombre d’un millier, selon les services sécuritaires et 3000 selon les organisateurs, ont manifesté depuis le CHU Saâdna-Abdenour en passant par la direction de sûreté de wilaya et la cité 8 mai 1945 (600-Logements). Ils ont soulevé tout au long de leur parcours plusieurs revendications relatives à l’amélioration de leur situation socioprofessionnelle et à l’annulation du service civil.

La marche qui s’est déroulée dans un climat de sérénité a eu lieu précisent des représentants des médecins résidents, suite à l’appel du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra), à l’effet d’organiser des marches régionales pour exprimer leurs revendications.

L’impossibilité d’organiser ces marches au niveau de la capitale serait la raison qui a poussé le Camra, a-t-on appris, à opter pour ce choix. Les marches, selon les représentants des médecins constituent la seule voie qui puisse attirer les pouvoirs publics, quant à leur plate-forme de revendications.

L’autre objectif des marches, indique-t-on, est de faire adhérer la société. « La solidarité de cette dernière peut influencer la tutelle », pense-t-on. Pour rappel, le ministre de la Santé qui a reçu les représentants des médecins à plusieurs reprises, a pu solutionner de nombreux points. La satisfaction des points restants dépasse les prérogatives du ministère. Il est à rappeler par ailleurs que Mokhtar Hasbellaoui a reçu, avant-hier, une délégation de l’Union nationale de santé publique (Unsp) relevant du Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap) conduite par son président, Lakhal Amar, au titre d’une audience entrant dans le cadre du cycle de rencontres du ministre avec l’ensemble des partenaires sociaux. Durant cette rencontre, tenue en marge de la séance de travail avec la commission centrale de dialogue et les partenaires sociaux, les participants ont abordé un certain nombre de points en rapport avec la situation socioprofessionnelle des personnels de la santé, notamment celui concernant les travailleurs contractuels.

Selon l’Expression


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus