Accueil > Evénements >

Le gérant d’un hôtel à Sétif sous contrôle judiciaire pour outrage à Bouteflika et Gaïd Salah

mercredi 25 avril 2018, écrit par : Boutebna N.

Le juge d’instruction près du tribunal de Sétif a ordonné, dimanche après-midi, la mise sous contrôle judiciaire d’Abdelhamid Madani, gérant de l’hôtel El Hidab, de Sétif. Ce dernier est poursuivi pour des chefs d’inculpation d’outrage au Chef de l’État et au Chef d’état-major de l’ANP et incitation au soulèvement contre le gouvernement.

Selon le quotidien arabophone « El Khabar », le mis en cause a mis en ligne, sur les réseaux sociaux, une vidéo dans laquelle il a critiqué les autorités, notamment pour ce qui est de la gestion du dossier de la grève des médecins résidents. Le directeur de l’hôtel s’est dit « outré » de la manière avec laquelle ces derniers ont été réprimés le 3 janvier dernier.

Sur d’autres vidéos mises en ligne, il s’en est également pris aux différents walis qui se sont succédé à Sétif les accusant d’avoir bradé le foncier industriel local. Abdelhamid Madani a même affirmé, dans sa plus récente vidéo, qu’il allait entamer une grève de la faim si jamais en venait à l’emprisonner.

Lors de son passage sur les ondes de la web-radio « Radio M », en mai 2017, M. Madani avait évoqué un « coup monté visant à déposséder la société Sofafe de l’hôtel afin de le céder, par la suite, à un autre investisseur privé ». Les choses se sont dégradées depuis et ce dernier s’est mis à critiquer les autorités, les accusant dans quasiment tous les faits d’actualité.

Elyas Nour
Algérie Focus


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus